NVIDIA GeForce 7800 GT

11 août 2005 à 15h00
0
0000008C00134839-photo-logo-nvidia-geforce-7.jpg
Moins de deux mois après avoir renouvelé, non sans un certain brio, son offre haut de gamme avec le GeForce 7800 GTX, la firme au caméléon revient sur le devant de la scène avec un nouveau représentant dans la famille GeForce 7. Le nouveau venu, lancé en grande pompe à l'occasion du QuakeCon, a pour nom de baptême GeForce 7800 GT ce qui le positionne d'emblée un cran en dessous de son auguste et néanmoins jeune prédécesseur. Le but poursuivi par NVIDIA avec le GeForce 7800 GT est on ne peut plus clair : décliner au plus vite l'architecture GeForce 7 afin de toucher le plus de segments possible tout en profitant du silence presque assourdissant provenant d'ATI dont le R520 tarde toujours à pointer le bout de son nez.

Présenté comme le successeur du GeForce 6800 GT, le GeForce 7800 GT en reprend l'essentiel des fonctionnalités avec le support du fameux Shader Model 3.0, du SLI et du HDR. C'est d'ailleurs ce que les équipes marketing de NVIDIA ont baptisé « le pouvoir des trois », à ne pas confondre avec la série Charmed, merci. Soulignons d'ailleurs, avant de démarrer ce test, qu'à ce jour NVIDIA est le seul à proposer des puces graphiques supportant le Shader Model 3.0 dont l'adoption gagne peu à peu du terrain.

0000011800139376-photo-nvidia-geforce-7800-gt.jpg

NVIDIA GeForce 7800 GT : un dérivé du GTX

0000007800139375-photo-logo-nvidia-geforce-7800-gt-2.jpg
Pour concevoir le GeForce 7800 GT, les ingénieurs de NVIDIA ont tout simplement repris l'architecture et les caractéristiques du modèle GTX. Nous ne reviendrons donc pas sur les diverses nouveautés introduites avec le GeForce 7, puisque ceci avait déjà fait l'objet d'un traitement spécifique lors d'un précédent article que vous pouvez consulter ici. Le principal à retenir est que le GeForce7 dispose d'une plus grande puissance mathématique pour le traitement des shaders grâce à l'adjonction d'unités de traitement supplémentaires dans le pixel pipeline. NVIDIA annonce à ce sujet que les améliorations apportées au GeForce 7 permettent de diviser par deux le temps d'exécution des shaders les plus gourmands.

Mais revenons-en à notre préoccupation du moment... Alors qu'avec ses GeForce 6 haut de gamme (GT et Ultra), NVIDIA avait conservé la même architecture et simplement changé la fréquence de fonctionnement, il a cette fois décidé de procéder différemment. Ainsi pour proposer le GeForce 7800 GT à un prix compétitif et pour améliorer par la même occasion les rendements, l'architecture du petit dernier diffère sensiblement de celle du GeForce 7800 GTX. Avec ce nouveau GeForce 7, dont le nom de code est toujours G70, on passe donc de 24 pixels pipelines à 20, soit un quad de moins que le GTX, mais un quad de plus que le GeForce 6800 GT. Le nombre d'unités dédiées aux vertex est également revu à la baisse par rapport au modèle GTX puisqu'il faudra se contenter de seulement sept vertex engines contre huit pour son grand frère. Le nombre de ROPS reste pour sa part constant à 16.

NVIDIA GeForce
6800 GT
NVIDIA GeForce
6800 Ultra
NVIDIA GeForce
7800 GT
NVIDIA GeForce
7800 GTX
ATI Radeon
X850 XT PE
InterfacePCI-Express bridgéPCI-Express bridgéPCI-Express 16x natifPCI-Express 16x natifPCI-Express 16x natif
Gravure0,13µ0,13µ0,11µ0,11µ0,13µ low-k
Transistors~200 Millions~200 Millions~302 Millions~302 Millions~180 Millions
Ramdac2 x 400 MHz2 x 400 MHz2 x 400 MHz2 x 400 MHz2 x 400 MHz
T & LDirectX 9.0cDirectX 9.0cDirectX 9.0cDirectX 9.0cDirectX 9.0b
Pixel Pipelines1616202416
Vertex Pipelines66786
Mémoire embarquée256 Mo256 Mo256Mo256 Mo256 Mo
Interface mémoire256 bits256 bits256 bits256 bits256 bits
Débit mémoire32,7 Go/s35,2 Go/s32,7 Go/s38,4 Go/s37,7 Go/s
Fréquence GPU350 MHz425 MHz400 MHz430 MHz540 MHz
Fréquence mémoire500 MHz550 MHz500 MHz600 MHz590 MHz


