Photo, copie, fax... 5 « tout-en-un » en test

19 octobre 2006 à 14h30
0

Introduction

Les imprimantes multifonction continuent à grignoter des parts de marché. Que proposent-elles pour parvenir ainsi, et de plus en plus efficacement, à chasser de nos bureaux les classiques imprimantes A4 ? Ni plus ni moins qu'un couple imprimante A4 et scanner réunis dans une seule et même enveloppe, et dont la combinaison permet de disposer d'un copieur. Plus besoin donc de sortir en catastrophe avant la fermeture de la maison de la presse, plus besoin de traîner avec un air innocent devant la machine du travail, le temps que le couloir se vide de ses occupants. On peut faire ses photocopies chez soi, rapidement et simplement. Cette fonction toute simple est peut-être la principale valeur ajoutée de celles que l'on appelle également les « tout-en-un ». Les autres points forts sont le gain de place par rapport à deux produits - imprimante et scanner - séparés qu'il faut loger dans l'espace souvent confiné du bureau, et enfin le prix, les tarifs des multifonction étant à peine supérieurs à ceux des imprimantes A4 classiques.

Le marché des imprimantes multifonction jet d'encre ne comprend que cinq acteurs : Canon, Epson, , Lexmark et, le moins connu de tous peut-être, Brother. Ces imprimantes sont divisées en gammes de prix et de compétences. Certaines proposent les services copie / impression / numérisation pour moins de 80 euros. D'autres vont bien au-delà de l'idée de service minimal en offrant des fonctions supplémentaires (le fax par exemple, le partage, l'impression sans fil) ou en approfondissant une compétence : présence d'un grand écran couleur pour la visualisation des photos, ajout d'un adaptateur pour films ou diapos, etc.

Les modèles que nous avons regroupés dans ce comparatif sont tous des issus des catégories entrée / milieu de gamme, accessibles au plus grand nombre avec des prix s'échelonnant entre 129 et 229 euros. Pour ce niveau de prix, on a souvent droit à une fonction avancée : lecteur de cartes (tous les modèles en sont ici équipés), fax, grand écran couleur... Acheter un produit polyvalent, à un prix à peine supérieur à celui du produit simple (ici la classique imprimante A4), peut être intéressant. Reste à savoir si ce côté « package » dissimule ou non des faiblesses, et enfin vers quel modèle s'orienter selon que l'on a une utilisation plutôt bureautique ou plutôt photo de l'imprimante multifonction. Voici les concurrentes réunies dans ce comparatif :

 Brother MFC 215CCanon Pixma MP510
 S371359H150S353967H150
Prix conseillé130 euros149 euros

 Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470
 S359776H150S320409H120S364125H150
Prix conseillé159 euros229 euros129 euros

Brother MFC 215C

00C8000000371359-photo-brother-mfc-215-c.jpg
Lorsque l'on est à la recherche d'une imprimante multifonction de type jet d'encre couleur, on constate que l'éventail des constructeurs proposant ces produits est pour le moins limité. Pourtant, sur ce type de produit, les quatre ténors du secteur que sont Canon, Epson, et Lexmark doivent concéder un peu d'espace à un cinquième larron nommé Brother. Si Brother a pu se tailler une place à leurs côtés, c'est grâce à son offre qui se distingue de celle grand public de ses concurrents. Ses produits sont plus nettement orientés entreprise, avec des imprimantes multifonction souvent prévues pour l'utilisation en réseau (Wi-Fi, Ethernet) et dotées d'un module fax. De leur côté, les Canon et Epson restent bien timides sur ces problématiques, avec les premières Pixma avec fax (les MP530 et MP830 (voir cette brève)) sorties cette année et l'Epson DX7000F à venir. Hewlett Packard et Lexmark sont moins en retrait sur cette thématique, avec de nombreux modèles dotés d'un fax qui s'adressent aux indépendants et très petites entreprises.

Interface

La MFC 215C est beaucoup plus plate que ses concurrentes, ce qui s'explique en partie par le fait que le chargement du papier se fait uniquement par l'avant, les autres modèles proposant soit un chargement arrière, soit un double système d'alimentation. Elle est également plus légère et d'une forme très classique, ce qui lui permet de trouver sa place dans n'importe quelle étagère ou sur n'importe quel coin de bureau.

0096000000377411-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg
0096000000377413-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg

0000009600377407-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg
0000009600377408-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg
0000009600377409-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg

0000009600377410-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg
0000009600377412-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg
0000009600377414-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-interface.jpg


Les manipulations comme les changements de cartouches se font en relevant le capot du scanner vers la gauche. Une cale permet de le garder verrouillé le temps de cette manipulation. La prise USB se branche à l'intérieur, tandis qu'un passe câble guide ensuite le cordon vers l'extérieur. Le bac à papier peut être extrait totalement de l'imprimante pour un chargement plus aisé. Ce système de bac tiroir est assez pratique dans la mesure où il met le papier à l'abri de la poussière, mais on ne peut s'abstenir de noter, en le manipulant, que sa construction est très plastique et bien légère. Les deux guides latéraux pour le papier peuvent être rapprochés pour adapter les dimensions du bac aux petits formats tels que les enveloppes, les cartes et le papier photo 10 x 15 cm. Contrairement au choix fait par les Canon MP510 et Epson DX5060 par exemple, ici le lecteur de cartes n'est pas dissimulé derrière une porte mais directement accessible sur la façade.

On imprime

Du fait qu'elle dispose d'un lecteur de cartes intégré, la MFC 215C permet de lancer une impression sans passer par l'ordinateur. Mais dans ce cas, on doit faire l'impasse sur l'aperçu avant impression que permettent les autres imprimantes dotées d'un écran. Ici on sélectionne une photo en se basant sur le numéro (1, 2, 3, etc.) que lui a attribué PhotoCapture Center, et plus du tout sur son numéro ou nom d'origine. Pour ne pas faire d'erreur dans la sélection des fichiers ainsi que dans l'orientation de la photo, il faut donc impérativement garder en vis-à-vis la page d'index que l'on aura pris soin d'imprimer avant.

00FA000000374358-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c.jpg

Imprimez une page d'index pour connaître les numéros des images, avant de lancer une impression depuis le lecteur


En-dehors du cas de figure d'impression depuis une carte mémoire, on imprimera depuis l'ordinateur. L'interface de la boite de configuration d'impression manque de convivialité et de lisibilité, avec des intitulés du type « Photo 1 », « Photo 2 », « Photo L » pour les formats de papier. Pour savoir à quoi correspond chacun, il faut se référer à l'icône matérialisée dans l'angle supérieur gauche qui est accompagnée d'un sous-titre indiquant les dimensions. Il faut savoir que dès lors que l'on opte pour des modes qualitatif (sans même aller jusqu'à l'impression de photos, en se contentant du mode « normal ») on se prépare à une attente d'autant plus conséquente que le document est long. La Brother MFC 215C est enfin et de loin la moins rapide pour ce qui est de l'impression de photos. Pour gagner quelques précieuses minutes, préférez le mode « Photo » au mode « Le plus fin ». Toutefois, ce gain de temps (3,52 mn contre 8,30 mn) se fait vraiment au détriment de la qualité : en effet, le tirage « Photo » laisse apparaître des stries sur toutes la longueur de la photo.

015E000000374359-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c.jpg

Pour identifier le papier qui correspond au format, basez sur vous sur l'icône présente dans l'angle supérieur gauche


00377425-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-avertissement.jpg

Avant de lancer une impression qualitative, demandez-vous de quel délai vous disposez


On numérise

Le panneau de commande de la MFC 215C comporte quatre commandes pour un accès direct aux principales fonctions, parmi lesquelles « Scan » qui lance l'application ControlCenter2 pour la numérisation. Quatre types de numérisation sont proposés : Image / OCR / E-mail / Fichier.

