PS4 et Xbox One : la next "gêne" face au PC

Par ,
le 02 décembre 2013
 
A l'heure où les deux consoles de nouvelle génération font leur apparition sur les étals français, il nous semble opportun d'étudier leurs architectures matérielles, proches l'une de l'autre et également comparables à celle d'un PC. Quels sont les choix techniques opérés par Microsoft et Sony ? Que valent-ils face au PC ? C'est ce que nous vous proposons de découvrir.

Tout comme la précédente, cette huitième génération de consoles oppose essentiellement Microsoft et Sony sur le plan technique, Nintendo ayant décidé une nouvelle fois de ne pas boxer dans la même catégorie. En effet, les caractéristiques hardware de la Wii la rapprochaient plus d'une PS2 ou d'une Xbox que d'une PS3 ou d'une Xbox 360, et celles de la Wii U la rapprochent plus d'une PS3 ou d'une Xbox 360 que d'une PS4 ou d'une Xbox One. Si ce choix "low-tech" a clairement porté ses fruits par le passé, les choses semblent tout de même beaucoup moins bien parties cette fois-ci pour la firme de Kyoto. Il faut dire qu'en sortant leurs consoles à seulement une semaine d'écart (vendredi 22 novembre pour la Xbox One, vendredi 29 novembre pour la PS4), Microsoft et Sony font en quelque sorte front commun.

012c000006873312-photo-xbox2.jpg
012c000006864694-photo-ps4-1.jpg

Les deux constructeurs ont également accordé leurs violons en termes d'architectures matérielles, à la fois très proches l'une de l'autre et semblables à celle d'un PC. Si une telle situation peut sembler naturelle, il est bon de se rappeler que les choses étaient pourtant très différentes sur la septième génération. Lorsque la PS3 fait son apparition le 22 mars 2007 en Europe, la Xbox 360 occupe le terrain depuis déjà plus d'un an ! Comme pour mieux justifier son retard, Sony met alors en avant son architecture matérielle originale, basée sur un processeur Cell comprenant un PPE (PowerPC Processing Element) épaulé par sept SPE (Synergistic Processing Element). Un choix qui tranchait avec le processeur Xenon triple cœur de la 360. Une véritable dualité était également présente du côté des puces graphiques, puisque celle de la PS3 était fournie par NVIDIA tandis que la Xbox 360 se reposait sur une solution AMD, ou plus exactement ATI à l'époque.

012c000006880250-photo-xbox-one-manette.jpg
012c000006864702-photo-ps4-13.jpg

Nous allons voir dans les pages suivantes que, cette fois, les deux constructeurs ont à peu près les mêmes cartes en main, même si certains détails qui différencient les deux consoles ont leur importance. Par ailleurs, ces dernières peuvent-elles rivaliser avec le PC ? Si sur le terrain des fonctionnalités et de la convivialité elles ont éventuellement leur mot à dire (notre propos du jour n'étant pas d'évaluer les fonctionnalités Kinect, Skype, Share, etc.), en ce qui concerne la puissance brute, et donc au final la qualité graphique des jeux, rien n'est moins sûr...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top