Sommaire

Les tuners TNT HD USB au banc d'essai

30 septembre 2009 à 17h10
0
Sommaire
L'essor de la TNT HD et la généralisation des PC portables relancent l'intérêt d'utiliser des solutions nomades permettant de recevoir la télévision en situation de mobilité. Les utilisateurs qui seront intéressés par de tels dispositifs auront l'embarras du choix. Les constructeurs spécialisés dans le domaine proposent de nombreux modèles dont la taille et le « form factor » s'approche de celui d'une clef USB classique. Les dispositifs sont abordables, le principal problème du consommateur consistera probablement à trouver ses marques pour décrypter cette offre pléthorique. Pour découvrir les forces et les faiblesses des principaux produits disponibles sur le marché, nous vous proposons un comparatif passant en revue neuf tuners TNT USB portables. Faut-il franchir le cap ? Si oui, quels modèles choisir ? Toutes ces questions trouveront bientôt une réponse.

Les constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour attirer le chaland. Récemment, dans la famille des tuners TNT pour ordinateurs, nous avons pu observer l'arrivée de modèles portant la dénomination « Diversity ». Ces appareils sont équipés non pas d'un, mais de deux tuners intégrés. D'après le constructeur, cette technique permet d'augmenter la réception de façon significative. Qu'en est-il dans la pratique ? Nous vous donnerons notre ressenti consécutif à la mise à l'épreuve de quatre modèles compatibles avec cette technologie. Dans le test, nous aborderons également les aspects pratiques, la qualité du matériel, sa conception et surtout, l'offre logicielle qui lui est associée. Comme avec la majorité des périphériques informatiques, en l'absence de programme de gestion digne de ce nom, le meilleur matériel ne saurait satisfaire son public. La technologie est-elle enfin au point ? Si oui, le futur tuner de vos rêves est-il listé dans ces colonnes ? Partons à la découverte des dispositifs qui inventent la télévision hertzienne du futur sur nos machines favorites.

01F4000002449346-photo-logo-article-tnt-hd.jpg


Sommaire :

AverTv 6 : un gestionnaire TNT convivial

Le logiciel de gestion fourni avec les dispositifs TNT HD de marque AverMedia est toujours le même, quel que soit le tuner utilisé. Bien sûr, en fonction des clefs TNT, des spécificités pourront être observées. À noter également qu'AverMedia fournit déjà un pilote compatible Windows 7. Pour en revenir au programme, l'interface n'est pas sans évoquer celle des premières versions de Power DVD (les habitués ne seront pas dépaysés). En mode fenêtré, le panneau des contrôles est séparé de la fenêtre principale de lecture. Les icônes sont suffisamment explicites et dans l'ensemble, l'ergonomie n'est pas mauvaise. On regrettera peut-être simplement qu'il faille déployer un panneau secondaire pour accéder aux touches de sélection des chaines, mais cela n'est pas dramatique dans la mesure où la télécommande permet de « zapper » en toute facilité.

01F4000002449618-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-005.jpg

Pour accéder au contrôle des chaines, il faudra déployer un panneau coulissant.



À propos des enregistrements TV

Concernant les enregistrements vidéo, quelques précisions s'imposent... Avant de mettre la main au portefeuille, nous recommandons vivement aux clients potentiels de prêter oreille. En fonction du flux (SD ou HD), deux formats d'enregistrement seront choisis automatiquement par l'application. La basse définition est enregistrée en MPEG 2 (3983 kbps) alors que les chaines haute définition sont enregistrées en MPEG 4 (9437 kbps). Jusque-là, rien d'anormal. Le problème sous-jacent est mis en évidence lorsqu'on tente d'ouvrir les fichiers ainsi générés avec VLC media player. Tout se passe pour le mieux avec les fichiers SD (MPEG 2). En revanche, les fichiers MPEG 4 HD produits par AverTV sont tout bonnement illisibles (voir nos photos d'écran). Contactés par nos soins, les responsables nous confirent qu'AverTV encode les fichiers HD dans un format propriétaire... dommage.

01F4000002449626-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-009.jpg
0190000002449628-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-010.jpg

Ne comptez pas ouvrir les fichiers HD générés avec AverTV avec VLC. Le format propriétaire de l'encodage empêche toute post exploitation. En revanche, en SD, tout fonctionne parfaitement.


Un plus pour les utilisateurs d'appareils mobiles ?

Sur les boites, le fabricant met en avant une fonctionnalité qui ne manquera pas de retenir l'attention des utilisateurs d'appareils mobiles. Tous les packagings des produits AVerMedia que nous avons testés portaient une mention indiquant que le gestionnaire est prévu pour permettre les enregistrements des chaines dans un format optimisé pour les appareils mobiles (iPod et PSP en tête).

01F4000002449644-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-018.jpg

Il est possible d'optimiser l'enregistrement pour une lecture sur mobile.


Cheri(e), passe moi le programme

Faut-il forcément scruter le Web pour trouver un programme TV ? À première vue, AverTV propose bien une grille de programmes. Malheureusement, à y regarder de plus près, les choses ne sont pas aussi réjouissantes qu'on aurait pu le croire. Non seulement l'interface du programme n'est pas vraiment optimale, mais en plus, la grille est incomplète ! Cette constatation est teintée d'euphémisme, tant le programme proposé par AverMedia crie famine. Jugez-en par vous-même : les canaux de France Télévision et du groupe M6 sont tous absents, Arte n'est par de la partie et cette liste est loin de s'arrêter à ces chaînes nationales. D'après les constructeurs, cette absence trouverait sa cause dans un lobbying mené par les chaines pour favoriser la presse qui commercialise les hebdomadaires de programme TV. Difficile de vérifier l'exactitude de ces propos, mais en attendant, il ne faudra pas trop compter sur le gestionnaire de programme fourni.

Autre point négatif : lorsqu'on souhaite enregistrer une émission en cours, il faut systématiquement saisir manuellement une heure ultérieure pour éviter de se trouver nez à nez avec un message d'erreur. En bref, si vous ne passez pas par Windows Media Center, vous n'aurez pas la possibilité d'utiliser une grille de programme TV pour planifier un enregistrement.

01F4000002449630-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-011.jpg
0190000002449806-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-020.jpg

Face à face programme TV d'AverMedia VS grille des programmes de Mediacenter : cherchez l'erreur.


Timeshifting

Une fonction de timeshifting est intégrée au lecteur d'AverMedia. À tout moment, il est donc possible de mettre un programme en pause. Mieux encore : à la manière du Media Center de Windows, lorsqu'un décalage est enregistré, il suffit d'agir sur une barre de navigation (située juste au-dessus des contrôles de lecteur sur la photo suivante) pour naviguer dans le temps.

01F4000002449638-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-015.jpg

Touche d'activation du timeshifting.


Quelques mots au sujet de la télécommande

Le modèle de télécommande pourra varier en fonction des tuners. Pour plus de précisions sur les attributs physiques des « zapettes » fournies par AverMedia, vous pourrez vous référer aux chapitres qui décrivent la partie matérielle. Deux points sont à signaler en ce qui concerne le gestionnaire de télécommande. Commençons par le moins réjouissant, et finissons par un détail sympathique :

  • Dans certains cas, les sollicitations de la télécommande lancent Nero Show Time (lorsqu'il est installé sur la même machine qu'AverTV). Dans un autre registre, si Word est ouvert, on bascule sur le mode plan automatiquement. Ces bugs sont parfois gênants.
  • Le même pilote gère l'ensemble des télécommandes qui sont fournies par la marque. Pour changer de périphérique, il suffit de réaliser un clic droit sur le gestionnaire de télécommande (voir photo ci-dessous).

0190000002449634-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-013.jpg
01F4000002449632-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-012.jpg

Gestionnaire de télécommande à gauche, lancement de Nero à droite...

Test de l'AverTV Red HD (A850)

Rappel à propos de la partie logicielle :

Le gestionnaire vidéo qui accompagne l'AverTV Red HD est rigoureusement identique à celui qui est fourni avec les deux autres tuners d'AVermedia que nous avons testés dans ces colonnes (excepté pour le modèle « Diversity » qui propose un mediacenter en sus). Seul le pilote du tuner et le modèle de télécommande par défaut changent en fonction des appareils. Pour de plus amples informations sur le logiciel d'AverMedia, consultez la page intitulée « AVerMedia : la partie logicielle ».

Quid de la qualité de réception

Dans une grande ville, le petit tuner d'AverMedia est parfaitement utilisable avec la petite antenne passive fournie en standard. Dans les zones rurales en revanche, il faudra souvent recourir à une antenne « râteau ». Lorsque les conditions sont bonnes, la qualité d'image est excellente que soit en SD ou en HD.

01F4000002449616-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-004.jpg

La qualité de réception est excellente.



Une forme aussi étrange que bien pensée

À première vue, la forme cylindrique de l'AverTV Red HD ne passe pas inaperçue. Au début, le choix étonne, mais après câblage, l'assemblage donne un résultat cohérent. La prise antenne (au format standard) vient s'enficher dans la base du tuner (dont les mensurations sont quasi identiques). Connectique traditionnelle oblige, on n'aura pas à déplorer de problèmes de fragilité.

0190000002449814-photo-test-tuner-tnt-avermedia-001.jpg
0190000002449820-photo-test-tuner-tnt-avermedia-004.jpg

Ce tube semi-transparent chauffe un peu en utilisation classique. En revanche, on apprécie la prise antenne standard ainsi que la possibilité d'utiliser la télécommande dans toutes les directions.


Pas d'USB mâle à même l'appareil

Sur la partie supérieure de l'appareil, il faudra enficher une prise au format mini USB. D'origine, le constructeur fournit une petite rallonge qui, le cas échéant, pourra être remplacée par un câble USB un peu plus long. Le tout viendra bien sûr s'enficher dans une prise USB. L'idée de ne pas implanter directement la prise USB mâle à même l'appareil n'est pas mauvaise. Cela évite de détériorer le tuner lors d'un éventuel faux mouvement (à plus forte raison lorsque les prises sont en façades, ou à proximité d'un lieu de passage). D'autre part, lorsque la prise est implantée sur l'appareil, il faut de toute façon fréquemment utiliser une petite rallonge pour s'affranchir des contraintes liées à l'emplacement de la prise USB femelle hôte.

0190000002449822-photo-test-tuner-tnt-avermedia-005.jpg
0190000002449826-photo-test-tuner-tnt-avermedia-007.jpg

Il faudra utiliser un câble au format mini USB (fourni).


À propos de la télécommande

La forme cylindrique présente un second avantage. Quelle que soit la position de l'appareil, cette forme « 360 °» permet de recevoir parfaitement le signal de la télécommande (à condition d'être dans l'axe et à portée, bien entendu). Le tube est taillé dans un plastique semi-transparent laissant filtrer les signaux infrarouges. Finissons par un dernier détail : en utilisation normale, le corps du tuner chauffe un peu. Rassurez-vous, cette légère montée en température n'a rien d'inquiétant.