NVIDIA GeForce 7800 GT : la puce

Pas de vraie révolution du côté de la puce en elle-même puisque celle-ci, toujours gravée en 0,11 µ par TSMC, embarque la bagatelle de 300 millions de transistors et dispose d'une interface PCI-Express 16x native. A ce sujet NVIDIA n'a visiblement toujours pas l'intention de décliner la famille GeForce 7 au format AGP, histoire d'inciter les utilisateurs à migrer vers le PCI-Express, qui reconnaissons-le, représente l'avenir en matière de Cartes Graphiques. L'interface mémoire du GeForce 7800 GTX est toujours sur 256 bits et NVIDIA a naturellement sélectionné de la DDR3 à hauteur de 256 Mo.

000000F000139381-photo-puce-nvidia-geforce-7800-gt.jpg
000000E100139388-photo-puce-nvidia-geforce-7800-gt-back.jpg

Puce NVIDIA GeForce 7800 GT

Du côté des fréquences, alors que le GeForce 7800 GTX opère à 430 MHz, le modèle GT est pour sa part cadencé à 400 MHz. Comme c'était déjà le cas avec la variante GTX, la puce GeForce 7800 GT dispose en réalité de plusieurs fréquences de fonctionnement. Si le pixel pipeline est bien cadencé à 400 MHz, un petit coup de RivaTuner nous indique que le vertex engine tourne lui à 438 MHz... La mémoire est quant à elle cadencée à 1 GHz, contre 1,2 GHz pour la version GTX, soit une bande passante estimée de 32,7 Go par seconde. Comme c'est le cas depuis les GeForce FX, en mode 2D la fréquence du GPU est ramenée à 275 MHz pour le GPU tandis que celle de la mémoire reste constante à 1 GHz.

000000DC00139709-photo-nvidia-geforce-7800-gt-rivatuner.jpg

La fréquence du GeForce 7800 GT en 3D vue par RivaTuner

NVIDIA GeForce 7800 GT : la carte

Le GeForce 7800 GTX avait impressionné, pour une carte haut de gamme, par son relatif silence et la compacité de son système de refroidissement qui a le bon goût de ne pas monopoliser un slot supplémentaire... A priori on s'attend donc à ce que le GeForce 7800 GT fasse de même, a priori seulement car si la carte se présente en effet au format simple slot, avec un PCB vert qui est un centimètre plus court que celui du GeForce 7800 GTX, son ventilateur fait hélas du bruit, au moins autant que le GeForce 6800 GT, si ce n'est plus... Le système de refroidissement est on ne peut plus classique puisqu'il s'agit d'un radiateur métallique, reposant sur la puce graphique et les puces mémoires, au moyen de pâte et pads thermiques, l'ensemble étant encastré dans une tubulure plastique à l'extrémité de laquelle souffle le bruyant ventilateur. Ce dernier, un modèle ADDA AD4512HB-E01, n'est toutefois pas régulé de manière active comme sur les GeForce 7800 GTX... Pour le reste, il semble relativement efficace, le GPU atteignant au maximum, en pleine charge, les 57 °C. Sachez également que la carte comprend un connecteur SLI ainsi qu'un connecteur d'alimentation PCI-Express.