000000FA00374360-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c.jpg

Quatre types de numérisation sont proposés : Image / OCR / E-mail / Fichier


Si vous optez pour le système de reconnaissance de texte (OCR), la reconnaissance se fera au détriment de la mise en page. En effet, le texte reconnu est copié dans le bloc-notes sans conservation des images et de la présentation. Lorsque l'on numérise sous la forme d'une image c'est dans Paint qu'elle s'ouvre nous laissant ensuite la possibilité de l'enregistrer aux formats Bitmap, Jpeg, Tiff, Gif ou PNG. On retiendra enfin la fonction « Inclure le document en pièce jointe au message », qui est proposée par toutes les imprimantes, et qui est intéressante pour l'aspect gain de temps de la manipulation, à condition toutefois de ne pas dépasser la limitation de poids de l'application de messagerie.

Il est possible de délaisser ces solutions « assistées » pour retrouver l'accès à des réglages avancés du type choix de la résolution et type de numérisation. En lançant l'application PaperPort, il devient possible de transférer directement le document numérisé vers un FTP, vers un fax ou toute application de votre choix. Elle mettra également à votre disposition quelques outils permettant d'annoter le document et de retoucher sommairement une photo (Outils gomme, recadrage, correction des yeux rouges...). On peut enfin noter qu'elle est fournie, et c'est d'ailleurs la principale nouveauté du moment chez Brother, avec le logiciel Systran chargé de la traduction des documents.

015E000000376929-photo-multifonctions-2006-brother-mfc-215c-paperport.jpg

Pour sélectionner manuellement la résolution, lancez l'application PaperPort


On envoie des fax

Pour sa partie fax, la Brother MFC 215C propose les caractéristiques suivantes :

  • Modem 14,4 kbps - 6 sec / p
  • Mémoire 170 pages
  • 20 numéros abrégés
  • Multidiffusion : 70 destinataires, 6 gr
  • Journal des 200 derniers fax
  • Mode correction ECM
  • PC Fax en émission
On notera enfin que ce module fax est une caractéristique que la Brother MFC 215C a en commun avec la Lexmark X5470.

Conclusion

La Brother MFC 215C est une imprimante multifonction « à part ». Contrairement aux autres modèles également entrée / milieu de gamme qui mettent l'accent sur la photo, elle affirme quant à elle sa polyvalence en se dotant d'une fonction fax. Inévitablement, son public sera différent de celui des autres modèles, et elle attirera sans doute plutôt les travailleurs indépendants et les très petites entreprises. Néanmoins, pour tout un chacun à la recherche d'une imprimante polyvalente, cette MFC 215C peut sembler avoir tout de la bonne affaire : pour le prix le plus bas du comparatif, elle imprime et copie, et permet d'effectuer des tirages photo ainsi que d'envoyer des fax ! Pour l'utilisateur lambda que nous venons d'évoquer, cette imprimante est-elle ainsi le bon choix ?

Pas si sûr. Concernant l'aspect bureautique déjà, c'est celle qui prend le plus de temps pour délivrer les tirages, idem pour la copie de document. C'est un handicap lorsque l'on sait que la rapidité est le critère le plus important pour une utilisation bureautique. Et côté photo ? Là encore, la MFC 215C se fait remarquer par les délais d'impression les plus conséquents, ainsi que par un système d'impression depuis une carte plutôt contraignant. Le mode le plus qualitatif (« le plus fin ») est en effet jusqu'à 10 fois plus lent que celui de la Canon MP510 par exemple. Pour revenir à des délais plus raisonnables, il est possible d'opter pour le mode « photo » présenté comme plus rapide. Mais ce choix n'est qu'un pis-aller, car ce gain de temps se fait au détriment de la qualité d'impression. Au final, la Brother MFC 215C ne sera un bon choix que pour les utilisateurs dont les exigences en terme de qualité (attendez-vous de vos tirages photo à la maison qu'ils soient d'une qualité labo ?) et de délai d'impression ne sont pas élevés. En faveur de l'imprimante, on retiendra son prix plus que raisonnable, sa compacité remarquable notamment grâce à l'alimentation papier par l'avant, et son côté 4-en-1.

Brother MFC 215C

4

Les plus

  • Compacte et légère
  • 4-en-1 grâce au fax

Les moins

  • Un peu bruyante
  • Vraiment lente sur les tirages qualitatifs
  • Tirages depuis le lecteur de carte peu pratiques

0

Ergonomie6

Fonctions8

Qualité photo6

Qualité bureautique8

Canon Pixma MP510

00C8000000353018-photo-canon-pixma-mp510.jpg
A l'occasion de sa conférence de rentrée 2006, Canon a annoncé quatre nouveaux modèles venant renouveler sa gamme d'imprimantes multifonctions : les Pixma MP160, MP180, MP460 et MP510. Cette dernière est la plus aboutie de cette série entrée / milieu de gamme, qui regroupe des modèles qualifiés à la fois pour la bureautique et la photo (voir cette brève). La MP510 se distingue notamment par sa double alimentation papier qui permet de charger simultanément du papier photo et du papier ordinaire et d'éviter ainsi bien des manipulations. Elle a enfin la particularité de bénéficier d'un système de quatre réservoirs d'encre individuels, contre deux pour les autres modèles de la série.

La Pixma MP510 est livrée avec une suite logicielle qui comprend :
  • MP Navigator
  • Easy PhotoPrint
  • ScanSoft OmniPage SE
  • Easy WebPrint
  • ArcSoft PhotoStudio

Interface

La Pixma MP510 a un rendu assez plastique. Les portes souffrent particulièrement de ce choix de finitions, avec le bruit typique des claquements et une certaine raideur lors des manipulations (ouverture, extraction des plateaux). La surface brillante retient particulièrement les traces de doigts

0096000000372996-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0096000000372865-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0096000000372866-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg

0000009600372863-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600372864-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg

0000009600373021-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600373022-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600373023-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg


Le lecteur de cartes est dissimulé derrière une petite porte dont le clapet se rabat automatiquement. On note l'absence de détrompeur : il y a donc des risques de forcer en insérant la carte dans le mauvais sens. Une diode verte s'allume toutefois lorsqu'elle est bien en place.

L'interface est dissimulée dans l'angle inférieur gauche du capot. On le relève pour voir apparaître un écran couleur et un panneau de commande assez dense. Canon est parvenu à regrouper toutes les commandes dans un espace très réduit. S'il n'y a a priori rien à redire à ce choix, on se rend compte dans les premiers moments d'utilisation que l'interface (à cause de ce manque d'espace ?) n'est pas très intuitive. Il ne faudra pas hésiter à revenir aux trois commandes de base « Copy », « Scan » et « Memory card » lorsque l'on se sentira perdu dans les menus. L'écran que l'on extrait est une très bonne idée, mais une meilleure encore aurait été de le rendre orientable pour le rendre visible et lisible quelle que soit la position dans laquelle l'utilisateur se trouve. Quant aux prises et connecteurs (USB, secteur...) ils sont placés aux quatre extrémités de l'imprimante.

On peut retenir en faveur de la MP510 le fait que toutes les portes se rabattent de façon à ne laisser aucune prise à la poussière lorsque l'imprimante est au repos. Néanmoins, malgré cette particularité qui lui permet de présenter un visage plat et hermétique, l'imprimante ne parvient pas à faire oublier ses dimensions imposantes.

Le papier peut également être placé dans le chargeur avant, d'une capacité plutôt confortable de 100 feuilles, ce qui peut être utile lorsque l'on n'a pas assez d'espace pour déployer le dos du chargeur automatique. On regrettera en revanche que le chargeur n'accepte pas les petits formats. Certaines imprimantes photo Canon, la iP4200 par exemple, disposent d'un vrai tiroir qui permet de stocker à l'abri de l'air et de la poussière les papiers (comme le papier photo 10 x 15 cm) dont on se sert occasionnellement. La configuration de la MP510 est beaucoup moins pratique, le papier étant exposé et les petits formats exclus du chargeur avant.

