Intel Core Duo dans votre PC et ViiV Attitude

01 juin 2018 à 15h36
0
000000A000264200-photo-intel-lead-ahead.jpg
Cela fait déjà plusieurs mois que l'offre d'Intel en matière de microprocesseurs n'est plus vraiment compétitive face à celle de son concurrent de toujours, j'ai nommé AMD. Il faut dire que l'Athlon 64 ne fait bien souvent qu'une bouchée des Pentium D et autres Pentium Extreme Edition qui, malgré tous les efforts du fondeur, ont clairement montré leurs limites. Penser dès lors qu'Intel n'a aucun processeur intéressant pour une machine de bureau ou personnelle serait toutefois erroné. Le catalogue de processeurs de la firme de Santa-Clara recèle en effet de quelques petits trésors et avec l'apparition de la plate-forme Centrino, beaucoup avaient déjà noté l'intérêt du Pentium M aujourd'hui remplacé par le Core Duo.

Le renouveau de la plate-forme mobile Centrino en début d'année, rebaptisée en Centrino Duo, a été l'occasion pour Intel de proposer un nouveau processeur : le Core Duo. Reprenant certains atouts du Pentium M, le Core Duo est, comme son nom le suggère, un processeur double-cœur. Destiné initialement aux Ordinateurs Portables, le Core Duo peut pourtant parfaitement trouver sa place dans un PC de bureau grâce à de sérieux atouts à commencer par un échauffement raisonnable sans oublier l'apport du double-cœur ! Et qui dit Core Duo, dit également gestion de la technologie Intel ViiV : l'occasion, non seulement de mesurer les performances du CoreDuo, mais également de vérifier en pratique les apports du ViiV et les bénéfices que peut en espérer l'utilisateur.

0000011800295415-photo-intel-core-duo-wafer.jpg

Processeur Intel Core Duo : les grandes lignes

000000B400207631-photo-logo-intel-duo-core.jpg
Précédemment connu sous le nom de code Yonah, le Core Duo a une franche hérédité avec le Pentium M, son prédécesseur. La grande nouveauté de ce processeur, comme nous le soulignions dans un article consacré à la plate-forme Centrino Duo, est bien sûr le fait qu'il contient deux cœurs d'exécution ce qui en fait le premier processeur double-cœur pour Ordinateurs Portables. Il ne faut effectivement pas perdre de vue que le Core Duo a été d'abord conçu pour être utilisé dans nos ordinateurs portables, même si nous nous proposons aujourd'hui de lui trouver un débouché dans nos PC de bureau ! À l'inverse de ce qui s'est produit avec le Pentium D, l'implémentation double cœur du Core Duo est nettement plus intelligente. Les ingénieurs d'Intel ne se sont pas contentés de coller deux cœurs côte à côte puisqu'ils ont revu une partie de l'architecture afin de faire un usage intelligent des deux noyaux. C'est ainsi que si chacun des cœurs dispose de 32 Ko de mémoire cache L1, la mémoire cache de second niveau est partagée, c'est ce qu'Intel appelle le Smart Cache. Chacun des cœurs se voit allouer une quantité de mémoire cache, et ce, de manière dynamique, quantité qui est réajustée en fonction des besoins de chaque cœur. On gagne ainsi en performance puisque non seulement l'utilisation du cache est rationalisée, mais on évite également les duplications inutiles de données. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, Intel a en plus doté son Yonah d'un bus propriétaire reliant les deux cœurs et la mémoire cache de second niveau. L'intérêt ici est d'éviter le phénomène Pentium D où le processeur devait utiliser le bus système si jamais les noyaux voulaient communiquer entre eux.

000000F000215103-photo-intel-centrino-duo-yonah-die.jpg

Intel Core Duo : Vu du noyau

Au-delà du Smart Cache, Intel propose avec le Core Duo le Digital Media Boost. Derrière ce nom, se cachent diverses améliorations apportées au traitement des instructions SSE. Contrairement au Pentium M, le Core Duo prend en charge les instructions SSE3, à ceci près que 10 des 13 instructions existantes ont été effectivement implémentées. En outre, la fusion des micro-opérations concerne dorénavant les instructions SSE ce qui permet généralement d'améliorer la bande passante des décodeurs SSE, le nombre de micro-opérations à traiter étant moindre. Autre nouveauté dans la gestion SSE, les trois décodeurs du processeur sont maintenant capables de manipuler ce type de données.

 Intel Pentium M DothanIntel Core Duo Yonah
Latence Cache L133
Latence Cache L21115

Vérification des latences du cache

D'autres petites améliorations bien spécifiques voient le jour dans le Core Duo, les ingénieurs d'Intel ayant eu à cœur d'améliorer les performances d'instructions utilisées régulièrement. C'est ainsi que le nombre de cycle pour venir à bout de l'instruction IDIV a été réduit. Dans le même temps, les instructions SSE2 de type shuffle et unpack sont annoncées comme 30 % plus rapides. En revanche, les fameux « T » d'Intel (prononcez Teas) brillent pas leur absence puisque l'EM64T qui offre la gestion 64 bits n'est pas implémenté, pas plus que l'HyperThreading. Il est vrai que l'efficacité de ce dernier sur une architecture à pipeline court est proche du zéro absolu.

Intel Core Duo : le processeur

Au-delà de la simple présence de deux cœurs, le Core Duo se distingue par son procédé de fabrication. Il s'agit en effet d'une puce gravée en 65 nm et étrennant environ 152 millions de transistors pour un die de 90 mm². Comparé au Pentium M Dothan, qui comportait près de 140 millions de transistors, le Core Duo n'est pas franchement plus volumineux ! Ce fait est assez étrange d'autant qu'Intel ne communique pas sur les améliorations qui lui auraient permis de conserver constant le nombre de transistors alors même qu'un second cœur apparaît.