Concernant le système de fixation, on note que NVIDIA a apposé sur le dos de la carte, juste sous le GPU, quatre petites pastilles en plastique translucides afin d'éviter que les vis métalliques n'entrent en contact avec le PCB. À l'inverse du GeForce 7800 GTX, les huit puces mémoires sont toutes regroupées sur la face supérieure de la carte graphique, autour du GPU, et la simplification apparente du PCB fait qu'il n'y a pas d'emplacement libre pour offrir à l'avenir 512 Mo de mémoire vidéo. Pour la mémoire NVIDIA a naturellement sélectionné des puces GDDR3 issues, c'est une première pour un design de référence NVIDIA équipé de DDR3, des lignes de production de l'Allemand Infineon. Les 256 Mo de mémoire embarquées sont certifiés à 2.0 ns.

000000C800139384-photo-nvidia-geforce-7800-gt-la-carte-1.jpg
000000C800139386-photo-nvidia-geforce-7800-gt-la-carte-2.jpg

Carte graphique de référence NVIDIA GeForce 7800 GT

Du côté des connecteurs proposés en sortie NVIDIA offre ici deux prises DVI ainsi qu'un connecteur vidéo. Celui-ci est, comme sur les 7800 GTX, blindé. Le modèle de référence que nous a fait parvenir NVIDIA est qui plus est doté d'un circuit Philips de dernière génération, le SAA7115HL, pour la prise en charge des fonctions VIVO. Enfin question overclocking le GeForce 7800 GT semble très souple puisque nous avons pu atteindre les 495 MHz pour la puce et 1,2 GHz pour la mémoire ! Au-delà, la carte n'était malheureusement plus stable.

000000DC00139645-photo-nvidia-geforce-7800-gt-vu-par-les-pilotes-77-77.jpg

Le GeForce 7800 GT vu par les drivers


Filtrage anisotropique : un problème ?

Depuis que les Cartes Graphiques existent, les constructeurs, de quelque bord qu'ils soient, s'emploient à mettre en place diverses optimisations visant à délivrer les meilleures performances possible en sacrifiant parfois à la sacro-sainte qualité d'affichage. Cette quête de l'optimisation idéale a déclenché de vastes polémiques et aucun constructeur n'a été épargné. Avec le GeForce 7 il semblerait que NVIDIA ait quelque peu négligé la qualité de filtrage obtenue en Aniostropic filtering histoire sûrement de grappiller quelques FPS supplémentaires. Affectant le 7800 GT comme le modèle GTX, le problème en question affecte le raccord des textures en mipmapping lorsque l'Anisotropic filtering est actif. Le phénomène est particulièrement visible sous Battlefield 2 où il provoque lorsqu'on se déplace et que l'on regarde le sol des scintillements / clignotements du terrain comme l'illustre la vidéo que vous pouvez télécharger ici. Nous ne pouvons qu'espérer que NVIDIA remédiera rapidement à ce problème, dans une prochaine mise à jour de ses pilotes car une telle qualité de filtrage n'est pas acceptable sur ce type de carte.

NVIDIA GeForce 7800 GT : SLI à bord

000000A000092324-photo-nvidia-sli.jpg
Muni de la technologie SLI, le dernier né de NVIDIA peut donc être appairé avec une carte semblable afin d'améliorer significativement les performances 3D. Lancé il y a pratiquement un an maintenant, le SLI a connu diverses évolutions au fil des mois. Alors qu'il fallait à son lancement deux Cartes Graphiques de même modèle, avec la même version du BIOS et provenant du même constructeur pour que le SLI soit opérationnel, cette limitation, au demeurant on ne peut plus contraignante, n'est heureusement plus d'actualité. Il devient donc possible de coupler un GeForce 7800 GT signé Asus avec un modèle 7800 GT en provenance de Gigabyte. C'est déjà bien, mais il n'est toujours pas possible, hélas, de mettre en SLI deux cartes graphiques de génération différente (un GeForce 6800 GT avec un modèle 7800 GT) ou de génération équivalente, mais de modèle différent (un GeForce 7800 GTX avec un GeForce 7800 GT). En outre, le SLI reste aujourd'hui encore réservé aux seules machines équipées de chipsets NVIDIA nForce 4. Inutile donc d'espérer mettre en SLI vos GeForce 7 sur une carte mère à base de chipset Intel i955X, du moins pour le moment.

