iTunes Match : le tour du cloud musical d'Apple

06 janvier 2012 à 18h02
0
Élément de la panoplie iCloud lancée par Apple le 4 octobre dernier et récemment disponible en France, iTunes Match permet de couper un fil de plus entre les terminaux mobiles iOS et l'ordinateur : celui de la musique !

Contre le paiement d'un abonnement de 24,99 euros par an, iTunes Match permet aux utilisateurs de disposer sur le cloud d'Apple de tous les morceaux numériques qu'ils possèdent dans la bibliothèque iTunes de leur ordinateur. S'il s'agit de morceaux achetés sur iTunes, la quantité n'est pas limitée. Pour les morceaux numérisés ou installés par l'utilisateur lui-même, la quantité est alors limitée à 25 000 fichiers.

Ces morceaux dans le nuage sont ensuite disponibles à l'écoute et/ou au téléchargement sur toutes les machines (à concurrence de 10 appareils, hors AppleTV) que l'utilisateur, identifié par son Apple ID, connectera à iTunes Match.

Posé comme cela, tout à l'air simple comme on est en droit de l'attendre d'un produit Apple, payant qui plus est. Dans la pratique, comme pour iCloud, iTunes Match mériterait un peu plus d'attention d'Apple envers son utilisateur pour lui permettre de comprendre mieux ou plus rapidement ce que la mise en œuvre de ce dispositif et son utilisation impliquent pour lui.

01F4000004858710-photo-illustr-itunesmatch.jpg


Pré-requis matériels et logiciels

La restriction principale à l'activation d'un compte iTunes Match est d'ordre logicielle. Ainsi, la bibliothèque musicale qui sera mise en correspondance sur iTunes Match proviendra d'iTunes (version 10.5.1 minimum) installé sur un Mac ou un PC connecté à un compte ITunes (Apple ID). S'il s'agit d'un Mac, il devra donc fonctionner sous Mac OS 10.6.8 minimum et, pour un PC, sous Windows Vista ou Windows 7. Notez que l'identifiant Apple utilisé pour iTunes Match n'a pas besoin d'être lié à un compte iCloud. Si vous utilisez plusieurs identifiants iTunes, le mieux est de lier à iTunes Match celui avec lequel vous avez acquis le plus de morceaux sur iTunes Store.


Le matériel client, c'est-à-dire qui pourra se connecter à iTunes Match pour l'écoute ou le téléchargement des morceaux, pourra être un terminal mobile iOS (iOS 5.0.1 requis), un boîtier Apple TV 2 à jour de son OS ou encore un Mac ou un PC capable de faire fonctionner iTunes 10.5.1.

Dernière précision et pas des moindres : votre bibliothèque musicale ne devra pas contenir plus de 25 000 titres non achetés sur l'iTunes Store, une marge confortable mais qui pourra néanmoins être contraignante pour certains utilisateurs.

01F4000004859750-photo-itunes-in-the-cloud.jpg


Bien sûr, cela va toujours mieux en le disant, il convient d'être connecté à Internet. Dans le cas d'un terminal mobile (iPhone, iPad), Apple indique que le service est disponible aussi bien en 3G qu'en WiFi. Cependant, notre expérience montre que cela n'est pas toujours le cas sans qu'une explication rationnelle puisse être trouvée. Ainsi, sur un iPhone connecté en 3G sur le réseau Orange avec un forfait Origami iPhone, nous avons obtenu une fin de non recevoir lorsque nous avons cherché à récupérer des morceaux sur iTunes Match. Avec le même compte, sur un forfait basique de Bouygues Télécom, cette même opération n'a posé aucun problème. Pourtant, de nombreux utilisateurs ont témoigné utiliser iTunes Match sur un forfait Orange Origami iPhone, voire Sosh, sans aucun souci.

0000012C04858694-photo-ecran-alerte-iphone.jpg

Activation

Pour accéder à iTunes Match, il suffit de lancer iTunes dument mis à jour sur son Mac ou son PC et de commencer par cliquer sur l'icône flanquée d'un petit nuage dans la colonne des sources, à gauche, à la rubrique Store. S'affiche alors dans la fenêtre principale un bref descriptif des fonctions offertes par le service et un bouton vous invitant à concrétiser l'abonnement au service pour la somme de 24,99 € par an. Si vous cliquez dessus, la traditionnelle fenêtre iTunes Store pour saisir votre Apple ID et son mot de passe associé s'affiche. Un clic plus loin, vous êtes abonné à iTunes Match. Parallèlement, vous recevrez un email de confirmation vous signifiant les règles à suivre pour vous désabonner avant le renouvellement qui, sinon, se fait par tacite reconduction chaque année. Mais le processus est loin d'être terminé.