0000009600376981-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg

Sélectionnez le chargeur avant ou arrière : il sera matérialisé par une diode verte


On imprime

Les photos peuvent être imprimées depuis l'appareil relié à l'imprimante, depuis l'ordinateur, une clé USB, depuis un téléphone portable au moyen de l'adaptateur Bluetooth proposé en option ou encore une carte de l'un des formats suivants : Compact Flash, Microdrive, xD-Picture card, SmartMedia, Secure Digital, MultiMediaCard, Memory Stick, Memory Stick Pro (Memory Stick Duo, Memory Stick Pro Duo et Mini SD avec adaptateur). Lorsqu'il lance l'impression depuis le panneau de commande, l'utilisateur peut imprimer un index de ses photos et, en plaçant la page d'index sur le scanner, obtenir de l'imprimante qu'elle tire toutes celles qu'il aura au préalable cochées.

0000009600372892-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600372893-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600372894-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg

Imprimez un index des photos présentes sur votre carte et sélectionnez celle que voulez imprimer en 10 x 15, en A4...


Lorsque l'on imprime depuis l'ordinateur, le logiciel Easy PhotoPrint permet de gérer très facilement toutes les questions de marge, de format d'image, de nombre de tirages, de type de papier. En deux temps trois mouvements, on obtient un tirage conforme à nos attentes, ce qui est plus qu'appréciable lorsque l'on sait à quel point l'impression peut se transformer en parcours du combattant.

00FA000000372317-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-easy-photo-print.jpg
00FA000000372318-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-easy-photo-print.jpg
00FA000000372319-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-easy-photo-print.jpg

Via Easy PhotoPrint, l'impression se fait en deux temps trois mouvements, sans mauvaises surprises


De l'impression de documents longs, on retiendra que la MP510 marque assez fréquemment des pauses. Le niveau sonore est quant à lui assez bien contenu.

On numérise

On peut avoir l'impression que le couvercle a du jeu, mais il n'en est rien. C'est juste que la charnière est profonde de façon à permettre la numérisation de documents épais, simplement en poussant le couvercle vers l'arrière. La numérisation se fait à partir de l'application ScanSoft OmniPage SE 4.0 livrée avec l'imprimante. Elle oblige à passer par quelques étapes de paramétrage, mais ensuite elle s'effectue de façon convaincante. Elle dispose d'une fonction de reconnaissance des caractères avancée. Une fois le document numérisé, il est possible de sélectionner des zones, ajouter des colonnes, retoucher les images, etc. Les mots non reconnus sont signalés par le logiciel qui nous invite à les ignorer, remplacer, etc., de façon conviviale. ScanSoft OmniPage SE 4.0 propose un éditeur de texte complet qui nous permettra manuellement de modifier la taille des colonnes, ajouter et retirer du texte, etc.

00FA000000372321-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-scansoft-omnipage-se-4-0.jpg
00FA000000372322-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-scansoft-omnipage-se-4-0.jpg

ScanSoft OmniPage SE 4.0 propose de nombreuses fonctions d'édition de texte


La mise en page est bien respectée en lorsque l'on récupère le fichier. L'enregistrement des documents se fait ensuite aux formats texte (.rtf) et / ou image (.tiff). La sauvegarde au format PDF oblige à mettre à jour l'application vers la version 15. L'inconvénient non négligeable, c'est le prix auquel elle est proposée : 199,99 euros (voir cette page) !

La MP510 sert également de copieur d'appoint. Pour cette utilisation, on aura recours au panneau de commandes pour sélectionner le format, le type de support, la qualité de l'image, l'agrandissement, le nombre de copies et l'intensité. Ces réglages sont accessibles après une pression sur la touche « Copy ».

0000009600372898-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600372897-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg
0000009600372896-photo-multifonctions-2006-canon-mp510-interface.jpg

Comme toutes les imprimantes multifonctions, la MP510 peut faire office de copieur d'appoint, et cela sans être reliée à l'ordinateur


Conclusion

La première impression produite par la Pixma MP510 est l'étonnement devant ses dimensions imposantes. Cette imprimante est en effet incapable de passer inaperçue sur un bureau, et sa taille excède celle des modèles Epson et HP par exemple. La seconde remarque porte sur la qualité de construction, en retrait quand on la compare à nouveau à ses homologues HP et Epson. Canon aurait pu faire mieux que ce rendu tout plastique. L'interface manque de clarté dans les premiers moments de manipulation, mais d'une façon plus générale et passées ces quelques critiques, l'ergonomie est bien pensée. Il suffit de pousser le capot du scanner vers l'arrière pour le rehausser et numériser des documents épais. L'écran escamotable est une bonne idée, la double alimentation papier avec un second bac à l'avant aussi. Il manque toutefois au premier le fait d'être orientable latéralement pour être lisible de tous les emplacements, à la seconde de pouvoir accueillir les petits formats. Pour résumer, le système de chargement par l'avant est précieux, mais moins pratique que celui de d'autres matériels Canon (la Pixma iP4200 par exemple) ou que celui de la HP PSC C5180 présente dans ce comparatif : il rendra service principalement à ceux qui logent leur multifonction dans un espace confiné.

Vous l'aurez compris, notre jugement est assez nuancé sur cette imprimante. Si elle donne satisfaction au niveau des résultats (les tirages photos sont de très bonne qualité, l'imprimante rapide pour tous les types de documents), elle déçoit au niveau construction et ergonomie, Canon nous ayant habitués à mieux.

Canon Pixma MP510

6

Les plus

  • Suite logicielle (OCR, impression photo)
  • Double alimentation papier
  • Écran pivotable
  • Numérisation de documents épais

Les moins

  • Trop plastique
  • Panneau de commandes peu intuitif

0

Ergonomie6

Fonctions7

Qualité photo9

Qualité bureautique8

Epson DX6050

00C8000000359776-photo-imprimante-epson-stylus-dx6050.jpg
La Stylus DX6050 fait partie des Imprimantes multifonctions lancées à l'occasion de la rentrée par Epson. Elle est le modèle le plus ambitieux (accent mis sur la photo) d'une gamme de multifonctions polyvalents qui comprend également les DX5050 et DX4050. Ces trois modèles partagent les caractéristiques suivantes : impression en quatre couleurs à partir de cartouches d'encre séparées commercialisées à 9,99 euros, utilisation d'encres pigmentées DURABrite Ultra, interface USB 2.0 et compatibilité Mac et Windows. A propos des cartouches, et par rapport aux modèles de l'année dernière, on note effectivement que leur prix a été uniformisé (et tiré vers le bas), mais qu'au passage les cartouches haute capacité ont disparu.

La Stylus DX6050 est livrée avec une suite logicielle qui comprend :
  • Abbyy FineReader 6.0 Sprint Plus
  • Pif Designer
  • Epson Web-To-Page
  • Epson Easy Photo Print
  • Epson Copy Utility
  • Epson Creativity Suite

Interface

D'emblée, la DX6050 retient l'attention par sa qualité de construction. Le revêtement est en plastique satiné, doux au toucher et qui ne prend pas les traces de doigts. Un cache peut être rabattu sur le chargeur de documents de façon à rendre l'imprimante hermétique à la poussière.

L'écran est placé sur une butée qui lui assure une bonne visibilité. Il souffre de deux inconvénients : des dimensions réduites et un format inhabituel, presque carré. Il n'est pas assez qualitatif pour juger en détail de la qualité d'une image (les détails sont hachés), mais suffisant (et on ne lui demandera pas vraiment plus) pour la visualisation et le choix des images à imprimer.

0000009600374992-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg
0000009600374989-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg
0000009600374986-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg

0096000000374987-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg
0096000000374988-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg
0096000000374990-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg
0096000000374993-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg



Le panneau de commande occupe un emplacement réduit, mais on conserve un accès direct aux commandes principales. Le fonctionnement est très intuitif, la navigation se faisant au moyen des quatre touches directionnelles du pad. Pour copier un document, imprimer depuis une carte mémoire et imprimer une photo, il suffit de se rapporter à la commande grisée correspondante. Chacune de ces commandes bénéficie d'une série d'options spécifiques, celle qui est active étant signalée par une diode verte. C'est un fonctionnement vraiment intuitif et simple. Lorsqu'il faut néanmoins pour une question précise recourir au guide d'utilisation, on a le plaisir de trouver un document aéré et bien détaillé. C'est agréable !