0190000002449834-photo-test-tuner-tnt-avermedia-011.jpg
0190000002449830-photo-test-tuner-tnt-avermedia-009.jpg

Télécommande fournie avec le Red HD.


Concernant la conception « physique » de la télécommande cette fois (modèle RM-KS), le bilan est plutôt positif. L'engin est taillé dans un plastique d'entrée de gamme, mais la qualité globale semble tout de même être au rendez-vous. Les touches principales sont bien présentes et leur taille est suffisamment importante pour ne pas rebuter les utilisateurs aux gros doigts. Pour ce qui est de la portée, à une distance comprise entre trois et quatre mètres, la réception du signal reste excellente. Du côté de la partie logicielle, les choses sont un peu moins réjouissantes. Comme expliqué dans le chapitre précédent, il arrive que certaines touches de la télécommande déclenchent des actions sans rapport avec les logiciels fournis avec le tuner ! Par exemple, sur notre machine de test, un appui sur le bouton « chaine moins » ouvre Nero Show Time...

L'antenne

En position repliée, l'antenne fournie est aussi fine que peu encombrante. En position déployée cette fois, deux petites antennes de 11 Centimètres surplombent l'ensemble. D'origine, AVerMedia propose deux bases interchangeables. La première est ornée d'une pince spécialement conçue pour fixer l'antenne sur l'écran d'un PC portable. Le plastique ne semble pas très robuste et serrage oblige, il ne faudra pas être équipé d'un écran trop épais. En revanche, on apprécie la présence de petites mousses qui permettent d'éviter l'apparition de rayures disgracieuses sur le cadre de l'écran.

0190000002449836-photo-test-tuner-tnt-avermedia-012.jpg
0190000002449840-photo-test-tuner-tnt-avermedia-014.jpg

0190000002449838-photo-test-tuner-tnt-avermedia-013.jpg
0190000002449842-photo-test-tuner-tnt-avermedia-015.jpg

L'antenne fournie est bien conçue. La réception est bonne et l'aspect pliable est appréciable.


Conclusion

L'AVerTV Red HD est un bon tuner TNT. La sensibilité de réception est bonne et le rendu final est très satisfaisant. D'autre part, pour ce qui est de la conception physique, même si au premier abord, la forme est curieuse, il faut bien avouer que le choix technique est judicieux. En effet, le diamètre de cet étrange tube correspond parfaitement avec celui de la prise antenne (classique) qui viendra s'insérer sur la partie haute de l'appareil. Cela évite de devoir recourir à une prise microscopique et surtout, très fragile comme avec l'AVerTV DigiVolar X (page suivante). Au final, on regrettera surtout les limitations de la partie logicielle : les enregistrements HD se font dans un format propriétaire qui ne pourra pas être exploité autrement qu'avec les logiciels d'AVerMerdia. Autre point négatif et non des moindres : la grille des programmes TV est trop incomplète pour pouvoir être exploitée (de nombreuses chaines manquent à l'appel). À tout ceci, on pourra ajouter les quelques bugs que nous avons pu observer avec le gestionnaire de la télécommande. Malgré tout, au final, le bilan reste positif. Si les quelques inconvénients liés à la partie logicielle ne vous dérangent pas trop, ou si vous utilisez Windows Media Center, n'hésitez pas à franchir le cap.

AverTv Red HD (A850)

8

Les plus

  • Prise antenne robuste et pliable
  • Prise antenne robuste / Form factor
  • Mode iPod/PSP (MP4) pour les flux SD

Les moins

  • Programme TV incomplet
  • Fichiers HD encodés
  • dans un format propriétaire.

0

Sensiblité8

Qualité du matériel9

Qualité du logiciel7

Programme TV4

test de l'AverTV Digi Volar X

Rappel à propos de la partie logicielle :

Le gestionnaire vidéo qui accompagne l'AverTV Red HD est rigoureusement identique à celui qui est fourni avec les deux autres tuners d'AVermedia que nous avons testés dans ces colonnes (excepté pour le modèle « Diversity » qui propose un mediacenter en sus). Seul le pilote du tuner et le modèle de télécommande par défaut changent en fonction des appareils. Pour de plus amples informations sur le logiciel d'AverMedia, consultez la page intitulée « AVerMedia : la partie logicielle ».

Quid de la qualité de réception

La réception est tout aussi bonne qu'avec l'Aver TV Red HD. La petite antenne passive fournie d'origine offre un excellent rendement. Cette dernière pourra s'avérer être amplement suffisante lorsque le signal n'est pas trop faible. Dans le cas contraire, il faudra remplacer l'antenne basique par une antenne amplifiée ou mieux, par l'antenne râteau d'une maison ou d'un apparentement. Dans tous les cas, lorsque le signal est suffisant, aucun problème de réception n'est constaté. Le tuner d'AVerMedia s'acquitte parfaitement de sa tâche que ce soit en SD ou en HD.

01F4000002449616-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-004.jpg

La qualité de réception est excellente.


Forme, connectique et matérieux

Les attributs extérieurs de l'AverTV Digivolar X sont on ne peut plus conventionnels. La petite carte tuner USB arbore un design rectangulaire des plus classiques. La forme est peut-être même trop classique dans la mesure où sa fine épaisseur empêche l'implantation d'une connectique antenne standard à même la carte. Pour contourner cette contrainte technique, les ingénieurs d'AverMedia ont implanté une prise antenne miniature. Inutile de préciser que la petite taille de cette connectique constitue un talon d'Achille de premier ordre. La moindre contrainte physique aura raison de cet assemblage métallique miniature.

0190000002449848-photo-test-tuner-tnt-avermedia-017.jpg
0190000002449852-photo-test-tuner-tnt-avermedia-019.jpg

Forme classique et connectique fragile.


Un USB mâle à même l'appareil

Contrairement à l'AVerTV Red HD dans lequel pouvait être inséré une prise mini USB, le Digivolar X est équipé d'une prise USB mâle. Lorsque les grappes de prises USB femelles sont rapprochées et surtout, occupées, la largeur de la clef pourra gêner. Il est aisé de contourner ce problème en utilisant une rallonge USB, mais malheureusement, dans le cas, il faudra à nouveau mettre la main au portefeuille. En effet, le constructeur n'a pas jugé utile de fournir un tel accessoire à l'origine.

0190000002449860-photo-test-tuner-tnt-avermedia-022.jpg
0190000002449862-photo-test-tuner-tnt-avermedia-023.jpg

Avec une configuration de ce type, on aurait apprécié de pouvoir disposer d'une rallonge.


À propos de la télécommande

La télécommande (modèle RM-KS) est rigoureusement identique à celle qui accompagne l'AVerTV Red HD. On retrouvera donc l'intégralité des qualités et des défauts qui avait illustrés cette « zapette » au cours du test précédent. La finition n'est pas excellente et l'objet est taillé dans des plastiques et des caoutchoucs d'entrée de gamme. Toutefois, la prise en mains est tout de même satisfaisante. Les fonctions que l'on est en droit d'attendre sont bien présentes et les touches sont suffisamment grosses pour pouvoir être actionnées sans avoir à redouter de fausses manipulations. D'autre part, la portée est plus que correcte. Les utilisateurs pourront contrôler le lecteur à une distance maximale comprise entre trois et quatre mètres du récepteur. À ce sujet, ajoutons également que même si ce modèle ne reprend pas la forme tubulaire de l'AVerTV Red HD, les signaux infrarouges sont tout de même bien réceptionnés, et ce, quelle que soit la position de la clef TNT. Finalement, on regrettera simplement les bugs de la couche logicielle. Comme nous l'avons dit, il arrive que l'appui d'une touche de la télécommande déclenche des actions sans rapport avec les logiciels qui sont fournis par AVerMedia (chaine «-» = ouverture de Nero Show Time, par exemple).

0190000002449832-photo-test-tuner-tnt-avermedia-010.jpg
0190000002449830-photo-test-tuner-tnt-avermedia-009.jpg

La télécommande est taillée dans des matériaux bon marché, mais cela ne lui empêche pas d'assumer pleinement sa fonction de base.


L'antenne

L'antenne passive fournie avec le tuner est rigoureusement identique à celle qui est fournie avec l'AVerTV Red HD. On retrouve donc le dispositif est aussi fin que peu encombrant en position fermée et les deux antennes de 11 cm qui se déploient. D'origine, AVerMedia propose deux bases interchangeables. La première est ornée d'une pince spécialement conçue pour fixer l'antenne sur l'écran d'un PC portable. Le plastique ne semble pas très robuste et serrage oblige, il ne faudra pas être équipé d'un écran trop épais. En revanche, on apprécie la présence de petites mousses qui permettent d'éviter l'apparition de rayures disgracieuses sur le cadre de l'écran.

0190000002449836-photo-test-tuner-tnt-avermedia-012.jpg
0190000002449840-photo-test-tuner-tnt-avermedia-014.jpg

0190000002449838-photo-test-tuner-tnt-avermedia-013.jpg
0190000002449842-photo-test-tuner-tnt-avermedia-015.jpg

L'antenne fournie est bien conçue. La réception est bonne et l'aspect pliable est appréciable.


Conclusion

Concernant la partie logicielle et la qualité de réception, l'AVer TV Red HD et la Digi Volar X font jeu égal. Ces deux tuners proposent une qualité de réception tout à fait honnête. En revanche, tout comme pour le modèle « Red HD », on pourra regretter les limitations de la partie logicielle. Rappelons que le programme qui accompagne ces deux clefs enregistre les flux HD dans un format propriétaire. D'autre part, le programme TV est trop incomplet pour pouvoir être utilisé. Enfin, pour finir la liste des points négatifs de la partie logicielle, on pourra parler des quelques bugs du gestionnaire de télécommande. Malgré tout, même si le bilan complet est loin d'être catastrophique, on regrette fortement l'utilisation d'une connectique antenne aussi fragile. La prise métallique minuscule située à même le tuner ne résistera pas aux faux mouvements brusques de moyenne amplitude. Cette connectique fragile met en péril l'intégrité physique de la carte. Nous vous recommandons d'opter pour le modèle Red HD. Non seulement ce dernier est moins onéreux, mais en plus, il est nettement plus robuste.

AverTV Digi Volar X (A 815 U.)

4

Les plus

  • Mode iPod/PSP (MP4) pour les flux SD
  • Prise antenne robuste et pliable

Les moins

  • Programme TV incomplet
  • Connectique antenne très fragile
  • Fichiers HD encodés
  • dans un format propriétaire.

0

Sensiblité8

Qualité du matériel3

Qualité du logiciel7

Programme TV4

test de l'AverTV TwinStar

Rappel à propos de la partie logicielle :

Le gestionnaire vidéo qui accompagne l'AverTV Red HD est rigoureusement identique à celui qui est fourni avec les deux autres tuners d'AVermedia que nous avons testés dans ces colonnes (excepté pour le modèle « Diversity » qui propose un mediacenter en sus). Seul le pilote du tuner et le modèle de télécommande par défaut changent en fonction des appareils. Pour de plus amples informations sur le logiciel d'AverMedia, consultez la page intitulée « AVerMedia : la partie logicielle ».