00C8000004858670-photo-ecran-activation-itunes-1.jpg
00C8000004858674-photo-ecran-activation-itunes-2.jpg
00C8000004858678-photo-ecran-activation-itunes-3.jpg


Mise en correspondance

iTunes Match va maintenant envoyer sur les serveurs d'Apple toutes les informations relatives aux morceaux que vous possédez dans votre bibliothèque iTunes, que vous les ayez achetés sur d'autres services de téléchargement, rippés vous même ou obtenus... par d'autres moyens.

01F4000004858682-photo-ecran-activation-itunes-4.jpg


Une fois ces informations rassemblées, les serveurs d'Apple vont les digérer et les confronter au catalogue iTunes. Si une chanson identifiée est disponible dans ce catalogue, elle sera mise à votre disposition sur votre espace iTunes Match sans que vous ayez à l'y envoyer. Les morceaux non reconnus seront, eux, envoyés depuis votre machine vers votre espace iTunes Match qui peut contenir, rappelons-le, 25 000 titres hors achats iTunes Store.

Enfin, si le système juge un morceau MP3 de trop mauvaise qualité (échantillonnage très bas, fichier endommagé...) dans votre base, il refusera de l'uploader. Il y a cependant une astuce qui risque bien de disparaître rapidement et qui consiste à transformer un morceau MP3 sous-échantillonné (inférieur à 96 kbps) en fichier AAC avant de l'envoyer au nettoyage sur iTunes Match. Il sera alors accepté. Notez que les mémos vocaux sont également rejetés. Enfin, pour mémoire, les morceaux achetés ne sont pas comptabilisés dans les 25 000 titres forfaitaires.

Dans un système pur et parfait où iTunes reconnaîtrait 100 % de votre base, l'envoi d'informations vers les serveurs d'Apple serait assez limité. Mais des deux côtés du système, chez vous et chez Apple, les embuches ne manquent pas. Tout d'abord, le catalogue d'Apple, même si c'est le plus important du marché avec 20 millions de titres référencés, n'est pas exhaustif. Quantité de labels indépendants ou très alternatifs n'y sont pas et pour peu que vous soyez adeptes de certains genres, de nombreux titres seront inconnus aux robots d'Apple.

01F4000004858910-photo-itunes-match-statut-t-l-charg.jpg


Ensuite, si vous achetez et « rippez » régulièrement des compilations de tubes saisonnières, il ne sera pas rare que les versions proposées sur ces CD soient raccourcies. Si ces compilations ne sont elles-mêmes pas disponibles sur iTunes Store, vous aurez beau disposer d'un tube en tête du Top iTunes, il se peut qu'il soit également ignoré. En réalité, il est très difficile de savoir sur quoi se basent exactement les robots d'Apple pour mettre un titre en correspondance : certains titres d'albums pourtant bien présents sur l'iTunes Store ne sont pas toujours reconnus.

Même si un titre est reconnu et « mis en correspondance » (c'est le terme employé par Apple), il se peut que vous en ayez personnalisé certains tags ou associé un visuel différent. Auquel cas, ces informations seront elles-mêmes uploadées et associées au morceau mis à votre disposition en ligne.

Dernier détail qui peut agacer : il est impossible de définir une règle qui empêcherait la mise en correspondance d'un titre et forcerait son téléchargement dès lors que celui que l'on possède serait de meilleure qualité que le format AAC 256 d'Apple.

Il est difficile de généraliser tant chaque base musicale est différente, mais dans notre cas particulier, nous avons activé iTunes Match sur une base de 7300 morceaux dont environ 2000 ont nécessité un envoi de notre Mac vers les serveurs d'Apple et 2000 autres un complément d'information (pochettes, tags...).

01F4000004858686-photo-ecran-activation-itunes-5.jpg


Ce téléversement nécessite donc forcément du temps. Faites le calcul : avec une connexion ADSL moyenne dont la voie remontante offre plus ou moins 100 ko/s, un MP3 moyen encodé à 128 kbps pesant entre 3 et 4 Mo nécessite donc environ 30 secondes pour être envoyé. Multipliez par le nombre de morceaux et vous avez une idée du temps total nécessaire à l'expédition de la totalité des morceaux non reconnus. Dans notre cas, la totalité du processus a demandé une journée complète. Bien sûr, si vous disposez d'une connexion FTTH (fibre optique), ce temps pourra être divisé jusqu'à un facteur 100 par rapport à une ligne ADSL !

