Intel X38 : nouveau chipset Intel haut de gamme

24 septembre 2007 à 12h25
0
0000007800215089-photo-logo-intel-leap-ahead.jpg
Enfin ! Après plus de deux années d'existence et, il est vrai, quelques révisions, l'actuel chipset haut de gamme d'Intel, l'i975X, se voit enfin doté d'un successeur avec l'arrivée du X38. Venant compléter la nouvelle série 3 de chipsets Intel, gamme constituée notamment pour mémoire des récents P35 et autres G31 ou G33, le X38 est présenté par Intel comme le chipset de choix pour les joueurs à la recherche de la plate-forme la plus puissante et la plus rapide. Un renouveau nécessaire et bienvenu puisque l'i975X commençait à faire bien pâle figure face au nForce 680i de NVIDIA, notamment.

Parmi les fonctions proposées par Intel avec le X38, il faudra chercher les nouveautés essentiellement dans le northbridge, le southbridge étant identique à celui qui équipe le chipset P35. C'est donc avant tout avec la prise en charge du bus PCI-Express 2.0 mais aussi avec la présence d'un contrôleur mémoire compatible DDR2 et DDR3 qu'Intel entend se démarquer. Mais Intel sait également profiter des bonnes idées de ses concurrents puisque comme nous le verrons un peu plus loin, certaines fonctions du X38 ont comme un petit goût de caméléon.

0000010400576445-photo-gigabyte-ga-x38-dq6.jpg

Intel X38 : le point sur le northbridge

Chez Intel, l'architecture northbridge/southbridge prévaut toujours en matière de chipsets. Le X38 est donc constitué d'un MCH ou Memory Controller Hub, et d'un southbridge, en l'occurrence l'ICH9R. Comme nous l'évoquions dès l'introduction, le gros des nouveautés se trouve dans le northbridge. Physiquement, celui-ci étonne de prime abord puisqu'il est recouvert d'un heatspreader métallique, une caractéristique plutôt inédite pour un chipset. Hormis ce détail de nature purement cosmétique, le X38 d'Intel inaugure un tout nouveau contrôleur mémoire, doté de la technologie Intel Fast Memory Access et compatible non seulement avec la mémoire DDR2 mais également avec la mémoire DDR3. A l'instar de ce qui se passe avec le P35, c'est donc au fabricant de carte mère de choisir s'il souhaite offrir une prise en charge de la mémoire DDR2 ou de la DDR3.

000000F000583740-photo-chipset-intel-x38-2.jpg
Le MCH ou northbridge du X38


Comme c'était le cas avec le P35, mais aussi avec le P965, Intel ne donne pas ou peu de détail sur la nature exacte de la technologie Fast Memory Access, une technologie dont le but est d'optimiser les accès à la mémoire afin de maximiser son débit. Naturellement, le contrôleur mémoire du X38 est de type double canal et prend officiellement en charge, pour ce qui est de la DDR2, les 800 MHz de fréquence alors que les fréquences 800, 1066 et 1333 MHz sont gérées pour la DDR3. Avec de la DDR3-1333, le X38 offre une bande passante mémoire théorique de 21 Go/s. Comparativement, le contrôleur mémoire DDR3 du P35 est limité sur le papier à la prise en charge de la DDR3-1066 soit une bande passante théorique proche des 17 Go/s.

0000010400586448-photo-block-diagram-intel-x38.jpg
Diagramme du X38 d'Intel


Le contrôleur mémoire profite toujours de la technologie Flex qui permet de mixer les barrettes en mode double canal et ce indifféremment de la quantité de mémoire qu'elles comportent. Il inaugure qui plus est un mode d'adressage de la mémoire en 1T (y compris pour la DDR3), qui correspond au paramètre Command Per Clock. Ce dernier définit le temps qui s'écoule entre la sélection d'un banc mémoire et l'envoi des commandes : plus il est bas, meilleures sont les performances. L'i975X est lui dépourvu de ce petit raffinement. Par ailleurs, la technologie Intel Extreme Memory ou Intel XMP fait son entrée sur le X38. Ressemblant à s'y méprendre à la technologie NVIDIA SLI Memory ou EPP, celle-ci se distingue en s'appliquant exclusivement à la DDR3. Il s'agit pour Intel et ses partenaires, en l'occurrence les fabricants de mémoire, de pallier le manque d'informations sur les caractéristiques techniques de la mémoire DDR3 en complétant le contenu du SPD. Le SPD, c'est ce petit module présent sur chaque barrette et décrivant dans les grandes lignes ses caractéristiques techniques. Avec une barrette mémoire compatible Intel XMP, le BIOS sera en mesure de détecter les réglages optimaux alors que des profils d'overclocking seront également disponibles. Le fabricant de mémoire américain OCZ vient tout juste d'annoncer ses modules XMP, des modules intégrant deux profils d'overclocking.