01F4000002449610-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-001.jpg

La qualité de réception est au rendez-vous.


Quid de la qualité de réception

Avant de commencer, rappelons la caractéristique qui différencie cette AVerTV TwinStar des autres modèles de la marque présents dans ces colonnes. Comme son nom le laisse présager (Twin), cette carte est équipée d'un double tuner TNT. Cette particularité technique apporte deux fonctionnalités concrètes ainsi qu'une capacité qui sera plus difficile à cerner (et à évaluer). Tout d'abord, comme on pouvait s'en douter, la présence de deux tuners distincts donne la possibilité de regarder simultanément deux chaines distinctes en utilisant le mode PIP (Picture in Picture), ou en optant pour un split vertical (dommage qu'un mode horizontal n'ait pas été prévu).

0190000002449670-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-031.jpg
0190000002449642-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-017.jpg

Il est possible de regarder deux chaines en même temps.


Ensuite, la présence de deux tuners permet d'enregistrer une chaine pendant qu'on en regarde une autre. Rappelons que cette pratique est impossible avec tous les tuners conventionnels existants. Pour finir, les deux tuners pourront être utilisés pour activer le mode « Diversity ». En clair, le but de l'opération consiste à mettre le signal des deux tuners à profit pour améliorer la qualité de réception. En passant à la pratique, nous n'avons pas constaté de différence notable avec les deux autres tuners « classiques » de la marque.

Un mediacenter en bonus

Habituellement, le programme AverTV accompagne les tuners de la marque AverMedia. Le TwinStar fait figure d'exception : il est fourni avec AverMedia Center. Ce programme sort de son cadre d'origine dans la mesure ou il pourra être utilisé pour lire n'importe quelle vidéo, des photos ou des pistes musicales. L'application aurait pu présenter un quelconque intérêt s'il avait été possible d'utiliser la télécommande pour piloter l'ensemble (avec les touches directionnelles), mais ce n'est pas le cas. On aurait aussi apprécié que les enregistrements en HD soient (enfin) pris en charge. Malheureusement, les fichiers HD sont toujours verrouillés... Au final, on préfèrera utiliser le programme classique (AVerTV), même si ce dernier n'est pas en mesure de gérer le mode « Diversity », ce qui est un comble. L'application de base est plus simple à prendre en mains et elle ne s'embarrasse pas de fonctionnalités inutiles. En cas de besoin, les utilisateurs de l'AVerTV TwinStar qui ne disposent pas d'AVerTV pourront télécharger l'application sur le site de l'éditeur.

0190000002449646-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-019.jpg
0190000002449614-photo-test-logiciel-tuner-tnt-avermedia-003.jpg

Le programme qui gère le mode « Diversity » n'est pas le même que pour les cartes standard.


Forme classique, mais connectique robuste

L'AverTV TwinStar reprend le form factor conventionnel du DigiVolar X à la différence près que cette fois, le surplus d'épaisseur permet d'implanter une connectique antenne standard à même l'appareil. La prise du Twin Star est donc bien plus robuste que celle qui équipe son petit frère. Au passage, remarquez que le Twin Star est le seul tuner « Diversity » à être équipé d'une unique antenne. Les puristes pourront critiquer ce choix, mais dans la pratique, cela évite le syndrome « usine à gaz » propre aux modèles concurrents. D'autre part, cette fois, le constructeur a eu la bonne idée de fournir une rallonge USB. Cette dernière sera salvatrice lorsque d'autres appareils encombrants sont connectés à côté de la prise USB que l'on souhaite réserver au tuner. Pour le reste, AVerTV fait dans le classique et la sobriété absolue. Les plastiques transparents des deux modèles d'entrée de gamme cèdent leur place à une robe noire opaque, mais la télécommande fonctionne toujours aussi bien quelle que soit la position du dongle.

0190000002449866-photo-test-tuner-tnt-avermedia-025.jpg
0190000002449868-photo-test-tuner-tnt-avermedia-026.jpg

0190000002449864-photo-test-tuner-tnt-avermedia-024.jpg
0190000002449872-photo-test-tuner-tnt-avermedia-028.jpg

La robe du Twin Star s'inspire des formes du Digivolar X à la différence que cette fois, la connectique antenne est nettement plus robuste.


À propos de la télécommande

Avec tous les tuners AverMedia testés, la télécommande est toujours la même. Ce modèle haut de gamme ne déroge pas à la règle, il est également équipé du modèle RM-KS. Au menu des réjouissances, le périphérique ne respire pas forcément les plastiques cossus. Néanmoins, le tout semble tout de même être relativement robuste. Toutes les fonctions que l'on est en droit d'attendre sont bien présentes, mais les touches des numéros de chaine auraient gagné à être un peu plus grosses. Cette critique est d'autant plus justifiée que parfois, il faut appuyer jusqu'en bout de course pour que l'action soit prise en compte. Concernant la partie logicielle en charge de la télécommande, nous ne sommes pas parvenus à reproduire le problème qui avait été constaté avec les autres modèles du tuner (lancement de Nero Show Time lors de la pression sur la touche « chaine - »). La portée est toujours excellente (entre trois et quatre mètres) et dans l'ensemble, ce périphérique donne satisfaction.


0190000002449828-photo-test-tuner-tnt-avermedia-008.jpg
0190000002449830-photo-test-tuner-tnt-avermedia-009.jpg

La télécommande est taillée dans des matériaux bon marché, mais cela ne lui empêche pas d'assumer pleinement sa fonction de base.


L'antenne

En position repliée, l'antenne fournie est aussi fine que peu encombrante. En position déployée cette fois, deux petites antennes de 11 Centimètres surplombent l'ensemble. D'origine, AVerMedia propose deux bases interchangeables. La première est ornée d'une pince spécialement conçue pour fixer l'antenne sur l'écran d'un PC portable. Le plastique ne semble pas très robuste et serrage oblige, il ne faudra pas être équipé d'un écran trop épais. En revanche, on apprécie la présence de petites mousses qui permettent d'éviter l'apparition de rayures disgracieuses sur le cadre de l'écran.

0190000002449836-photo-test-tuner-tnt-avermedia-012.jpg
0190000002449840-photo-test-tuner-tnt-avermedia-014.jpg

0190000002449838-photo-test-tuner-tnt-avermedia-013.jpg
0190000002449842-photo-test-tuner-tnt-avermedia-015.jpg

L'antenne fournie est bien conçue. La réception est bonne et l'aspect pliable est appréciable.


Conclusion

L'AverTV TwinStar est un tuner robuste offrant une bonne qualité d'image. Par rapport aux autres modèles de la marque, cet appareil entend bien se démarquer en proposant un mode « Diversity ». Cette option met les deux tuners intégrés à profit pour améliorer la qualité de réception, mais au final, l'utilisateur aura souvent bien du mal à faire la différence. Paradoxalement, deux autres possibilités qui découlent également de la présence de deux tuners ne sont pas mises en avant sur le packaging alors qu'elles sont nettement plus intéressantes pour le client final. En effet, avec l'AVerTV TwinStar, il est possible d'utiliser un mode PIP (picture in picture), ou d'enregistrer une chaine pendant qu'on en regarde un autre. Il ne s'agit pas là de points de détail, mais bel et bien de deux caractéristiques qui pourront faire la différence. Au final, le produit est bon et la qualité est au rendez-vous. On regrette simplement les quelques griefs que nous avons dressés à l'encontre de la partie logicielle, à savoir que l'enregistrement en HD se fait dans un format propriétaire et que le guide des programmes (EPG) fait l'impasse sur de très nombreuses chaines.


AverTv TwinStar (A825)

8

Les plus

  • Mode iPod/PSP (MP4) pour les flux SD
  • Prise antenne robuste et pliable

Les moins

  • Programme TV incomplet
  • Fichiers HD encodés
  • dans un format propriétaire.

0

Sensiblité8

Qualité du matériel8

Qualité du logiciel7

Programme TV4

Phase d'installation

La suite logicielle est identique avec les deux tuners Hauppauge testés dans ces colonnes. Dans tous les cas, la phase d'installation ne pose pas le moindre problème. Après avoir branché la carte, on lance un traditionnel « Setup » . Ce dernier proposera en premier lieu d'installer le pilote puis le gestionnaire TV du constructeur. Lors de cette seconde phase, un assistant guide l'utilisateur pas à pas pour lancer le premier scan, et configurer les options principales. À ce sujet, on note la bonne idée de proposer d'exclure les chaines payantes qui pour l'heure, peuvent être considérées comme étant inaccessibles (voir page de conclusion pour plus de détails).

012C000002449270-photo-test-logiciel-tuner-tnt-hauppauge-002.jpg
012C000002449274-photo-test-logiciel-tuner-tnt-hauppauge-004.jpg

La phase d'installation ne devrait pas poser de problèmes.


Win TV 7 : des plus et des moins pour Hauppauge

Hauppauge n'est pas un nouveau venu dans le monde du tuner. Cela entraine une suite de conséquences positives et négatives. Commençons par les points forts. Le programme de gestion hérite de l'expérience du constructeur. L'outil est particulièrement simple à prendre en mains et la majeure partie des options que l'on attend sont au rendez-vous. Du côté des aspects moins réjouissants, plusieurs points rappellent que WinTV traine dernière lui le poids de ses années. Le programme ne semble pas avoir été réécrit totalement depuis les générations précédentes de carte (analogiques). Il donne plus l'impression d'avoir accumulé une succession de correctifs qui entrainent une certaine lourdeur, voire, dans certains cas, un manque de stabilité. Le premier souci gênera uniquement les propriétaires de Netbook et de machines anciennes tandis que le second reste heureusement suffisamment rare pour ne pas impacter significativement l'expérience utilisateur. À titre d'exemple, sur Netbook, en mode fenêtré, le programme manque d'optimisation au point de ne pas être en mesure de lire une chaine SD de façon fluide... Inutile de préciser qu'en HD, sur ces machines, le flux entraine un blocage pur et simple de l'application.

0280000002449262-photo-yes-men.jpg

0190000002449214-photo-clipboard02dfdfdf.jpg
0190000002449216-photo-clipboard02sdfsdfsdf.jpg

Un programme convivial, mais une relative lourdeur et quelques instabilités.



À propos des enregistrements TV

Certains constructeurs (comme AVerMedia) ont jugé utile d'encoder les fichiers vidéo enregistrés dans un format propriétaire. Fort heureusement, ce n'est pas le cas d'Hauppauge. Qu'il s'agisse de chaines HD ou SD, il sera tout à fait possible d'utiliser un enregistrement vidéo avec n'importe quel programme de lecture ou de montage. Les fichiers générés en HD portent l'extension .TS (comme avec une certaine Freebox). En HD, MediaInfo indique les caractéristiques de flux suivantes :
  • Vidéo : format MPEG-TS (Advanced Vidéo Codec) en 1440 x 1080.
  • Deux flux audio de 256 kbps E- AC3

0190000002449222-photo-clipboard04.jpg
0190000002449260-photo-vlc.jpg

Win TV à la bonne idée de proposer des formats d'enregistrement standards en HD comme en SD.