Toutefois, pas de panique. Le système tel qu'il a été conçu permet d'interrompre et reprendre le processus autant de fois que vous le voulez sans que celui-ci reparte de zéro. Si vous avez un fort besoin en bande passante, vous pouvez donc quitter iTunes et le relancer plus tard pour reprendre la tâche.

Par la suite, chaque nouvel ajout dans votre base iTunes fera l'objet d'une analyse avec mise en correspondance ou téléversement dans votre espace de stockage iTunes Match, et ce de façon transparente.

Tout est en ligne, et maintenant ?

C'est évidemment une fois que toute votre musique a été mise à disposition que iTunes Match prend tout son sens. Évoquons d'abord ce qui est précisément mis en ligne.

Les morceaux du catalogue iTunes Store sont aujourd'hui encodés en AAC 256 kbps. Ce format de compression qui offre une qualité supérieure à celle du MP3 à taux d'échantillonnage équivalent est aujourd'hui débarrassé de tous les DRM dont il était affublé au lancement de l'iTunes Store.

01F4000004858690-photo-ecran-activation-itunes-6.jpg


Ainsi, tous les morceaux « mis en correspondance » par Apple sont disponibles dans ce format, ce même si de votre côté vous les possédiez dans d'autre standards ou qualités. Si vous avez numérisé un CD en MP3 128 kbps il y a quelques années, vous posséderez une version AAC 256 kbps en ligne. Ce qui a fait dire à certains acteurs de l'industrie qu'iTunes Match allait devenir une sorte de blanchisseuse à musique piratée : faites entrer un fichier contrefait d'un côté, ressortez-le blanc comme neige !

En effet, les morceaux mis en correspondance peuvent être téléchargés par le possesseur du compte et donc être dupliqués à leur tour sur les machines de l'utilisateur. Toutefois, les fichiers AAC en provenance d'iTunes Match sont marqués du nom du possesseur du compte. En cas de dissémination, il est très facile de revenir à la source.

Sachez également que les conditions générales d'utilisation du service précisent bien qu'il est strictement interdit de l'utiliser avec des fichiers acquis de manière illégale. Les morceaux simplement copiés en ligne conservent quant à eux leur format d'origine.


01F4000004858722-photo-marquage-morceau.jpg



Notez enfin que les morceaux achetés du temps où iTunes imposait le DRM Fairplay s'en trouveront désormais débarrassés après le passage sur iTunes Store alors qu'il existe une procédure payante (iTunes Plus, 30 centimes par morceaux) qui permet de parvenir au même résultat. Autrement dit, si vous possédez plus de 80 fichiers sous DRM Fairplay, iTunes Match peut vous permettre aussi de libérer votre musique à moindre frais.

Ceux qui ont payé pour ce service par le passé auraient sans doute apprécié une petite ristourne sur l'abonnement iTunes Match... D'ailleurs, l'activation d'iTunes Match fait disparaître iTunes Plus des options du Store.

Voyons à présent comment utiliser iTunes Match sur les différents terminaux pour lesquels le service est disponible.

Sur PC ou Mac

Dans le cas d'un ordinateur sous Windows ou Mac OS X, on peut distinguer le cas de la machine source (celle à partir de laquelle vous avez opéré le transfert vers le nuage) de celui d'une machine hôte.

Sur la machine source, iTunes Match peut vous permettre de nettoyer votre discothèque en lui offrant des versions qualitativement constantes de vos morceaux. Comment ? C'est très simple. Dans votre discothèque iTunes, passez en présentation par colonne et affichez la nouvelle rubrique Statut iTunes (Présentation>Options de présentation)

01F4000004858738-photo-statut-itunes.jpg


À présent, repérez un morceau « Mis en correspondance » et vérifiez que sa qualité soit inférieure à celle de l'encodage AAC 256 kbps (vous pouvez également simplifier la sélection en créant une Liste de lecture intelligente qui ne contient que les morceaux de débit inférieur à 256 kbps et dont le statut iCloud est « Mis en correspondance »). Supprimez le morceau en prenant soin de NE PAS cocher la case « Supprimer également ce morceau d'iCloud »

01F4000004858742-photo-supprimer-morceau.jpg


Une fois ceci effectué, vous constaterez que le morceau demeure dans la bibliothèque mais affublé d'une petite icône de nuage. Cliquez sur cette icône et le téléchargement de la version en ligne vers votre ordinateur démarre. Quelques secondes plus tard, vous voici en possession d'une version impeccable de votre vieux MP3.

