Silverfall : diablo-like à la française

Nerces Contributeur
24 mai 2006 à 14h00
0
00F0000000307576-photo-silverfall.jpg
Une petite semaine de répit pour que tous les journalistes puissent se remettre de cet éprouvant E3 2006, et voilà que Focus remet en route la machine à preview en invitant la fine fleur de la presse vidéoludique française à une présentation nettement plus avancée de Silverfall, le jeu de rôle / action en développement chez Monte Cristo. Focus / Monte Cristo, voilà donc un duo franco-français, ce qui pour un hack & slash n'est pas une formule très fréquente. Rapidement présenté en fin d'année dernière, Silverfall semblait déjà avoir largement de quoi concurrencer les plus grosses mécaniques américaines...

Silverfall m'était conté...

Afin de se démarquer de ces mêmes grosses mécaniques américaines, Jehanne Steiner, chef de projet chez Monte Cristo, nous explique que Silverfall mise beaucoup sur la liberté d'action offerte, le scénario et finalement l'univers servant de base au jeu. À mi-chemin entre le monde d'heroic fantasy traditionnel et le style steampunk, Silverfall ne choisit jamais complètement son camp, préférant ainsi nous offrir le meilleur de ces deux influences. Pour le joueur, cela débute de manière on ne peut plus classique par la création d'un personnage, ici à choisir parmi quatre races. Humains, Elfes, Gobelins et Trolls seront de la partie, mais s'il est possible de paramétrer l'apparence physique de son héros, il n'y a aucune classe, aucune profession à sélectionner. On doit juste décider s'il s'agira d'une femme ou d'un homme et la partie peut démarrer. Le monde de Silverfall était autrefois dominé par la magie. De puissants sorciers en gardaient les monumentales cités et imposaient leur loi pas toujours pour le bien de tous. Jusqu'au jour où les Gobelins réussirent à maîtriser l'usage de la poudre noire ainsi que de la machine à vapeur. À partir de là, la « révolution industrielle » était en quelque sorte engagée et la puissance de la magie se mit à décliner. En se reposant intégralement sur la technologie, d'autres villes prirent le dessus sur les cités « magiques » et le pouvoir véritable échappa petit à petit au contrôle des magiciens. En réaction à ce règne de la technologie, des défenseurs de la nature virent le jour un peu partout. Certains plus extrémistes que les autres décidèrent même qu'il fallait prendre les armes, devenant ainsi de véritables éco-terroristes.

00F0000000307577-photo-silverfall.jpg
00F0000000307580-photo-silverfall.jpg
00F0000000307578-photo-silverfall.jpg

Un style graphique résolument original

Cette dualité technologie / nature du monde se retrouve très souvent dans Silverfall. C'est elle qui façonnera une grande partie des relations avec les PNJ et c'est également elle qui orientera l'évolution du héros. Alors que le jeu se déroulera à la manière d'un classique diablo-like, le joueur se verra attribuer quatre points à chaque passage de niveau. Ces points devront être distribués sur les 150 compétences que comportera le jeu. Trois classes permettent de s'y retrouver (magie, combat et divers). La classe dite de magie rassemble l'école de la lumière (soin, bénédiction), l'école élémentaire (destruction, invocation) et la magie noire (malédiction, invocation). La classe combat regroupe tout ce qui concerne l'utilisation des armes et armures alors que la classe divers concerne les compétences de race (marchandage pour les Gobelins) ainsi que les arbres technologie / nature. Pour obtenir un héros vraiment puissant dans un domaine, il est conseillé de favoriser un arbre de compétences plutôt qu'un autre, mais en théorie, un joueur peut faire évoluer son personnage dans toutes les directions. Une seule exception à cette règle : la dualité technologie / nature. Ici, il faudra faire un choix et si les compétences technologiques permettent par exemple l'usage d'armes à feu telles que le fusil, celles de la nature offrent d'autres réjouissances. Selon la race adoptée, il sera possible d'obtenir une compétence « garou ». Pas question de pousser la chansonnette, mais plutôt de se métamorphoser en une créature diablement efficace : rat-garou pour les Gobelins, panthère-garou pour les Elfes... Du côté technologique, on notera également la possibilité d'utiliser des implants tels que les bras mécaniques pour accroître ses performances.

Du côté de l'aventure, nous l'avons dit, tout se déroulera comme dans un diablo-like avec cependant un surcroît de liberté. Ainsi, la quête principale, véritable moteur du jeu, pourra très bien être laissée de côté pour réaliser des quêtes secondaires. Celles-ci, au nombre de 200, permettront de varier les situations, d'apporter un peu de profondeur à l'univers, mais également de donner une dimension nouvelle aux relations entre les membres du groupe. En plus de son héros, le joueur pourra effectivement disposer de deux compagnons. Il ne sera pas possible de leur donner des ordres plus précis que « défend », « attaque cette créature » ou « attends ici », mais ils permettent évidemment d'accroître la puissance du groupe. Leurs relations avec le héros dépendent cependant de plusieurs facteurs et s'ils ne quitteront jamais l'équipe, ils seront moins efficaces s'ils sont mécontents. Pour être en bons termes avec ces compagnons, ainsi qu'avec les différents PNJ du jeu, il faut le plus souvent accomplir des quêtes secondaires : il peut s'agir de jouer les messagers, d'escorter quelqu'un ou bien encore de participer à la plus classique vengeance. Ces quêtes secondaires permettront également de visiter des lieux sensiblement moins importants, mais aussi de dénicher quelques bonus très particuliers. Ainsi, certaines d'entre elles conduiront à la reconstruction progressive de la ville de Silverfall détruite en début de partie. Cette reconstruction se fera à l'image du héros (technologique ou nature) qui bénéficiera alors de quelques avantages : l'une d'entre elles fait par exemple venir dans la ville un forgeron qui a la faculté de combiner des objets pour obtenir de puissants artefacts.

00F0000000307579-photo-silverfall.jpg
00F0000000307582-photo-silverfall.jpg
00F0000000307583-photo-silverfall.jpg

Univers particulièrement riche, quêtes variées et personnages hauts en couleurs voilà le cocktail Silverfall

Aventure ouverte, évolution du personnage intéressante, quêtes aussi nombreuses que variées et univers original, Silverfall semble avoir de nombreux atouts à faire valoir pour s'imposer. Avant de terminer cette preview et de vous donner rendez-vous pour le test complet à l'occasion de la sortie du jeu cet automne, j'aimerais tout de même faire un bref point technique pour souligner la qualité de la réalisation. Exploitant la plupart des dernières technologies 3D comme les fameuses normal maps, Silverfall se distingue surtout par le style adopté et, bien sûr, le mélange technologie / nature. Les développeurs de Monte Cristo ont réalisé un considérable travail de recherche pour nous proposer un bestiaire qui sort de l'ordinaire et l'intégration aux décors fait vaguement penser à ce que permet le cel-shading. On notera également que contrairement à un titre comme Arcanum : Engrenages Et Sortilèges, les graphistes ont ici privilégié les couleurs vives et une ambiance presque bucolique. Si de nombreuses questions se posent encore, cette présentation aura donc été l'occasion de mettre les points sur les « i » et de nous prouver que Silverfall est un jeu avec lequel il faudra compter.
Modifié le 20/09/2018 à 15h37
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top