0096000000374991-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-interface.jpg

Le panneau de commandes est très intuitif


Le port USB / PictBridge est bien accessible depuis le devant de l'imprimante, de même que le lecteur de cartes qui accepte les formats suivants :
  • Sans adaptateur : CompactFlash, Microdrive, Secure Digital, SDHC, MultiMediaCard, Memory Stick, Memory Stick Pro, Magic Gate Memory Stick, xD-Picture Card, xD-Picture Card Type M, xD-Picture Card Type H.
  • Avec adaptateur : miniSD, miniSDHC, microSD, microSDHC, Memory Stick Duo, Memory Stick Pro Duo, Magic Gate Memory Stick Duo.
La DX6050 dispose d'un unique chargeur, d'une capacité de 80 feuilles de papier A4 standard, nettement moins conséquente que celle du modèle Canon qui en accepte 150.

On imprime

Nous l'avons dit en introduction, par rapport aux deux modèles qui l'accompagnent dans la gamme, la DX6050 se distingue des autres imprimantes de la gamme par l'accent mis sur la photo, avec l'utilisation de quatre couleurs séparées, la possibilité d'imprimer directement depuis un lecteur de cartes et la présence d'un écran couleur de 5 cm pour le visionnage des images.

Dans le logiciel proposé pour l'impression, on retrouve grosso modo les fonctions et la présentation de celui de Canon avec une organisation en trois temps : sélection des photos, sélection du papier et disposition. L'interface est un peu différente, mais le principe est le même et l'efficacité également au rendez-vous, avec des impressions que l'on configure en deux temps trois mouvements.

00FA000000372590-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-easy-photo-print.jpg
00FA000000372591-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-easy-photo-print.jpg

Une fois les images sélectionnées dans un répertoire, viennent les étapes du choix du papier et du format, et celle de la mise en page


On numérise

Contrairement à la Canon, la DX6050 ne propose pas de touche pour la numérisation directe. Pour numériser un document, il faut passer par l'application Abbyy FineReader 6.0 Sprint Plus qui propose trois modes :
  • Auto : la DX6050 numérise à la résolution de 150 dpi, et n'offre aucune possibilité de contrôle manuel.
  • Loisirs : les réglages sont présentés de façon assez conviviale, avec le choix de la destination (écran, imprimante, personnalisé), du type de document (illustration, magazine, journal), etc. En résumé, ce mode loisirs parvient à « assister » l'utilisateur tout en lui conservant une certaine autonomie dans le choix des réglages. On voit apparaître le filtre de détramage dans ce mode, dont la résolution par défaut est 300 dpi, qualité préconisée pour la numérisation de photos pour un usage familial.
  • Professionnel : ce mode donne un contrôle total sur les réglages comme le choix du type d'image et de la résolution (jusqu'à 9 600 dpi). Il offre également la possibilité d'effectuer plusieurs ajustements (courbes, histogramme, couleurs...) tout en bénéficiant d'un aperçu sur les modifications.
L'enregistrement des fichiers texte se fait de façon classique vers Word, Excel ou Acrobat. Il est également possible de copier les documents dans un fichier de type .rtf ou .txt. Pour les images, l'enregistrement se fait en Jpeg, PNG, Bitmap, PCX ou Tiff en différentes qualités.

000000FA00372940-photo-multifonctions-2006-epson-dx6050-abbyy-finereader.jpg

Sélectionnez le format d'enregistrement de votre document dans cette longue liste


Un détail bien pensé réside dans le capot que l'on peut retirer très facilement pour numériser les livres et les documents épais. Un module permettant de convertir un PDF en format éditable (Doc,RTF, XLS, TXT, HTML) peut être téléchargé depuis cette page (29 euros). Que dire de cette suite logicielle ? Peut-être qu'il lui manque une application pour la retouche d'images, qui prendrait tout son intérêt lors de la numérisation de photos anciennes, en permettant de raviver les couleurs passées, de gommer les taches, etc. Le logiciel Photoshop Elements d'Adobe qu'Epson qu'inclut dans l'offre logicielle de ses scanners aurait ainsi été tout à fait bienvenu.

Conclusion

Que retenir de cette DX6050 ? Tout d'abord sa qualité de construction. La DX6050 est solide, élégante, construite dans un beau plastique granité, et enfin plutôt compacte pour un produit multifonction. Sa suite logicielle figure parmi ses points forts, avec un module basique mais très efficace pour la mise en page et l'impression de photos, et une application à la fois complète et conviviale pour la numérisation. Dans la mesure où l'on peut numériser de façon très qualitative, on formulera juste un reproche, celui de ne pas disposer en sortie d'outils de retouche permettant de donner une seconde vie aux photos anciennes.

Par rapport à ses homologues HP et Canon, cette imprimante fait l'impasse sur quelques fonctions, pourtant précieuses pour l'utilisateur : la double alimentation papier et la commande directe pour la numérisation. Certaines manipulations seront de ce fait moins pratiques : il faudra retirer le papier bureautique du chargeur pour imprimer des photos (et inversement), et nécessairement passer par une étape logicielle pour numériser un document. C e ne sont peut-être que des détails, mais qui font perdre en confort d'utilisation. C'est d'autant plus dommage que la DX6050 est par ailleurs bien pensée, avec un panneau de commande parmi les plus intuitifs et conviviaux, et une grande simplicité d'utilisation d'ensemble.

Epson DX6050

6

Les plus

  • Bien construite
  • Panneau de commande intuitif
  • Numérisation de documents épais
  • Cartouches à prix unique

Les moins

  • Pas de double alimentation papier
  • Pas de touche pour la numérisation directe

0

Ergonomie8

Fonctions7

Qualité photo9

Qualité bureautique7

HP Photosmart C5180

00C8000000320409-photo-imprimante-hewlett-packard-photosmart-c5180.jpg
Hewlett-Packard est un constructeur qui a son mot à dire dans le petit monde de l'impression. Ses imprimantes « classiques » et multifonction se distinguent d'une part par la rapidité d'impression (véritable cheval de bataille d'HP) et par l'éventail de choix, HP proposant des gammes très spécifiques, orientées bureautique, photo, entreprise avec des foncions réseau...

La HP Photosmart C5180 appartient avec les C3180 et C4180 à une série d'imprimantes multifonction familiales milieu de gamme. C'est la plus orientée photo de cette série de trois, et un modèle donné comme l'un des plus rapides de sa catégorie. Elle a également la particularité de disposer d'une carte Ethernet intégrée qui permet une utilisation réseau.

Interface

Le papier se charge dans un bac situé à l'avant de l'imprimante comme dans le cas de la Brother MFC 215C. Le chargement est ici facilité par le fait que le bloc d'alimentation papier dépasse d'une dizaine de centimètres de l'imprimante ; on bénéficie dans le même temps de la construction en forme de tiroir, puisque le bac inférieur s'extrait en partie pour permettre le chargement du papier. Deux cales, l'une latérale, l'autre réglable en hauteur, permettent de charger des papiers de dimensions inférieures au A4 (enveloppes, papier photo 10 x 15 cm) et de les bloquer efficacement.

0096000000375689-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0096000000375681-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0096000000376328-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg

0000009600375676-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0000009600375677-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg

0000009600375680-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0000009600375684-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg


Mais pour les tirages photo occasionnels, le mieux sera encore d'utiliser le second bac, conçu pour les photos et capable d'accueillir jusqu'à 20 pages de papier 10 x 15 cm : en procédant de cette façon on évite bien des manipulations en ayant en permanence les deux types de papier chargés et en sélectionnant, en fonction des besoins, le bac « Principal » ou « Photo » depuis l'application.