01F4000004858746-photo-telecharger-depuis-icloud.jpg


Sur une machine qui n'héberge pas habituellement votre musique, iTunes Match vous permet deux choses distinctes mais complémentaires. De la même manière que sur la machine source, il faut commencer par s'identifier sur iTunes Match. Si votre Apple ID est déjà renseigné, le système vous proposera directement d'ajouter la machine (rappel, vous pouvez en utiliser jusqu'à 10 connectées au même compte).

Une fois la manœuvre opérée, vous aurez la possibilité d'écouter votre musique en ligne en streaming ou de la télécharger pour en disposer en local et ainsi pouvoir l'écouter hors connexion. Dans le premier cas, il suffit de lancer la lecture du morceau de façon habituelle. Dans le second cas, comme vu précédemment, il suffit de cliquer sur l'icône iCloud située à côté du nom du morceau pour le télécharger sur l'ordinateur.

00C8000004858726-photo-ordi-hote-1.jpg
00C8000004858730-photo-ordi-hote-2.jpg
00C8000004858734-photo-ordi-hote-3.jpg

Sur iPhone, iPod Touch et iPad

Sur un terminal iOS (iPhone, iPad, iPod touch), les conditions sont sensiblement différentes. Tout d'abord, l'activation. Rien de bien sorcier, il suffit de se rendre dans les Réglages>Musique et d'activer iTunes Match en cliquant sur le bouton, tout en haut de l'écran. Après quelques secondes, un second bouton apparaît. Si vous le laissez sur 0, seule la musique que vous possédez déjà sur votre iPhone sera accessible via iTunes Match. Dans le second cas, si vous positionnez ce bouton sur 1, c'est à présent l'ensemble de votre discothèque iTunes Match à laquelle vous pourrez accéder dans l'application Musique.

0000015E04858698-photo-ecran-iphone-1.jpg
0000015E04858702-photo-ecran-iphone-2.jpg


Rendons-nous dans Musique, justement, afin de voir à présent comment le service se comporte. Si tout se passe correctement (il vous faut pour cela disposer d'une connexion à Internet), votre discothèque doit donc s'afficher dans sa totalité. Dans les premières minutes qui suivent l'activation, il se peut que l'application Musique soit très ralentie par le téléchargement des informations. C'est agaçant, mais compréhensible : laissez tourner l'application musique pendant un certain temps pour achever le téléchargement. Les morceaux stockés directement sur l'iPhone demeurent cependant immédiatement lisibles, ce qui est logique.

0000015E04858706-photo-ecran-iphone-telech.jpg


Pour les morceaux stockés en ligne, on peine à cacher une certaine déception. Car il est de fait impossible de les écouter en streaming sur un terminal iOS. En effet, la lecture va déclencher le téléchargement vers le terminal du morceau écouté. Certes, il n'y a quasiment pas de latence et la musique commence à jouer dès le début du téléchargement, mais il est bien difficile de trouver un intérêt à devoir rapatrier un morceau pour l'écouter. Si vous venez à manquer de place (ce qui arrive vite sur un iPhone 4 8 Go, par exemple) vous pourrez toujours l'effacer d'un simple balayage sur le titre puis en cliquant sur le bouton Effacer qui apparaît.

Sur Apple TV

Dernier cas de figure : l'Apple TV. Le petit boîtier multimédia d'Apple fonctionne sous une version spécifique d'iOS et peut lui aussi accéder à votre musique sur le Cloud. Après une éventuelle mise à jour de son firmware (qui vous serait alors indiquée au démarrage de la machine), la fonction iTunes Match apparaît dans les menus. Il vous suffit de vous identifier avec votre Apple ID pour pouvoir l'utiliser. Contrairement à un iPhone ou un iPad, l'AppleTV ne dispose pas de mémoire de stockage. C'est donc en streaming que vous pourrez alors écouter votre musique. Un conseil, donc : si vous partez en vacances là où une connexion Internet est disponible (WiFi ou Ethernet), pensez à glisser votre AppleTV dans les bagages. Elle vous permettra de jouir de votre musique sans gaver votre iPhone.