0000010400586475-photo-intel-x38-intel-extreme-memory.jpg
Intel Extreme Memory ou Intel XMP


Au niveau de l'interface processeur, c'est sans grande surprise que notre X38 prend en charge les FSB 800, 1066 et 1333 MHz alors qu'il est déjà compatible avec les prochains Processeurs d'Intel répondant au nom de code Penryn et gravés en 45nm. Mieux, le X38 prend en charge le bus système 1600 MHz, même si celui-ci n'est pas encore officialisé par Intel sur ses processeurs de bureau. Il est par ailleurs compatible avec les Core 2 Duo et autres Core 2 Quad ou Core 2 Extreme. Ces précisions ne sont pas nécessairement superflues puisque l'i975X n'est pas officiellement compatible avec le FSB1333, les ratios présents au sein du chipset ayant pour effet de surcadencer la mémoire.

Intel X38 : Cap sur le PCI-Express de seconde génération

0000003C00091509-photo-intel-pcie-logo-pci-express.jpg
La nouveauté la plus importante de ce X38 est bien sûr à chercher du côté de son contrôleur PCI-Express. Celui-ci est assez novateur, comparativement à ce que nous proposait Intel jusqu'alors, puisqu'il supporte un total de trente-deux voies PCI-Express, ce qui se traduit par la capacité de faire fonctionner à pleine vitesse deux Cartes Graphiques PCI-Express, chacune interfacée sur 16x. Comparativement, l'i975X proposait au mieux un câblage de type PCI-Express 8x pour chacune des deux cartes graphiques, divisant de fait la bande passante disponible par deux. Pour l'heure, seule la solution multi-VPU d'AMD, le Crossfire, est prise en charge par Intel sur sa plate-forme X38. NVIDIA semble en effet toujours aussi réticent à ouvrir sa technologie SLI. Au passage, il se murmure déjà qu'AMD plancherait sur une solution triple CrossFire où l'on pourrait faire fonctionner jusqu'à trois cartes graphiques, la troisième carte étant naturellement interfacée en utilisant les lignes PCI-Express du southbridge.

L'autre grand changement de ce contrôleur PCI-Express, au-delà du simple décompte du nombre de lignes, c'est bien sûr sa compatibilité avec la révision 2.0 de la norme PCI-Express. Avec le X38, Intel est donc le premier fabricant à proposer un chipset compatible PCI-Express 2.0 et ce avant même que les cartes graphiques compatibles ne soient disponibles. Utilisant la même connectique que pour les premières implémentations du PCI-Express, à savoir un connecteur 164 broches pour les cartes graphiques, le PCI-Express 2.0 offre une compatibilité descendante. Les cartes graphiques ou autres cartes d'extension en PCI-Express 1.0/1.1 fonctionnent en effet parfaitement sur un bus PCI-Express 2.0 avec toutefois les limitations initiales de leur contrôleur.

Techniquement, le PCI-Express de seconde génération offre un débit doublé grâce à une fréquence de fonctionnement supérieure qui passe de 1,25 GHz à 2,5 GHz. Ainsi au lieu d'offrir une bande passante de 250 Mo par seconde et par voie, le PCI-Express 2.0 offre la bagatelle de 500 Mo par seconde et par voie. Une carte graphique interfacée sur 16x en PCI-Express 2.0 aura donc à sa disposition un bus dont le débit pourra atteindre les 8 Go/s dans chaque sens contre 4 Go/s actuellement. Parmi les autres caractéristiques techniques de la révision 2.0 du PCI-Express, citons évidemment la puissance électrique qui peut atteindre un maximum de 150 Watts fournis par la carte mère contre 75 Watts pour le PCI-Express de première génération. D'autres petits changements sont également à l'ordre du jour avec notamment de nouvelles commandes pour mieux réguler la consommation électrique du bus lorsque le PC entre en veille.

