Logitech MX Air : et la souris prend son envol

12 juillet 2007 à 10h57
0
00055161-photo-logo-logitech-aqua.jpg
D'année en année, notre périphérique de pointage préféré évolue pour devenir toujours plus complet et ergonomique. Dans l'histoire de la souris, les évolutions sont nombreuses et si Logitech ne les a pas toute initiées, il les a la plupart du temps adoptées assez rapidement. Ainsi, après avoir proposé la roulette, après avoir remplacé la boule par un capteur optique, après avoir coupé le fil, ou encore après avoir introduit des souris rechargeables, sans parler de l'évolution vers un capteur laser, Logitech lançait il y a un peu moins d'un an sa MX Revolution, une souris « presque » révolutionnaire.

Cette année, Logitech revient sur le créneau des souris haut de gamme avec, non pas une remplaçante pour la MX Revolution (voir notre dossier), mais une souris à la croisée des chemins baptisée MX Air. Comme le nom le suggère, cette souris optique a la particularité de fonctionner dans les airs à l'instar de la Wiimote de Nintendo. Le but étant de proposer un périphérique de pointage s'utilisant comme n'importe quelle souris dans le cadre d'un usage bureautique, tout en offrant une souris-télécommande pour piloter ses applications multimédias dans le confort d'un canapé (par exemple). Verdict ?

000000B400545798-photo-logitech-mx-air-1.jpg

Logitech MX Air : le design

Toujours aussi talentueuses en matière de design, les équipes de Logitech nous proposent avec la MX Air une souris aux lignes épurées. Relativement compacte et adoptant une forme la rendant utilisable par les utilisateurs gauchers mais aussi par les droitiers, la MX Air mélange habilement des matériaux très agréables à l'œil et au toucher. Le corps de la souris adopte un revêtement de plastique noir brillant façon laqué alors que la base se compose d'une surface argentée évoquant de l'aluminium brossé. Précisons d'emblée que la matière employée par cette souris est particulièrement sensible aux traces de doigt... Heureusement Logitech accompagne sa MX Air d'un petit chiffon de nettoyage. Légère, la MX Air dispose de quatre patins plutôt larges qui lui confèrent une glisse d'excellent niveau alors qu'on retrouve sur sa base deux contacteurs en or, puisque la petite dernière de Logitech embarque une batterie Lithium-Ion et est livré avec un sabot de recharge. Reste un petit détail, la forme allongée et très cintrée de la MX Air peut ne pas convenir à toutes les mains, notamment aux plus grandes.

S'intégrant parfaitement à un environnement high-tech, qu'il s'agisse d'un bureau ou d'un ensemble home-cinéma de salon, la MX Air comporte sur son socle un bouton de mise en route avec pour effet, lors de l'allumage, l'éclairage de divers boutons sur la partie supérieure. La MX Air se distingue en effet des souris classiques par les quatre boutons qu'elle offre en son centre et qui permettent d'agir sur certaines fonctions multimédias. Ce ne sont pas les seuls à profiter du rétro-éclairage orange puisque les boutons de clic gauche et de clic droit sont surlignés d'un trait orangé alors que les deux flèches de la roulette s'allument également d'orange. A noter également, l'apparition sur la coque de la souris d'un voyant batterie avec graduation de l'autonomie restante.

000000B400545894-photo-logitech-mx-air-6.jpg
000000B400545895-photo-logitech-mx-air-7.jpg

Logitech MX Air : un nouveau canon de beauté cliquissime ?


Nous l'évoquions à l'instant, le centre de la MX Air comporte quatre boutons lumineux, dont les fonctions sont les suivantes : Back pour un retour arrière que ce soit sous Media Center ou sous un navigateur web, Select pour valider un choix (cette touche est marquée d'une petite bosse pour un repérage facilité), une touche de Lecture/pause ainsi qu'une touche Vol. dédiée au réglage du volume. Vous aurez compris à cette brève énumération que le bouton précédent que l'on retrouve habituellement sous le pouce est ici placé sur le corps de la souris. L'espace entre les classiques boutons gauche et droit habituellement dédié à l'emplacement de la roulette, est ici remplacé par une zone tactile. Comme il l'avait fait avec sa souris pour portable, la V500, Logitech propose ici une roulette tactile où il suffit de faire glisser son doigt vers le haut, ou vers le bas, pour enclencher le défilement des ascenseurs. Attention, contrairement à la V500, la MX Air ne propose pas de zone de défilement multidirectionnelle. En revanche, le sommet et la base de la zone tactile sont cliquables, ce qui permettra d'actionner le défilement par une pression plutôt que par un glissement de doigts.

