Intel Core i5 750, Core i7 860/870 (Lynnfield) et P55

le 08 septembre 2009 à 06:00
 0

Conclusion



0000009601051316-photo-logo-intel.jpg
Attendue depuis quelques mois, la nouvelle plate-forme d'Intel arrive enfin sur le marché et pourtant, malgré le retard, le manque de cohérence de l'ensemble est frappant alors qu'Intel semble se reposer sur ses lauriers. Nous allons résumer notre propos en considérant d'abord les processeurs, ensuite le positionnement de ces derniers, la stratégie de socket et enfin le chipset qui détermine la plate-forme dans son ensemble.

Du côté du processeur à proprement parler, il n'y a pas grand-chose à redire : Intel maîtrise assurément sa technologie et les nouveaux Core i5 750 et Core i7 860/870 affichent dans l'ensemble de très bonnes performances. L'inclusion à même le processeur du contrôleur PCI-Express est une première technologique qui semble pour l'heure donner toute satisfaction même si le nombre de lignes géré est assurément trop réduit. La propension à l'overclocking de ces nouveaux modèles est simplement excellente et le choix de ne pas amputer le Core i5 de sa mémoire cache face aux Core i7 est judicieux. Finalement, l'absence d'HyperThreading sur le Core i5 750 peut même s'avérer un atout dans les jeux...

Si du côté des performances, Intel est intouchable, le dernier processeur d'AMD ne pouvant pas grand-chose, le positionnement des nouveaux Core i5 et Core i7 est quelque peu fantasque. C'est du moins ce qui transparaît de la grille tarifaire d'Intel : comptez 190 euros le Core i5 750, 270 euros pour le Core i7 860, ce qui risque de faire mal à AMD vu l'écart de performances certain entre les deux solutions, et 530 euros pour le Core i7 870. Pour 133 MHz de plus entre les deux nouveaux Core i7, le prix est donc multiplié par deux ! C'est totalement absurde. D'autant plus absurde qu'avec un Core i7 860 aux alentours des 270 euros, le Core i7 920 semble condamner à disparaître : vendu au même prix et pas plus performant, son intérêt semble bien faible aujourd'hui.

0000012702393946-photo-wafer-intel-core-i5-2.jpg

Avec des prix qu'un de nos anciens présidents aurait qualifié d'abracadabrantesques, la nouvelle offre d'Intel se distingue aussi par un choix stratégique qu'on avait pas revu depuis les Athlon 64 d'AMD. Intel a choisi en effet de proposer deux sockets : le socket LGA1366 pour le haut de gamme et le socket LGA1156 pour sa nouvelle offre milieu de gamme. En rendant les deux socket incompatibles, Intel complexifie son offre, et condamne sur le moyen terme le Socket le plus onéreux, en l'occurrence le LGA1366. Quant au choix d'avoir sous la même marque, à savoir Core i7, deux sockets différents, c'est là encore un errement qu'il nous faut pointer du doigt. Pire, aujourd'hui ce qui fait la différence entre Core i5 et Core i7, c'est l'absence d'HyperThreading pour le Core i5. Mais voilà qu'en janvier prochain, Intel prévoit d'activer l'HyperThreading sur les Core i5 double coeurs !

Vient enfin le chipset, ou plutôt le southbridge, alias l'Intel P55. Disons le tout de go, le seul intérêt du P55 est de permettre aux fabricants de proposer des cartes mères autour des 99 euros TTC et ce dès le lancement. Ce n'est hélas pas la voie empruntée par Asus dont les modèles testés seront commercialisés autour des 250 euros TTC pour la Maximus Formula III et 280 euros TTC pour le modèle P7P55D Deluxe. Sur le plan des fonctionnalités, Intel assure en revanche le service minimum puisque le P55 n'est finalement qu'un ICH10 sans aucune nouveauté fonctionnelle (pas d'USB 3.0, de Serial-ATA 3.0 ou même de PCI-Express 3.0), alors que sa bande passante est beaucoup trop limitée pour communiquer aisément avec le processeur.

En définitive, nul doute que l'offre d'Intel a de réelles qualités à commencer par de très bonnes performances. Elle est hélas minée par des prix pour le moins abusifs qu'il s'agisse des processeurs ou des cartes mères et une stratégie de segmentation de la gamme par le Socket totalement dénuée de sens. D'autant que l'on se demande si les cartes mères d'aujourd'hui seront compatibles avec les futurs processeurs Intel en socket LGA1156 qui intégreront le cœur graphique... !