Cheri(e), passe-moi le programme

Le gestionnaire de programmes TV qui est intégré à l'application d'Hauppauge souffre des mêmes crises d'amnésie que celles qui frappent certains concurrents. Malheureusement, la grille est incomplète. Comme vous pourrez le constater en observant la photo d'écran ci-dessous, de très nombreuses chaines ne fournissent pas d'informations de programme. Là encore, le problème semble venir des chaînes TV qui refusent de fournir gratuitement leurs programmes, privilégiant la presse. Au final, l'utilisateur en pâtit, c'est dommage !

01F4000002449234-photo-clipboard01.jpg

seules les chaines dont la barre est complète sont référencées. Pour les autres, l'application indique uniquement le programme ne cours.


Timeshifting

La fonction de timeshifting est parfaitement prise en charge par l'application d'Hauppauge. À tout moment, il est possible de presser sur la touche « pause » de la télécommande ou du lecteur pour interrompre le programme en cours. Une simple pression sur la touche « Play » permet de reprendre la lecture en mode différé. Mieux encore : à la manière du Mediacenter de Windows, par défaut, Win TV enregistre constamment la chaine que l'on est en train de regarder en cache. Le cas échéant, cela permet de revenir en arrière à tout moment pour se repasser une séquence. Lorsqu'on navigue dans le temps (barre verte), la durée de décalage avec le direct est indiquée dans le coin inférieur gauche de l'image (voir photo d'écran ci-dessous).

01F4000002449212-photo-clipboard01sdsdsd.jpg

Les barres vertes symbolisent le décalage de timeshifting

WinTV ministick HD

Rappel à propos de la partie logicielle :

Le gestionnaire vidéo qui accompagne les produits Hauppauge que nous avons testés dans ces colonnes est toujours le même. Seul le driver du tuner et le modèle de télécommande par défaut changent en fonction des appareils. Pour de plus amples informations sur les logiciels d'Hauppauge, consultez la page intitulée « Hauppauge : la partie logicielle ».

Quid de la qualité de réception

La qualité de réception donne entière satisfaction. Même si le ministick HD n'est pas équipé d'un dispositif double tuner donnant accès à la technologie « Diversity », la qualité reste excellente lorsque le signal est suffisant. La petite antenne passive fournie d'origine fait parfaitement son office. Lorsque la zone est suffisamment couverte, la réception ne montre jamais de signes de faiblesse. En revanche, même si cela n'a pas de rapport avec la qualité de réception de la carte, nous nous devons de mettre en garde les utilisateurs de Netbooks. Par définition, l'utilisation d'un tuner TNT portatif est idéale avec les machines nomades de ce type. Malheureusement, la suite logicielle d'Hauppauge est bien trop lourde pour pouvoir être supportée par ces petits ordinateurs. Même en basse définition, la vidéo n'est pas fluide en mode fenêtré. Ne parlons pas du mode haute définition, ce dernier aura raison de nos pauvres Atom (ou de tout autre processeur simple cœur ou basse consommation).

0276000002460790-photo-clipboard01sdsdsd.jpg

La qualité est plutôt bonne mais quelle lourdeur...


Petit stick, mais caustaud

Les lignes du ministick HD sont on ne peut plus classiques. Le form factor est identique à celui qui est généralement utilisé pour les clefs mémoires USB traditionnelles. Pour un tuner TNT, on peut même dire que l'encombrement est particulièrement réduit. Malgré cela, par bonheur, le constructeur n'est pas tombé dans le piège des adaptateurs antennes assortis de leurs connectiques aussi petites que fragiles. À l'arrière du tuner, on retrouve une prise femelle coaxiale des plus classiques. Sur cette dernière, on viendra raccorder l'antenne passive fournie, ou une rallonge permettant de profiter d'une antenne râteau. Autre point positif : même à l'issue d'une longue période d'utilisation, le dispositif ne chauffe pas d'un iota.

0190000002449300-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-002.jpg
0190000002449302-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-003.jpg

Le plus petit stick de ce comparatif à intégrer une connectique antenne standard.


À propos de la télécommande

La télécommande qui accompagne ce modèle d'entrée de gamme n'est pas ordinaire. Le dispositif reprend à peu de chose près le format d'une carte de crédit ou plutôt, d'une carte PCMCIA. À la manière de la partie logicielle (voir chapitre correspondant), les ingénieurs d'Hauppauge prouvent à nouveau qu'ils préfèrent capitaliser sur leurs réalisations antérieures plutôt que d'adapter le matériel aux contraintes de notre temps. Ce form factor avait un sens à l'époque puisqu'il permettait de ranger la télécommande dans l'emplacement PCMCIA d'un PC portable. Aujourd'hui, ce slot a été largement remplacé par l'Express Card dont le détrompeur empêche l'insertion d'une télécommande de ce type. La taille fine entraine également deux petits problèmes dont on se serait bien passés. Les touches « microswitch » sont relativement dures et nous aurions préféré pouvoir utiliser une pile standard plutôt qu'une pile bouton...

0190000002449314-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-009.jpg
0190000002449316-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-010.jpg

0190000002449312-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-008.jpg
0190000002449322-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-013.jpg

Ce form factor avait un intérêt à l'époque du PCMCIA. Maintenant, l'Express Card empêche d'insérer la télécommande dans un tel slot.


L'antenne

L'antenne passive fournie par le constructeur est on ne peut plus classique. Une tige métallique de dix centimètres est fixée sur un socle lesté par un aimant circulaire. On pourra poser l'antenne sur une surface plate, ou utiliser un embout magnétique sur lequel est fixée une ventouse. L'idée est plutôt bonne, mais on regrettera de ne pas disposer d'une pince pour fixer le tout sur l'écran d'un ordinateur portable.

0190000002449306-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-005.jpg
0190000002449308-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-006.jpg

Les accessoires : une petite antenne et une rallonge USB.


Conclusion

Le ministick HD est un produit intéressant à plus d'un titre. Le tuner d'Hauppauge est petit, robuste et la qualité de réception est excellente. On apprécie également la possibilité de réaliser des enregistrements (HD ou SD) dans un format ouvert ainsi que la bonne gestion du timeshifting. Au rang des petites déceptions, on regrettera la lourdeur de l'application (WinTV), ses quelques bugs ainsi que l'absence d'un programme TV digne de ce nom. Le premier point mentionné est le plus important, mais il impactera uniquement les utilisateurs de netbook ou de machines un peu anciennes (dans ce cas, il sera préférable de s'abstenir). Pour les autres, ce petit tuner pourra constituer une excellente alternative.

WinTV ministick HD (Hauppauge)

6

Les plus

  • Utilitaire convivial / Dongle très robuste
  • Qualité de réception au rendez-vous
  • Pas de format propriétaire pour les flux HD

Les moins

  • Grille des programmes incomplète
  • Utilitaire un peu lourd et pas dénué de bugs
  • Durée qui sépare les changements
  • de chaines (parfois, plus de 10 secondes).

0

Sensiblité8

Qualité du matériel8

Qualité du logiciel6

Programme TV5

Test du WinTV Nova TNT HD

Rappel à propos de la partie logicielle :

Le gestionnaire vidéo qui accompagne les produits Hauppauge que nous avons testés dans ces colonnes est toujours le même, quel que soit le modèle. Seul le driver du tuner et le modèle de télécommande par défaut changent en fonction des appareils. Pour de plus amples informations sur les logiciels d'Hauppauge, consultez la page intitulée « Hauppauge : la partie logicielle ».

Quid de la qualité de réception

Avant de commencer, précisons un point d'importance. Comme son nom ne l'indique pas, le Nova TNT HD est équipé non pas d'un, mais de deux tuners TNT intégrés. Cette particularité technique permet l'apparition d'une technologie nommée « Diversity ». Le principe consiste à utiliser les signaux des deux tuners pour former un seul et même signal dont la qualité de réception est améliorée. En théorie, le mode « Diversity » apporte uniquement un plus en situation de mobilité (avec les deux antennes passives). En pratique, ce gain est particulièrement difficile à palper. À titre d'exemple, dans une zone citadine située à 2.5 km d'un émetteur TNT, pour la HD, le mode « Diversity » ne permet pas d'éviter les « lags » et autres apparitions sporadiques de petits carrés parasites. La carte d'entrée de gamme (mono tuner) semble offrir un rendement quasi similaire.

0258000002449210-photo-clipboard01fgsdfhhfh.jpg

Le mode « Diversity » n'empêche pas l'apparition de défauts.


À propos des deux tuners

Un utilitaire permet de basculer du mode « Diversity » au mode classique à double tuner. Comme expliqué dans le premier paragraphe, dans le premier cas, la couche logicielle exploite les signaux reçus par les deux tuners pour améliorer la qualité de réception. Dans le second mode en revanche, on pourra utiliser les deux tuners séparément pour enregistrer une émission pendant qu'on en regarde une autre, ou pour utiliser un mode PIP (voir photo d'écran).

01F4000002449224-photo-clipboard04dfdfdfdf.jpg

Sélection du mode de fonctionnement de la carte.


Attributs extérieurs et prise antennes

À la manière du ministick HD, la carte reprend le form factor d'un stick USB classique. En revanche, cette fois, le dispositif est plus volumineux que le stick d'entrée de gamme. Autre point négatif par rapport à son petit frère : non seulement il faudra brancher

deux

prises antennes, mais en plus, on à cette fois affaire à une petite connectique métallique qui n'aura pas forcément la prétention d'être aussi résistante qu'une prise antenne classique. L'ensemble mâle/femelle semble tout de même être plus robuste que les microbroches qui équipent certains tuners concurrents. Ceci étant dit, nous aurions préféré disposer d'une connectique classique. Cette dernière aurait été plus robuste et elle n'aurait pas nécessité l'utilisation d'un adaptateur annexe.

0190000002449324-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-014.jpg
0190000002449326-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-015.jpg

Design sobre et prises antennes plus fragiles qu'un coaxial classique.


Antennes : une usine à gaz portative ?

Puisque nous en parlons, un petit zoom sur les antennes s'impose. Rares sont les cartes double tuner « Diversity » qui sont équipées d'une unique antenne. Hauppauge ne fait pas dans l'exotisme... Comme la plupart des modèles concurrents, le Nova TNT HD est équipé de deux antennes distinctes. Autant l'avouer de suite, lorsque le dispositif est en place, on a plus l'impression d'observer une station orbitale qu'un PC ou un écran de télévision conventionnel. En situation de mobilité, il faudra promener la rallonge USB (conseillé), les deux antennes ainsi que leurs socles magnétiques associés (ventouse venant se loger sous l'antenne)... sans oublier au besoin, une télécommande aussi ergonomique qu'encombrante. L'idée de base n'est pas mauvaise (amélioration de la réception), mais lorsqu'on passe à la pratique, la besace s'alourdit dangereusement.

0190000002449328-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-016.jpg
0190000002449330-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-017.jpg

La panoplie complète fait presque peur à voir. Cet enchevêtrement de câbles est de mise avec la majorité des tuners « Diversity » (à l'exception du modèle d'AVerMedia).