Question fréquences de fonctionnement, le Core Duo dispose d'un bus système quad pumped de 667 MHz soit 166 MHz. Dans sa version la plus évoluée, baptisée T2600, la puce opère à une fréquence de 2,16 GHz grâce à un coefficient multiplicateur de 13x. Rappelons enfin que physiquement le socket du Core Duo est différent de celui du Pentium M. Bien qu'à l'œil nu les deux socket paraissent identiques, il n'en est rien ! En effet si Pentium M et le CoreDuo exigent tous deux le socket mPGA479M, le Core Duo ne comporte que 478 broches et celles-ci sont positionnées différements de celles d'un Pentium M ! De fait, il ne peut pas fonctionner sur l'adaptateur magique d'Asus (CT479) ou avec les Cartes mères microATX Pentium M de DFI ou d'AOpen qui sont munies d'un chipset i855 ou i915. Côté alimentation, le CoreDuo affiche une tension généralement comprise entre 1,25 et 1,40 volt tandis que durant nos tests nous avons relevé une chauffe de 32°C en pleine charge après exécution en boucle d'un Sciencemark 2.0.

000000DC00295219-photo-intel-core-duo-t2600-vu-par-cpu-z.jpg

Intel Core Duo T2600 (2.16 GHz) vu par CPU-Z

AOpen i975Xa-YDG

0000005000295215-photo-logo-aopen.jpg
Le fabricant AOpen a pu nous faire parvenir pour tests l'une des Cartes mères les plus atypiques que l'on pouvait apercevoir lors du dernier CeBIT. L'i975Xa-YDG est en effet une carte on ne peut plus originale combinant un socket 479 à un chipset Intel i975X. L'idée d'AOpen est d'offrir aux joueurs et autres mordus de 3D la possibilité d'utiliser une plate-forme Intel Core Duo avec un système graphique multiVPU de type CrossFire, le SLI ne fonctionnant officiellement que sur les cartes NVIDIA nForce. Nous sommes donc logiquement en présence d'une carte mère au format ATX qui exhibe un PCB noir aux angles arrondis. Précisons d'emblée que le northbridge i975x animant la carte mère est complété par un southbridge ICH7. Côté connectique, la carte comporte quatre emplacements mémoire DDR2, deux connecteurs PCI-Express 16x (opérant en mode 8x lorsque le CrossFire ou le SLI est actif), deux connecteurs PCI-Express 1x ainsi que deux connecteurs PCI. On notera que la reconfiguration des slots PCI-Express, si une seconde carte graphique est insérée, est ici totalement automatique alors qu'il existe un espace entre le connecteur PCI-Express 16x et le premier slot 1x, espace qui permet de ne pas obstruer le connecteur PCI-Express 1x avec les Cartes Graphiques dont le système de refroidissement occupe deux slots. C'est donc plutôt bien vu ! Puisque l'on évoque les technologies SLI et CrossFire, sachez qu'en utilisant des Drivers NVIDIA ForceWare 78.01 modifiés nous avons pu activer le mode SLI sur nos GeForce 6800 GT. Hélas, le rendu 3D sous n'importe quel jeu entraînait un plantage quasi systématique rendant le SLI inutilisable. Pas de problème en revanche pour le CrossFire, nos deux Radeon X850 XT ayant fonctionné sans le moindre souci.

Côté alimentation, la carte mère a recours à un étage biphasé et offre un connecteur ATX 24 broches ainsi qu'un connecteur ATX 12 volts. Le Socket 479 qui accueillera votre processeur Core Duo dispose d'un système de fixation à vis comme sur les Ordinateurs Portables avec en son centre une diode thermique. Si d'aventure vous utilisez deux cartes graphiques, la carte offre un connecteur Molex 12 volts permettant de stabiliser l'alimentation du bus PCI-Express. Dans sa version prototype, la carte comporte un système de refroidissement du chipset totalement silencieux ; le northbridge étant recouvert d'un radiateur métallique alors que le southbridge est à nu. Richement dotée, la carte propose quatre connecteurs Serial-ATA 3 Gb/s gérés directement par le chipset Intel ainsi qu'un connecteur IDE ATA100 (un seul canal). Bien conscient des limitations que peut entraîner un seul connecteur IDE, AOpen dote sa i975Xa-YDG d'une puce IT8212F offrant la gestion de deux canaux ATA133 supplémentaires et prenant en charge le RAID. C'est donc un total de trois connecteurs IDE que comporte la carte mère avec en plus un connecteur pour le lecteur de disquettes. AOpen a également pensé aux amateurs de FireWire en optant pour une puce Agere alors que l'audio est géré par un composant Realtek ALC880. En ce qui concerne le réseau, AOpen propose un contrôleur Marvell interfacé en PCI-Express et gérant le Gigabit. Ce n'est pas tout, puisque le constructeur offre à l'arrière de la carte un connecteur Serial-ATA externe, avec alimentation électrique et géré par une puce JMicron JMB360 qui sert ici de contrôleur Serial-ATA II interfacé sur le bus PCI-Express.

0000010400295256-photo-aopen-i975xa-ydg-1.jpg
000000A000295261-photo-aopen-i975xa-ydg-6.jpg

Carte mère AOpen i975Xa-YDG

La connectique de la carte enfin consiste en quatre ports USB 2.0, un connecteur FireWire, une rampe de six connecteurs audio au format mini-jack, une entrée et une sortie optique, un connecteur RJ45 et deux ports PS/2. On notera l'absence d'un quelconque port parallèle ou bien encore d'un éventuel port série. Reste que si ces derniers ne sont pas physiquement présents sur la carte, ils peuvent être ajoutés via des équerres supplémentaires. Contrairement à la tradition, nous ne nous attarderons pas sur les accessoires qui sont livrés avec la carte mère, le modèle que nous avons reçu étant un prototype. Soulignons toutefois qu'AOpen livrera logiquement un ventirad pour le processeur : celui qui nous a été fourni est tout aussi basique que chez Asus avec un radiateur aluminium et un ventilateur EverFlow R127015BL de 7cm.