000000B400139644-photo-drivers-nvidia-activation-du-sli-sans-bridge.jpg

Message d'avertissement lorsque le SLI est activé sans le bridge

Autre petite avancée, l'installation du bridge entre les deux cartes graphiques n'est plus indispensable. Le SLI peut tout à fait fonctionner sans le petit pont, les échanges de données entre les GPU passant alors par le bus PCI-Express. Cela n'a pas grand intérêt pour des cartes haut de gamme comme les GeForce 7, mais permet de mettre en SLI des cartes dépourvues du précieux connecteur comme les GeForce 6600 voir les 6200.

 SLI sans bridgeSLI avec bridge
1024x76892,7893,12
1280x102489,9091,74
1600x120079,3889,40

Comme le montre le tableau ci-dessus, les performances du SLI lorsqu'aucun bridge n'est mis en place entre les deux cartes sont naturellement moindres qu'en utilisant le bridge fourni avec votre carte mère. Afin de bien charger le système graphique les tests ont été effectués sous FarCry en FSAA 4x + Aniso 8x. Comme on peut le constater en 1600x1200 la non-utilisation du bridge avec nos GeForce 7800 GT en SLI entraîne une perte de performances de l'ordre de 12 % !

Côté pilotes toujours, NVIDIA a largement amélioré le support du SLI en travaillant notamment sur l'épineuse question des profils. Pour qu'un jeu tire un bénéfice quelconque du SLI, il faut en effet que le pilote le reconnaisse afin d'adapter le mode de rendu. Rappelons d'ailleurs que le SLI offre deux modes de rendu différents qui sont l'AFR (Alternate Frame Rendering) et le SFR (Split Frame Rendering). En AFR chaque carte graphique effectue de manière alternative le rendu des images alors qu'en SFR une même scène est divisée entre les deux cartes. Ceci afin par exemple de déléguer le rendu d'un shader particulièrement gourmand sur un GPU tandis que l'autre s'occupe du reste de la scène. Dans tous les cas, le profil détermine quelle est la meilleure option pour votre jeu. Mais si jamais votre jeu n'est pas reconnu par les profils NVIDIA, il ne bénéficie d'aucune accélération. Il faut alors créer manuellement un profil pour le jeu en question et activer au passage les Coolbits afin de pouvoir sélectionner soi-même le mode de rendu SLI adéquat. On ne félicitera d'ailleurs pas NVIDIA à ce propos puisqu'il faut plonger dans la base de registre Windows si l'on veut un tant soit peu profiter du SLI avec des jeux parfois exotiques !

000000DC00134003-photo-geforce-7800-gtx-drivers-3.jpg
000000DC00139642-photo-drivers-nvidia-sli-aa-1.jpg
000000DC00139643-photo-drivers-nvidia-sli-aa-2.jpg

Pilotes graphiques offrant d'activer le mode SLI et écrans pour le SLI AA

Nous le disions précédemment, le SLI chez NVIDIA est disponible depuis bientôt neuf mois, pourtant la réaction de son principal concurrent, à savoir ATI, à tarder à venir. Après avoir ouvertement critiqué le SLI, ATI s'est finalement résolu à proposer une solution similaire qui après moult reports pourrait finalement voir le jour au mois de septembre. Quoiqu'il en soit la solution CrossFire si elle poursuit le même but que le SLI, introduit quelques raffinements comme des modes de rendu supplémentaires. En présentant le CrossFire à la presse au début de l'été, ATI a levé le voile sur deux modes d'antialiasing baptisés SuperAA 10 et 14x visant à améliorer la qualité de l'image. Il n'aura pas fallu à NVIDIA plus de quelques semaines pour répliquer en intégrant également un mode d'antialiasing amélioré réservé à ses cartes en SLI, y compris sur les GeForce 6. Histoire de faire monter les enchères, NVIDIA propose d'ailleurs un antialiasing 8x et 16x en SLI. Etrangement le SLI AA n'est pas encore accessible dans les Drivers, du moins au commun des mortels, et il faut trifouiller dans la base des registres pour y activer les Coolbits afin d'accéder à cette fonction.