Intel Core i5 750

Les plus
+ Pas de sacrifice sur le cache
+ Overclocking massif
+ Bon prix
Les moins
- Absence d'HyperThreading génante
- dans les applicatifs
- Performances moyennes
2
Performances
Innovation
Qualité/prix


Intel Core i7 860

Les plus
+ Excellente alternative au 920
+ Bonnes performances
+ Bon overclocking
Les moins
- Perte du contrôleur DDR3 triple canal?
3
Performances
Innovation
Qualité/prix


Intel Core i7 870

Les plus
+ Excellentes performances
+ Bon overclocking
Les moins
- Prix absolument scandaleux
1
Performances
Innovation
Qualité/prix


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Processeurs Intel

Intel revoit le design du panneau de contrôle de ses iGPU. L’idée est de lui permettre d’adopter une apparence plus attrayante… et surtout un peu plus « gamer friendly ».
L’approvisionnement - déjà limité - en processeurs Intel abordables devrait empirer au cours du second trimestre 2019, avance le quotidien financier DigiTimes. Parmi les lignées de processeurs qui pourraient être les plus impactées : les puces entrée de gamme, essentiellement destinées aux Chromebooks, et les Core i3, relaie le site spécialisé TechPowerUp.
Le constructeur d’ordinateurs portables Fujitsu a laissé s’échapper ce qui ressemble à l’intégralité des nouveaux processeurs Coffee Lake Refresh de chez Intel.
Spoiler : ça craint. Quelques mois après avoir été abondamment secoué par les failles Meltdown et Spectre qui touchent ses processeurs, Intel se retrouve de nouveau dans la tourmente après la découverte d’une nouvelle faille touchant toutes les générations de puces Intel Core.
Intel présente en vidéo Lakefield, une nouvelle famille de SoC gravés en 10 nm. Sa particularité ? Elle repose notamment sur le design Foveros, présenté par Intel en décembre, qui permet littéralement d’empiler des composants les uns sur les autres pour créer une puce SoC plus compacte, sans pour autant sacrifier les performances ou l’efficacité énergétique de l’ensemble.
En décembre dernier, Intel profitait de son événement Architecture Day pour présenter les grandes lignes de sa Gen11, sa nouvelle architecture pour solutions iGPU. On apprend aujourd’hui qu’un benchmark de cette dernière a fuité durant le weekend, il préfigure de performances potentiellement substantielles pour les futurs GPU intégrés d’Intel… AMD et ses solutions Vega 10 n’auraient qu’à bien se tenir.
Pour commencer l’année sur de bonnes bases, Intel lance un nouveau processeur Pentium Gold nommé G5620. Sa particularité : il est cadencé à 4 GHz.
Si Intel n'est pas encore prêt à lever le voile officiellement sur les variantes laptops de ses processeurs de neuvième génération, la firme doit néanmoins s'atteler au travail de paperasse précédant chaque lancement international de nouvelles puces. Un moyen comme un autre de découvrir le futur lineup Notebook des bleus... avec un peu d'avance.
Il est des choses étranges en ce bas monde et le Core i9-9900KFC, nouvelle créature d'Intel, en fait indéniablement partie. Listée par le logiciel AIDA 64, cette puce au nom cocasse n'est pas sans évoquer la célèbre chaîne de restaurants spécialisée dans le poulet frit. Mais bigre, que peut bien vouloir désigner cette surprenante dénomination "KFC" ?
Les soucis d'AMD il y a quelques années semblent désormais être ceux d'Intel (du moins en partie). Le fondeur de Santa Clara se trouve dans l'inconfortable position de devoir faire un choix entre un nombre important de cœurs et des fréquences élevées sur ses derniers processeurs hautes performances.
Inutile de préciser qu’Intel s’adresse ici à un marché de niche ? Avec son monstrueux processeur embarquant 28 coeurs pour 56 threads, le fondeur vise avant tout les professionnels.
Intel souhaite visiblement nous proposer sous peu une mouture basse consommation de son Core i9-9900K. Repéré sur Yahoo Auctions par Tom's Hardware US, un échantillon technique mis aux enchères est présenté par son propriétaire comme un Intel Core i9-9900T. La puce profiterait notamment d'un TDP calé à seulement 35 Watts. Ses performances, elles, resteraient notables en dépit de fréquences largement abaissées par rapport au modèle original.
Intel s'apprête à lancer un NUC équipé d'un Core i3-8121U de génération Crimson Canyon. Premier Intel Core gravé en 10 nm, note TechPowerUp, il sera couplé à 8 Go de RAM ainsi qu'à une puce vidéo Radeon RX 540 "Polaris" pour donner vie à un PC ultra compact pensé avant tout pour une utilisation bureautique/multimédia et du gaming occasionnel. L'appareil devrait compter parmi les premiers à profiter d'une puce gravée selon le nouveau protocole d'Intel, dévoilé il y a quelques semaines.
21/01 | Mini-PC
Aux côtés de l'Intel Core i9-9980XE, vendu à 1979 dollars, s'établira prochainement l'i9-9990XE à un tarif précis que l'on n'aura probablement jamais la chance de connaître. Plus puissant, on apprend en effet d'AnandTech qu'il ne sera pas proposé à la vente grand public, Intel préférant destiner son énorme processeur aux assembleurs... et ce uniquement au travers de ventes aux enchères.
15/01 | 5G
Fort du rachat de Nervana l’an dernier, Intel profite de l’expertise de ce fondeur spécialisé dans la conception de processeurs spécialisés dans l’intelligence artificielle pour mettre le pied à l’étrier.
08/01 | CES 2019
scroll top