Californie, jeux vidéo et pin-ups : Nerces à l'E3

03 juin 2005 à 18h00
0
menu Sommaire

F.E.A.R. (c) Monolith / Vivendi Universal



Largement mis en avant par Vivendi Universal depuis déjà plusieurs mois, F.E.A.R. était précédé d'une solide réputation avant l'ouverture du salon de Los Angeles et il était d'ailleurs parfois très difficile d'accéder à la borne du stand Vivendi sur laquelle il tournait pourtant en permanence. Il faut dire que le bougre à quelques arguments à faire valoir en plus d'un bon gros côté gore qui s'accommode très bien de l'ambiance surchauffée de l'E3. Au niveau des arguments, deux d'entre eux sortent très nettement du lot : l'intelligence artificielle pour une fois vraiment intéressante et l'ambiance plutôt bien rendue. Sur ce dernier point, nous n'entrerons pas davantage dans les détails dans la mesure où pour expliquer l'ambiance il faut dévoiler le scénario ce qui serait au demeurant fort regrettable pour l'effet de surprise (déjà qu'on me l'a gâché ;-)). Disons simplement que le personnage semble petit à petit perdre de vue la réalité des choses.

Parfois, sa vision est comme troublée alors qu'à d'autres moments, il n'a rien de moins que des hallucinations (ombre, petite fille...). Le tout devient rapidement assez glauque et n'est pas pour calmer le joueur déjà passablement malmené par des adversaires que l'on va qualifier de coriaces. Sans crier au génie de peur de vous décevoir, on peut tout de même qualifier leur intelligence artificielle d'efficace. Les adversaires font d'abord preuve d'un minimum de bon sens en cherchant à se mettre à couvert, mais ce n'est pas tout. Ils n'hésitent pas à profiter des moments d'accalmie pour chercher une meilleure position de tir et peuvent même aller jusqu'à nous faire de bonnes blagues. Après un échange bien nourri, ils arrêtent de tirer. Les croyant morts, je sors de ma planque et m'avance un peu trop tranquillement dans leur direction. Bien sûr, les scélérats « simulaient » et n'attendaient que cette occasion pour copieusement m'arroser !

Des exemples comme celui-là, je pourrais en citer encore quelques-uns et nul doute que les niveaux gardés secrets par Monolith nous réservent d'autres joyeusetés du même ordre. F.E.A.R. semble vraiment bien partir pour décrocher le titre de meilleur FPS de cette fin d'année 2005 et à moins d'une très grosse (et très mauvaise pour le coup) surprise, Vivendi devrait à nouveau passer de bonnes fêtes de fin d'année.

00D2000000132215-photo-f-e-a-r.jpg
00D2000000132216-photo-f-e-a-r.jpg
00D2000000132217-photo-f-e-a-r.jpg
00D2000000132218-photo-f-e-a-r.jpg
00D2000000132220-photo-f-e-a-r.jpg
00D2000000132221-photo-f-e-a-r.jpg

Des dizaines de captures sont disponibles sur la fiche du jeu, voici simplement les six plus récentes
Modifié le 19/09/2018 à 16h45
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
scroll top