000000B400545893-photo-logitech-mx-air-5.jpg


Logitech MX Air : la technique

Techniquement, la Logitech MX Air affiche des caractéristiques assez surprenantes pour une souris. Pour son utilisation en tant que souris conventionnelle, la MX Air dispose d'un capteur laser affichant une résolution somme toute fort conventionnelle de 800 dpi pour une fréquence vérifiée sous MouseRate de 125 Hz. C'est certes moins bien que le capteur que l'on retrouve sur les MX Revolution et autres MX 1000 mais cela permet tout de même de garantir une bonne précision et une fluidité certaine lors des déplacements du pointeur.

Beaucoup plus impressionnantes sont les caractéristiques de la MX Air lorsqu'elle est utilisée... dans les airs. Utilisant la technologie freeSpace sous licence de HillCrest Labs, la MX Air embarque deux Processeurs ARM7 reliés à deux capteurs MEMS (Micro-Electrical Mechanical Systems). L'un des capteurs est un accéléromètre avec MEMS pour détecter la gravité et distinguer le haut du bas, alors que le second est un gyroscope à axe double détectant les mouvements angulaires sur deux axes. Les algorithmes embarqués sont censé annuler les effets de tremblement alors que les pilotes SetPoint adoucissent les déplacements pour corriger les effets un peu trop brusques.

000000FA00545801-photo-logitech-mx-air-4.jpg

L'intérieur de la MX Air avec l'un de ses capteur MEMS


Utilisant une batterie Lithium-Ion, la MX Air est annoncée pour une autonomie de 2 jours en utilisation dans les airs alors que son autonomie en souris normale est proche des 5 jours, toujours d'après les données constructeurs. Utilisée exclusivement sur le bureau, la MX Air peut se targuer d'une autonomie de 14 jours. Qui plus est, Logitech indique qu'il faut un peu moins de 30 minutes pour fournir à la souris une charge partielle lui donnant une autonomie de 2,5 heures.

Contrairement à la Wiimote qui utilise une technologie de transmission à mi-chemin entre le Bluetooth et l'infrarouge, la MX Air fait appel aux radiofréquences avec un transmetteur sur la bande des 2,4 GHz dont la portée annoncée est d'une dizaine de mètres. Comme c'est le cas depuis quelque temps déjà, la petite clé USB livrée par Logitech est appairée en usine avec la souris, il n'y a donc aucune étape de connexion autre que celle consistant à relier le récepteur radio au PC.

Logitech MX Air : les pilotes

Accompagnée des pilotes SetPoint 4.0L, la souris MX Air fonctionne uniquement sous Windows XP et sous Windows Vista. Elle peut être opérationnelle sous d'autres environnements, y compris MacOS, mais dans ce cas aucune de ses fonctions avancées ne sera en définitive exploitable. Il faut en effet en passer par l'installation des pilotes SetPoint pour profiter des mouvements de la souris et des divers contrôles affinés. Carton rouge au passage pour Logitech dont le module d'installation propose par défaut d'installer la barre d'outils , un logiciel que nous considérons comme un polluant particulièrement inutile.

Toutes les touches, ou presque, de cette MX Air sont dans les faits reprogrammables, y compris les boutons cliquables de la roulette. Les quatre boutons multimédias de la MX Air sont également paramétrables avec la possibilité d'assigner le bouton retour arrière au lancement de Windows Media Center ou encore au zoom aérien pour ne citer que ces deux fonctions. Naturellement, les fonctions de la MX Air peuvent être modifiées selon le programme exécuté, les pilotes SetPoint permettant d'affecter une fonction générique au bouton retour, alors que cette fonction peut être modifiée spécifiquement pour un programme comme Word ou Excel. Certains boutons sont par ailleurs associés à des gestes de souris. Ainsi en maintenant le bouton volume enfoncé et en déplaçant la souris de gauche à droite, le volume augmente ou diminue selon votre souhait. Durant ce réglage, la MX Air émet un son assez délicat vous rappelant que vous êtes en train de régler un paramètre alors qu'une animation visuelle apparaît à l'écran.

000000F000545831-photo-logitech-mx-air-setpoint-1.jpg
000000F000545833-photo-logitech-mx-air-setpoint-3.jpg

Pilotes Logitech SetPoint 4.0L pour la MX Air


Comme pour toute souris du constructeur, les pilotes SetPoint permettent de régler la vitesse de déplacement du curseur avec toutefois un réglage différent pour le déplacement sur le bureau et le déplacement aérien. On retrouve par ailleurs un onglet détaillant le niveau de charge de la batterie ainsi qu'un onglet permettant de régler les paramètres de la roulette tactile.

