ING abandonne sa branche banque en ligne en France

22 décembre 2021 à 11h02
4
ING
© ING

La banque néerlandaise ING, plombée par les pertes, se retire du marché de la banque en ligne . Trois candidats souhaitent reprendre son portefeuille de clients.

Le secteur de la banque en ligne souffre de façon mécanique et presque naturelle, depuis sa naissance. La banque néerlandaise ING en a eu assez de payer les pots cassés et a finalement annoncé, ce mardi, son retrait du marché de la banque en ligne en France. L'entreprise était en réflexion depuis le mois de juin sur cette éventualité, désormais réalité. Des centaines d'emplois vont être supprimés, et trois repreneurs, parmi lesquels Boursorama , seul acteur en ligne légèrement bénéficiaire, sont candidats à la reprise de son portefeuille. Voyons tout cela.

Plus de 20 ans après, ING dit « stop » en France

ING (Wholesale Banking) avait lancé son activité en France en 2000. Depuis, l'entreprise néerlandaise s'était constitué un joli portefeuille d'environ 1 million de clients, en étant leader du marché français jusqu'en 2016. Elle proposait divers services comme le compte courant, le crédit immobilier, le crédit à la consommation, mais aussi des produits d'épargne et d'investissements.

La banque en ligne néerlandaise, qui fut d'ailleurs la première du genre à débarquer en France, arrivait à convaincre avec un livret d'épargne très attractif, et son développement en France aura été suivi d'effets, puisqu'il aura inspiré d'autres acteurs bancaires à se lancer en ligne. Mais, d'un point de vue économique et entrepreneurial, son activité aura été un échec sur toute la ligne.

Si ING a incontestablement contribué à moderniser le secteur bancaire en France, sa fin d'activité vient boucler une histoire de vingt et une années de pertes financières. Jamais l'entreprise n'aura réussi à être bénéficiaire dans le temps. La faiblesse du taux d'intérêt et le contexte économique actuel n'auront évidemment pas aidé à redorer ses finances. L'issue était donc inéluctable.

Boursorama, le Crédit mutuel Arkéa et le Crédit mutuel Alliance fédérale, candidats à la reprise

Ce renoncement d'ING à la banque en ligne en France a plusieurs conséquences. La première concerne évidemment ses effectifs. Si la branche française de la firme néerlandaise compte 700 collaborateurs, le groupe a annoncé la mise en place prochaine d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui devrait concerner, selon ses dires, « environ 460 suppressions de postes ». Les salariés devraient progressivement quitter l'entreprise à partir de mars prochain.

D'ici là, les dirigeants de la banque ont une autre tâche complexe à gérer. Que faire effectivement du million de clients qui constituaient son portefeuille ? Si, pour le moment, aucune information officielle ne filtre à ce sujet, on sait désormais que trois banques sont sur les rangs : Boursorama, la filiale online de la Société générale, exception de réussite sur le marché de la banque en ligne et favorite pour la reprise d'au moins une partie des clients ; Crédit mutuel Arkéa ; et Crédit mutuel Alliance fédérale, qui n'aurait de son côté pas déposé d'offre, mais seulement manifesté un intérêt.

Boursorama, 3 millions de clients au compteur, semble être la mieux positionnée. Elle serait même prête à récupérer le portefeuille dans son totalité, c'est-à-dire les comptes courants, l'épargne, l'assurance-vie, sauf les crédits immobiliers, dont elle ne veut pas à ce stade. Affaire à suivre, donc.

Sources : Le Monde, Communiqué de presse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
rogerbg
Une banque qui avait totalement abandonné le côté novateur et «&nbsp;en ligne&nbsp;». Des années pour mettre en place les CB sans-contact («&nbsp;par mesure de sécurité&nbsp;» nous disait-on, alors que c’était déjà dispo chez toutes les banques agences), Apple Pay, dernier du wagon, Google Pay ils ne doivent pas connaitre.<br /> Je ne parle pas du scandale de l’application Android qui a été pratiquement inutilisable pendant des mois et des mois. Et son interface web poussive et vieillotte.<br /> Ils ont pleinement participé à leur perte, ça fait 5 ans qu’ils ont tout lâché.<br /> Quand côté Boursorama on peut payer n’importe qui par simple SMS, ça fait tâche.
Muggsy68
Crédit mutuel arkea c’est Fortuneo, au max pour moi.<br /> Crédit mutuel alliance c’est monabanq
Muggsy68
Le seul truc qui était top c’est la gestion des mandats. D’un clic l’autorisation de prélèvement était supprimée.
Baxter_X
Oula… je suis chez eux depuis 2012…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

100Go à moins de 7€, c'est le meilleur forfait mobile du moment !
vivo : un zoom périscopique 5x équiperait le futur NEX 5 de la marque
Les Samsung Galaxy S22 inaugureront un nouveau verre de chez Gorrilla Glass
realme 9 Pro : on en est au point où ce sont les croquis qui fuitent maintenant
Samsung Galaxy Tab S8 : grosse fuite avant la conférence, tous les modèles seront sous Snapdragon 8 Gen 1
On connait le prix européen des Redmi Note 11 (et il est moins doux que prévu)
Lancement global imminent pour les Xiaomi 12 et 12 Pro ? Les smartphones repérés chez un vendeur indonésien
2021 : l'humain passe en moyenne 4,8 h sur son smartphone par jour
realme ne mettra pas à jour, vers Android 12, sa tablette vieille de 4 mois
Pixel Fold : Google n'oublie pas son futur pliable si on en croit les ligne du code d'Android
Haut de page