000000F000585934-photo-intel-x38-chipset-vu-par-windows-vista.jpg
Le chipset Intel X38 vu par le gestionnaire de périphériques Windows Vista

Intel X38 : Un southbridge déjà connu, l'ICH9R

Alors que le northbridge du X38 est flambant neuf, le southbridge est lui déjà connu puisqu'il s'agit d'un composant ICH9R déjà présent dans le chipset P35. Mais ne boudons pas pour autant notre plaisir car face à l'ICH7 qui équipe l'i975X, l'ICH9 fait figure de cure de jouvence ! Connecté au northbridge via l'interface DMI d'Intel, une interface qui offre un débit de 1 Go/s dans chaque sens, l'ICH9 n'est guère différent de l'ICH8, son auguste prédécesseur. La partie stockage profite d'une prise en charge du Serial-ATA 3 Gbps avec la gestion d'un maximum de six connecteurs et toujours de la prise en charge de l'AHCI. Le RAID est bien entendu d'actualité avec ce X38 puisque les modes RAID 0, RAID 1, RAID 5 et RAID 10 sont proposés par les pilotes Intel en plus de la technologie Intel Matrix.

000000D200586535-photo-intel-x38-intel-matrix-storage-manager.jpg
Console Intel Matrix Storage


Notez au passage que le contrôleur de stockage de l'ICH9 est nativement reconnu par le programme d'installation de Windows Vista vous évitant ainsi d'insérer un disque de pilotes. Rappelons qui plus est que l'ICH9 est dépourvu de contrôleur IDE, Intel ayant décidé de tirer un trait sur le passé. Parmi les autres caractéristiques de l'ICH9 citons le contrôleur USB 2.0 qui évolue légèrement pour gérer non plus 10 mais 12 ports USB 2.0 ou encore la présence d'un contrôleur PCI-Express capable de gérer un total de six lignes 1x. A noter, le support par l'ICH9 de la technologie Intel Turbo Memory ou encore la compatibilité avec le SATA port multiplier.

Intel complète le X38 avec le logiciel Extreme Tuning Utility

Avec certaines de ses cartes mères haut de gamme, Intel propose, et ce depuis plusieurs années déjà, un logiciel de surveillance et d'affinage des paramètres depuis Windows baptisé Intel Desktop Control Center. Pour accompagner son X38, Intel s'est inspiré de ce logiciel, mais aussi certainement du nTune de NVIDIA pour nous proposer l'Intel Extreme Tuning Utility. Censé être distribué avec les cartes mères X38, quelque soit leur fabricant (sous réserve toutefois que ce dernier ait décidé de le fournir), le logiciel propose des fonctions de monitoring du système mais également des fonctions d'optimisation automatique et de réglage manuel.

000000BE00586456-photo-intel-x38-intel-xtu-1.jpg
000000BE00586457-photo-intel-x38-intel-xtu-2.jpg
000000BE00586458-photo-intel-x38-intel-xtu-3.jpg

Quelques captures du logiciel Intel Extreme Tuning Utility


En choisissant le mode automatique, le logiciel d'Intel vous demande le type d'usage du PC (jeu, mutimédia, etc.) et les composants à optimiser (processeur, mémoire, PCI-Express) avant de procéder à divers tests (et redémarrages) pour affiner les réglages. Le mode manuel vous laisse changer le coefficient multiplicateur du processeur, la fréquence du bus mais aussi les tensions d'alimentation ou encore les temps de latence mémoire et les fréquences mémoires directement depuis Windows.

Gigabyte GA-X38-DQ6

0000006400080476-photo-logo-gigabyte-mars-2004.jpg
Le fabricant Gigabyte a pu nous faire parvenir une carte mère à base de chipset Intel X38, sous la forme de la GA-X38-DQ6, sa nouvelle référence haut de gamme. Celle-ci sera d'ailleurs déclinée en deux versions : l'une acceptant la mémoire DDR2, l'autre la DDR3. C'est le modèle en DDR2 que nous avons retenu pour ce test. Comme toujours chez le taïwanais, le PCB bleu est de mise alors que l'étage d'alimentation a ici aussi fait l'objet de moult attentions. Gigabyte propose en effet un étage sur quatre phases, chaque phase étant détriplée. Utilisant des composants à électrolyte solide mais également des MOSFET de type Lower RDS(on), la carte mère se dote d'un connecteur d'alimentation ATX 24 broches et d'un connecteur 2x 12v. On note la présence d'une prise Molex pour stabiliser l'alimentation électrique du PCI-Express, au besoin. Par rapport à la dernière DQ6 en date, la GA-P35, Gigabyte revoit ici sa copie en ce qui concerne le système de refroidissement celui-ci étant nettement plus raisonnable en termes de taille et d'encombrement.