0000008C00295257-photo-aopen-i975xa-ydg-2.jpg
0000008C00295258-photo-aopen-i975xa-ydg-3.jpg
0000008C00295259-photo-aopen-i975xa-ydg-4.jpg
0000008C00295260-photo-aopen-i975xa-ydg-5.jpg

Détails de l'i975Xa-YDG

Terminons ce tour d'horizon de l'i975Xa-YDG par quelques mots sur son BIOS. Assez classique, celui-ci offre les réglages les plus courants avec notamment la possibilité de désactiver certains des composants additionnels de la carte ou de choisir l'ordre des périphériques d'amorçage. Mais côté réglages avancés, le BIOS est hélas moins fouillé. Certes on peut régler la fréquence du processeur (199 MHz maximum sauf à ôter deux cavaliers sur la carte mère pour débloquer un FSB maximum de 310 MHz), la fréquence du bus PCI-Express ou encore jouer sur le voltage de ces deux éléments et sur celui de la mémoire. En revanche, il est impossible de modifier le coefficient multiplicateur du processeur et les options d'ajustement de fréquence mémoire restent très limitées : on a seulement le choix entre DDR2 533 (ratio 4:3) ou 667 (ratio 5:3). C'est avouons-le mieux que rien, car chez Asus l'ajustement de la fréquence mémoire n'est qu'un rêve. Les temps de latence de la mémoire sont naturellement ajustables et il nous faut souligner que notre DDR2 5400 UL Corsair était reconnue nativement par le BIOS comme de la DDR2 533 et non de la 667 alors que le mode ECC était actif. Un petit détour par les réglages nous a heureusement permis de rectifier le tir. À ce sujet, le ratio FSB/mémoire utilisé par l'i975X est différent de celui utilisé par le i945GM employé notamment par Asus. De fait, notre DDR2 tournait à 277 MHz sur l'i975Xa-YDG contre 266 MHz pour la N4L-VM DH d'Asus que vous découvrirez dans les pages suivantes.

0000011800296029-photo-ventilateur-aopen-i975xa-ydg.jpg

Ventilateur AOpen


Carte mère AOpen i975Xa-YDG

6

Les plus

  • Chipset i975X
  • Support CrossFire
  • Aptitudes en overclocking

Les moins

  • Performances en retrait face à Asus
  • Mauvais ratio mémoire
  • Prix astronomique

0

Performances8

Fonctionnalités8

Fiabilité8

Asus N4L-VM DH

0000003C00054969-photo-logo-asus.jpg
Pendant qu'Aopen présentait sa carte mère Core Duo i975X, Asus profitait lui aussi du CeBIT pour exhiber sa première carte mère Core Duo. Celle-ci, au format microATX, vise en revanche un tout autre public que l'i975Xa-YDG de son concurrent. Point n'est ici question de CrossFire ou autre extravagance de ce genre, Asus ayant qui plus est retenu un presque classique chipset i945GM accompagné d'un southbridge ICH7M DH (DH signifiant Digital Home). Asus semble vouloir proposer avec la N4L-VM DH une carte-mère silencieuse, mais performante, pour intégrer pourquoi pas, un mini-PC ou encore un PC de salon façon élément Hi-Fi. C'est l'une des raisons pour lesquelles la carte comporte un circuit graphique intégré ici cadencé à 250 MHz. Avec un PCB or, des embouts arrondis et un northbridge refroidit par un simple radiateur, la carte mère adopte un circuit d'alimentation triphasé et comporte un connecteur ATX 24 broches ainsi qu'un connecteur ATX 12 volts. Munie de deux ports PCI, d'un port PCI-Express 16x et d'un connecteur PCI-Express 1x, la N4L-VM DH n'offre que deux connecteurs mémoire DDR2 placés verticalement à la gauche du Socket 479. Socket dont le maniement est moins spartiate que chez Aopen puisqu'il dispose ici d'un petit levier évitant de recourir à un tournevis pour mettre en place le processeur. En revanche, Asus n'a pas retenu le système de fixation des ventirads pour Socket 478, rendant sa carte incompatible avec les modèles existants. AOpen n'a pour sa part pas fait cette erreur.

On note qui plus est une certaine pauvreté en ce qui concerne la connectique IDE puisque se basant sur l'ICH7 la carte ne gère qu'un seul canal IDE soit un maximum de deux périphériques. Le tout est tout de même complété par un port floppy pour ce bon vieux lecteur de disquettes alors que deux connecteurs Serial-ATA sont directement gérés par le chipset. Asus a de plus recours à une puce signée JMicron, modèle JMB363, qui interfacée en PCI-Express ajoute la gestion de deux ports Serial-ATA 3 Gb/s supplémentaires, dont l'un d'eux est placé à l'arrière de la N4L-VM DH sous forme de connecteur e-SATA. Du côté des autres composants additionnels, le fabricant a retenu une puce Texas Instruments pour la gestion du FireWire ainsi qu'un contrôleur réseau PCI-Express de marque Intel en Gigabit Ethernet. Ce dernier point était d'ailleurs obligatoire pour que la carte mère reçoive la certification ViiV. Enfin, le codec audio sélectionné est une puce Realtek ALC882M HD Audio qui permet à la carte d'arborer le logo Dolby Master Studio, celle-ci offrant un encodage Dolby Digital !

0000010400295216-photo-carte-m-re-asus-n4l-vm-dh.jpg
000000C800295217-photo-carte-m-re-asus-n4l-vm-dh-2.jpg

Carte mère Asus N4L-VM DH

Concernant la connectique extérieure on retrouve deux ports PS2, notre connecteur e-SATA pour les Disques durs externes en Serial-ATA, quatre ports USB 2.0, un connecteur FireWire et une prise RJ45 pour le réseau ainsi qu'une rampe de six connecteurs audio au format mini-jack complétés par deux sorties SPDIF l'une d'entre elles étant optique. Asus n'oublie pas le connecteur VGA DB-15 au cas où vous utiliseriez le circuit graphique intégré, mais aucune sortie TV ou DVI-D n'est offerte en standard sauf à commander une carte optionnelle. Exit également les port parallèle et port série, ceux-ci étant toutefois gérés et nécessitant des équerres supplémentaires non fournies. Côté accessoires, la carte est livrée avec un I/O Shield, deux câbles Serial-ATA avec leurs adaptateurs électriques Molex/SATA, une nappe IDE et une nappe lecteur de disquettes, une équerre avec deux ports USB 2.0 et une seconde équerre avec un connecteur FireWire. Asus livre également un manuel ainsi qu'un disque de pilotes et un ventirad pour le processeur. Ce dernier est assez basique puisque constitué d'un radiateur en aluminium surmonté d'un ventilateur de 65 mm signé Delta Electronics. En contact direct avec le core du CPU, le ventirad comporte un pad thermique ainsi qu'un rectangle de mousse pour ne pas esquinter le processeur. Il est qui plus est globalement silencieux mais pas autant que celui d'AOpen.

