Oculus, Gear VR : la transformation numérique séduit l’immobilier

Par ,
le 01 décembre 2015
 
Casque de réalité virtuelle, vitrine tactile, configuration de logements sur tablette, le secteur de l'immobilier teste ces technologies. Objectif : donner un coup de jeune à la recherche immobilière.

L'immobilier tente de faire sa mue et aborde le virage du numérique. Dans le cadre de la transformation de ses activités, ce secteur s'essaie à l'utilisation d'appareils en vogue. Les lunettes de réalité virtuelle, les écrans tactiles et autres Oculus sont censés faciliter le parcours des clients.

L'idée est également de mieux mettre en avant les offres présentées par les agences et d'inclure le numérique dans le processus d'achat d'un bien. Pour cause, selon des chiffres publiés lors du salon Rent (Real Estate New Technologies), la grande majorité des recherches de logements débutent sur Internet. En France, 30% des personnes interrogées ont même utilisé un site Web ou une application dédiés à l'immobilier.

Dans ce cadre, Nexity fait le pari de l'agence connectée avec des Gear VR de Samsung pour son catalogue de logements anciens. Pour sa part, Explorimmo (groupe Figaro Classifieds) utilise la technologie Occulus Rift mais appliquée au marché du neuf.

015e000008245884-photo-casque-cran-controle.jpg
017c000008245896-photo-oculus.jpg

Nexity tente « l'agence immobilière connectée »


Pour faire gagner du temps à la fois aux futurs propriétaires et aux agents immobiliers, Nexity fait appel à la réalité virtuelle dans sa première « agence connectée », située rue Monge dans le très chic 5ème arrondissement parisien.

Chaussé du casque Samsung Gear VR (technologie Oculus Rift), le client pré-visite une sélection de biens. Il « se promène » dans le logement, regarde autour de lui. Un bon moyen de se rendre compte de l'agencement des pièces, de leur taille, de leur exposition. Comme sur une cartographie de type Google Maps, des points d'intérêts indiquent là, une cheminée, là, une cour intérieure.

En baissant la tête, le client accède à tout moment au plan du logement. Il n'est pas laissé seul dans sa bulle. A ses côtés, le conseiller commente la visite virtuelle grâce à un écran de contrôle. Non seulement la visite immersive limite les déplacements, mais lève aussi les contraintes logistiques liées à une visite physique : présence du propriétaire, trousseau de clés à disposition en agence.

Une numérisation simple


Pour parvenir à apporter ce nouveau service aux futurs acheteurs, la société a misé sur un processus de numérisation simple. Conçue par l'agence 2VR, cette modélisation 3D est réalisée par les conseillers immobiliers eux-mêmes. Il leur suffit de déposer, pièce par pièce, un appareil photo Ricoh monté sur trépied qui offre des prises de vue à 360°.

La solution, baptisée Visiwyg, propose donc une solution clés en mains (casques, appareil photo...) aux conseillers. Une fois de retour en agence, ils construisent les visites virtuelles à l'aide d'une application web sans passer par un prestataire.

0258000008245894-photo-interieur.jpg

La méthode est similaire du côté de la concurrence. Grâce à la technologie HomeByMe de Dassault Systèmes, Explorimmo a aussi introduit des plans 3D au sein-même de ses annonces immobilières. Un récent partenariat du site avec Foncia décline le concept au marché de l'ancien. Mais il s'agit là encore, à la différence de Nexity, de modélisation de plans en 3D et non de prises de vue réelles.

Cap sur les tablettes et autres vitrines tactiles


Les lunettes de réalité virtuelle ne sont pas les seules technologies testées par le secteur de l'immobilier. Dans cette logique de transformation numérique de leur activité, les professionnels misent également sur les vitrines interactives ou les écrans permettant de distiller des informations pertinentes.

Avec une vitrine, l'agence va diffuser des données relatives à l'état du marché immobilier du quartier : le prix moyen au mètre carré, les évolutions sur un trimestre, un an, cinq ans, le montant de la dernière transaction... l'idée est d'intéresser plus facilement le potentiel client aux offres présentes.

0258000008245886-photo-configurateur.jpg

Quant aux conseillers, certaines agences dotent leurs équipes de tablettes tactiles. De façon plus concrète, l'appareil permet, quand on achète sur plan, de configurer son futur logement. Du sol au plafond, le client personnalise son intérieur, choisit ses matériaux. Préfère-t-il du carrelage, du parquet, du stratifié ? A partir de ces bases, il est possible de choisir des options. Les coûts associés s'affichent.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top