000000FF00586494-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-6.jpg
000000FF00586495-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-7.jpg

Carte mère Gigabyte GA-X38-DQ6


Naturellement, Gigabyte utilise toujours du cuivre et divers caloducs pour relier les différents radiateurs entre eux alors qu'au dos de la carte on retrouve le système CrazyCool qui consiste à apposer au dos du processeur, du northbridge et du southbridge un radiateur métallique pour mieux dissiper la chaleur générée.

Avec un Socket LGA775, la carte comporte quatre emplacements mémoire en DDR2. Gigabyte certifie sa carte comme compatible avec la DDR2 1066 alors que côté processeur, le fabricant indique prendre en charge jusqu'au bus système 1600 (400 MHz donc), une fréquence de bus qui n'est pour l'heure utilisée par aucun processeur du commerce. Munie de deux ports PCI, la carte comporte deux slots PCI-Express 16x de seconde génération et trois ports PCI-Express 1x. On retrouve un connecteur IDE, une prise pour le lecteur de disquettes et huit ports Serial-ATA. Niveau composants additionnels, Gigabyte propose pour la gestion des deux ports Serial-ATA supplémentaires, une puce JMicron remarquée à ses couleurs et gérant également l'IDE tandis que le FireWire dépend d'une puce Texas Instruments. Le réseau est ici géré par deux contrôleurs Realtek RTL8111B, des contrôleurs compatibles Gigabit Ethernet tandis que l'audio revient à une puce elle aussi signée Realtek. Il s'agit toutefois d'un composant ALC889A supportant le DTS Connect et offrant un rapport signal bruit de 106 dB.

000000A500586489-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-1.jpg
000000A500586490-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-2.jpg
000000A500586493-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-5.jpg

Détails GA-X38-DQ6


Avec cinq connecteurs pour ventilateurs, la carte semble correctement agencée puisque l'insertion de Cartes Graphiques double slot ne condamnera aucun connecteur Serial-ATA ! Bravo, monsieur Gigabyte ! En matière de connectique extérieure, Gigabyte fait pour une fois dans la démesure avec huit ports USB 2.0, deux connecteurs RJ45, deux ports PS/2, un port Firewire et un port mini Firewire, deux sorties audio numériques (optique et coaxiale) et une rampe de six connecteurs audio au format mini-jack. Côté bundle, Gigabyte est toujours aussi peu généreux puisqu'on retrouve, outre le manuel et le CD de pilotes, quatre câbles Serial-ATA, une nappe IDE, une nappe pour lecteur de disquettes et une équerre avec deux connecteurs eSATA et... c'est tout !

000000AF00586492-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-4.jpg
000000AF00586491-photo-intel-x38-gigabyte-ga-x38-dq6-3.jpg

Les détails, la suite...


En matière de BIOS, Gigabyte nous propose comme toujours sa technologie DualBIOS de sauvegarde du BIOS en cas de flashage malencontreux. Au niveau des options proposées par cette DQ6, on retrouve ni plus ni moins que l'attirail traditionnel avec le réglage des temps de latence de la mémoire, y compris le paramètre de Command Rate, l'ajustement des tensions ou encore la possibilité de définir la fréquence du bus système ou la fréquence PCI-Express. Hélas, dans cette préversion, le BIOS équipant notre F2d est trop instable pour que nous puissions faire le tour des différentes options, la carte ayant vraisemblablement beaucoup de mal à fonctionner stablement avec nos barrettes de DDR2, qu'elles soient signées Corsair ou OCZ.

