Need For Speed - Undercover : mais que fait la police ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
05 décembre 2008 à 13h20
0
0000008C01804166-photo-need-for-speed-undercover.jpg
En presque 15 ans d'activité, la série des Need For Speed aura fait vibrer des millions de joueurs à travers le monde et les plateformes. Pour autant, il semble difficile de dresser un portrait de la saga tant les opus sont différents les uns des autres. Entre Porsche 2000 tout entier dédié à la célèbre marque allemande, Underground 1 & 2 qui glorifiaient le monde du tuning ou encore ProStreet qui s'aventurait du côté des courses de rue, on ne peut nier la variété des approches tentées par les développeurs. Fort logiquement, Electronic Arts a donc tenté un énième changement de registre pour le dernier opus. Un changement de registre que l'éditeur tente de faire passer comme un retour aux sources... Pensez donc, Undercover signe le retour des fameuses courses poursuites avec la police !

Maggie Q n'a pas de chance

La tendance est à la scénarisation des jeux de voitures et Undercover ne déroge pas à la règle avec, pour l'occasion, la réalisation de quelques cinématiques destinées à mettre le joueur dans le bain en faisant intervenir des stars du grand écran. Maggie Q est notamment de la partie, mais autant être clairs d'entrée de jeu, ces séquences ne présentent pas le moindre intérêt tout d'abord du fait d'un scénario usé jusqu'à la corde, mais aussi de part la médiocrité des saynètes. Difficile de dire si c'est la direction qui pêche ou simplement le jeu de ces acteurs, mais le fait est qu'on ne croit pas du tout à cette histoire de policier infiltré pour démasquer des gangs de vilains méchants qui sèment la terreur dans la ville de Tri-City. La ville justement, il s'agit là encore de l'élément principal du jeu puisqu'Electronic Arts est reparti sur le concept de cité ouverte au sein de laquelle le joueur peut se balader pour faire différentes rencontres qui lui serviront à prouver sa valeur et, ainsi, à faire progresser le scénario.

0000008C01804168-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804170-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804172-photo-need-for-speed-undercover.jpg

Tout à fait dispensables, les cinématiques n'apportent rien, bien au contraire !

Dans les faits, le joueur enchaînera surtout les épreuves disséminées dans les quatre quartiers de la ville (Gold Coast Moutain, Palm Harbor, Port Crescent et Sunset Hills). S'il est tout à fait possible de se balader au volant de son bolide pour trouver des adversaires, après seulement quelques minutes, tous les joueurs utilisent le bouton de lancement automatique de l'épreuve suivante tant la ville est inintéressante. Pour ainsi dire déserte, cette Tri-City est sans âme et malgré ses trois ans d'âge, celle de Most Wanted reste à des années-lumières ! Déçu et un peu perdu dans cette grande cité sans intérêt, le joueur enchaîne donc les épreuves et de ce point de vue là, la variété est de mise : courses circuits, courses checkpoints, duels, fuites devant la police, missions spéciales et sprints sont là pour nous faire passer le temps et durant les premiers instants, on se laisse d'ailleurs prendre au jeu.

0000008C01804174-photo-need-for-speed-undercover.jpg
La variété des épreuves, la sensation de vitesse plutôt sympa et les impressionnantes voitures font toujours leur petit effet alors le joueur se laisse convaincre. Hélas, cela ne dure pas bien longtemps et il ne faut guère plus de quelques courses pour que l'ennui commence à poindre le bout de son nez. Premier reproche : la conduite est tout ce qu'il y a de plus fantaisiste. Certes les développeurs avaient bien insisté sur l'aspect arcade du jeu, mais le terme reste encore très en dessous de la vérité. Les voitures ont un comportement ridicule, sont capables de tourner de 90° sans aucun souci et les collisions n'ont guère d'effets. Du coup, les courses ne ressemblent pas à grand-chose, mais c'est surtout le défi qui est complètement torpillé : même en faisant à peu près n'importe quoi on enchaîne sans grand problème les courses et seules les poursuites avec la police conservent un minimum d'intérêt.