00FA000000375168-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-application.jpg
00FA000000375169-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-application.jpg
00FA000000375170-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-application.jpg

Les Drivers de la HP Photosmart C5180


Que dire à propos de l'interface, sinon pour signaler sa simplicité et sa convivialité ? Le panneau de commande s'étend sur toute la largeur de l'imprimante ce qui permet de bien séparer les différentes fonctions (Impression / Numérisation / Copie). Toutes les touches sont parfaitement légendées et donnent accès à des menus très clairs. Le seul reproche que l'on pourra lui adresser est de trop souvent nous solliciter pour des confirmations : « Appuyez sur OK ».

On imprime

La HP Photosmart C5180 est plus orientée photo que les modèles qui la précèdent dans la gamme : elle fait appel à cinq cartouches (encre noire pigmentée, encres cyan, magenta, jaune, cyan clair et magenta clair teintées) au lieu de l'habituel couple cartouche noir / cartouche 3 couleurs.

Cette imprimante bénéficie de la nouveauté HP en terme d'impression sur CD / DVD, à savoir un système de tatouage qui consiste en une étiquette plastifiée que l'on appose à la surface du disque pour le personnaliser. HP a opté pour ce système plutôt que pour celui, plus classique, d'impression sur CD / DVD imprimable adopté par Canon et Epson. Que vaut ce système par rapport à celui de ces concurrents ? Il présente l'inconvénient d'obliger l'utilisateur à apposer lui-même l'étiquette sur le CD, ce qui est difficile à faire de façon parfaitement centrée. L'application proposée pour la mise en page est d'autre part limitée, notamment au niveau des zones de texte que l'on ne peut ni personnaliser, ni supprimer. Ces inconvénients mis à part, le système est plutôt convaincant, avec un beau rendu brillant et une gestion de la transparence, au lieu du rendu papier mat des CD / DVD imprimables traditionnels.

000000FA00375690-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
00FA000000375254-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-cd.jpg

Étiquette réalisée depuis le panneau de configuration, avec l'application du filtre sépia sur une image couleur


Lors de tirages photo de qualité supérieure papier photo Premium Plus, ne retirez pas les images sitôt sorties de l'imprimante, car elles ont besoin d'un délai de séchage. Par ailleurs, notez bien ceci à propos des cartouches : si d'entrée de jeu avec votre C5180 vous achetez une série de 6 cartouches, de façon à avoir des réserves, gardez-les de côté. Celles que vous devez installer impérativement lors de la première utilisation sont celles livrées avec l'imprimante, sous peine de voir apparaître un message d'erreur.

000000FA00375678-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg

Lors de la première utilisation, utilisez les consommables livrés avec l'imprimante


L'application HP Photosmart Premier est celle que lancerez pour imprimer vos photos depuis l'ordinateur. Elle est plus complète que ses équivalents Canon et Epson puisqu'elle permet, en plus des fonctions de sélection des photos, du papier et de la mise en page, de cataloguer toutes les images présentes sur le disque dur, de les retoucher (correction des yeux rouges, recadrage, redimensionnement), ou encore de les mettre en page sous forme de projet (brochure, calendrier, etc.). Elle offre également des fonctions de partage et de sauvegarde. Disposer d'une application aussi complète est intéressant, mais cela ne va pas sans une certaine lourdeur : les images peinent à s'afficher et les onglets sont trop nombreux pour une utilisation basique.

Comme les autres modèles, la C5180 permet de lancer une impression directement depuis une carte mémoire de type CompactFlash I et II, Secure Digital, MultiMedia Card, Secure Multimedia Card, xD-Picture Card, Memory Stick, Magic Gate Memory Stick, Memory Stick Pro et Memory Stick Duo (avec adaptateur). Lorsque le réseau est actif, il est ainsi possible de transférer directement une image vers l'ordinateur, sous forme de pièce jointe à un message. L'écran couleur de 6,1 cm est assez convaincant pour ce qui est de la visualisation des photos. Il ne faudra toutefois pas compter sur lui pour juger de la netteté d'un cliché, même en faisant appel à la fonction de zoom jusqu'à 500%.

000000FA00375682-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
000000FA00375683-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg



On numérise

Pour la numérisation de documents et d'images, la façon de procéder la plus simple est de passer par le panneau de commande de la C5180. Le menu « Numérisation » vous invite d'entrée de jeu à choisir l'application dans laquelle le document sera ouvert : Word pour le texte, Photosmart Premier ou Paint pour les images, etc., ce qui est assez pratique et convivial.

000000FA00375688-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg

Choisissez l'application en fonction du type de document (image, texte, PDF ?) que vous souhaitez en sortie


Pour bénéficier d'un large éventail de formats d'enregistrement, optez pour PaperPort : depuis cette application, vous pourrez enregistrer le document sous Word ou Excel, l'enregistrer comme fichier PDF, le joindre automatiquement à un message, le transmettre par fax, l'uploader sur un serveur, etc. Cette application est également celle qui vous permettra de retrouver un certain contrôle sur les réglages (résolution, filtre de détramage...) auxquels le panneau de commande ne donne pas accès.

015E000000375712-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-paperport.jpg
015E000000375713-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-paperport.jpg

Pour bénéficier d'un contrôle sur les réglages, lancez la numérisation depuis ScanSoft PaperPort


On partage !

La Photosmart C5180 a la particularité de pouvoir être partagée au moyen d'un réseau Ethernet de type 10 et 100 Mbits/s. Un routeur, un commutateur ou un concentrateur doté d'un port Ethernet et un câble Ethernet CAT-5.

Conclusion

Cette imprimante multifonction est un peu plus haut de gamme que les autres modèles de notre comparatif. Avant de s'enthousiasmer sans retenue pour les cinq cartouches et la carte Ethernet qu'elle offre, il faut bien garder à l'esprit que cette « supériorité » a un prix, et comparer strictement ce qui est comparable. Inclure un modèle plus avancé permet de répondre concrètement à la question d'un utilisateur hésitant quant à son futur achat, et qui se demanderait ce qu'il peut avoir en terme de qualités et fonctions si je dépasse mon budget de 50 euros.

La possibilité de partager une imprimante entre plusieurs utilisateurs est effectivement une caractéristique précieuse, qui permet d'imaginer la PSC C5180 dans un contexte de petite entreprise, et ceci d'autant mieux qu'elle ne démérite pas sur l'aspect bureautique, étant la plus rapide pour ce qui est de délivrer des documents longs, de type rapport. Elle est par ailleurs bien plus convaincante sur l'aspect photo, que ses homologues Lexmark et Brother nettement orientées entreprise, qui peinent à délivrer un tirage, par ailleurs de qualité moyenne. Au final, la PSC C5180 apparaît comme la plus équilibrée du comparatif, une imprimante multifonction qui ne fait pas de compromis. Les rares points faibles que nous avons pu lui trouver sont l'impossibilité de numériser des documents épais (ce que font ses homologues Canon et Epson), et une tendance à produire des tirages photo exagérément doux. Ces critiques mises à part, la PSC C5180 s'impose à égalité peut-être avec la Epson DX6050 comme l'imprimante la plus simple d'utilisation. Resteront à l'esprit des utilisateurs les points forts suivants : la possibilité d'être logée dans un petit espace grâce à l'alimentation papier avant, les deux bac qui permettent d'imprimer en alternance sur papier bureautique A4 et papier photo, sans aucune manipulations, et l'impression d'étiquettes CD, vraiment convaincante.