01F4000004858660-photo-apple-tv-1.jpg


D'un point de vue ergonomie, espérons qu'Apple mette à jour rapidement son application Remote pour iOS afin d'éviter de ne pouvoir naviguer dans sa discothèque qu'à l'aide de la seule minimaliste télécommande de l'Apple TV.

01F4000004858666-photo-apple-tv-2.jpg

Conclusion

0000006404326326-photo-apple-wwdc-2011-icloud-logo.jpg
Après avoir bouleversé le marché de la musique numérique en 2003 avec iTunes Store et régné dessus sans réelle concurrence, Apple ajoute une nouvelle corde à son arc iTunes. À la différence qu'en matière de cloud, Apple n'est plus seul.

Quelques jours après l'officialisation des services d'iTunes Match, Google faisait ainsi sortir Google Music de son état de Beta pour l'ouvrir commercialement aux internautes américains. Légèrement différent dans son principe de fonctionnement, la finalité est pour autant bien la même : permettre à un utilisateur de pouvoir disposer de sa musique partout où se trouve une connexion à Internet et sur tous les supports possibles : ordinateurs, bien sûr, mais aussi tous les terminaux mobiles Android.

01F4000004764242-photo-googlemusic-interface.jpg


Apple doit aussi compter avec des services tels que Deezer, Spotify ou encore Mioozic qui permettent de consommer la musique autrement, avec des forfaits autorisant l'écoute mais pas la possession.

01F4000004791960-photo-spotify-apps.jpg


04330890-photo-itunes-clouds-logo-mikeklo.jpg
Avec 250 millions de comptes enregistrés sur iTunes, Apple possède une belle longueur d'avance. Mais rien ne permet de dire combien de ces clients seront tentés par iTunes Match. L'intégration parfaite à l'écosystème Apple (Mac, iPod, iTunes...) et son système de mise en correspondance sont plus intuitifs et, surtout, moins contraignants que la solution retenue par Google Music qui impose de télécharger tous ces morceaux sur son Cloud pour pouvoir en disposer en ligne. iTunes Match est également moins onéreux que les services de streaming premium qui sont facturés autour de 10 €/mois quand ils ne sont pas intégrés à tel ou tel forfait d'opérateur téléphonique. Ceux ci offrent néanmoins un accès à tout leur catalogue.

Ajoutons qu'il n'est pas désagréable de pouvoir disposer de versions AAC propres de vieux MP3 qu'on a pu numériser il y a de ça plusieurs années, avec des fréquences d'échantillonnage moins élevées du fait des contraintes de stockage et de lecture de l'époque. Cette simple possibilité, transparente dans son fonctionnement, est à elle seule un outil de fidélisation redoutable.

En revanche, on ne peut que déplorer l'obligation faite de télécharger un morceau pour l'écouter sur un terminal mobile. Une obligation d'autant plus incompréhensible que rien ne s'y oppose techniquement, que la manœuvre est autorisée sur les ordinateurs ou l'Apple TV et que le propriétaire d'un fichier ainsi téléchargé est clairement identifié dans les meta-données qui lui sont liées, dissuadant ainsi de les éparpiller dans la nature.

Quant au prix demandé, 24,99 € par an, il n'est pas exorbitant et peut s'avérer rentable si on le considère comme un forfait permettant de supprimer les DRM des morceaux achetés sur l'iTunes Store. De même, si l'on possède une discothèque fournie, le temps gagné à ne pas les téléverser sur le cloud (par rapport au système Google Music, qui lui est gratuit) grâce au système de mise en correspondance peut largement valoir le coup.

Paradoxalement, le marché de la musique a beau être en crise chronique depuis le milieu des années 90, il n'en demeure pas moins l'un des produits privilégiés par de nombreux acteurs pour créer de nouveaux business et/ou fidéliser ses clients. Le tout est de ne pas les développer en « oubliant » les artistes qui le font vivre !

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le navigateur Dolphin passe en version 3.0 sur iOS
Lexar répond à la XQD avec des cartes CompactFlash
Facebook et Moo offrent des cartes de visite inspirées de la Timeline
Etats-Unis : les ventes globales de musique sont en augmentation
Clubic Week 2.0 : les tarifs Free Mobile pas dévoilés
Sony annonce les premières cartes mémoires XQD
Nokia s'offre un troisième système d'exploitation mobile
Atom N2650, N2850 et D2550 : Intel prépare déjà de nouveaux Cedar Trail
De nouvelles acquisitions en vue chez Yahoo!
Haut de page