Asus P5E3 Deluxe

Asus adopte également le chipset X38 histoire de faire souffler un vent de fraîcheur sur son offre haut de gamme. Pour ce test, nous avons reçu un échantillon de la P5E3 Deluxe, un modèle ATX utilisant la mémoire DDR3. Dotée d'un étage d'alimentation sur huit phases, la carte utilise la technologie EPU qui permet d'adapter la consommation électrique en fonction de la charge. En mode faible consommation, l'alimentation se contente de quatre phases alors qu'elle passe sur huit phases en mode hautes performances, le tout étant commandé par une puce dédiée. Utilisant des condensateurs à électrolyte solide mais également des MOSFET nouvelle génération, la P5E3 Deluxe utilise des connecteurs d'alimentation standard avec un connecteur ATX 24 broches et un connecteur 2x 12 volts. Avec un Socket LGA775, la carte comporte quatre emplacements mémoire DDR3. Officiellement, Asus prend en charge la DDR3-1333 au maximum et selon les spécifications d'Intel. Toutefois, le fabricant les excède déjà en gérant la DDR3-1600 et même la DDR3-1800. Attention, il est des subtilités et les coefficients pour la DDR3-1333 et supérieurs ne sont pas disponibles avec un processeur dont la fréquence de bus est fixée à 1066 MHz (4x 266 MHz).

000000F500586631-photo-asus-p5e3-deluxe-2.jpg
000000F500586630-photo-asus-p5e3-deluxe-1.jpg

Carte mère Asus P5E3 Deluxe - Intel X38 à bord !


Côté système de refroidissement, la P5E3 Deluxe est étonnamment sage. Certes northbridge et southbridge sont recouverts de radiateurs en cuivre reliés entre eux par des caloducs, sans oublier le refroidissement de l'étage d'alimentation, mais dans l'ensemble Asus a su leur donner des proportions raisonnables. A noter toutefois la présence d'un radiateur en cuivre, assez peu épais, sous le southbridge de la carte mère, un peu à l'instar du CrazyCool de Gigabyte. Avec deux ports PCI, la carte offre deux connecteurs PCI-Express 1x, deux connecteurs PCI-Express 16x en version 2.0 ainsi qu'un troisième connecteur PCI-Express 16x pouvant accueillir une carte graphique mais câblé sur 4x. On dénombre six connecteurs Serial-ATA 3 Gb/s, un connecteur IDE, un connecteur pour lecteur de disquettes et cinq connecteurs pour ventilateurs, dont un est réservé au processeur.

000000C800586629-photo-asus-p5e3-deluxe-d-tail-5.jpg
000000C800586625-photo-asus-p5e3-deluxe-d-tail-1.jpg

Détails de la P5E3 Deluxe


Pour compléter les fonctions du X38, Asus nous propose un contrôleur réseau Realtek RTL8110SC ainsi qu'un second contrôleur réseau Marvell 88E8056. Les deux puces sont bien sûr de type Gigabit Ethernet. Les ports eSATA externes ainsi que l'IDE sont confiés à une puce JMB363 de JMicron alors que le FireWire 400 dépend d'une puce Agere. L'audio enfin est géré par une puce ADI 1988B. Extérieurement, la carte mère offre six ports USB 2.0, un connecteur PS/2 pour le clavier, deux ports eSATA, un connecteur FireWire, deux prises Ethernet RJ45, une rampe de six connecteurs audio au format mini-jack et deux connecteurs audio numériques : optique et coaxiale.

000000A500586626-photo-asus-p5e3-deluxe-d-tail-2.jpg
000000A500586627-photo-asus-p5e3-deluxe-d-tail-3.jpg
000000A500586628-photo-asus-p5e3-deluxe-d-tail-4.jpg

Quelques détails supplémentaires...


Du côté du BIOS, Asus propose les réglages habituels avec la possibilité de changer le coefficient multiplicateur du CPU, la possibilité d'ajuster la fréquence du FSB (jusqu'à 800 MHz) ou encore le changement de ratio mémoire. Avec un FSB1333, le BIOS propose 8 ratios mémoire allant de la DDR800 à la DDR1333 et en passant par les modes 1002, 1066 et 1111 MHz notamment. Les temps de latence de la mémoire sont bien sûr réglables, tout comme le paramètre de Command Rate et Asus n'a pas omis d'implémenter la fonction XMP d'Intel. Les paramètres de tension de la mémoire et du CPU sont également ajustables à ceci près que le BIOS, encore en version Beta, impose de les saisir manuellement, aucun menu de sélection n'apparaissant. La tension vCore est pour l'instant limitée à un maximum de 1,7v. Précisons que le réglage des tensions est particulièrement riche puisque le BIOS propose de régler la tension du FSB, la tension du northbridge et même celle du southbridge. En prime, comme sur la Blitz Formula, il est possible de régler différemment les tensions d'alimentation des bancs mémoire.
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
Pour tester les performances du nouveau chipset Intel X38 nous avons eu recours à un arsenal varié de plates formes pour Processeurs Intel. Il nous faut en effet comparer les performances du X38 à son prédécesseur l'i975X mais également à son concurrent direct le nForce 680i SLI de NVIDIA sans oublier le P35 d'Intel histoire de voir si le surcoût financier mérite le détour. Voici par le détail les configurations testées :
  • Asus P5W-DH Deluxe (i975X),
  • Intel Core 2 Extreme X6800,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go (AHCI)