À propos de la télécommande

La télécommande qui est fournie avec WinTV Nova TNT HD ne brille pas par sa portabilité. En revanche, l'ergonomie est excellente. Hauppauge n'a pas fait dans la demi-mesure. L'accessoire est massif (cette caractéristique plaira, ou non), il est robuste et sa finition est exemplaire. Le constructeur est allé au bout des choses : on a vraiment l'impression de tenir la télécommande d'un téléviseur traditionnel entre les mains. Autre point positif : contrairement à la télécommande qui accompagne le ministick HD, le dispositif est alimenté avec des piles bâton conventionnelles.

0190000002449334-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-019.jpg
0190000002449332-photo-test-tuner-tnt-hauppauge-018.jpg

La télécommande fournie est d'excellente facture. Il s'agit d'un modèle bien plus abouti que celui qui accompagne le modèle d'entrée de gamme.


Conclusion

Le bilan est à peu de choses près identique à celui de la ministick HD. Ceci est un peu réducteur dans la mesure où cette fois, il s'agit d'un produit à double tuner. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette caractéristique n'empêchera pas l'apparition de problèmes de réception passagers dans les zones couvertes. D'autre part, sur un plan purement pratique, la présence d'antennes multiples n'est pas vraiment idéale. L'ensemble donne toujours l'impression de devoir déployer une véritable usine à gaz portative. Toujours par rapport au modèle de base, les baroudeurs qui apprécient de pouvoir emmener leur matériel partout avec eux ne verront pas la présence d'une connectique un peu fragile d'un très bon œil. Bien que semblant robustes, les mini broches antenne n'auront pas la prétention de rivaliser avec un coaxial classique. Pour ce qui est de la partie logicielle cette fois, tout comme avec le Ministick HD, on apprécie la possibilité de réaliser des enregistrements (HD ou SD) dans un format ouvert ainsi que la bonne gestion du timeshifting. Au rang des petites déceptions, on regrettera la lourdeur de l'application (WinTV), ses quelques bugs ainsi que l'absence d'un programme TV digne de ce nom. Le premier point mentionné est le plus important, mais il impactera uniquement les utilisateurs de netbook ou de machines un peu anciennes (dans ce cas, il sera préférable de s'abstenir). À moins de tenir absolument aux possibilités qui sont offertes par le double tuner, les acheteurs potentiels se retrancheront peut-être sur le modèle d'entrée de gamme.

WinTV Nova TNT HD (Hauppauge)

6

Les plus

  • Pas de format propriétaire pour les flux HD
  • Télécommande de haut vol
  • Utilitaire convivial

Les moins

  • Utilitaire un peu lourd et pas dénué de bugs
  • Durée qui sépare les changements
  • de chaines (parfois, plus de 10 secondes)
  • Aspect usine à gaz lié aux deux antennes

0

Sensiblité8

Qualité du matériel6

Qualité du logiciel6

Programme TV5

Note importante à propos de l'offre logicielle

Dans les boites cartons des produits PCTV (anciennement Pinnacle), on peut trouver des versions différentes de TVCenter (version pro ou classique). Cette différence est amenée à disparaitre. Dorénavant, le fabricant fournira une version identique (estampillée 6.x) à tous ses clients. Les personnes qui voudront en profiter pourront se rendre à l'adresse suivante. Attention toutefois, tous les éléments optionnels ne seront pas débloqués pour autant (codecs, programme, etc.) lorsque la licence fournie en standard ne les inclut pas.

Phase d'installation : trois programmes sinon rien !

La nouvelle offre logicielle de Pinnacle inclut trois programmes distincts. Ces applications accompagneront tous les tuners de la marque. Le premier se nomme TVCenter. Il s'agit ni plus ni moins du programme de gestion du tuner TNT. En plus de cette application indispensable, dans les deux cas, l'assistant d'installation propose d'installer deux autres utilitaires aux fonctions bien distinctes. Le premier utilitaire (DistanTV) est probablement le plus intéressant : il permet de regarder la télévision sur une autre machine de son réseau domestique ! L'idée est tout bonnement excellente, mais attention, dans certains cas, il faudra s'affranchir d'une licence pour activer la fonctionnalité (19 euros). Quant à lui, TV Digital OnGuide est un programme TV numérique (payant dans sa déclinaison premium).

01F4000002450118-photo-test-logiciel-tuner-tnt-pinnacle-004.jpg

Trois applications sont proposées en standard par Pinnacle, mais attention : pour profiter de DistanTV, il faudra mettre la main au portefeuille.


Les radios Web passent à la trappe

Pour l'heure, les radios numériques ne sont pas encore disponibles. C'est d'autant plus dommage que dans sa version précédente, TVCenter intégrait un très grand nombre de radios Web. Il était même possible d'allonger cette liste en ajoutant ses propres radios favorites (flux en Streaming de type « Shoutcast », par exemple). Le procédé fonctionnait à merveille, mais malheureusement, cette fonctionnalité n'est plus de la partie avec la nouvelle version de TV Center. Il ne reste plus qu'à espérer que les prochaines build intègrent à nouveau les radios Web.

À propos des enregistrements TV

Bonne nouvelle, il est tout à fait possible d'exploiter les fichiers vidéo qui sont enregistrés par TVCenter pro ou basique (que ce soit pour les chaines HD ou SD). Contrairement à la suite logicielle d'AVerMedia, ici, les chaines HD ne sont pas encodées dans un format propriétaire verrouillé. L'application de Pinnacle génère un fichier portant l'extension .ts (tout comme avec la Freebox). S'agissant des séquences en HD enregistrées, MediaInfo indique qu'il s'agit d'un flux MPEG Advanced Vidéo Codec de 7 132 kbps dont la résolution est de 1440 x 1080.

0258000002452020-photo-clipboard01.jpg

Les enregistrements SD ou HD sont réalisés dans un format propriétaire.


Cheri(e), passe-moi le programme

Avec certains tuners concurrents, le guide des programmes TV est souvent incomplet. Ceci s'explique par le fait que certaines chaines ne fournissent pas ces informations gratuitement. Sans surcout additionnel, Pinnacle ne fait pas mieux. Heureusement, les développeurs ont eu la bonne idée de proposer un mode « Premium » payant permettant d'accéder à un guide complet. Après installation du programme, le service est disponible gratuitement pendant une période de 60 jours. À l'issue de cet essai, il faudra passer à la caisse pour continuer à profiter du service. À noter que le guide TV (EPG) nécessite l'installation annexe d'un programme nommé TV Digital OnGuide.

01F4000002450126-photo-test-logiciel-tuner-tnt-pinnacle-008.jpg


TVCenter, l' EPG intégré.


Psp, iPod, Divix et Codecs

Commençons par le petit plus qui intéressera tout particulièrement les utilisateurs d'appareils mobiles. TVCenter propose nativement de réaliser des enregistrements MPEG 4 optimisés pour les principales plates-formes de lecture vidéo mobiles. Sans surprises, on retrouve des jeux de préréglage destinés à la PSP et à l'iPod (et iPhone). Les fichiers générés ne se limiteront pas à ces plates-formes, ils pourront également être lus sur d'autres appareils mobiles compatibles. L'idée est excellente, mais attention, l'onglet « Information » de la version « pro » laisse entendre qu'au-delà d'une période de 15 jours, le service n'est plus proposé gratuitement. En effet, comme pour la majorité des fonctions annexes, il faudra s'acquitter d'un coût de licence additionnel (5 euros dans ce cas). Il en va de même pour les enregistrements en Divx, pour le décodage du Dolby Digital, ou pour le décodage du format MPEG 4 h264 (voir chapitre suivant).

01F4000002450130-photo-test-logiciel-tuner-tnt-pinnacle-010.jpg

Le programme permet des enregistrements optimisés pour les appareils mobiles.


Cost Codec : la question (épineuse) des licences

La question des licences d'utilisation des codecs mérite d'être débattue... Avec les CD qui sont fournis d'origine avec les deux cartes que nous avons testées, le numéro de série n'active pas systématiquement tous les codecs pour une durée indéterminée... Par exemple, avec la version fournie sur le CD de la clef TNT basique, il faudra acheter séparément les codecs AAC, DivX, Dolby et H.264 (obligatoire pour la HD...). Évidemment, l'utilisation de DistanTV est également soumise à licence, mais il y a encore plus drôle... La dernière version de TV Center qui est proposée gratuitement sur le site de l'éditeur laisse penser que ce problème est désormais résolu. Lorsqu'on se rend dans l'onglet des licences, tout semble être activé par défaut de manière illimitée. Pourtant, en ouvrant une chaine HD, un message d'erreur nous a indiqué que la licence AC3 (codec son) était échue. Un prix d'achat un peu plus élevé permettrait d'éviter cette série de déconvenues.

0258000002450120-photo-test-logiciel-tuner-tnt-pinnacle-005.jpg

0190000002450114-photo-test-logiciel-tuner-tnt-pinnacle-002.jpg
0190000002450112-photo-test-logiciel-tuner-tnt-pinnacle-001.jpg


Avec Pinnacle, c'est comme dans la vraie vie : tout s'achète. Le constructeur ne facilite pas vraiment la vie de ses utilisateurs, la politique de licences est un rien douteuse.

Test du tuner PCTV Diversity

Note importante à propos de l'offre logicielle

Dans les boites cartons des produits PCTV (anciennement Pinnacle), on peut trouver des versions différentes de TVCenter (version pro ou classique). Cette différence est amenée à disparaitre. Dorénavant, le fabricant fournira une version identique (estampillée 6.x) à tous ses clients. Les personnes qui voudront en profiter pourront se rendre à l'adresse suivante. Attention toutefois, tous les éléments optionnels ne seront pas débloqués pour autant (codecs, programme, etc.) lorsque la licence fournie en standard ne les inclut pas.

Quid de la qualité de réception

D'après le constructeur, la qualité de réception du modèle « Diversity » profite de ses deux antennes intégrées. Pour ceux et celles qui n'auraient pas suivi, rappelons qu'en extérieur, ce principe permet d'améliorer la qualité de réception en combinant les données qui sont interceptées par les deux tuners distincts. Tout comme avec les autres modèles, ce point est difficile à évaluer. Dans nos conditions de test, nous n'avons pas pu identifier de différences notables entre le modèle « Diversity » et le modèle classique (Nanostick).
0276000002450280-photo-fgsdfgsdfsdfd.jpg

Pas de soucis, la qualité est au rendez-vous.