0000011800296034-photo-ventilateur-asus-n4l-vm-dh.jpg

Ventilateur livré par Asus : un rien plus bruyant que celui d'AOpen


Nous ne saurions être complets sans parler du BIOS de la N4L-VM DH. Hélas ce dernier est assez sommaire ! On peut certes choisir l'ordre des périphériques de démarrage, activer ou non les fonctions d'Intel comme l'EIST ou l'Energy Lake, désactiver certains composants additionnels (SATA, audio, etc.) mais côté réglages avancés c'est très limité ! Asus permet au mieux de régler la fréquence FSB du CPU, d'ajuster le voltage DDR2 et les timings mémoire et... c'est tout ! Pas question de toucher au coefficient multiplicateur, à la tension CPU ou même à la fréquence mémoire. C'est d'autant plus problématique que la carte configure notre mémoire Corsair DDR2 667 en DDR2 533 (266 MHz au lieu de 333 MHz). La fréquence du bus PCI-Express n'est pas non plus réglable : dommage !

000000B400295249-photo-asus-n4l-vm-dh-d-tail-1.jpg
000000B400295250-photo-asus-n4l-vm-dh-d-tail-2.jpg
000000B400295251-photo-asus-n4l-vm-dh-d-tail-3.jpg

Détails Asus N4LVM-DH


Carte mère Asus N4L-VM DH

6

Les plus

  • Bonnes performances
  • Format microATX
  • Certification ViiV

Les moins

  • Pas de réglage ratio mémoire
  • Inapte en overclocking
  • Prix un peu élevé

0

Performances8

Fonctionnalités8

Fiabilité8

Overclocking du Core Duo ?

Overclocker son Core Duo, qu'il s'agisse ou non d'un modèle T2600 comme dans nos tests, n'est pas forcément une tâche évidente. Le problème n'est d'ailleurs pas tant à chercher du côté du processeur lui-même que du chipset qui l'accompagne ou bien encore des Cartes mères. Ainsi, notre carte Asus N4L-VM DH s'est montrée très décevante en la matière ! Son BIOS étant particulièrement limité, en ne permettant pas notamment de changer le coefficient processeur ou le ratio mémoire, l'overclocking est quasiment impossible. Résultat, nous n'avons ici pas pu dépasser les 180 MHz malgré divers essais !

0000010400295246-photo-overclocking-asus-t2600-fsb180-pas-mieux.jpg

Overclocking de notre Core Duo sur plate-forme Asus : pas franchement palpitant

Heureusement, la carte d'AOpen est autrement plus convaincante. Normal puisqu'elle utilise un chipset assez différent et offre qui plus est des options supplémentaires. Certes, on ne peut hélas pas toucher au coefficient multiplicateur du CPU, ce qui est fort dommage, mais en jouant sur les paramètres de voltage et sur le ratio mémoire on arrive assez aisément à overclocker son Core Duo. C'est ainsi qu'en spécifiant une tension CPU de 1,5 volt et un FSB de 225 MHz, notre machine dépassait les 2,9 GHz de manière fiable et qui plus en air cooling ! Il ne fut même pas nécessaire de mettre les mains dans le cambouis en jouant sur les réglages mémoire, la carte disposant d'un mode automatique fort utile. Nous avons toutefois relevé le voltage DDR2 à 1,95 volt histoire d'assurer une bonne stabilité. Les 3 GHz sont en revanche restés hors d'atteinte avec le refroidissement standard, et si nous avons pu atteindre les 3 GHz en bootant Windows XP avec succès, le système n'était hélas pas suffisamment stable pour assurer un encodage vidéo par exemple. Le BIOS semble en effet imposer une limitation de tension à 1,5 volt au maximum.

0000010400295450-photo-overclocking-core-duo-aopen-2-93-ghz-1.jpg
0000011800295451-photo-overclocking-core-duo-aopen-2-93-ghz-2.jpg

Un Core Duo 2600 à plus de 2,9 GHz - Merci AOpen !


Windows Media Encoder 9.0

00296072-photo-intel-core-duo-t2600-oc.jpg

Nous avons retenu pour les tests de performances en overclocking le logiciel d'encodage vidéo de Microsoft histoire d'avoir la certitude que notre configuration était bien stable. Comme on peut le constater en passant la fréquence du Core Duo de 2,16 GHz à 2,93 GHz on gagne une minute et vingt sept secondes sur le temps nécessaire à l'encodage de notre vidéo, mieux que le résultat obtenu sur un Athlon 64 FX-60 !

Intel ViiV : Définition

000000C800293611-photo-logo-intel-viiv.jpg
Intel présentait en début d'année sa technologie ViiV, prononcez « vaive », technologie dont l'acronyme ne veut, reconnaissons-le, pas dire grand-chose. Certains y voient toutefois les deux « V » de la victoire, mais les interprétations fluctuent à peu près autant que l'inflation. Qu'importe finalement puisque l'essentiel est ailleurs, ViiV se voulant le pendant de Centrino en permettant aux acheteurs de distinguer une machine réellement multimédia d'une machine quelconque, du moins selon les affirmations d'Intel.

