Intel Pentium D & Pentium Extreme Edition

Par
Le 18 avril 2005
 0
000000dc00125442-photo-logo-intel-pentium-extreme-edition.jpg
Figure emblématique de l'industrie informatique, Intel connaît des temps agités depuis plusieurs mois déjà. Tout remonte en fait au lancement du Prescott, début 2004, qui a précipité la chute d'un mythe : celui des MHz. Alors que depuis des années AMD prônait la supériorité de l'architecture d'un CPU sur sa fréquence brute, Intel campait quant à lui sur une philosophie érigée en leitmotiv : celle des MHz à tout crin. Il faut dire que jusqu'à présent cette stratégie avait fait les beaux jours d'Intel qui malgré quelques difficultés au lancement de son Pentium 4 avait finalement réussi à l'imposer sans trop de mal grâce à des fréquences de fonctionnement on ne peut plus élevées.

Hélas tout a une fin et les choix hasardeux effectués pour l'architecture Prescott ont mis un terme à la primauté des MHz. Première illustration évidente : au lancement du Prescott sa fréquence maximale théorique était de 3,6 GHz mais il fallut plusieurs mois à Intel pour parvenir à commercialiser, en faibles quantités, ce processeur. Qui plus est, en l'espace d'une année Intel n'est pas parvenu à dépasser les 3,8 GHz et encore cela se payait au prix fort. Des fréquences qui piétinent, un Craig Barrett à genoux demandant pardon pour l'annulation du mythique Pentium 4 4 GHz, sans parler des performances plus que moyennes du Prescott, il n'en fallait pas plus à Intel pour faire volte-face et changer l'appellation de ses Processeurs pour adopter, comme AMD, le processor numbering.

Ce changement de stratégie dans la communication s'est accompagné par un enchaînement frénétique de révisions avec l'arrivée des fantomatiques Pentium 4 de la série F, puis ceux plus concrets de la série J avant l'avènement, en février dernier, des Pentium 4 de la série 600. À chaque nouveau processeur, il n'est désormais plus question de parler de montée en fréquence, mais bien de l'introduction de nouvelles fonctions... Sauf que jusque-là les nouvelles fonctions en question n'avaient aucun impact sur les performances et n'étaient pas forcément très attractives. L'arrivée du Dual-Core promet sur le papier de mettre un terme aux errements d'Intel puisqu'elle s'inscrit comme un changement majeur d'architecture capable de répondre à l'impossibilité de monter en fréquence, du moins en théorie.

0000014000125444-photo-processeur-intel-pentium-extreme-edition.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Processeurs Intel

scroll top