Attributs extérieurs et prises antennes

Le Stick Solo Diversity est nettement plus encombrant que son petit frère. La forme est étirée sur la longueur au point que cette fois, les dimensions sont purement et simplement multipliées par deux. Heureusement, l'ensemble reste robuste. Diversity et double tuner obligent, les équipes de PCTV (anciennement Pinnacle) n'ont pas implanté une, mais deux antennes passives. La première se branche en utilisant une connectique classique de type coaxial alors que la seconde utilise une petite broche métallique propriétaire (qui semble être relativement robuste). Finalement, le système est similaire à celui qui est utilisé par Hauppauge à la différence près que cette fois, aucun adaptateur permettant de joindre les deux antennes n'est fourni. En clair, il semble impossible de profiter du mode double tuner pour améliorer un signal en intérieur (lorsqu'on utilise une antenne amplifiée, par exemple). Dans tous les cas, lorsque l'ensemble est installé, on a un peu le sentiment de transformer son ordinateur en station orbitale. Autre petit reproche : on aurait apprécié qu'une petite rallonge USB soit fournie. En fonction des configurations, les prises USB ne sont pas toujours accessibles.

0190000002450238-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-005.jpg
0190000002450242-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-007.jpg

0190000002450232-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-002.jpg
0190000002450234-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-003.jpg



Le mode Picture In Picture

Les deux antennes ne sont pas très pratiques, et la technologie « Diversity » doit encore faire ses preuves. Ceci étant dit, la présence des deux tuners apporte tout de même de fonctionnalités sympathiques. Tout d'abord, il est possible d'utiliser un mode PIP (Picture in Picture) permettant de regarder deux chaînes à la fois. Il est uniquement possible d'entendre le son de la fenêtre active, mais ce système est très pratique lorsque l'on souhaite zapper pour éviter les publicités sans pour autant manquer le début de son film ou de son émission préférée. Ensuite, rappelons que la présence de deux tuners permet d'enregistrer une chaîne pendant qu'on en regarde une autre.

0258000002449256-photo-pip.jpg

Mode PIP (Picture in Picture)


Mais où est passée la télécommande ?

Les sticks à double tuner entrent dans la catégorie des accessoires de moyenne/haute gamme. En partant de ce postulat, on comprend mal pourquoi les ingénieurs de PCTV ont décidé de ne pas fournir de télécommande. Ceci est d'autant plus étrange que le modèle d'entrée de gamme (Nanostick) en est pourvu. La télécommande n'est pas forcément indispensable, mais elle fait tout de même partie des dispositifs dont on souhaite disposer en standard. Sur ce point, le tuner de PCTV décroche un carton rouge.

Conculsion

La PCTV Diversity n'est pas une mauvaise carte. Ceci étant dit, plusieurs points ne manqueront pas de surprendre. Tout d'abord, lorsqu'on sait qu'il s'agit d'un modèle de moyenne à haute de gamme, on s'attend à disposer d'une télécommande infrarouge. Vient ensuite l'encombrement inévitable lié aux deux antennes qui sont dédiées à chacun des tuners. Dispositif en place, l'utilisateur est envahi par de nombreux câbles dont il se serait bien passé. À cela, on pourra répondre que ces contraintes sont liées à une technologie qui permet d'améliorer la qualité de réception « Diversity ». La réalité indique que les choses ne sont pas aussi simples : sans certains cas, la carte ne fait pas mieux que sa petite sœur mono tuner. Dans nos conditions de test, nous avons pu constater que cette carte n'était parfois pas en mesure de capter la bande de fréquences qui transporte certaines chaînes HD (M6, France 2 et TF1). Pourtant, en pareille situation, certaines cartes concurrentes (y compris en entrée de gamme) parviennent parfaitement à intercepter ces signaux. Il est difficile de savoir si ce problème est dû à une sensibilité moindre ou un bug de la couche logicielle, mais dans tous les cas la méfiance reste de mise.

PCTV Diersity (Pinnacle)

4

Les plus

  • Utilitaire convivial / Mode PIP
  • Pas de format propriétaire pour les flux HD
  • Excellent guide TV (payant)

Les moins

  • Qualité de réception en retrait ?
  • Deux antennes = pas très pratique
  • Pas de télécommande
  • Politique de licences ambiguë

0

Sensiblité5

Qualité du matériel6

Qualité du logiciel5

Programme TV7

Test du tuner PCTV Nanostick

Note importante à propos de l'offre logicielle

Dans les boites cartons des produits PCTV (anciennement Pinnacle), on peut trouver des versions différentes de TVCenter (version pro ou classique). Cette différence est amenée à disparaitre. Dorénavant, le fabricant fournira une version identique (estampillée 6.x) à tous ses clients. Les personnes qui voudront en profiter pourront se rendre à l'adresse suivante. Attention toutefois, tous les éléments optionnels ne seront pas débloqués pour autant (codecs, programme, etc.) lorsque la licence fournie en standard ne les inclut pas.

Quid de la qualité de réception

À la manière du modèle un double tuner (PCTV Diversity), la qualité de réception ne semble pas être au niveau de la concurrence. Dans des conditions de test identiques aux autres modèles, nous avons rencontré des difficultés pour capter la bande de fréquences qui transportait les principales chaînes diffusées en haute définition (M6, France 2 et Arte). Nous ne savons pas si un manque de sensibilité du tuner est en cause, ou si ce souci est imputable à la partie logicielle (qui a subi des mutations depuis le rachat de Pinnacle). Quoi qu'il en soit, on s'attendait à de meilleurs résultats.

0276000002460762-photo-bug.jpg

La réception n'est pas mauvaise, mais en HD, la carte fait un peu moins bien que la concurrence. D'autre part, la politique de licences est vraiment agaçante.



Attributs extérieurs et prises antennes

Au premier contact, le PCTV Nanostick ne laisse pas indifférent. Le dongle est minuscule, il est très joli et son système de fourreaux évite de s'encombrer avec un bouchon qui a souvent la mauvaise habitude de se perdre. Les deux premiers points se confirment dans le temps, mais on ne pourra pas en dire autant du capuchon à glissière qui s'avère être très fragile. Heureusement, les personnes qui éviteront les excès de manipulation ne seront pas impactées par le problème. Concernant la prise antenne cette fois, petite taille oblige, le constructeur n'a pas été en mesure d'intégrer une connectique classique de type coaxial. La connectique standard a donc été remplacée par une petite broche propriétaire qui semble toutefois être très robuste. À noter également que le constructeur fournit un adaptateur qui permettra de se raccorder à une antenne râteau ou à une antenne d'intérieur amplifiée.

0190000002450244-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-008.jpg
0190000002450246-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-009.jpg

0190000002450254-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-013.jpg
0190000002450250-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-011.jpg

Joli, pratique, rétractable... mais fragile.


À propos de la télécommande

Le PCTV Nanostick est accompagné par une télécommande minuscule qui réussit l'exploit de convenir aux utilisateurs qui ont de grosses mains. Le contact des touches est très agréable et toutes les fonctions principales sont bel et bien présentes. Dans l'ensemble, la zappette est petite, mais elle fait son maximum.

0190000002450264-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-017.jpg
0190000002450262-photo-test-tuner-tnt-pinnacle-016.jpg

Petite, pratique et agréable au toucher.


Conclusion

Tout comme avec le modèle Diversity, il faudra peut-être attendre l'arrivée d'une nouvelle version du logiciel (TVCenter) pour se forger un avis définitif, à moins que le problème ne soit lié au tuner lui-même. Les tests semblent mettre en évidence une sensibilité inférieure à celle des modèles concurrents. Ceci est vraiment dommage dans la mesure où la Nanostick avait tout pour plaire. La portabilité est optimale, le design est très réussi et la télécommande fait ce qu'on lui demande. D'autre part, les logiciels fournis par PCTV sont aussi conviviaux que complets. Les menus sont très clairs et on apprécie de pouvoir réaliser des enregistrements dans un format non protégé, ou de pouvoir utiliser son tuner en réseau.

PCTV Nanostick (Pinnacle)

4

Les plus

  • Utilitaire convivial
  • Télécommande petite, mais pratique
  • Pas de format propriétaire pour les flux HD
  • Excellent guide TV...

Les moins

  • ... qui reste payant en « premium ».
  • Pas de ventouses ni de clip pour l'antenne
  • Qualité de réception en retrait ?
  • Politique de licences ambiguë

0

Sensiblité5

Qualité du matériel6

Qualité du logiciel5

Programme TV7

Rappel à propos de l'offre logicielle

En fonction du tuner (T3 ou T5), Terratec propose une version basique ou classique de l'application TerraTec Home Cinéma (gestionnaire du tuner). D'une version à l'autre, les changements sont mineurs. Le constructeur indique que seule la version classique est capable de gérer le mode PIP (incrustation de l'image d'une seconde chaine sur un coin de l'écran). Les utilisateurs du dongle de base ne seront donc pas lésés dans la mesure où de toute façon, la carte n'est pas techniquement capable d'assumer cette fonctionnalité (pour cela, deux tuners intégrés sont requis).

Phase d'installation

Après avoir installé le pilote fourni sur le disque d'installation (parfois, il faudra procéder à une recherche manuelle), il faut installer l'utilitaire TV nommé « TerraTec Home Cinéma ». Au cours de ce processus, l'assistant propose de créer un compte « TVTV ». Il s'agit d'une application (payante dans sa version premium) permettant de recevoir le programme télévision.
012C000002450450-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-009.jpg
012C000002450440-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-004.jpg

Une phase d'installation des plus classiques.


Le mystère de la HD

Parlons maintenant des choses qui fâchent... Quel que soit le programme utilisé (dernière version de TerraTec Home Cinéma ou version basique), à l'issue d'un certain temps de lecture, on constate qu'avec les chaines en HD, l'image manque progressivement de fluidité. À la longue, le programme semble sauter des images (frame skip), ce qui a pour conséquence de dénaturer le flux au point de perturber fortement la qualité de lecture. Ce problème a été confirmé sur deux machines différentes mues par un Intel Core 2 Duo E4500 munies de deux gigaoctets de RAM. La puissance ne semble pas être en cause : lorsque ce souci survient, la charge CPU n'excède jamais 50 % (voir photo d'écran). Plus drôle encore : les enregistrements réalisés au même moment sont parfaitement fluides... Dommage, mais heureusement, les chaines SD ne sont pas impactées par le problème. D'autre part, les enregistrements fluides prouvent que la partie matérielle n'est pas en cause. Pour achever ce tableau, pour le moment, le codec audio des chaines HD ne semble pas encore avoir été implémenté (la norme a changé récemment). Avec la plupart des chaines HD, le son est tout bonnement absent ! L'information a été remontée auprès des services de TerraTec, gageons que les prochaines versions de l'application corrigent ce petit souci.

0280000002450458-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-013.jpg

En HD, après un certain temps, un manque de fluidité manifeste apparait lors de la lecture. Pourtant, lorsque le problème survient, la machine n'est pas surchargée.



Du Mac pour tous !

TerraTec fait partie des rares constructeurs qui ont eu une pensée pour les utilisateurs de Mac. Alors que la concurrence propose généralement... de racheter un tuner compatible avec le Système d'Apple, TerraTec fournit directement son programme avec Eye TV. Pour ceux et celles qui ne connaissent par encore, Eye TV est un programme spécialisé dans la lecture de flux télévision (en Streaming ou via un tuner). Le numéro de série qui accompagne les dongles T3 et T5 pourra être utilisé pour activer une version « Lite » de l'application. Cette dernière fonctionne à la perfection et permet également de réaliser des enregistrements. Mieux encore : le problème de ralentissement de l'image avec les chaines HD ne touche pas Eye TV. Sur Mac, la partie matérielle et logicielle forme un tandem de choc !