0000011800139394-photo-nvidia-sli-fsaa.jpg

Diagramme expliquant le mode SLI AA 8x et la position des échantillons

Ici l'antialiasing est obtenu par un mélange de deux images, l'une rendue en AA 4x, l'autre rendue en AA 8xS. Chacune des deux images est calculée par un GPU différent, charge ensuite à la carte maître de fusionner les deux images. C'est précisément à ce niveau que la solution CrossFire d'ATI devrait avoir un avantage certain puisque l'opération de blending (mélange en français) est effectuée par une puce dédiée et non par l'un des GPU afin d'économiser les ressources.

000000DC00139636-photo-nvidia-sli-aa-brut.jpg
000000DC00139637-photo-nvidia-sli-aa-4-8x.jpg

000000DC00139638-photo-nvidia-sli-aa-sli-aa-8x.jpg
000000DC00139639-photo-nvidia-sli-aa-sli-aa-16x.jpg

Aperçu de la qualité graphique en mode normal, en FSAA 4x, en SLI AA 8x et en SLI AA 16x

Autre déconvenue, plus logique et prévisible, l' antialiasing SLI a un impact non négligeable sur les performances. Si le mode 8x rend un jeu comme Doom 3 à peine jouable, le mode 16x lui met à genoux n'importe quelle configuration... Dommage !

 6800 GT SLI
AA 8x
7800 GT SLI
AA 8x
7800 GTX SLI
AA 8x
6800 GT SLI
AA 16x
7800 GT SLI
AA 16x
7800 GTX SLI
AA 16x
1024x76824,562,46720,543,647,5
1280x102415,940,1431227,630,1
1600x120011,328,430,57,717,419,2
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour évaluer les performances de ce nouveau venu nous avons utilisé la configuration de test dont le détail figure ci-dessous :
  • Carte mère Asus A8N-SLI Deluxe (BIOS 1011),
  • Processeur AMD Athlon 64 3800+ (Venice),
  • 2x512 Mo Corsair TwinX PC3200 XL,
  • Disque dur Western Digital Raptor 36 Go SATA 150
Nos diverses configurations étaient munies de Windows XP Professionnel Service Pack 2 et des derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test. Ce test est pour nous l'occasion de dépoussiérer un peu notre protocole de test en incluant le très récent Battlefield 2 à la panoplie de nos benchs au détriment de Return To Castle Wolfenstein : Enemy Territory qui tire ici sa révérence. Nous avons également retenu The Chronicles Of Riddick pour ce test.

Nous aurons ici à coeur d'opposer le GeForce 7800 GT à son grand frère, le modèle GTX, mais également aux GeForce 6800 GT et Ultra. Nous n'oublierons pas d'opposer le dernier-né de NVIDIA aux Radeon X800 XL et X850 XT PE, et nous avons également adopté le SLI pour comparer les performances de deux 6800 GT en SLI, à deux 7800 GTX et à deux 7800 GT. Question Drivers nous avons employé les pilotes 77.76 pour les cartes de la série GeForce 6, les 77.77 pour les GeForce 7800 et les CATALYST 5.7 pour toutes les cartes ATI.

AquaMark 3

00139670-photo-geforce-7800-gt-aquamark.jpg

On démarre avec AquaMark 3.0 qui fut en son temps l'un des tous premiers outils de test DirectX 9.0. Le GeForce 7800 GT se positionne comme prévu en retrait face au modèle GTX mais tout de même au dessus des 6800 GT/Ultra et autres Radeon. En 1600x1200 le GeForce 7800 GT est 7 % plus rapide qu'un GeForce 6800 Ultra, 20 % plus performant que le GeForce 6800 GT et se paye le luxe de devancer le Radeon X850 XT PE, il est vrai d'une poignée de FPS. Face au 7800 GTX le 7800 GT est ici 6 % moins performant. Le passage en SLI permet logiquement d'augmenter les performances et ce de manière significative (+ 21 % en 1600x1200).

3DMark 2005 v1.2.0

00139669-photo-geforce-7800-gt-3dmark-05.jpg

Pour 3DMark 2005 la hiérarchie entre nos diverses cartes est encore plus nette qu'avec AquaMark 3. Le GeForce 7800 GT conserve son avantage, net, sur le 6800 GT et sur le GeForce 6800 Ultra tout en étant 11% plus rapide qu'un Radeon X850 XT PE. L'actuel haut de gamme de NVIDIA, le GeForce 7800 GTX conserve ici un avantage de 16 % sur le nouveau venu alors que le SLI propulse les GeForce 7 au sommet avec toujours un avantage pour les GTX, ce qui est parfaitement normal.