HP Photosmart C5180

8

Les plus

  • Interface simple et complète
  • Double alimentation papier avant
  • Partage via un réseau Ethernet
  • Etiquettes CD brillantes

Les moins

  • Pas de recto-verso automatique
  • Ne numérise pas les documents épais
  • Photos trop "douces"

0

Ergonomie9

Fonctions9

Qualité photo7

Qualité bureautique9

Lexmark X5470

00C8000000364125-photo-multifonction-lexmark-x5470.jpg
La Lexmark X5470 appartient, avec la MFC 215C de Brother, au groupe des Imprimantes multifonctions 4-en-1. Leur polyvalence est en effet encore plus importante, toutes deux combinant les fonctions d'imprimante, de scanner, de photocopieur grâce à l'association des deux premières, et enfin de fax. Ces imprimantes ont une cible un peu différente de celles des autres modèles, le module fax qu'elles intègrent les rendant plus susceptibles d'intéresser les entreprises ainsi que les travailleurs à domicile qui ont besoin de disposer de tous ces outils dans un minimum d'espace. Le module fax de la la MFC 215C se base sur un modem 33,6 Kbit/s. Il dispose d'un chargeur de dix pages et de fonctions telles que l'identification de l'appelant, la renumérotation automatique, la retransmission des télécopies et le filtrage des mailings. La X5470 est livrée avec une suite logicielle baptisée « Studio d'imagerie Lexmark » qui comprend :
  • Numériser vers un email
  • Copier et modifier des photos
  • Afficher organiser des images enregistrées
  • Entretien et dépannage
Quelles nouveautés du côté de Lexmark ? On peut signaler la garantie de protection d'un an que le constructeur propose pour la plupart de ses modèles, et qui prévoit le remplacement du matériel dès le jour ouvrable suivant.

Interface

L'imprimante est construite dans un plastique bicolore, brillant pour les parties crème et satiné pour les parties inférieure et basse. Le panneau de commande comprend un pavé numérique qui témoigne de la présence d'un fax. Les différents menus ne sont pas vraiment séparés les uns des autres, à la différence de la Epson DX6050 qui parvient à bien matérialiser les fonctions copie, photo et impression.

0096000000376335-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0096000000376339-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg

0000009600376334-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0000009600376336-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0000009600376337-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg
0000009600376338-photo-multifonctions-2006-hp-c5180-interface.jpg


Comme les modèles Canon et HP, la X5470 bénéficie d'un double système d'alimentation papier. Il est composé ici d'un bac arrière classique, et d'un dispositif d'alimentation automatique de documents situé sur le dessus de l'imprimante. Ce dernier servira lors de l'envoi de fax ; il est capable d'accueillir 10 feuilles de papier standard. Pour les usages autre que le fax, le chargement du papier se fait par le bac arrière d'une capacité de 100 pages. Les deux règles papier se rapprochent vers le centre pour encadrer les petits formats de papier (enveloppe, papier photo 10 x 15 cm).

On imprime

Seule de nos cinq imprimantes multifonction, la Lexmark X5470 imprime à partir de deux cartouches, une noire et une trois couleurs, ce qui est un choix peu économique, dans la mesure où il oblige l'utilisateur à changer la cartouche dès lors qu'une des trois couleurs est épuisée. Toutefois cette configuration n'est pas figée, dans la mesure où l'imprimante est capable d'avoir une orientation Photo Plus marquée, simplement en remplaçant la cartouche noire par une cartouche photo cyan / magenta / noir. Ce n'est pas l'unique marge de manœuvre qu'elle offre, puisque les cartouches standard portant les numéros 32 et 33 peuvent être remplacées par des cartouches plus grand format portant les numéros 34 et 35. On note que la cartouche photo est fournie avec un étui à cartouche permettant de réduire les risques de séchage pendant les périodes où elle est inutilisée.

Les photos peuvent être imprimées au choix, soit depuis l'ordinateur lorsque la X5470 lui est reliée, soit directement depuis l'imprimante grâce à son lecteur de cartes qui accepte les formats suivants :
  • Sans adaptateur : xD Picture Card, Secure Digital, MultiMedia Card, Memory Stick, Memory Stick Pro, CompactFlash 1 et 2, Microdrive
  • Avec adaptateur : Mini Secure Digital, Memory Stick Duo, Memory Stick Pro Duo
L'introduction d'une carte dans le lecteur provoque le lancement du menu Photo sur l'imprimante et celui de l'application Fast Pics sur l'ordinateur (enregistrement des photos sur le PC, affichage et mise en page).

Imprimer directement depuis le lecteur est on ne peut plus malaisé de fait de l'absence d'écran pour la visualisation. On est ici invités à passer par une longue suite de menus pour choisir nos réglages et, en dernier, à indiquer les photos à imprimer, la X5470 nous invitant à opter pour l'une ou l'autre de ces solutions :
  • Toutes les 49 photos
  • Les 20 dernières
  • Intervalle de dates
0000009600376362-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-inteface.jpg
0000009600376363-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-inteface.jpg
0000009600376364-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-inteface.jpg

0000009600376365-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-inteface.jpg
0000009600376366-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-inteface.jpg
0000009600376367-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-inteface.jpg

En l'absence d'écran, imprimer depuis une carte est un peu un parcours du combattant


Bref, il est impossible de sélectionner juste la ou les photos que l'on veut. Sous cette forme, l'impression directe depuis le lecteur est inutilement contraignante : on préfère et de loin faire l'impasse sur le lecteur si c'est pour en avoir un sans disposer de l'écran qui doit l'accompagner. Reste comme solution d'opter pour « l'impression d'épreuve », qui est une page d'index que l'on scannera ensuite après avoir indiqué ses préférences. Toutes les multifonctions disposent de cette fonction plutôt pratique, et même indispensable pour celles qui font l'impasse sur l'écran.

00FA000000376394-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-epreuve.jpg

Optez pour l'impression d'une page d'index, afin de sélectionner efficacement les fichiers à imprimer


La X5470 marque un bon point avec son détecteur automatique de type de papier, qui permet de charger successivement du papier bureautique classique et du papier photo, sans avoir à se préoccuper de changer les réglages dans les menus.

00FA000000376395-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-drivers.jpg
00FA000000376396-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-drivers.jpg
00FA000000376397-photo-multifonctions-2006-lexmark-x5470-drivers.jpg

Les Drivers de la X5470


On numérise et on copie

En fonction de la nature du documents, vous numériserez vers l'une ou l'autre des applications que vous propose la X5470 parmi lesquelles : Presse-papiers / E-mail / Fichier / Lex Photo Edition / Acrobat Reader / Paintshop Pro / Microsoft Word / Power Point, etc. Une fois l'application sélectionnée, les touches « Démarrer couleur » et « Démarrer Noir » (dont on retrouve un équivalent sur la plupart des autres modèles) permettent de lancer la numérisation.

Conclusion

Comme la Brother MFC 215C avec laquelle est a beaucoup de points communs, la Lexmark X5470 a une allure qui suggère immédiatement une utilisation professionnelle, et ceci du fait du pavé numérique qui indique la présence d'un fax. Sachant que la X5470, comme tout les multifonction qui se respectent, permet à la fois d'imprimer des documents bureautiques et photo, la tentation peut être grande pour un utilisateur hésitant d'opter pour ce modèle qui offre le fax « en plus ». Est-ce une bonne idée ? Comme pour la Brother MFC 215C, nous répondrons « oui et non ». « Oui » car pour un des prix les plus bas du comparatif, on dispose effectivement d'une fonction supplémentaire, capable de rendre bien des services même aux particuliers, en leur évitant d'avoir à recourir au fax de l'entreprise ou du voisin pour une télécopie urgente. « Non » dès lors que l'on compte sur cette imprimante pour tirer les photos que l'on souhaite partager sans délai avec la famille et les amis, ou pour imprimer quelques A4 qui viendront décorer un intérieur.

La X5470 est sous cet aspect beaucoup moins qualitative que les modèles Epson et Canon, qui elles produisent des tirages de qualité labo que l'on peut offrir ou afficher sans rougir. Ici les photos sont trop souvent mouchetées, et délivrées à un rythme plutôt lent. Par ailleurs, l'absence d'écran rend très contraignante l'impression depuis une carte mémoire ou une clé USB, scénario pourtant si fréquent avec des amis de passage. Ici il faut nécessairement passer par la phase d'impression d'un index avant d'obtenir ses clichés individuels, ou recourir à l'ordinateur. Au final, la X5470 est à conseiller à ceux dont les besoins sont avant tout orientés vers la bureautique, et pour qui l'espace est compté : en effet, en parvenant à loger un fax et un scanner dans un volume à peine supérieur à celui d'une imprimante A4 classique, la X5470 (même si elle n'est pas un modèle de compacité) réussit un joli coup.

