Brave dévoile ce qui serait un programme de surveillance de masse au Royaume-Uni

14 février 2020 à 13h37
0
Brave browser
© Shutterstock.com

En début de mois, Brave a publié un rapport dans lequel il fait état d'une surveillance de masse des citoyens britanniques opérée par des entreprises privées.

Baptisé UK Councils Report, le texte précise que la surveillance utilise les sites web des districts et comtés locaux.


Revendre des données sensibles

Le rapport débute en précisant que « le public visite les sites web de leur gouvernement local à la recherche d'aides ou de services. Quand vous avez un enfant, que vous déménagez, que vous réalisez des travaux chez vous, que vous vous marriez ou que vous perdez un proche, la loi britannique demande que vous déclariez ces événements auprès du conseil (du district ou du comté, ndlr.). En général, cela se fait à travers le site web du conseil ».

Brave poursuit : « Mais les entreprises travaillant sur [ ces ] sites Web en apprennent davantage sur vous. Cela arrive même dans les occasions les plus sensibles, lorsque vous demandez de l'aide pour un handicap de santé, pour un problème de drogue ou face à une détresse financière ». Selon Brendan Eich, le P.-D.G. et co-fondateur de Brave, cela donne un « énorme pouvoir » à ces entreprises, qui sont susceptibles de revendre ces données.

Le développeur du navigateur a ainsi découvert que sur 23 sites web issus de conseils locaux, les données étaient effectivement collectées par des sociétés de courtage. Cette collecte, utilisant les cookies et réalisée sans le consentement des utilisateurs, aurait fourni des informations destinées à être revendues à des tiers.


« La plus grande fuite de données jamais enregistrée au Royaume-Uni »

Brave, qui a récemment taclé Google une première fois quant à son respect de la vie privée, remet le couvert. Face à son rival, il souligne que Google « exploite des systèmes utilisés en arrières-plan sur de nombreux sites du conseil [ et ] possède les cinq principaux éléments intégrés, chargés par les sites Web des conseils britanniques ».

Pour Damien Mason, expert en confidentialité numérique chez ProPrivacy, ce degré de surveillance est alarmant. Il a déclaré que « c'est particulièrement préoccupant pour les personnes vulnérables, comme celles en situation de crise financière et à la recherche d'aide. Cela ne pourrait-il pas les conduire à être ciblés par des publicités en ligne venant de sociétés de prêt sur salaire, par exemple ? »

Il ajoute à Decrypt : « Des conseils partout dans le pays sont en train de créer un mauvais cas de jurisprudence en matière de protection de la vie privée. Ce type d'ignorance envers les données personnelles est déjà inacceptable pour les entreprises privées, mais le secteur public a une plus grande responsabilité dans la défense du droit fondamental de la vie privée, que ce soit dans le monde réel ou en ligne ».

Selon Johnny Ryan, le directeur des politiques de Brave, ce rapport est le résultat d'une histoire qui court depuis maintenant deux ans. En janvier 2018, il dit avoir contacté l'ICO (Information Commission Office) à ce sujet. L'organisme a déclaré en juin dernier que les enchères en temps réel (real-time bidding, RTB) portant sur des données personnelles étaient illégales, et a donné six mois à l'industrie pour modifier ses pratiques. De nouveau, six mois plus tard, le 17 janvier dernier, Brave a estimé que l'ICO avait échoué face au RTB, révélant ce qu'il estime être « la plus grande fuite de données jamais enregistrée au Royaume-Uni ».

Source : Decrypt
Modifié le 18/02/2020 à 09h52
10
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top