Splinter Cell : Chaos Theory - 1.04

00139679-photo-geforce-7800-gt-splinter-cell-chaos.jpg

Splinter Cell Chaos Theory a quelque peu déclenché des polémiques à sa sortie puisque son développeur avait fait le choix surprenant de ne supporter que le Shader Model 1.x ou 3.0, évinçant de fait le Shader Model 2.0 pourtant largement utilisé et implanté sur toutes les cartes ATI. Il aura fallu plusieurs semaines pour qu'Ubisoft publie le patch v1.04 qui permet aux possesseurs de Radeon de bénéficier d'un rendu en Shader Model 2.0. Dans notre test nous opposons donc les Radeon en Shader Model 2.0 aux GeForce en Shader Model 3.0. Notez que comme c'est le cas sur les GeForce le passage du Shader Model 1.x au 2.0 sur les cartes ATI entraîne une baisse significative des performances. Tellement significative que le Radeon X800 XL se traîne en dernière position.

Le GeForce 7800 GT qui nous préoccupe aujourd'hui est 27 % plus véloce que le Radeon X850 XT PE et reste plus performant que les GeForce 6 tout en accusant un retard de performance de 18 % sur le GeForce 7800 GTX en 1600x1200. Dans cette résolution le GeForce 7800 GT ne suffit pas seul pour rendre le jeu jouable et il faut avoir recours au SLI pour obtenir un framerate correct. En passant d'une à deux GeForce 7800 GT on multiplie pratiquement les performances par deux, même si les GTX restent en SLI plus rapides.

FarCry - v1.32

00139674-photo-geforce-7800-gt-farcry.jpg

À la lecture du graphique, il paraît évident que les performances graphiques sous FarCry sont limitées par le processeur de notre système, et ce, même en 1600x1200. Les GeForce 7 font toutefois sensiblement mieux que les Radeon et si le modèle GTX conserve un avantage sur le nouveau venu, il se résume ici à 2 %. Reste que le GeForce 7800 GT est 13 % plus performant que le GeForce 6800 GT et que le SLI peine à se justifier : une carte seule fait généralement mieux que deux cartes !

Half-Life 2

00139676-photo-geforce-7800-gt-hl2.jpg

Voilà sans doute un titre qui a fait couler beaucoup d'encre tant il était attendu. Si sa chute n'était pas forcément à la hauteur des attentes, le moteur graphique est comme avec FarCry limité par la puissance processeur. Seules les 1600x1200 permettent de dégager un classement entre nos diverses cartes. Premier constat et à l'instar de ce que nous observions avec FarCry, le SLI ne sert à rien puisque les GeForce 7800 GT et GTX seules obtiennent de meilleures scores. La GeForce 7800 GT se classe ici seconde avec un score 2,5 % supérieur à celui du X850 XT PE mais 17 % plus élevé que celui obtenu avec un GeForce 6800 GT. Enfin, le modèle GTX est ici 3 % plus performant que son petit frère le GT.

Doom 3

00139672-photo-geforce-7800-gt-doom-3.jpg

Pour la dernière production de John Carmack, les GeForce restent les puces les plus puissantes. Ici, le SLI prend tout son sens et quelle que soit la résolution les performances obtenues en SLI sont toujours supérieures à celles d'une seule carte. Jugez plutôt : avec deux GeForce 7800 GT le framerate est 66 % supérieur à celui d'une 7800 GT ! Vis à vis du GeForce 7800 GTX, le 7800 GT se révèle 15 % plus lent, mais ses performances demeurent supérieures à celles des GeForce 6800. Enfin, face au Radeon X800 XL, le GeForce 7800 GT est tout simplement deux fois plus rapide.

