Bing et Internet Explorer : bientôt publiés en open source ?

18 novembre 2014 à 08h13
0
La stratégie d'ouverture actuellement déployée par Microsoft pourrait-elle avoir un impact plus important à long terme ? Après la publication en open source d'une vaste partie du framework .NET, la firme pourrait également lâcher prise sur Bing et Internet Explorer.

00C8000006681194-photo-bing-logo-gb-sq.jpg
Les décisions émanant de Satya Nadella et de ses équipes nous surprendront-elles à nouveau ? Après avoir déployé la suite bureautique Office sur l'ensemble des terminaux et annoncé la publication du framework .NET en open source pour un portage sur OS X et Linux, le successeur de Steve Ballmer pourrait avoir de plus grandes ambitions.

Le blog spécialisé Neowin rapporte ainsi que Microsoft est en train d'évaluer en interne l'ouverture de la plateforme Bing. Pour l'heure il ne s'agirait que d'une considération et rien n'est arrêté. L'ouverture de Bing ? Concrètement cela signifierait qu'un développeur serait capable d'accéder aux algorithmes du moteur de recherche Bing ainsi qu'à la vaste base de données permettant aux équipes de concevoir leurs propres applications récemment reclassées sous la marques MSN (MSN Travel, Finance, Cuisines et Vins, Santé, Sports...). Par extension, le moteur de Cortana, basé sur Bing, serait donc également ouvert.

Selon les derniers chiffres du mois d'octobre publiés par le cabinet NetMarketShare, Bing détiendrait au global 8,1% de part de marché derrière Google et Baidu. Selon Statcounter, qui ne comptabilise pas les internautes chinois, cette part de marché serait de 4,41%. Plusieurs investisseurs avaient souhaité voir Microsoft abandonner ses activités sur le marché de la recherche, finalement une publication en open source pourrait constituer une bonne alternative.

Un message publié sur Twitter au mois de juin - et quasiment passé inaperçu - laisse suggérer que Microsoft considère également la publication de son navigateur Internet Explorer en open source. Qu'il s'agisse de Firefox, Chrome, Opera ou Safari, la quasi-totalité des autres navigateurs populaires embarquent actuellement des composants libres ou open source.

00AF000005035964-photo-ie-10-internet-explorer-ie10-logo-gb-sq-ie11.jpg
Toutes éditions confondues, la part de marché d'Internet Explorer enregistre un fort déclin. Alors qu'en octobre 2008 l'application affichait une part de marché de 71,5%, six ans plus tard, celle-ci serait passée à 58,37%. La nature open source de Firefox et Chrome a favorisé une accélération de leur rythme de développement respectif avec toujours plus de fonctionnalités. Pour rattraper son retard Microsoft a dû publier une version spéciale d'IE pour les développeurs.

Pour Microsoft, un mode open source pourrait donc être l'occasion de greffer une communauté de développeurs afin de déployer rapidement des patchs de sécurité, le navigateur étant l'un des principaux vecteurs d'attaques ciblant plus globalement le système Windows. Au passage, Microsoft avait précédemment laisser suggérer qu'IE pourrait également changer de nom.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top