Pour le fondeur, ViiV regroupe en effet un ensemble de technologies visant à faire d'un PC donné la meilleure plate-forme multimédia qu'il soit. Concrètement et disons-le très clairement, ViiV ne repose sur aucune nouvelle technologie matérielle. Non ViiV est un concept, finalement assez abstrait, où Intel se transforme en pourvoyeur de services en ligne. Le gros travail d'Intel sur ViiV a été, outre les ruineuses campagnes marketing, de créer des partenariats avec des acteurs majeurs de l'industrie du divertissement pour que ceux-ci apportent leurs contenus sur une plate-forme donnée. Et pour convaincre des acteurs comme CanalPlay ou Glowria il faut que votre plate-forme offre une gestion des DRM, ce qui explique en grande partie pourquoi une machine ViiV exige impérativement comme système d'exploitation Windows XP Media Center Edition 2005.

Concrètement avec une machine ViiV, la rubrique « Galerie en ligne » de Windows XP Media Center Edition 2005 donne accès à quelques nouveaux services sponsorisés. Pour la France nous avons droit à CanalPlay (location de vidéos à la demande), à Glowria (vidéos à la demande), à MetaboliGames (location de jeux vidéo) et à VirginMega pour l'achat de musique en ligne. Notez que l'accès à VirginMega est aussi possible sur les machines MediaCenter non ViiV. Si vous êtes abonné Wanadoo, des services Wanadoo sont directement accessibles, par l'entremise de ViiV, comme le Jukebox ou encore le service de location de vidéos. Tous ces services sont annoncés par Intel comme ayant été validés et certifiés pour fonctionner sans heurt sur les machines ViiV. Autre avantage mis en avant par Intel, l'utilisation de ces services dans une interface grand écran navigable à la télécommande, merci Media Center ! L'idée étant de permettre à l'utilisateur de consulter le catalogue de jeux de Metaboli, de télécharger le titre de son choix et d'y jouer tout ça à la télécommande sans quitter son canapé et sans se servir d'outils rébarbatifs comme une souris et un clavier.

0000007800295211-photo-intel-viiv-mce-1.jpg
0000007800295212-photo-intel-viiv-mce-2.jpg
0000007800295213-photo-intel-viiv-mce-3.jpg
0000007800295214-photo-intel-viiv-mce-4.jpg

Les services sponsorisés ViiV sous Windows XP Media Center Edition 2005

Nous le disions plus haut, aucune nouvelle technologie matérielle n'est étrennée par ViiV. Malgré tout, la liste des exigences pour faire une machine ViiV est assez impressionnante, jugez plutôt :
  • Processeur double-coeur : Intel Pentium D, Pentium Extreme Edition ou Core Duo,
  • Carte mère avec chipset i945/955/975 et southbridge ICH7 DH,
  • Technologie Intel High Definition Audio 5.1,
  • Technologie Intel Quick Resume (intégrée dans les chipsets) ,
  • Puce réseau Intel,
  • Tuner TV et télécommande optionnels
  • Microsoft Windows XP Media Center Edition 2005

À cette liste s'ajoute la nécessité de posséder un disque dur Serial-ATA 3Gb/s gérant le NCQ et configuré impérativement en AHCI. En revanche, Intel n'impose rien en ce qui concerne la carte graphique si ce n'est la présence d'un slot PCI-Express 16x. C'est un rien embêtant voir contradictoire, car nombre de PC ViiV utilisent simplement le circuit graphique intégré aux chipsets Intel. Et dans de telles circonstances utiliser sa machine ViiV en la connectant à un téléviseur HD devient périlleux tandis que jouer à des titres 3D comme Tomb Raider ou Splinter Cell tient pratiquement de l'illusion. Heureusement, le slot PCI-Express permettra de mettre à jour le circuit graphique.

Installer ViiV ? I will surViiV !

Pour ceux d'entre vous qui ont l'intention d'acheter un PC déjà certifié ViiV, les lignes qui suivent ne sont pas d'un grand intérêt, le logiciel étant déjà présent sur leurs machines. En revanche pour ceux qui achètent une carte mère certifiée ViiV et qui veulent débloquer le contenu ViiV, mieux vaudra se pencher attentivement sur ce paragraphe. Pour installer ViiV il vous faut donc un Windows XP Media Center Edition 2005. Avant de l'installer, il faudra configurer votre disque dur en AHCI au travers du BIOS. Cette étape, indispensable, nécessitera la création d'une disquette de pilotes que vous insérerez au démarrage de l'installation de Windows en pressant la touche F6, sans quoi votre disque dur restera invisible. Il faudra alors spécifier un pilote supplémentaire, sélectionner dans la liste le pilote ICH7 puis poursuivre l'installation normalement.

Une fois Windows installé il vous faut installer les pilotes chipsets Intel, les pilotes réseaux Intel puis redémarrer le PC. Cette formalité accomplie, on installe les pilotes Intel Quick Resume et le pilote Intel RAID Matrix même si vos disques ne sont pas en RAID. Ce pilote est en effet indispensable à l'installation du stack Intel ViiV, dernier composant qu'il faudra déployer. Enfin, pour accéder aux services sponsorisés ViiV depuis la galerie en ligne de Windows XP Media Center Edition 2005, l'installation du .NET Framework 1.1 Service Pack 1 de Microsoft est obligatoire tout comme l'installation de la mise à jour numéro 2 de MCE 2005. Après toutes ces épreuves, vous voilà parés pour profiter de ViiV. Notez que nous n'avons pas parlé du pilote graphique qu'il faudra installer tout comme d'ailleurs le pilote Intel High Definition Audio.

Intel Quick Resume : un remake d'un patch Microsoft ?

Avec ViiV, Intel tente de mettre en avant sa technologie Quick Resume qui permet d'arrêter entre autres l'affichage depuis la carte graphique, de couper les sorties audio, de placer le processeur dans un état de consommation réduit, et ce, afin d'éteindre partiellement l'ordinateur, même si celui-ci reste actif et capable de poursuivre les enregistrements de programmes. L'intérêt est que contrairement au mode hibernation, autrement connu sous le nom de veille prolongée, le réveil est instantané. Il suffit d'appuyer sur une touche du clavier pour que le PC soit instantanément opérationnel. Ce n'est pas franchement un exploit puisque le PC n'a techniquement jamais été éteint, seule sa consommation électrique diminuant. Le plus ironique dans l'histoire est que la technologie QuickResume se base en fait sur un patch développé par Microsoft (le KB902347) à l'intention des seuls OEM pour activer le mode absence sur les machines neuves. Intel ne fait donc que reprendre le patch à son compte en permettant son installation sur les machines ViiV...