The Chronicles Of Riddick - Escape From Butcher Bay - SODINI 01

00139744-photo-geforce-7800-gt-riddick.jpg

Originellement conçu pour la XBox, Riddick a trouvé sa place sur nos PC. Son moteur graphique n'est pas forcément un modèle du genre, mais il est assez souple pour gérer tout un tas de profils différents pour les Shaders. Nous l'exécutons ici en Shader Model 2.0 afin que toutes nos cartes soient sur un pied d'égalité. Le framerate obtenu est assez démentiel, mais permet tout de même de hiérarchiser les performances de nos cartes. On constate donc d'emblée que les Radeon X800 XL et X850 XT PE font nettement mieux que les GeForce 6800. Mieux, du moins pour ATI, les Radeon X850 XT PE et X800XL ont ici des performances identiques qui les hissent au niveau du GeForce 7800 GT. Ce dernier se révèle 6 % moins performant que le modèle GTX alors que nos divers systèmes SLI atteignent des sommets avec un framerate qui dépasse allégrement les 400 FPS ! On retient qu'ici deux GeForce 6800 GT en SLI font largement mieux qu'une seule GeForce 7800 qu'elle soit GT ou GTX.

Half-Life 2 - FSAA 4x & Aniso 8x

00139677-photo-geforce-7800-gt-hl2-fsaa-aniso.jpg

On revient sous Half-Life 2 en activant cette fois-ci l'anticrénelage. Le jeu semble là encore limité par le processeur, mais la montée en résolution permet de dégager un classement instructif. En 1600x1200 le GeForce 7800 GT s'avère 38 % plus rapide que son prédécesseur le GeForce 6800 GT. Malgré ce bon résultat le Radeon X850 XT PE fait mieux et le modèle GTX reste 15% plus performant. Le passage en SLI améliore effectivement les performances et ce de manière impressionnante puisque face à une seule GeForce 7800 GT, le SLI est 24 % plus performant.

FarCry - v1.32 - FSAA 4x & Aniso 8x

00139675-photo-geforce-7800-gt-farcry-fsaa-aniso.jpg

Même punition pour FarCry que nous exécutons cette fois-ci avec les fonctions d'anticrénelage activées. On retrouve logiquement les configurations SLI en tête et l'on note que même le SLI à base de GeForce 6800 GT arrive à faire mieux qu'une GeForce 7800 GTX seule ! En 1600x1200 la GeForce 7800 GT est en retrait face au Radeon X850 XT PE qui montre ici ses talents avec un score 6 % supérieur. La GeForce 7800 GTX demeure logiquement 13 % plus véloce que le petit dernier, alors que le SLI qu'il soit à base de 7800 GT ou de 7800 GTX délivre des performances similaires.

Battlefield 2 - Operation Cleansweep

00139671-photo-geforce-7800-gt-bf2.jpg

Récemment lancé par EA Games, Battlefield 2 emploie un moteur graphique assez sophistiqué pour des séances de frag mémorables ! Il est intéressant de relever qu'ici le GeForce 7800 GT affiche des performances supérieures à un SLI de GeForce 6800 GT alors qu'il bat le Radeon X850 XT PE de près de 53 % (!). Face au GeForce 7800 GTX, le GeForce 7800 GT est 21 % moins performant, le prix sans doute du sacrifice des quatre pixels pipelines. Même avec des framerates déjà très élevés, le SLI parvient à augmenter les performances puisque l'on gagne jusqu'à 67 %.

Doom 3 - FSAA 4x & Aniso 8x

00139673-photo-geforce-7800-gt-doom-3-fsaa-aniso.jpg

On referme ce test avec Doom 3 cette fois-ce exécuté avec les fonctions d'anticrénelage. Les systèmes SLI s'adjugent toujours le haut du podium et là encore un SLI de GeForce 6800 GT fait mieux qu'un GeForce 7 seul. Bien entendu les SLI à base de GeForce 7 sont devant le SLI de GeForce 6. Le GeForce 7800 GTX conserve un avantage de 13 % sur le GeForce 7800 GT. Ce dernier est 5 % plus performant qu'une GeForce 6800 Ultra et son passage en SLI multiplie quasiment par deux les performances.