Lexmark X5470

4

Les plus

  • Propose des cartouches haute capacité
  • détecteur automatique de type de papier
  • Chargeur pour le fax

Les moins

  • Utilise seulement 2 cartouches
  • Pas d'écran de visualisation

0

Ergonomie8

Fonctions8

Qualité photo5

Qualité bureautique7

Performances

Imprimer à la fois vite et bien est en quelque sorte l'idéal que doivent atteindre les imprimantes multifonction, en particulier les modèles polyvalents (bureautique et photo) comme ceux de notre comparatif. La qualité étant discutée dans la partie suivante, c'est ici aux performances du type rapidité d'impression que nous nous intéressons.

Impression en noir et blanc, mode brouillon (en secondes)

En guise de document bureautique, nous avons choisi un article de Clubic. Bien représentatif des usages (on imprime souvent des documents tirés du web), il l'est également du type de documents que l'on peut y trouver, alternant texte et graphiques. Nous avons choisi de vous présenter les performances de chacune des imprimante sur ce document de 17 pages, et ensuite lors d'une impression à la page.

00376264-photo-multifonctions-2006-impression-en-noir-et-blanc-mode-brouillon-d-un-article-de-17-pages.jpg



Ce qui retient le plus l'attention dans ce premier bench, c'est l'identité des deux imprimantes les plus rapides. On peut déjà constater que les efforts déployés par HP pour ce qui est de la rapidité d'impression portent leurs fruits, la PSC C5180 s'affirme haut la main comme la plus véloce. La DX6050 était en revanche bien moins attendue à cette place de seconde, tant les imprimantes Epson ont la réputation (pas du tout usurpée), d'être lentes. Si la DX6050 parvient toutefois à entrer dans le trio de tête, c'est parce que le mode brouillon fait beaucoup de concessions sur la qualité, réduisant le nombre de lignes imprimées et produisant des tirages gris clair manquant de lisibilité.

Impression en couleur, mode normal (en secondes)

Dans ce mode plus qualitatif (impression couleur et qualité réglée sur « normal »), les têtes et queues de peloton confirment leur position. Les rapports de force entre les Canon Pixma MP510 et Epson DX6050 s'inversent en revanche, la DX6050 retrouvant la queue de peloton qu'elle n'avait quitté que de façon exceptionnelle, en imprimant au détriment de la qualité.

00376266-photo-multifonctions-2006-impression-en-couleur-mode-normal-d-un-article-de-17-pages.jpg



Impression d'une page noir et blanc en mode normal (en secondes)

Ici, les écarts vont du simple au double. Même si l'imprimante la moins véloce délivre le document en à peine plus d'une demie minute, c'est un délai vraiment conséquent pour une simple page, suffisant pour faire piaffer l'utilisateur d'impatience. On retrouve ici la Canon en tête, et la DX6050 d'Epson en queue. Les modèles Brother et Lexmark continuent à afficher des performances moyennes, qui les font se situer plutôt vers la queue du groupe.

00376263-photo-multifonctions-2006-impression-d-une-page-noir-et-blanc-en-mode-normal-en-secondes.jpg



Impression d'une photo A4 (en secondes)

Des deux performances extrêmes, la plus marquante est celle de la Brother MFC 215C, cette imprimante étant plus que trois fois moins rapide que la Pixma MP510. L'impression de photos n'est pas le domaine d'excellence de la MFC 215C qui propose tout de même des réglages qualitatifs, mais assortis d'un avertissement relatif au délai d'impression : « Le temps de transfert de données et le temps d'impression sont beaucoup plus longs que dans les autres modes. Êtes-vous sûr que vous voulez sélectionner le mode « le plus haut » ? ».

00376268-photo-multifonctions-2006-impression-photo-a4.jpg



Impression d'une photo 10 x 15 cm (en secondes)

Sur ce second test d'impression de photos, l'écart entre la Brother MFC 215C et les autres modèles s'accroît encore. Alors que toutes les imprimantes délivrent un 10 x 15 (le format de référence des albums photo) en une à deux minutes, elle en prend huit voire plus. C'est beaucoup trop conséquent, même pour ceux qui n'impriment que de façon occasionnelle.

00377421-photo-multifonctions-2006-impression-photo-10-x-15.jpg



Copie d'un document couleur d'une page (en secondes)

Ici nous avons mesuré la rapidité des imprimantes pour ce qui est de copier un document en mode autonome, c'est à dire sans passer par l'intermédiaire de l'ordinateur. Tous les modèles disposent en effet d'une touche « Copie » permettant de dupliquer un document de la façon la plus directe possible. Les deux modèles les plus convaincants sous cet aspect seront les HP PSC C5180 et Canon Pixma MP510, qui rendent sans délai ce service précieux si vous avez besoin de la copie d'un document alors que vous êtes sur le point de partir.

00376269-photo-multifonctions-2006-copie-d-un-document-couleur.jpg

Qualité des impressions et numérisations

Voici les rendus de chacune de multifonctions sur différents types de tirages et de numérisation.

Impression d'un article monochrome qualité brouillon

La DX6050 n'est pas rapide, c'est un fait, et Epson malgré une envie certaine d'être au niveau de ses concurrents sur ce point, est loin d'y parvenir. En mode brouillon, qui est le plus rapide et le moins qualitatif, il parvient toutefois à redresser la barre. Toutefois, il faut bien noter que la qualité n'est pas équivalente à celle de ses concurrents avec un mode brouillon au rendu grisé pour ce qui est du noir et pastel pour ce qui est des couleurs. Ce n'est en soi pas désagréable, mais il est certain que l'on perd en lisibilité (les détails dans les zones les plus claires vont jusqu'à passer complètement à la trappe), et il est probable que l'on fatiguera plus rapidement lors de la lecture d'un document long ; sans compter que le rendu sera insuffisant pour permettre d'effectuer ensuite des copies du document.

Brother MFC 215 CCanon Pixma MP510

Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470


Dans le cas de la MFC 215C, l'impression monochrome en qualité « rapide » ou « brouillon » se fait également au détriment de la lisibilité au document. Les détails (comme des trames légères à l'arrière d'un graphique) sont toutefois toujours visibles, alors qu'il sont tout à fait absents des tirages de la DX6050. Ici la rapidité se trahit surtout par des stries claires qui apparaissent à plusieurs reprises, sur toute la largeur de la page, phénomène que l'on remarque également sur les tirages de la Lexmark X5470.

De toutes, les plus qualitatives semblent être les Pixma MP510 et PSC C5180, avec des zones encrées de façon uniforme. On note à propos de la C5170 qu'elle dispose de deux modes d'impression brouillon « haute qualité » qui fait appel à toutes les cartouches, et « cartouche d'encre noire uniquement » qui permet de préserver les cartouches couleur.

Impression d'un article couleur qualité normale

De fines stries sont visibles dans les tirages de la Lexmark X5470 et de la Brother MFC 215C. Cette dernière est également celle qui produit les tirages les plus colorés, alors que de son côté la HP PSC C5180 délivre des couleurs au rendu plutôt doux, comportement que l'on retrouvera ensuite au niveau des impressions de photos.

Brother MFC 215 CCanon Pixma MP510

Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470


Impression de photos couleur

Les teintes chair font partie des plus difficiles à restituer, un visage s'accommodant mal d'une dominante, quelle qu'elle soit. La Brother MFC 215C tire trop vers le bleu pour ce type de sujet, tandis que les autres modèles ont au contraire opté pour un rendu chaud. La photo produite par la Lexmark X5470 semble être la plus piquée, mais cette sensation est surtout due à l'aspect granuleux des tirages. On remarque ici nettement la tendance de la HP PSC C5180 à éclaircir les tirages : c'est en effet la seule qui nous permet de percevoir la pupille de cet oeil vraiment sombre.