  • Asus Blitz Formula (P35),
  • Intel Core 2 Extreme X6800,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go (AHCI)

  • EVGA nForce 680i SLI,
  • Intel Core 2 Extreme X6800,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go

  • Gigabyte GA-X38-DQ6,
  • Intel Core 2 Extreme X6800,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go (AHCI)

  • Asus P5E3 Deluxe,
  • Intel Core 2 Extreme X6800,
  • 2x 1 Go Corsair DDR3-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go (AHCI)
Nos diverses configurations fonctionnaient sous Windows Vista Edition Intégrale et utilisaient les derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test. Nous optons volontairement pour un processeur en FSB1066 avec de la mémoire DDR2 afin de pouvoir tester chaque plate-forme dans des conditions identiques et ce quels que soient les ratios mémoire disponibles sur tel ou tel chipset. D'une carte mère à l'autre, nous utilisons les mêmes réglages pour la mémoire avec en ce qui concerne la DDR2 1066 les latences suivantes : 4-4-4-12 et le mode 2T, quel que soit le chipset. Sur la carte mère Asus P5E3 Deluxe, nous employons de la mémoire DDR3 dont les latences sont différentes : 7-7-7-21. Nous testerons ses performances en mode 2T mais également en mode 1T.

3DMark 06 - Test processeur

00586602-photo-performances-intel-x38-3dmark-06.jpg

On démarre avec 3DMark 06 et son test processeur. Peu de différences sont à signaler, si ce n'est la contre-performance de la carte mère EVGA qui semble très légèrement en retrait. Le X38 de Gigabyte s'adjuge ici la première place, juste devant l'i975X, alors que les cartes d'Asus en X38 et en DDR3 sont derrière le P35.

PCMark 05 - Test processeur

00586605-photo-performances-intel-x38-pcmark-05-cpu.jpg

Le test processeur de PCMark 05 est assez semblable dans l'ensemble à celui de 3DMark 06 les résultats donnant la carte mère X38 de Gigabyte première. Les écarts d'une carte à l'autre sont minimes pour ne pas dire insignifiants avec à peine 0,7% de delta entre les deux extrêmes.

PCMark 05 - Test mémoire

00586606-photo-performances-intel-x38-pcmark-05-m-moire.jpg

Du côté des performances mémoire, PCMark 05 dresse un bilan plus mitigé. Première surprise, notre plate-forme i975X est en tête devant la configuration P35 qui fait ici très légèrement mieux que le X38 de Gigabyte. Comme on pouvait s'y attendre, et du fait de leurs temps de latence plus importants, les plateformes en DDR3 ne peuvent rivaliser et l'Asus P5E3 Deluxe termine dernière, derrière la carte mère EVGA en nForce 680i. On note au passage que l'activation du paramètre 1T permet de gagner 1% en performances mémoire sur la P5E3 d'Asus. Selon ce test, l'i975X offre des performances mémoires 1,8% supérieures au X38.

Sandra 12 - Test processeur

00586608-photo-performances-intel-x38-sandra-cpu.jpg

On reste dans le domaine des tests synthétiques avec le test processeur de Sandra. Pas de grosse surprise ici, toutes nos cartes affichent des performances assez proches et le graphique se passe de commentaires.

Sandra 12 - Test mémoire

00586616-photo-performances-intel-x38-sandra-m-moire.jpg

Le test mémoire de Sandra vient confirmer les observations formulées sous PCMark 05. Notre machine i975X affiche les meilleures performances devant, très nettement devant, les configurations X38 qu'elles soient à base de DDR2 ou de DDR3. C'est ainsi que notre carte mère P35 affiche des performances mémoires 1,78% supérieures à celles de la carte mère Gigabyte GA-X38-DQ6. A noter, le passage du mode 2T au mode 1T sur la P5E3 Deluxe provoque un gain de performances de 1%.