000000DC00293910-photo-intel-viiv-quick-resume.jpg

Contrôle de la fonction Absence de ViiV


Il n'y a que ViiV qui m'aille ?

Vous l'aurez compris, ViiV ne nous a pas du tout convaincu. C'est tout le problème de cette première version qui concrètement n'apporte rien ou pas grand-chose à l'utilisateur final. Dans les faits, ViiV ne procure finalement que l'accès à un contenu en ligne payant plus riche sous Windows XP Media Center Edition 2005. Les services ne sont d'ailleurs pas forcément convaincants : le catalogue de Glowria est particulièrement daté alors que le jukebox Wanadoo est loin d'être aussi agréable à utiliser que celui de VirginMega. Reste tout de même deux services séduisants à l'interface agréable : MetaboliGames (également accessible sur les machines MCE non ViiV) et CanalPlay (exclusivité ViiV). Le QuickResume constitue quant à lui un petit plu,s mais là encore Intel n'innove pas et se contente de reprendre un patch de Microsoft qui agit comme une touche Muet adaptée au PC. En attendant les prochaines évolutions 1.5 ou 1.6 de ViiV, on notera le seul point positif à nos yeux : les machines ViiV inaugurent généralement des designs innovants et s'avèrent relativement silencieuses notamment si elles sont basées sur un processeur Core Duo par exemple.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Afin de savoir ce que le Core Duo a dans le ventre nous l'avons testé sur les Cartes mères Aopen et Asus avec la configuration suivante :
  • Processeur Intel Core Duo T2600,
  • 2x512 Mo Corsair Twin2X 5400 UL,
  • Gigabyte GeForce 6800 GT PCI-Express,
  • Disque dur Hitachi 80 Go
Puis nous l'avons confronté aux résultats obtenus par divers Processeurs AMD sur la plate-forme suivante :
  • Asus A8N32SLI-Deluxe,
  • 2x512 Mo Corsair TwinX PC3200XL,
  • Gigabyte GeForce 6800 GT PCI-Express,
  • Disque dur Hitachi 80 Go
Nous ne manquerons pas d'opposer le Core Duo à ses homologues signés Intel avec la plate-forme suivante :
  • Carte mère Intel D975XBX,
  • 2x512 Mo Corsair Twin2X 5400 UL,
  • Gigabyte GeForce 6800 GT PCI-Express,
  • Disque dur Hitachi 80 Go
Toutes nos machines étaient munies des derniers BIOS et Drivers disponibles à la date du test. Pour ce qui est du système d'exploitation, nous avons bien sûr retenu Windows XP Professionnel Service Pack 2.

CPUMark 99

00295581-photo-intel-core-duo-t2600-cpumark.jpg

On commence notre série de tests, comme à notre habitude, par un petit coup d'oeil sur les résultats obtenus avec CPUMark 99. Pas de grosse surprise : Athlon 64 FX et Athlon 64 X2 tiennent toujours le haut du pavé. Notre Core Duo réussit à se hisser en quatrième position juste derrière l'Athon 64 3800+. On notera au passage que le Core Duo T2600 fait ici mieux qu'un Pentium Extreme Edition 3.73 GHz ou qu'un Pentium Extreme Edition 955...

3DMark 05 - Test processeur

00295594-photo-intel-core-duo-t2600-3dmark05-cpu.jpg

Le test processeur de 3DMark 05 donne comme CPUMark sa préférence aux Athlon 64 FX et autres Athlon 64 X2. En revanche le Pentium Extreme Edition 955 prend la tête alors que le Core Duo T2600 termine quatrième. On notera d'ailleurs le faible écart de performances entre la plate-forme Asus et la plate-forme AOpen. Le Core Duo est ici 44 % plus rapide que le Pentium M 780 et face à un Athlon 64 3800+ simple-coeur ses performances sont 10 % supérieures. Le Core Duo T2600 signe d'ailleurs un score plus élevé que l'Atlhon 64 X2 3800+.

PCMark 05 - Test processeur

00295714-photo-intel-core-duo-t2600-pcmark-05-cpu.jpg

On enchaîne avec le test processeur de PCMark 05. Ici le Pentium Extreme Edition 955 est largement en tête, merci l'HyperThreading, alors que les configurations Core Duo T2600 se payent le luxe de faire mieux qu'un Athlon 64 X2 4800+. On notera au passage les similitudes de performances entre la carte mère AOpen et la N4L d'Asus. Face à un Pentium M 780, le Core Duo T2600 se montre ici 39 % plus rapide.

SiSoft Sandra 2005 - Test processeur

00295933-photo-intel-core-duo-t2600-sisoft-2005-cpu.jpg

Le test processeur de SiSoft Sandra donne sa préférence à l'Athlon 64 FX-60 même si en terme de millions d'opérations en virgule flottante, le Pentium Extreme Edition 955 tire son épingle du jeu. Notez que pour des raisons techniques indépendantes de notre volonté, les couleurs représentant nos divers CPU ne sont pas les mêmes que pour les autres tests. Mais revenons-en au Core Duo T2600 qui fait mieux que les Pentium D 840 et Athlon 64 X2 3800+ en terme de millions d'opérations à la seconde, les processeurs susnommés étant à égalité si l'on considère les MFLOPS.

SiSoft Sandra 2005 - Test mémoire

00295938-photo-intel-core-duo-t2600-sisoft-2005-m-moire.jpg

Avec SiSoft Sandra, le test de bande passante mémoire indique que les Pentium 4 Extreme Edition avec leurs FSB1066 demeurent champions toute catégorie ! Et c'est justement ce test qui révèle l'une des plus grosses faiblesses de nos systèmes Core Duo T2600 : la bande passante mémoire est ici presque 50 % inférieure à celle offerte par un Athlon 64 FX-60 !