Brother MFC 215 CCanon Pixma MP510

Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470


Cette photo est intéressante non seulement pour évaluer les rendus colorés des différentes imprimantes, mais surtout leur capacité à délivrer des aplats propres et à restituer les plus fins détails. Ici les zones de ciel sont véritablement mouchetées dans le cas des Brother MFC 215C et Lexmark X5470. De son côté, la HP PSC C5180 produit une photo au rendu toujours très doux, d'où les détails semblent être presque gommés.

Brother MFC 215 CCanon Pixma MP510

Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470


Impression de photos noir et blanc

De nos cinq imprimantes, celle qui restitue le plus fidèlement les images noir et blanc est la HP PSC C5180. La Canon Pixma MP510 se fait à nouveau remarquer par une dominante rouge qui, si elle permet de donner une teinte chaleureuse aux images en couleur, convient assez mal au rendu d'une image monochrome. La Lexmark se fait à nouveau remarquer en produisant une image plus détaillée que celle des autres. Mais c'est une sensation trompeuse, cette sensation de détail étant avant tout due à l'accentuation occasionnée par une impression où les points sont très visibles. Ce gain apparent de détail se fait en fait au détriment du respect du rendu des textures.

Brother MFC 215 CCanon Pixma MP510

Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470


Numérisation d'un article

Cet article de presse numérisé permet de constater que les imprimantes multifonction ne sont pas égales non plus au niveau de la numérisation de documents. Au niveau de l'interface déjà, comme nous l'avons montré dans les pages de test individuelles, on peut se rendre compte des efforts déployés (ou non) pour rendre plus ou moins aisé l'accès aux réglages, et faciliter la numérisation à ceux qui n'en sont pas familiers. De nos cinq imprimantes, c'est la Canon Pixma MP510 qui offre les meilleurs résultats, avec des lettres denses aux contours nets.

Brother MFC 215 CCanon Pixma MP510

Epson Stylus DX6050HP Photosmart C5180Lexmark X5470

Conclusion

Nous voici à la fin de ce comparatif de cinq imprimantes multifonction entrée / milieu de gamme, qui regroupe des modèles de type 3-en-1 et 4-en-1. Nous posions la question en introduction : proposer autant de fonctions dans un unique produit se fait-il au prix de quelques concessions sur la qualité d'un ou plusieurs éléments ? La réponse est majoritairement « oui », les multifonction ayant par définition une vocation de polyvalence, et non d'excellence dans tous les domaines. Toutefois, si certains modèles sont nettement en retrait sur une fonction (l'impression photo notamment), d'autres affichent des résultats d'ensemble très honorables. C'est la cas de la HP Photosmart C5180, à l'aise sur la photo et la plus prompte à délivrer des documents longs, et de la Canon Pixma MP510 également rapide et dont les tirages, du 10 x 15 au A4, peuvent être offerts et exposés sans avoir à rougir de la qualité. On peut par ailleurs remarquer que proposer plusieurs fonctions sur un seul support n'est pas synonyme d'interface confuse et chargée, la HP Photosmart C5180 (encore elle) et la Epson DX6050 étant même des modèles d'ergonomie.

Par rapport aux modèles de l'année passée, on peut noter une généralisation du lecteur de cartes intégré, effectivement présent sur tous les modèles, même les moins orientés photo. Ce lecteur est précieux pour imprimer une photo rapidement sans passer par l'ordinateur. Il est toutefois presque inutilisable lorsqu'il n'est pas couplé à un écran couleur. Sur les Lexmark X5470 et Brother MFC 215C, qui font ainsi l'impasse sur cet écran, la sélection des photos ne peut plus se faire par cet intermédiaire, et implique l'impression d'une page d'index, ce qui est à la fois long et contraignant.

 Brother MFC 215CCanon Pixma MP510Epson DX6050HP PSC C5180Lexmark X5470
Prix130 euros149 €159 €229 €129 €
Fax / Copieur autonomeOui / OuiNon / OuiNon / OuiNon / OuiOui / Oui
Modem 14,4 KbpsNonNonNon33,6 Kbps
Résolution imprimante 1 200 x 6 000 ppp4 800 x 1 200 ppp5 760 x 1 440 ppp4 800 x 1 200 ppp4 800 x 1 200 ppp
CartouchesNoir
(Hte capacité : 31,40 €)
23,23 €Noir15,99 €Noir9,99 €Noir (6 ml)
15,50 €Noir19,99 €
Cyan 13,19 €Cyan13,99 €Cyan 9,99 €Noir hte cap (17 ml)29,90 €Couleur30,99 €
Magenta 13,19 €Magenta13,99 €Magenta9,99 €Magenta (3,5 ml)
Cyan (4 ml)
Jaune (6 ml)
9,90 € chaqueNoir hte cap.25,99 €
Jaune 13,19 €Jaune13,99 €Jaune9,99 €Cyan clair (5,5 ml)
Magenta clair (5,5 ml)
9,90 € chaqueCouleur hte cap.30,99 €
Photo hte cap.25,99 €
Scanner- / 600 x 2 400 pppCIS / 1 200 x 2 400 ppp- / 1 200 x 2 400 ppp- / 2 400 x 4 800 pppCIS / 600 x 1 200 ppp
Écran couleur Non 4,7 cm5 cm6,1 cmNon
InterfaceUSB 2.0, cartes CF/SD/MS/SM/MMC/xDUSB 2.0, PictBridge, Bubble Jet Direct, cartes CF/SD/MS/SM/MMC/MS Pro/MicrodriveUSB 2.0, cartes CF2/SD/SM/MMC/xDUSB 2.0, Ethernet, cartes CF/SD/MS/SM/MMC/xDPictbridge, USB 2.0, cartes CF/SMC/MS Pro/SD/MMC/MicroDrive
Réseau NonNonNonEthernet type 10 et 100 Mbits/sNon
Dimensions373 x 345 x 135 mm / 5,5 kg444 x 365 x 171 mm / 6,8 kg430 x 354 x 181 mm /6,5 kg446 x 387 x 189 cm pour 9,5 kg454 x 320 x 192 mm / 6,5 kg
Garantie 1 an retour atelier, extensible à 5 ans sur site1 an retour atelier1 an retour atelier - En option : 3 ans retour atelier / 3 ans sur site1 an, possibilité d'extension à 2 ans supplémentaires1 an par échange à domicile sous 24 h


Au fil des heures passées avec ces imprimantes, nous avons noté les caractéristiques les plus précieuses à nos yeux :
  • La double alimentation papier : pratique pour avoir toujours du papier bureautique et photo déjà chargés, et passer de l'un à l'autre sans manipulation (HP PSC C5180 et Canon Pixma MP510)
  • L'alimentation papier avant : indispensable pour loger l'imprimante dans un endroit confiné tel qu'une étagère de bureau (HP PSC C5180 et Brother MFC 215C)
  • Le recto-verso automatique (Aucune !)
  • La numérisation de documents épais : la charnière est plus large, ou le capot amovible, pour accueillir les livres et autres rapports conséquents (Epson DX6050 et Canon Pixma MP510)
Encore trop peu partagées, ces caractéristiques sont de celles que l'on aimerait trouver plus largement sur les Imprimantes multifonctions de la prochaine génération !

Une de ces imprimantes multifonction vous intéresse ? Retrouvez-la dans le :
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de la Brother MFC 215C
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de la Canon Pixma MP510
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de la Epson DX6050
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de la HP Photosmart C5180
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de la Lexmark X5470
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

5 imprimantes multifonction testées sur Clubic
JoWooD décale  Spellforce 2 : Dragon Storm
Sony : le prix de 9,6 millions de batteries
AiGuru S1 : Skypephone télécommande WiFi par Asus
VirginMega : un appel pour de la musique sans DRM
Titre, pochette, images pour  SdA : BplTdM II AdRS
Samsung veut graver la DDR2 en 50 nanomètres
Toujours plus d'images / vidéos de  Vanguard
Insolite : une imprimante HP juste pour les email
Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
Haut de page