0280000002450436-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-002.jpg

0280000002450438-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-003.jpg

Aucun problème en HD avec EyeTV sur Mac...


À propos des enregistrements TV

Que ce soit sur PC (avec TerraTec Home Cinema) ou sur Mac (avec Eye TV), il est tout à fait possible de réaliser des enregistrements avec les chaines SD ou HD. Sur PC, le programme génère des fichiers .TS (comme sur Freebox) qui pourront être lus avec n'importe quel lecteur vidéo. Le flux n'est absolument pas protégé : il est possible d'exploiter ces fichiers avec un programme de montage. Pour ce qui est des caractéristiques de flux, en HD, MediaInfo nous indique les caractéristiques suivantes : MPEG Advanced Video Codec de 8 542 kbps en 1 440 x 1 080. Du côté du Mac, la liberté sera moindre puisque les séquences enregistrées portent l'extension .eyetv. Pour pouvoir les exporter dans un format conventionnel, il faut disposer d'une version plus élaborée d'EyeTV (seule la version Lite est fournie avec la carte).

01F4000002450520-photo-clipboard02.jpg

La qualité d'enregistrement est excellente et le format choisi est ouvert (sur PC).


Cheri(e), passe-moi le programme

La présence d'un guide TV digne de ce nom est de première importance avec les logiciels de ce type. Bonne nouvelle, sur ce point, l'application de TerraTec se défend plutôt bien. Partenariat oblige, un module compatible avec les services fournis par le site TVTV , est intégré au gestionnaire du dongle. Le Programme TV ne pourra pas être visualisé dans son ensemble depuis l'application de TerraTec mais au besoin, il sera toujours possible de passer par le site Web de TVTV pour avoir un meilleur aperçu, ou pour effectuer des recherches. Mieux encore : ce système permet de lancer ou de programmer un enregistrement depuis n'importe quel ordinateur connecté à Internet (pour cela, il faudra simplement que la machine sur laquelle est installé le tuner soit allumée). Finissons par aborder l'aspect tarifaire (à l'heure actuelle, aucun constructeur ne fournit de guide TV complet gratuitement). La version fournie avec la carte offre un accès au service gratuit pendant une période de deux mois. À l'issue de cet essai, il faudra s'affranchir de la somme de 20 euros par ans pour disposer des programmes.

01F4000002450468-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-018.jpg

Le choix d'un partenaire comme TVTV est plus que justifié et l'intégration du service dans le programme de Terratec est excellente.


Timeshifting

Une fonction de timeshifting est bel est bien de la partie. À tout moment, il est possible de mettre la diffusion TV en pause pour la reprendre ultérieurement. Lorsque la pause est activée, la fenêtre de contrôle du programme indique la durée du décalage avec le direct. Après activation de cette fonction, il est possible de revenir au direct, ou de naviguer dans la mémoire tampon en choisissant une durée de décalage donnée. À noter également que contrairement au Mediacenter qui est intégré sur Windows Vista ou Windows 7, aucune cache n'est enregistrée en standard lorsque l'on n'active pas la fonction de décalage.

01F4000002450460-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-014.jpg

La barre blanche pleine représente la cache dans laquelle il est possible de naviguer.

Test du tuner T3

Rappel à propos de l'offre logicielle

En fonction du tuner (T3 ou T5), Terratec propose une version basique ou classique de l'application TerraTec Home Cinéma (gestionnaire du tuner). D'une version à l'autre, les changements sont mineurs. Le constructeur indique que seule la version classique est capable de gérer le mode PIP (incrustation de l'image d'une seconde chaine sur un coin de l'écran). Les utilisateurs du dongle de base ne seront donc pas lésés dans la mesure où de toute façon, la carte n'est pas techniquement capable d'assumer cette fonctionnalité (pour cela, deux deux tuners intégrés sont requis). Dans tous les cas, il sera possible de se rendre sur le site de l'éditeur pour y récupérer l'une ou l'autre des versions. Les deux programmes fonctionnent indifféremment avec la carte T3 ou T5. Pour plus d'informations sur ces gestionnaires TV, consultez la page intitulée « TerraTec T3 : la partie logicielle ».

Quid de la qualité de réception

Que ce soit avec les chaines SD ou HD, la qualité de réception est plutôt bonne. Le tuner embarqué offre un rendement tout à fait honnête : sur notre lieu de test, tous les canaux sont détectés et on ne déplore que peu de parasites. Bien sûr, pour obtenir de tels résultats, il faudra se trouver dans une zone suffisamment couverte (avec l'antenne passive), ou utiliser une antenne râteau. Sur le plan matériel, aucun problème n'est à signaler. En revanche, les choses sont nettement moins réjouissantes du côté de la partie logicielle. Comme nous l'avons annoncé, en HD, le programme produit une image qui manque cruellement de fluidité. D'autre part, à l'heure actuelle, le son des grandes chaines HD (M6 HD, TF1 HD, France 2 HD) n'est pas décodé ! Ceci s'explique par le fait que la norme d'encodage a changé il y a peu. Malheureusement, la dernière version du logiciel de TerraTec (téléchargée sur le site officiel) n'a toujours pas été adaptée à cette nouvelle norme.

01F4000002450454-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-011.jpg

La qualité de réception est bonne, mais en HD, le programme ne se montre pas à la hauteur.


Attributs extérieurs et prises antennes

Le dongle T3 est très compact. Il reprend trait pour trait le gabarit des mémoires USB à la différence près que cette fois, le dispositif est équipé d'une prise antenne située sur son extrémité. Puisque nous en parlons, petite taille oblige, le constructeur n'a pas été en mesure d'implanter une prise antenne classique. Ici, ce format cède sa place à un petit connecteur propriétaire nettement moins robuste. Pour les utilisations en intérieur, un adaptateur est fourni. D'autre part, le constructeur a eu la bonne idée d'accompagner son poulain d'une petite rallonge USB qui pourra dépanner lorsque le port USB hôte n'est pas situé sur un emplacement idéal (arrière d'une tour, par exemple). Pour finir, la portabilité est optimisée puisqu'il est possible de rétracter la prise USB mâle en utilisant un système de fourreau particulièrement bien fini.

0190000002450566-photo-test-tuner-tnt-terratec-001.jpg
0190000002450568-photo-test-tuner-tnt-terratec-002.jpg

0190000002450570-photo-test-tuner-tnt-terratec-003.jpg
0190000002450574-photo-test-tuner-tnt-terratec-005.jpg

Petite et rétractable. Mais pas de prise antenne standard.


À propos de la télécommande

TerraTec n'a pas fait les choses à moitié. Le dispositif reprend le form factor d'une télécommande classique. Ici, l'accent n'a pas été mis sur la portabilité, mais plutôt sur le confort d'utilisation. Les touches sont bien espacées, ce qui conviendra aux personnes qui sont de gros doigts. Côté fonctions, on retrouve tout ce que l'on est en droit d'attendre, rien à signaler sur ce point. La portée n'est pas non plus en reste avec une distance active comprise entre 2 et 3 mètres.

0190000002450578-photo-test-tuner-tnt-terratec-007.jpg
0190000002450580-photo-test-tuner-tnt-terratec-008.jpg

TerraTec opte pour une télécommande de taille conventionnelle.


Conclusion

Les remarques sont globalement les mêmes avec les deux tuners de la marque, à quelques exceptions près. Le Terratec T3 est loin d'être un mauvais tuner TNT portatif. Malheureusement, les bonnes performances de la partie matérielle sont handicapées par une couche logicielle qui pose quelques problèmes rédhibitoires sous Windows. En HD, au bout d'un certain temps, on observe des pertes de frames. D'autre part, comme nous l'avons dit, le nouveau codec audio ratifié par la dernière version du standard TNT en France n'est toujours pas supporté ! En clair, en attendant une mise à jour, il n'est toujours pas possible de profiter du son avec les chaines HD. Tout ceci est d'autant plus dommage que si l'on écarte ces problèmes, le logiciel de TerraTec se montre plutôt agréable à prendre en mains. Gageons qu'une prochaine mise à jour corrige ces soucis.

Sur Mac cette fois, les choses sont nettement plus réjouissantes. Eye TV fonctionne à la perfection et la partie matérielle confirme ses bonnes performances.

TerraTech T3 (Sous Windows)

2

Les plus

  • Programme léger et convivial
  • Compatible Mac !
  • Compatibilité TVTV (programme TV)
  • Bon programme TV...

Les moins

  • ...qui est payant en version premium
  • Quelques instabilités du programme
  • Pas de sons avec les grandes chaînes HD
  • L'image n'est pas fluide en HD

0

Sensiblité8

Qualité du matériel8

Qualité du logiciel2

Programme TV8

Test du tuner T5

Rappel à propos de l'offre logicielle

En fonction du tuner (T3 ou T5), Terratec propose une version basique ou classique de l'application TerraTec Home Cinéma (gestionnaire du tuner). D'une version à l'autre, les changements sont mineurs. Le constructeur indique que seule la version classique est capable de gérer le mode PIP (incrustation de l'image d'une seconde chaine sur un coin de l'écran). Les utilisateurs du dongle de base ne seront donc pas lésés dans la mesure où de toute façon, la carte n'est pas techniquement capable d'assumer cette fonctionnalité (pour cela, deux deux tuners intégrés sont requis). Dans tous les cas, il sera possible de se rendre sur le site de l'éditeur pour y récupérer l'une ou l'autre des versions. Les deux programmes fonctionnent indifféremment avec la carte T3 ou T5. Pour plus d'informations sur ces gestionnaires TV, consultez la page intitulée « TerraTec T3 : la partie logicielle ».


Quid de la qualité de réception

On retrouve une donne quasiment identique à celle du modèle T3. Avec les clefs TerraTec que nous avons pu tester, la qualité de réception n'est pas en cause. En revanche, la partie logicielle est nettement moins réjouissante. En l'état actuel des choses, en présence de la dernière version du programme de gestion, on observe des pertes de frames à l'issue d'un temps donné avec les chaines HD. Pire encore, les nouveaux codecs audio qui ont été ratifiés par la toute nouvelle norme TNT française n'ont pas encore été implémentés. Résultat des courses : il est tout bonnement impossible de profiter du son avec les chaines HD...

01F4000002450444-photo-test-logiciel-tuner-tnt-terratec-006.jpg

Le programme n'est pas à la hauteur de la bonne qualité de réception en HD... Attendons la prochaine mise à jour.


Attributs extérieurs et prises antennes

La TerraTec T5 est plus grosse que son homologue d'entrée de gamme. À l'image des autres modèles « Diversity », la présence d'un double tuner TNT explique l'accroissement du gabarit. Pour ce qui est de la forme, comme avec la plupart des modèles concurrents (à l'exception de la Red HD d'Avermedia), on retrouve un design classique accompagné d'un capuchon permettant de protéger la prise USB. Concernant les prises antennes cette fois, double tuner oblige, on trouve deux connectiques distinctes à même la carte. Malheureusement, il ne s'agit pas de connectiques classiques, mais plutôt de prises miniatures qui bien sûr, sont bien plus fragiles. Les broches mâles sont tout de même robustes, mais leur résistance n'aura pas la prétention de rivaliser avec un connecteur coaxial standard.

