Google fermera les Web apps de Chrome sur Windows, OS X et Linux

22 août 2016 à 09h09
0
Google annonce la fermeture prochaine des Web apps autonomes de Chrome sur Windows, Mac et Linux.

Il y a quelques années, Google avait choisi de désolidariser un peu plus les applications en ligne afin de les replacer au sein de leurs propres fenêtres. L'objectif était donc de développer un écosystème autour de son navigateur et de l'OS hybride Chrome OS. Conçues en HTML, CSS et JavaScript, celles-ci s'intégraient au sein des autres systèmes d'exploitation.

Toutefois sur son blog l'équipe explique qu'une infime partie des utilisateurs de Windows, OS X et Linux en font usage à ce jour. Pour cette raison, en fin d'année, les nouvelles applications publiées ne seront donc présentées qu'aux détenteurs d'un Chromebook et dans le courant sur second semestre de l'année prochaine, elles ne seront listées au sein du Chrome Web Store que pour Chrome OS. Enfin elles seront désactivées pour Windows, Mac et Linux à partir de début 2018.


Les développeurs sont invités à migrer leur Chrome Apps directement sous la forme d'application Web classiques. Google estime en effet que ces trois dernières années, le W3C a donné naissance à plusieurs interfaces de programmation capables de faire exécuter ces applications au travers de n'importe quel navigateur moderne.

035C000008504296-photo-google-chrome-ban.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Renault présente des résultats en baisse au S1... sauf sur l'électrique, en plein boom
scroll top