Cinebench 10

00586603-photo-performances-intel-x38-cinebench-10.jpg

Passons à la vie réelle avec Cinebench, un test qui évalue les performances de nos systèmes en fonction de leur rapidité à effectuer le rendu d'une scène 3D. En tête nous retrouvons l'i975X suivi de la carte mère X38 de Gigabyte, les deux machines affichant des performances pratiquement identiques. Lanterne rouge de ce test, le nForce 680i SLI se fait griller la politesse par la P5E3 Deluxe d'Asus dont la mémoire DDR3 avec ses latences assez élevées ne semble pas trop l'handicaper face notamment à la Blitz Formula utilisant le chipset P35 et faisant appel à de la DDR2 1066.

Far Cry - v1.4 - 1280*1024

00586604-photo-performances-intel-x38-farcry.jpg

Pour démarrer cette seconde page, nous jetons un oeil aux performances de nos diverses Cartes mères en matière de jeu vidéo. On retrouve en tête notre plate-forme i975X avec en seconde position la GA-X38-DQ6 de Gigabyte. Bien qu'affichant des performances mémoires théoriques moindres que ses compétitrices en DDR2, la carte X38 de Gigabyte se hisse tout de même sur la seconde marche du podium. Elle affiche des performances 1,8% supérieures à celles obtenues avec notre carte mère EVGA en nForce 680i SLI. Du côté de la P5E3 Deluxe, le passage du mode 2T au mode 1T permet de grappiller quelques images seconde supplémentaires.

Quake 4 - v1.42 - 1280*1024

00586607-photo-performances-intel-x38-quake-4.jpg

Dernier jeu de notre brochette, Quake 4 nous réserve une petite surprise. En effet les premières places reviennent ici aux Asus P5E3 Deluxe, avec leur mémoire DDR3. Le nombre d'image par seconde obtenu sur ces plateformes est supérieur à celui relevé avec la P5W-DH Deluxe, carte mère rappelons-le animée par l'i975X d'Intel. C'est un bon point sauf que la GA-X38-DQ6 de Gigabyte s'effondre terminant ici dernière, le nForce 680i SLI de NVIDIA arrivant même à la devancer.

Performances USB 2.0 - PCMark 05

00586623-photo-performances-intel-x38-usb-2-0.jpg

Nous avons souhaité mesurer les performances du contrôleur USB 2.0 de nos divers chipsets. Pour ce faire nous avons recours à un disque dur externe de 500 Go utilisant l'USB 2.0 et au test de performance disque de PCMark 05. En tête et sans grande surprise, nous retrouvons le nForce 680i de NVIDIA, les chipsets de la firme au caméléon ayant toujours été réputés pour la rapidité de leur contrôleur USB 2.0. Intel i975X et P35 semblent ici à égalité alors que le contrôleur du X38, pourtant identique à celui du P35, affiche des résultats un tantinet supérieurs.

Performances Serial-ATA - PCMark 05

00586624-photo-performances-intel-x38-sata.jpg

Pour tester les performances en Serial-ATA, nous utilisons toujours PCMark 05 et son test disque dur mais nous employons cette fois un second disque dur Western Digital Raptor 150 Go. Les cartes mères Intel profitent de l'AHCI, ce qui n'est pas le cas du nForce 680i SLI. Il n'empèche, le chipset de NVIDIA offre les meilleurs débits, mais l'on note les progrès parcourus par Intel depuis l'ICH7 équipant l'i975X. Les performances Serial-ATA du X38 sont en effet 12% supérieures à celles de l'i975X.

Overclocking

Nous avons naturellement eu à coeur de vérifier les capacités en overclocking du X38 et ce en utilisant la P5E3 Deluxe d'Asus. Côté processeur nous restons fidèle à notre Core 2 Duo E6850 dont la fréquence initiale est rappelons-le de 3 GHz alors que le bus système est lui fixé à 1333 MHz (4x 333 MHz). Bien que le BIOS Asus soit toujours en chantier, les tensions d'alimentation de la mémoire ou du processeur étant à saisir manuellement, nous avons pu atteindre sans grand souci les 450 Mhz de bus système soit une fréquence de 3,6 GHz. En poussant un peu, nous avons pu atteindre les 485 MHz de bus système soit une fréquence de 3,88 GHz. Au prix de quelques manipulations supplémentaires, les 495 MHz de bus système se sont ouverts à nous, toujours avec un coefficient multiplicateur de 8. Cela nous donnait une fréquence de fonctionnement de 3,97 GHz. Bien que les 4 GHz soient hélas restés inaccessibles, malgré les diverses augmentations de tensions et les autres dégradations des temps de latence de la mémoire, le X38 signe ici une prestation équivalente aux meilleurs P35 à processeur identique. Ce dernier semblant décidément être le facteur limitant dans notre configuration de test.