Logitech MX Air : défilement tactile

L'une des grandes originalités de cette souris vient de sa zone tactile de défilement. Comme nous l'évoquions un peu plus haut, plutôt que de proposer une molette classique, Logitech adopte ici une sorte de touchpad. Il suffit de faire glisser son doigt sur cette zone pour activer le défilement et entendre un petit bruit accompagnant votre mouvement. Mieux, comme sur la MX Revolution, Logitech propose la technologie Smart Shift qui consiste à faire défiler en « roue libre » la molette. Pour cela il suffit de donner une pichenette sur la zone tactile pour que l'ascenseur défile de manière presque continue alors que la souris émet le même petit clapotis en guise de bruit accompagnant le mouvement, un bruit que l'on entend ralentir lorsque le mouvement se meurt. Chapeau bas, pour ce soin du détail... Enfin, les allergiques au système ont droit à un mode manuel, le sommet et la base de la zone tactile étant cliquables, ce qui permet également d'actionner vers le haut ou vers le bas le défilement.

000000F000545832-photo-logitech-mx-air-setpoint-2.jpg

Les réglages de la zone de défilement tactile proposés par les SetPoint

Logitech MX Air : Quid de l'utilisation « terrestre » ?

000000A500546269-photo-logitech-mx-air-8.jpg
Avant d'aborder l'utilisation de la MX Air dans l'espace, il nous faut revenir sur son utilisation en tant que souris de bureau. Confortable, la souris glisse parfaitement et le ressenti lors des clics (gauche ou droit) est assez agréable avec un petit cliquetis des plus appréciables. On regrette en revanche l'absence de bouton précédent tombant sous le pouce, car si Logitech propose un bouton précédent sur le sommet de la souris celui-ci est évidemment plus dédié à l'utilisation télécommande qu'à l'utilisation quotidienne de la MX Air. Autre petite déception, la résolution limitée du capteur laser fait que la vitesse de déplacement de cette souris est plus lente que celle d'une MX Revolution. Cela se ressent assez nettement, et plus particulièrement lors des phases d'accélération. Il faudra donc ajuster manuellement les paramètres des pilotes SetPoint pour tenter de compenser cette « lenteur ».

Si cela posera vraisemblablement problème à un joueur confirmé, l'utilisateur ciblé par Logitech pour cette souris ne devrait pas s'en plaindre. Car clairement, la MX Air n'est pas faite pour les jeux, le simple remplacement de la roulette crantée par une zone tactile aura le don d'agacer les joueurs alors que la forme assez courte et compacte de la souris ne la rend pas idéale pour les séances de frag, pas plus d'ailleurs que les 800dpi de son capteur. Par ailleurs, le fait de soulever la souris du bureau pour la repositionner entraîne assez rapidement son passage en mode télécommande, il faudra donc éviter de la soulever trop haut, chose qui n'est pas nécessairement évidente lorsque l'on joue.

Logitech MX Air : Attention... décollage !

En soulevant de quelques centimètres votre souris, celle-ci bascule automatiquement en mode « télécommande », avec pour résultat l'activation de ses deux capteurs MEMS. Repérant alors vos mouvements dans les airs grâce à son gyroscope et à son accéléromètre intégrés, la MX Air se montre contre toute attente assez précise dans les déplacements du pointeur à l'écran. Au sujet du pointeur il nous faut d'ailleurs préciser que celui-ci change automatiquement dès que vous soulevez la souris, la flèche Windows étant remplacée par une flèche plus grosse et donc plus visible et ce sous Windows XP et Windows Vista. Assez ergonomique grâce au renfoncement prévu pour vos doigts sous le corps de la souris, la MX Air se manipule finalement de manière plutôt intuitive dans les airs. Bien sûr une petite phase d'entraînement ne sera pas un luxe ! On note d'ailleurs que les boutons multimédias de la MX Air ne sont peut-être pas idéalement placés. Disposés au centre de la coque, le simple fait de déplacer son pouce du rebord de la souris pour atteindre l'un des boutons, provoque un déplacement du pointeur qui rend la navigation ou l'utilisation des boutons plutôt hésitante puisqu'une fois que vous aurez repéré le bon bouton, le pointeur aura changé de place.