0190000002450584-photo-test-tuner-tnt-terratec-010.jpg
0190000002450586-photo-test-tuner-tnt-terratec-011.jpg

0190000002450588-photo-test-tuner-tnt-terratec-012.jpg
0190000002450590-photo-test-tuner-tnt-terratec-013.jpg

Format classique et connectiques antennes (x 2) aussi petites que fragiles.



À propos de la télécommande

La télécommande fournie avec ce modèle « Diversity » est rigoureusement identique à celle qui accompagne le tuner d'entrée de gamme. Le dispositif reprend la forme factor d'une télécommande classique. Ici, l'accent n'a pas été mis sur la portabilité, mais plutôt sur le confort d'utilisation. Les touches sont bien espacées, ce qui conviendra aux personnes qui ont de gros doigts. Côté fonctions, on retrouve tout ce que l'on est en droit d'attendre. La portée n'est pas non plus en reste avec une distance active comprise entre 2 et 3 mètres.

0190000002450578-photo-test-tuner-tnt-terratec-007.jpg
0190000002450580-photo-test-tuner-tnt-terratec-008.jpg

TerraTec opte pour une télécommande de taille conventionnelle.


Conclusion

Sous Windows, le Terratec T5 est également handicapé par une partie logicielle qui ne semble pas être finalisée. Ceci est d'autant plus dommage que ce tuner portatif est loin d'être mauvais. Le constructeur prouve à ses dépens que la partie matérielle ne fait pas tout. En HD, au bout d'un certain temps, on observe des pertes de frames. D'autre part, comme nous l'avons dit, le nouveau codec audio ratifié par la dernière version du standard TNT en France n'est toujours pas supporté ! En clair, en attendant une mise à jour, il n'est toujours pas possible de profiter du son avec les chaines HD. Tout ceci est d'autant plus dommage que si l'on écarte ces problèmes, le logiciel de TerraTec se montre plutôt agréable à prendre en mains. Gageons qu'une prochaine mise à jour corrige ces soucis. De plus, sur le plan matériel, les deux antennes qui sont justifiées par le mode « Diversity » se montrent relativement encombrantes.

Sur Mac cette fois, les choses sont nettement plus réjouissantes. Eye TV fonctionne à la perfection et la partie matérielle confirme ses bonnes performances.

TerraTech T5 (Sous Windows)

2

Les plus

  • Programme léger et convivial
  • Compatible Mac !
  • Compatibilité TVTV (programme TV)

Les moins

  • Pas de sons avec les grandes chaînes HD
  • L'image n'est pas fluide en HD
  • Deux antennes = pas très pratique

0

Sensiblité8

Qualité du matériel8

Qualité du logiciel2

Programme TV8



TerraTech T5 (Sous MacOS)

6

Les plus

  • Programme léger et convivial
  • Excellentes performances de
  • lecture en HD ou en SD

Les moins

  • Deux antennes = pas très pratique
  • Prises antennes un peu fragiles

0

Sensiblité8

Qualité du matériel6

Qualité du logiciel7

Programme TV6

Quid des chaines payantes de la TNT ?

00A0000000471346-photo-hauppauge-wintv-ci.jpg
Lecteur CMI
La bonne réputation de « format de diffusion totalement gratuit » colle à la peau de la TNT. Pourtant, en France, des chaines payantes sont d'ores et déjà disponibles. En réalité, il conviendrait plutôt d'employer le terme « émises » tant leur réception posera des problèmes techniques aux personnes qui souhaiteront y souscrire. Comme on pouvait s'en douter, les canaux payants ne sont pas diffusés en clair. Jusque-là, rien d'anormal. Ce qui l'est moins, c'est que les moyens à mettre en œuvre pour décrypter ces chaines prennent des allures de parcours du combattant. Pour décoder un canal de ce type, il faudra utiliser un lecteur de carte à puce USB de type Common Interface. Non seulement ces périphériques sont particulièrement difficiles à trouver, mais en plus, ils ne seront pas forcément compatibles avec tous les programmes de gestion qui sont associés aux tuners qui sont commercialisés. Les problèmes se posent également avec les téléviseurs TNT. Au final, on peut presque dire que pour l'heure, le quidam n'aura pas la possibilité de profiter des canaux payants, avec ou sans abonnement.

La TNT en France : un format de diffusion inachevé ?

00A0000001732594-photo-couverture-tnt-hd-30-10-2008.jpg
Couverture 2009
Le moins que l'on puisse dire est que la diffusion de la TNT est encore loin d'en être arrivée à maturité sur l'Hexagone. Tout d'abord, pour le moment, seule une faible partie du territoire est couverte. À cela, on pourra ajouter qu'en zone couverte, la puissance d'émission n'a pas encore été réglée à son maximum pour éviter les interférences avec les chaines hertziennes analogiques. Enfin, la récente modification du format de diffusion audio des chaines HD nous rappelle encore que la ratification de ce standard est en phase finale (et non terminale). Puisque nous parlons de cette mise à jour des normes, rappelons que certains constructeurs vont jusqu'à proposer le support de ce nouveau codec contre monnaie sonnante et trébuchante (cas de Pinnacle) ou pire, ne les implémentent pas encore (cas de TerraTec sous Windows). À tous ces petits couacs, on pourra ajouter les difficultés de capter les chaines payantes abordées dans le paragraphe précédent.

Quid de la TNT HD sur netbook

00A0000002077884-photo-gyy-iunika-netbook-solaire.jpg
Contrairement aux anciennes cartes d'acquisition analogiques qui étaient capables de réaliser une compression matérielle MPEG2 à la volée, avec les tuners TNT, la décompression du flux est effectuée par la partie logicielle. En clair, il faut disposer d'un processeur suffisamment véloce pour pouvoir espérer décompresser les flux HD. En partant de ce principe, on pourra se poser des questions concernant l'utilisation d'un tuner TNT sur un netbook. Ces machines économiques basse puissance qui ont le vent en poupe sont-elles capables de s'affranchir de cette tâche ? Malheureusement, la réponse est non. Même le gestionnaire du tuner le plus léger de ce comparatif (AVerTV) n'est pas en mesure de lire un flux TNT HD sur un netbook de façon fluide. Pire encore, lorsque la partie logicielle est trop lourde (cas d'Hauppauge), le programme peine à lire une chaine SD sur ces petites machines. La plate-forme Ion apportera peut-être une solution au problème. En attendant, avec la plupart des tuners, la lecture des chaines SD est parfaitement supportée. Au final, la non-compatibilité avec le HD sur netbook importe peu dans la mesure où il faudra disposer d'une haute résolution pour pouvoir réellement prétendre profiter des détails de l'image.

Un mode « Diversity » qui doit encore faire ses preuves

00A0000001293326-photo-tv-acquisition-vid-o-elgato-eyetv-diversity.jpg
À l'heure actuelle, la plupart des constructeurs de cartes tuner brandissent l'argument commercial du mode « Diversity » avec certains de leurs modèles. En théorie, cette technique consiste à utiliser deux tuners TNT distincts pour améliorer la qualité de réception du signal. Dans la pratique, l'objectif ne se vérifiera pas forcément. Depuis notre zone de test, avec la majorité des modèles, nous avons pu observer que les petites coupures et autres « lags » passagers étaient également de mise avec les modèles « Diversity ». Pire encore, chez certains constructeurs (comme Hauppauge), les modèles « Diversity » se transforment en de véritables usines à gaz qui doublent le nombre d'antennes et donc, de câbles sortants de la carte. Finalement, les arguments légitimes qui justifient l'achat d'une carte à double tuner n'ont pas changé depuis l'époque de la télévision analogique... avec ces modèles, on apprécie de pouvoir regarder une chaine quand on en enregistre un autre, ou le fait de pouvoir regarder deux chaines simultanément (lex:PIP).

Conclusion

Le choix d'un vainqueur final est loin d'être aisé. Il faut dire que les caractéristiques qui font un bon tuner sont loin de se limiter à la qualité de réception. Sur ce point, on peut d'ailleurs dire que les différences seront difficilement palpables (avec ou sans « Diversisty »). Dans ce domaine, en dehors de Pinnacle qui semble faire un peu moins bien que la concurrence, les différents tuners se valent à peu de choses près. En revanche, il n'en ira pas de même pour ce qui est de la partie matérielle et logicielle. Concernant le premier aspect, l'intégrité physique de certaines cartes est mise en péril lorsque cette dernière est équipée d'une connectique antenne miniature beaucoup trop fragile. C'est par exemple le cas du DIgiVolar X d'AverMedia. L'aspect pratique est également très important. La plupart des modèles « Diversity » utilisent deux antennes (excepté chez AVerMedia) ce qui avouons-le, est loin d'être très confortable. Pour finir, les programmes qui accompagnent les modèles que nous avons testés sont inégaux. Dans certains cas, l'application est trop lourde, dans d'autres, elle souffre de bugs plus ou moins gênants. Autre cas de figure : il arrive qu'il faille remettre la main au portefeuille pour acquérir des compléments additionnels indispensables (cas de Pinnacle).

Lorsqu'on procède à un bilan global, L'AVerTV Red HD parvient à sortir du lot. La carte est robuste, la sensibilité est bonne et le programme qui l'accompagne est léger et convivial. On regrettera simplement l'impossibilité d'enregistrer les chaines HD autrement que de dans un format propriétaire, mais finalement, comparé aux défauts de certaines cartes concurrents, ce petit verrouillage constitue un inconvénient mineur. Du côté de la concurrence, l'autre principal prétendant est incarné par Hauppauge. La marque confirme sa bonne réputation, même si on aurait préféré que le programme de gestion soit réécrit et allégé. Pour sa part, TerraTec propose de bons produits, mais le gestionnaire TV n'est pas encore suffisamment abouti pour que l'on puisse envisager de franchir le pas de l'achat (sauf sur Mac où Eye TV fonctionne à la perfection). Une nouvelle mise à jour de son utilitaire devait permettre de rééquilibrer la balance. En définitive, en dehors de rares exceptions, les couches logicielles sont à l'image du standard : elles mériteraient d'être peaufinées davantage.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Tuner TNT HD USB : qui est le meilleur ?
Mises à jour : Avast, Recuva, Glims, Encode HD !
E-Commerce 2009 : Quel est l'intérêt des places de marché ?
Photographie : la moitié des jeunes publient sur internet
NVIDIA GPU Tech : c'est parti !
Smart USB Monitors : des écrans secondaires abordables
Dailymotion opte pour le framework Symfony
Plus d'informations sur le smartphone HTC HD2 sous Windows Mobile 6.5
Gleeden : réseau social pour relations extraconjugales
JeuxVideo.fr décrypte la PSPgo pour sa sortie
Haut de page