0000008C01804176-photo-need-for-speed-undercover.jpg
Ici au contraire, les choses se corsent assez vite et alors que l'on boucle une course circuit du premier coup, il faut parfois batailler ferme pour semer les innombrables voitures de police qui apparaissent un peu partout. Compte tenu de l'orientation prise par les développeurs, cela aurait pu suffire à notre bonheur d'autant que les forces de police sont de mieux en mieux équipées à mesure que l'on avance dans la partie. Hélas, la conduite est vraiment trop stupide pour être agréable. La précision n'est que rarement au rendez-vous alors qu'il en faut pour ajuster son pilotage à la présence de barrage de plus en plus délicats à franchir et même si le système d'améliorations de nos bolides permet de compenser un peu ce problème, le bilan reste nettement insuffisant d'autant qu'on a vraiment trop l'impression d'être seul dans cette ville pourtant gigantesque.

La faute aux limitations techniques imposées par des développeurs dépassés par les événements ? Même sur une machine très puissante, il faudra faire preuve de retenue pour conserver la fluidité nécessaire à un jeu de courses. Un Core 2 Quad à 3,6 GHz équipé de 4 Go de mémoire et épaulé par une 4870X2 ne permet pas de tout mettre au maximum en 1680x1050 alors imaginez un peu avec la configuration minimale présente sur la boîte. Un processeur double-cœur à 2,4 GHz épaulé par 2 Go de mémoire et une GeForce 8800GT devraient cependant permettre de jouer dans de bonnes conditions (1280x1024). Hélas, si la fluidité est alors de mise, on ne peut pas en dire autant de la réalisation graphique, plus qu'en demie-teinte. Les effets sont trop présents, les couleurs trop saturées et même les modèles de voitures semblent grossiers. En plus d'être vite ennuyeux, Undercover ne peut donc même pas arguer de l'élément graphique pour se faire une place au soleil.

0000008C01804540-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804542-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804544-photo-need-for-speed-undercover.jpg

Toutes les missions sont accessibles via la carte : on évite ainsi les balades dans la « ville-fantôme »


Conclusion

Sur le papier, le retour des courses poursuites avec la police était sans doute une excellente idée. Hélas, une fois de plus, le fait d'avoir une bonne idée ne suffit pas et ce Need For Speed nous prouve à quel point la série n'est plus que l'ombre d'elle-même. Undercover est un ratage à de nombreux niveaux et quand bien même vous possédiez une configuration « de brute », la réalisation technique est tout juste passable. Les graphistes ont abusé des effets en tout genre et l'ensemble suinte le mauvais goût alors que la fluidité de l'animation reste perfectible. Cependant, c'est bel et bien du côté du contrôle des véhicules qu'Undercover touche le fond. Pas question de relancer le débat arcade / simulation tant ici le résultat est tout simplement risible. Les voitures sont de vraies caisses à savon capables de réaliser des virages à 90°, de percuter les murs à pleine vitesse et de repartir en étant à peine ralenties. Question : que peut-il rester à un Need For Speed sans aucune sensation, à la réalisation douteuse et à la durée de vie limitée ? Réponse : l'oubli.

Need For Speed : Undercover

2

Les plus

  • Nombreuses épreuves variées
  • Poursuite avec la Police

Les moins

  • Fluidité parfois très discutable
  • Comportement des véhicules
  • Manque de finesse de la conduite
  • Ville sans âme, sans météo
  • Scénario / cinématiques sans intérêt

0

Réalisation5

Prise en main7

Durée de vie7


Attention, une connexion Internet est nécessaire à l'installation du jeu. En outre, suite à quelques problèmes avec FRAPS, nous ne sommes pas en mesure de diffuser de vidéo exclusive.

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Need For Speed : Undercover sur PC
|clubic|+ Venez discuter de cet article dans le forum|fin|
0000008C01804568-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804550-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804574-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804612-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804576-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804666-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804668-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804686-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804640-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804718-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804704-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804690-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804680-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804648-photo-need-for-speed-undercover.jpg
0000008C01804622-photo-need-for-speed-undercover.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test PC de  Undercover  : Need For Speed aux arrêts ?
Le Microsoft Store ouvre ses portes en France
Fabernovel :
Mozilla : mise à jour recommandée vers Firefox 3
Sony ferme une usine dans les Landes, 312 menacés
Test PC de  Undercover  : Need For Speed aux arrêts ?
Le Microsoft Store ouvre ses portes en France
TomTom Route Planner : itinéraires basés sur le trafic
2009 : Bluetooth 10 fois plus rapide grâce au WiFi ?
Midway à 50 jours de la banqueroute ?
Haut de page