000000DC00545800-photo-logitech-mx-air-3.jpg


Dans un autre registre, la MX Air offre certains raccourcis sous forme de gestes de commande. Outre ceux afférents au volume et évoqués quelques lignes auparavant, il faut savoir qu'une pression sur le bouton « Back » fige le curseur à l'écran (lorsque la souris est en l'air) alors qu'une pression sur le bouton de lecture suivi d'un cercle décrit dans les airs a pour effet, selon le sens du cercle, de passer au morceau précédent ou au morceau suivant lors de la lecture de musique notamment (un petit pictogramme apparaît au centre de l'écran vous indiquant l'action entreprise). Il est qui plus est possible d'associer, via les SetPoint, une action à la secousse de la souris avec au choix : le blocage du curseur, le lancement de Media Center, le lancement de MenuCast ou encore le recentrage du curseur. Cette dernière fonction, que vous pouvez assigner à d'autres boutons de la souris, ramène automatiquement le pointeur au centre de l'écran. Sachez enfin que sous le nom de MenuCast, Logitech désigne le menu translucide que l'on aperçoit notamment en réglant le volume dans les airs et qui peut s'afficher selon trois tailles différentes tout en proposant notamment un raccourci vers le Flip 3D de Windows Vista.

0000004B00545834-photo-logitech-mx-air-menucast.jpg

Aperçu de MenuCast

Conclusion

0000009B00545799-photo-logitech-mx-air-2.jpg
Avec la MX Air, Logitech parvient une fois encore à nous surprendre en donnant une nouvelle dimension au concept déjà abordé avec sa souris MediaPlay. A ceux qui pensaient qu'il serait bien difficile pour le fabricant de continuer à innover en matière de souris après la sortie de sa MX Revolution, le Suisse prouve qu'il a de la ressource et encore beaucoup d'idées. Car la grande force de cette MX Air est de combiner en un seul produit une souris laser conventionnelle et une télécommande pilotant à distance votre pointeur selon les mouvements que vous exécutez. S'inspirant largement de la Wiimote de Nintendo, cette souris en gomme les principaux inconvénients tout en rendant le déplacement dans les airs du pointeur finalement assez intuitif. Il est par ailleurs important de souligner que l'accompagnement logiciel de cette souris a pour une fois été bien pensé et les gestes de commande couplés au MenuCast sont un plus non négligeable.

Niveau design, Logitech signe une fois de plus un sans faute, ou presque ! Adoptant une magnifique carrosserie, quoi que craignant un peu trop les traces de doigt, la MX Air est racée tout en restant compacte et légère. Peut être même trop légère d'ailleurs quand on l'utilise en guise de télécommande alors que la forme peut ne pas convenir à toutes les mains. Techniquement et bien qu'en recul sur certains points, notamment au niveau de la précision du capteur laser ou encore de l'absence de Bluetooth, cette souris embarque tout de même des raffinements plaisants avec une batterie Lithium-Ion rechargeable ou encore une zone de défilement tactile plus que convaincante.

Reste bien sûr à savoir si le jeu en vaut vraiment la chandelle. Originale, séduisante, précise, cette souris vise tout de même un marché de niche puisqu'elle concerne avant tout les utilisateurs ayant transformé leur PC en Media Center et ceux-ci ne sont pas forcément nombreux. Qui plus est, les joueurs s'en détourneront vraisemblablement et Logitech ne prévoit pas d'adapter l'usage dans les airs aux jeux PC alors que son prix a de quoi donner des frissons, le constructeur annonçant un prix public conseillé de 149 euros TTC pour une disponibilité à la mi-août. Mais... quel bel objet !

Logitech MX Air

6

Les plus

  • Design réussi
  • Roulette tactile bluffante
  • Fonctionnement dans les airs convaincant

Les moins

  • Sensible aux traces de doigts
  • Capteur optique limité à 800dpi
  • Prix trop important

0

Confort8

Précision8

Boutons8



Modifié le 20/09/2018 à 15h52
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Realme lance en France son realme 8 à moins de 200€ et annonce une version 5G
Rachat d'ARM par NVIDIA : les régulateurs britanniques s'en mêlent
Apple : le Touch ID du nouveau Magic Keyboard ne fonctionnera qu'avec les Mac M1
GeForce Now : NVIDIA annonce 15 nouveaux jeux au catalogue
Apple : les AirTags ne fonctionneront qu'avec les appareils équipés au minimum d'iOS 14.5
Google Meet s'enrichit : nouvelle interface, meilleure qualité et fond d'écran en vidéo
Disney+ offert pour les abonnés Freebox mini 4K pendant 6 mois
Pas de Resident Evil Village sur le Game Pass pendant un an suite à un deal entre Sony et Capcom ?
Life Is Strange: True Colors nous dévoile sa scène d’ouverture
Free mobile prolonge son offre spéciale 80 Go à moins de 10€
Haut de page