000000E600586643-photo-intel-x38-oc.jpg
000000E600586644-photo-intel-x38-oc-2.jpg

Overclocking de notre Core 2 Duo E6850 sur plate-forme X38 : d'abord 3,6 GHz puis 3,96 GHz


Conclusion

000000DC00589722-photo-intel-x38.jpg
Arrivés au terme de cet article, il nous faut conclure sur le X38, nouveau chipset haut de gamme d'Intel. Attendu depuis de longs mois, le X38 introduit quelques nouveautés bien sympathiques qui commençaient à faire sérieusement défaut au i975X, son prédécesseur. Ca n'a l'air de rien mais le X38 gère tout d'abord nativement le FSB1333 alors que l'i975X le prend en charge de manière plus ou moins artisanale. Déjà compatible avec les Penryn, le X38 est aussi doté d'un contrôleur mémoire double canal fonctionnant, selon le choix du fabricant de carte mère, avec de la DDR2 ou de la DDR3 (jusqu'à 1333MHz officiellement pour cette dernière). Quant à la spécification XMP, celle-ci est sur le papier intéressante mais il faudra voir sur le long terme quels fabricants de mémoire prendront la peine de l''intégrer et de proposer des profils XMP sur leurs barrettes.

La grande nouveauté du X38 réside bien sûr dans son contrôleur PCI-Express, un contrôleur prenant en charge la version 2.0 des spécifications du bus et qui reste rétro compatible avec les Cartes Graphiques actuelles. Bien sûr, aucune carte graphique à la norme PCI-Express 2.0 n'est encore disponible : il faudra donc un peu de patience pour vérifier si le PCI-Express 2.0 est vraiment synonyme de gain de performances. En attendant, le seul atout de ce contrôleur PCI-Express remanié est de proposer une vitesse maximale pour chaque carte graphique constituante d'une solution multi-VPU. En Crossfire les cartes opèrent en effet en mode 16x quand l'i975X les limitait à un mode 8x. Reste un regret, le X38 ne prend pas en charge le SLI...

Faute de révolutionner le monde des chipsets, le X38 permet à Intel de se remettre à niveau tout en étant prêt pour l'avenir. Son chipset est en effet déjà compatible avec le PCI-Express 2.0, il gère aussi bien la DDR2 et la DDR3 alors qu'il prend en charge les futurs Penryn, les Processeurs Core 2 gravés en 45nm et dont la sortie sera effective dans le courant du mois de novembre de cette année. Reste un petit détail, malgré les optimisations apportées par Intel au contrôleur mémoire, avec notamment l'adjonction du mode 1T, les performances ne sont pas convaincantes. L'i975X fait en effet souvent mieux que son successeur : manque d'optimisation des BIOS ou petite régression des performances au profit de la mise à niveau de la plate-forme ? L'avenir nous le dira mais les cartes testées ici sont pourvues de la révision A01 du chipset quand les cartes du commerce utiliseront la révision A02.

Et pour en revenir aux Cartes mères testées ici, il est trop tôt pour se prononcer définitivement. Chez Gigabyte comme chez Asus l'agencement semble particulièrement soigné, mais les BIOS sont jeunes, très jeunes et il faudra encore attendre quelques mois pour que la plupart des problèmes et autres bugs soient corrigés. Espérons par ailleurs que les fabricants pratiqueront des prix à peu près raisonnables pour ces nouveaux modèles haut de gamme. Au vu de la tendance de ces derniers mois, ce n'est hélas pas gagné.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Amazon annule son MMO sur Le Seigneur des Anneaux
Comparatif des meilleures chaises de bureau ergonomiques (2021)
Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Quel est le meilleur service de SVoD pour regarder votre film ou série du samedi soir ?
Resizable BAR : le point sur la technologie, les performances chez NVIDIA
D’ici fin 2021, on pourra utiliser Starlink en mobilité (avec une grosse antenne quand même)
Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Haut de page