Conclusion

C'est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres et ce vieil adage semble également avoir cours dans le monde de l'informatique. Alors que NVIDIA a connu de terribles déboires avec sa série GeForce FX, offrant ainsi à ATI et à son rayonnant Radeon 9700 Pro de magnifiques parts de marché, l'ex-Roi de la 3D a su refaire, il y a plus d'un an de cela, son retard avec le GeForce 6 dont les qualités n'ont jamais été remises en question. Le récent lancement du GeForce 7800 GTX a même permis à NVIDIA d'enfoncer un peu plus le clou, puisqu'il dispose à son catalogue de la puce 3D la plus performante, du moins pour le moment.

L'arrivée du GeForce 7800 GT illustre clairement la volonté de NVIDIA d'occuper un terrain qui semble hélas déserté par son concurrent ATI dont les dernières rumeurs annoncent le grand retour pour la fin du mois de septembre. Il faut dire que les mauvaises nouvelles se sont accumulées ces derniers mois dans le ciel canadien, car outre l'annulation du X700 XT, ATI a du faire avec les retards divers du CrossFire sans parler des problèmes de mise au point du R520. Seuls le X800 XL, et le prochain X800 GT sont là pour nous réchauffer le coeur puisqu'ils montrent l'excellence d'ATI lorsqu'il s'agit de proposer des produits compétitifs et performants. C'est justement là que le GeForce 7800 GT pourrait faire mal puisqu'il rend les X850 tout à fait obsolètes. Là où un Radeon X850 soutenait brillamment la comparaison avec un GeForce 6800 Ultra malgré l'absence de Shader Model 3.0, il n'en va pas forcément de même face à un GeForce 7800 GT nettement plus performant... On notera toutefois à ce sujet qu'en l'absence de menace immédiate NVIDIA ne semble pas trop se fouler, le GeForce 7800 GT n'étant doté « que » de vingt pipes pour des fréquences de fonctionnement toujours très conservatrices alors que le problème de filtrage anisotropique n'est pas admissible.

Richement doté en termes de fonctionnalités avec le support du SLI, du Shader Model 3.0 et la présence de PureVideo, qui rappelons-le n'était pas actif sur les GeForce 6800 GT, le 7800 GT a de solides arguments pour convaincre en plus de sa rapidité intrinsèque. Disponible dès son lancement, c'est du moins la promesse de NVIDIA, le GeForce 7800 GT est proposé au tarif de 449 euros TTC en Europe. C'est beaucoup plus cher qu'un Radeon X800 XL et c'est bien là la chance d'ATI à moins bien sûr que les prix ne diminuent rapidement, on parle déjà d'un réalignement autour des 399€ précurseur on l'espère d'autres baisses significatives. Si tel était le cas le GeForce 7800 GT sera indubitablement le choix le plus judicieux en matière de carte graphique haut de gamme « raisonnable », en attendant l'arrivée prochaine du R520 et de ses déclinaisons.

NVIDIA GeForce 7800 GT

6

Les plus

  • Bonnes performances
  • Richesse des fonctions
  • SLI plus souple

Les moins

  • Ventilateur bruyant
  • Bug avec l'AF
  • Prix élevé

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort d'utilisation6




Cet article vous intéresse ? Retrouvez le GeForce 7800 GT dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du GeForce 7800 GT de Point Of View
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Envie de garder un œil sur votre maison même en déplacement ? Découvrez notre comparatif des meilleures caméras intérieures
Le prochain test de vol orbital de la capsule Starliner est repoussé à une date inconnue
DJI dévoile officiellement son nouveau drone FPV
JBL Bar 5.0 MultiBeam : une barre de son Dolby Atmos doublée d’une enceinte très connectée
Vente flash : ce PC portable Lenovo IdeaPad 3 17,3
Pokémon Unite, le premier MOBA de la licence, se dévoile à travers des leaks
Stockage pas cher : ce disque dur Seagate BarraCuda de 4 To en promo pour le dernier jour des soldes
Vente flash : ce PC portable HP Pavilion 15'' sous Ryzen 5 est 100€ moins cher (stocks limités)
Soldes : les meilleures offres high-tech du dernier jour à saisir avant minuit !
Crucial étend sa gamme de SSD portables X6 à 4 To mais au prix fort (pour l'instant)
Haut de page