Veni, Vidi, Venice : le nouveau core Athlon 64

06 mai 2005 à 12h00
0

Un nouveau core pour l'Athlon 64

Précisons tout d'abord que le nouveau core proposé par AMD est décliné en deux versions différentes avec pour les Processeurs intégrant 1 Mo de mémoire cache L2, le core San Diego (E4) et pour les processeurs dotés de 512 Ko, comme l'Athlon 64 3800+ qui nous intéresse aujourd'hui, le core Venice (E3). Avant de nous attarder sur les nouveautés fonctionnelles, identiques pour les deux cores, il nous faut évoquer les changements apportés au processus de fabrication. Il y a plus d'un an AMD a en effet entamé la migration de son processus de fabrication du 0,13 µ au 0,09 µ. Les premiers processeurs Athlon 64 à bénéficier de cette nouvelle finesse de gravure étaient dotés du core Winchester alors réservé aux seuls processeurs d'entrée de gamme (du 3000+ au 3500+). Avec les cores Venice et San Diego, AMD vulgarise le 90 nm à l'ensemble de ses processeurs Athlon 64. Il s'agit essentiellement pour AMD de permettre à son processeur vedette de monter en fréquence à plus ou moins long terme. Le dégagement thermique ne semble pas s'améliorer du moins si l'on en croit les spécifications officielles d'AMD qui font toujours état d'un TDP de 89W pour l'Athlon 3800+ qu'il soit muni d'un core NewCastle ou Venice. Non content de passer au 90 nm, AMD introduit la technologie DSL, ou Dual Stress Liner, qui a été mise au point avec et s'ajoute au SOI (Silicon-On-Insulator). Assez similaire au Strained Silicon d'Intel, cette technologie est censée accélérer le temps de réponse des transistors d'un facteur de 24 % tout en diminuant leur échauffement, et ce, en agissant sur les atomes de silicium.

Au-delà du processus de fabrication, le core Venice et le core San-Diego profitent des instructions SSE3. Mises au point par Intel, ces instructions sont originalement au nombre de treize mais seules onze d'entre elles ont été retenues par AMD, les deux manquantes concernant uniquement la gestion de l'HyperThreading absent des processeurs de la compagnie. En pratique et même si elles constituent un plus appréciable, les instructions SSE3 ne devraient pas chambouler les performances des Athlon 64 vu le faible nombre d'applications qui savent les exploiter. Mais le changement le plus intéressant avec ce nouveau core, du moins sur le papier, est sans aucun doute à chercher du côté du contrôleur mémoire. Celui-ci profiterait en effet d'améliorations plutôt tangibles : si jusqu'à présent le mode 1T n'était opérationnel qu'avec deux barrettes de DDR, il fonctionnerait dorénavant avec quatre barrettes permettant ainsi de booster la bande passante mémoire dans tous les cas de figure. Hélas sur notre carte mère de référence, une Asus A8N SLI Deluxe, le mode 1T n'a pas daigné fonctionner avec quatre barrettes Corsair de DDR3200LL... Autre changement annoncé, si vous possédez quatre barrettes de DDR400 double face celles-ci opéreront bien à 400 MHz et non à 333 MHz comme précédemment même si le timing restera en 2T.

0000011800127871-photo-cpu-z-venice.jpg

AMD Athlon 64 3800+ core Venice vu par CPU-Z

Enfin, les ingénieurs d'AMD se seraient livrés à quelques optimisations des algorithmes du contrôleur mémoire pour améliorer le prefetching alors que le nombre de tampons en écriture combinée serait passé de deux à quatre. Hélas, ces modifications ne semblent pas avoir d'impact sur les performances, du moins en ce qui concerne la bande passante pure. Il ressort en effet de nos tests une efficacité moindre du Venice face au NewCastle lorsqu'il s'agit de transferts mémoire.

000000DC00127874-photo-amd-athlon-64-3800-newcastle-rmaa.jpg
000000DC00127873-photo-amd-athlon-64-3800-venice-rmaa.jpg

Etude de la bande passante mémoire sous RightMark Memory Analyser : A gauche le core NewCastle, à droite le Venice


Le processeur et l'overclocking

Physiquement et hormis le changement de core, l'AMD Athlon 64 3800+ Venice se présente de manière identique à son prédécesseur basé sur le core NewCastle. Au format Socket 939, le processeur intègre donc toujours 512 Ko de mémoire cache de second niveau et sa fréquence de fonctionnement est toujours fixée à 2,4 GHz. Côté compatibilité, le processeur a été immédiatement reconnu par notre carte mère de référence, en l'occurrence une Asus A8N SLI Deluxe. Il est à noter qu'avec l'arrivée de ce nouveau core on passe à un VCore variable, compris entre 1,35 et 1,4 volt.

0000011800127893-photo-amd-athlon-64-3800-venice.jpg

Processeur AMD Athlon 64 3800+ Venice

En fonctionnement et en pleine charge le dégagement thermique du Venice reste satisfaisant puisque nous avons mesuré une température de 40 °C alors que notre Athlon 64 3800+ NewCastle s'approchait des 45 °C. Pour ce qui est de l'overclocking, le core Venice semble plutôt bien armé. Nous avons en effet pu passer le FSB de notre processeur de test de 200 MHz à 225 MHz sans le moindre souci et sans même réduire le coefficient multiplicateur de telle façon que notre Athlon 64 fonctionnait sans broncher à 2,7 GHz contre 2,4 GHz pour sa fréquence d'origine. Compte tenu du caractère peu représentatif d'un processeur fourni directement par le fabricant, nous ne sommes pas allé plus loin, mais cette expérience permet malgré tout d'être très confiant. Enfin, si la transition vers le core Venice devrait à l'avenir permettre à AMD de poursuivre sa montée en fréquence il n'en est rien aujourd'hui, le fondeur se contentant d'adapter ce nouveau core à son offre actuelle.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top