ScienceMark 2.0 - Primordia

00295596-photo-intel-core-duo-t2600-sciencemark.jpg

Le test mathématique ScienceMark confirme les bonnes prestations du Core Duo T2600 ! Le petit dernier d'Intel, qui ne tourne pourtant qu'à 2,16 GHz, réussi à tenir tête aux Pentium 4 Extreme Edition et autres Pentium D ! Face au Pentium M 780, le Core Duo T2600 est ici 34 % plus rapide ! Et l'Athlon 64 3800+ simple coeur en prend pour son grade, le Core Duo T2600 étant dans ce cas précis 16 % plus performant alors qu'il est à égalité avec un Athlon 64 X2 3800+. On notera pour finir le léger avantage de la carte mère d'Asus, la N4L-VM DH sur celle d'AOpen.

Cinebench 2003

00295597-photo-intel-core-duo-t2600-cinebench.jpg

Cinebench 2003 se base sur le moteur de rendu de Cinema 4D qui tire profit des Processeurs double-coeur. Le but est d'effectuer le rendu d'une scène 3D et d'indiquer par un indice la rapidité du système pour venir à bout de la dite scène. Le trio de tête est constitué une fois encore des Athlon FX 60, Athlon 64 X2 4800+ et Pentium Extreme Edition 955. Le Core Duo T2600 termine quatrième, une habitude, largement devant les processeurs simple coeur ou même l'Athlon 64 X2 3800+. Enfin, on ne relève qu'une infime différence de performances entre la plate-forme Asus et celle signée AOpen.

Compression de fichiers - WinRAR

00295798-photo-intel-core-duo-t2600-winrar.jpg

En compressant quelque 250 Mo de données sous WinRar on s'aperçoit que les Pentium M et autres Core Duo ne sont pas les processeurs les plus alertes. Certes ils sont au même niveau qu'un Athlon 64 X2 3800+, mais ils demeurent à des encablures d'un Athlon 64 3800+ ou d'un Pentium Extreme Edition. Il faut en effet 17 secondes de plus à un Core Duo T2600 face à un Athlon 64 FX-60 pour venir à bout de nos fichiers tests. Il nous faut toutefois préciser que WinRAR n'est pas multithreadé ce qui pénalise quelque peu le Core Duo.

Compression MP3 - LAME

00295799-photo-intel-core-duo-t2600-lame.jpg

Le test de compression MP3 consiste à convertir près de quatorze fichiers WAVE et à mesurer le temps requis pour effectuer l'opération. Contre toute attente le Pentium M 780 termine premier ex aequo avec l'Athlon 64 FX-60. Nos Core Duo sont plutôt bien positionnés et le Pentium D 820 met une minute et cinq secondes de plus qu'un Core Duo T2600 pour compresser notre album de Michael Jackson ! On notera qu'ici encore les performances de la carte mère Socket 479 d'Asus sont meilleures que celle d'AOpen, les deux cartes utilisant un chipset différent ainsi que des ratios mémoire différents.

Adobe Photoshop CS

00296103-photo-intel-core-duo-t2600-photoshop-cs.jpg

Le test Photoshop consiste à vérifier les performances de nos processeurs lors de l'application d'un filtre sur une image plutôt volumineuse. Lanterne rouge du test ? L'Athlon 64 X2 3800+ qui est pénalisé par sa faible fréquence de fonctionnement. En tête on retrouve un trio formé du Pentium Extreme Edition 955, du Pentium 4 Extreme Edition 3.73 GHz et du Pentium 4 660. Le Core Duo T2600 affiche ici des performances identiques au Pentium M 780, performances qui plus est légèrement supérieures à celles d'un Athlon 64 FX-60.

Encodage vidéo - Windows Media Encoder 9

00295862-photo-intel-core-duo-t2600-wme-9.jpg

Le test d'encodage vidéo, ici effectué avec Windows Media Encoder 9, profite aux processeurs double-coeur, le logiciel de Microsoft étant multithreadé. Dès lors le Pentium M 780 ainsi que l'Athlon 64 3800+ sont lourdement handicapés. Les Pentium 4 non double-coeur se rattrapent grâce à l'HyperThreading, alors que les Athlon 64 FX-60 et 4800+ terminent sur les premières marches du podium. Le Core Duo T2600 signe une très belle prestation en terminant troisième et une fois de plus la carte mère Asus se montre légèrement plus rapide. Face au Pentium M 780 le Core Duo est tout simplement deux fois plus rapide.

Studio 9.4

00296246-photo-intel-core-duo-t2600-studio-9.jpg

On termine avec les performances relevées sous Studio 9. Il s'agit ici de mesurer le temps mis pour le rendu complet d'un projet du calcul des transitions, titres et autres effets audio à la compression MPEG2 en qualité DVD. Multithreadé, Studio 9 pénalise lourdement le Pentium M 780 qui est ici bon dernier. Le Core Duo fait nettement mieux sans toutefois être aussi performant que les Pentium 4, Pentium D ou autres Athlon 64 X2. Si le Core Duo T2600 met deux minutes et cinq secondes de moins qu'un Pentium M 780 pour effectuer le rendu de notre projet, un Pentium Extreme Edition 955 fait le même travail en une minute et onze secondes de moins.

Return To Castle Wolfenstein - Enemy Territory - 800x600

00295595-photo-intel-core-duo-t2600-rtcw.jpg

Sous ce bon vieux Enemy Territory, les performances de notre Core Duo T2600 restent de bonne facture. Certes AMD s'adjuge toujours le haut du podium, mais la puce d'Intel se montre 15 % plus véloce qu'un Pentium D 840 pourtant cadencé à 3,2 GHz ! Ici, on ne distingue pas de différence flagrante de performances de notre Core Duo T2600 entre la plate-forme AOpen et la carte mère Asus. On notera enfin que le Core Duo T2600 s'affiche comme 5 % plus rapide que notre Pentium M 780.

Far Cry v1.33 - 800x600

00295733-photo-intel-core-duo-t2600-farcry.jpg

Pour ce bon vieux Jack Carver, les Athlon 64 haut de gamme restent les Processeurs de choix. Notre Athlon 64 3800+ simple coeur fait très légèrement mieux qu'un Core Duo T2600, Core Duo qui affiche de meilleures performances sur notre carte mère Asus face à l'i975Xa-YDG d'AOpen. Comparé au Pentium M 780, le Core Duo T2600 est ici 15 % plus performant, alors qu'il bat le Pentium Extreme Edition 955 de 17% environ.

Doom 3 - 800x600

00295762-photo-intel-core-duo-t2600-doom-3.jpg

On continue avec Doom 3. Nos divers processeurs semblent ici limités par notre carte graphique, ce qui explique la proximité de certains résultats. FX60 et Athlon 64 X2-4800+ restent en tête, tandis que notre Core Duo T2600, s'il fait effectivement mieux qu'un Pentium M 780, se fait encore surpasser par notre Athlon 64 3800+ simple coeur.

Unreal Tournament 2003 - Botmatch Antalus

00295767-photo-intel-core-duo-t2600-ut2003.jpg

Pour Unreal Tournament 2003, les Athlon 64 simple ou double coeur restent en tête. Du côté des processeurs Intel, le plus rapide est ici le Pentium M 780 qui termine de justesse devant les Core Duo T2600. Core Duo T2600 qui se montrent tout de même 17 % plus véloce que le Pentium Extreme Edition 955 !

Conclusion

0000008C00222929-photo-sc-ne-du-grand-palais-intel-viiv.jpg
Conscient des lacunes de l'architecture NetBurst de ses Pentium 4, Intel a opéré un changement de stratégie radical, et ce dès la sortie du Pentium M, pour ne plus favoriser les gigahertz à tout prix, mais bien l'efficacité de l'architecture. Le Core Duo s'inscrit dans cette logique et à fréquence égale il fait bien souvent mieux qu'un Pentium M. Et lorsqu'on s'aventure à comparer le Core Duo à un Pentium 4 ou à un Pentium D, qui opèrent généralement à plus de 3 GHz, le dernier-né d'Intel s'avère plus performant alors même qu'il ne tourne qu'à 2,16 GHz. Quant à l'enveloppe thermique, c'est-à-dire la chaleur dégagée et l'énergie consommée, elle n'a tout simplement rien de comparable avec un Pentium D... En cela le Core Duo est d'ailleurs une très bonne solution pour les amateurs de silence !

Précurseur de ce qu'Intel proposera dans les mois à venir avec son processeur de bureau de nouvelle génération, le Conroe, le Core Duo n'est pourtant pas destiné à monsieur Tout-le-Monde ! Malgré des qualités évidentes, il est handicapé par son bus mémoire, un rien sous-dimensionné face à celui des Athlon 64 ou même des Pentium D, alors qu'il ne prend pas en charge les instructions 64 bits. Autres problèmes de taille, le prix et la disponibilité. Le Core Duo T2600 est actuellement proposé aux alentours des 700 euros soit autant qu'un Athlon 64 X2 4800+ pourtant plus performant ! Dès lors, il n'est pas évident de trancher nettement d'autant que l'évolutivité de la plate-forme Socket 479 n'est pas des plus enthousiasmante.

Côté Cartes mères justement, si la N4L-VM DH d'Asus se targue de la compatibilité ViiV et affiche les meilleures performances, elle n'est pas du tout à la hauteur lorsqu'il s'agit d'overclocking. Il est vrai qu'Asus ne l'a pas conçu dans cette optique, le fabricant cherchant avant tout à proposer une solution silencieuse pour les PC multimédias de salon. Dans le domaine précis de l'overclocking AOpen fait largement mieux qu'Asus et même si de base le voltage maximal autorisé par le BIOS ne peut dépasser les 1,5v, cela permet tout de même d'approcher les 3 GHz ! Reste que le prix des cartes mères Core Duo a de quoi faire frémir puisque si AOpen annonce 249 euros, sa i975Xa-YDG se négocie plus de 300 euros ! Heureusement, la N4LVM-DH d'Asus est plus abordable avec un prix avoisinant les 180 euros. Dans les deux cas, les cartes mères souffrent de problème de ratio mémoire : chez Asus la DDR2667 est reconnue en DDR2533 sans possibilité de la régler, alors que chez AOpen le coefficient DDR2667 n'est pas le bon...

On terminera par quelques mots sur la pseudo-technologie ViiV. Pour être clair, il ne s'agit à nos yeux nullement d'une technologie, mais bel et bien d'un joli logo marketing. Concrètement ViiV se résume aujourd'hui à l'accès à quelques services sponsorisés supplémentaires sous Windows XP Media Center Edition 2005. Pas de quoi préférer un PC ou une carte mère ViiV à une machine non ViiV. Certes Intel évoque le design des PC ViiV qui est généralement pensé pour s'intégrer au mieux dans le salon, mais c'est bien le seul point positif de ViiV à l'heure où nous bouclons cet article.

Intel Core Duo T2600

6

Les plus

  • Architecture intelligente
  • Très bonnes performances
  • Ne chauffe pratiquement pas

Les moins

  • Pas de support 64 bits
  • Bus mémoire faiblard
  • Prix trop élevé

0

Performances8

Innovation8

Qualité prix6




L'un de ces articles vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'Intel Core Duo T2600
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'AOpen i975Xa-YDG
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'Asus N4L-VM DH
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel Core Duo et ViiV en test sur Clubic.com
NVIDIA annonce les GeForce Go 7900 GTX / GS
Amende de 40 millions d'euros confirmée pour FT
Les armures de  Guild Wars Factions  s'illustrent
  Dungeon Runners  : inscriptions à la bêta
6800 GX 512 Mo AGP et autres nouveautés chez POV
Adaptateur et batterie universels chez APC
Jack Sparrow de retour sur PC et PS2
Périphériques partagés via un hub USB chez SMSC
Roadmap NVIDIA : le MCP61, ou IGP AM2, apparaît
Haut de page