Entretien avec Richard Brown - VIA

Par
Le 14 février 2005
 0
000000b400044887-photo-logo-via.jpg
Richard Brown, vice-président marketing de l'ensemble du groupe VIA était de passage dans la capitale il y a de cela quelques jours. L'occasion pour lui de faire un bilan de l'année 2004 et de nous en dire un peu plus sur la stratégie de son groupe pour les mois à venir. L'intéressé a bien sûr répondu à nos questions et partagé son opinion quant à l'évolution de l'industrie.

Clubic.com : Comment s'est déroulé l'année 2004 pour VIA ?



- Richard Brown : Pour être franc l'année a été calme, difficile et plutôt décevante. En ce qui concerne notre activité chipset, nous avions une bonne roadmap pour le PCI-Express que ce soit pour les Athlon 64 ou le Pentium 4, mais malheureusement il nous a fallu plus de temps que prévu pour sortir ces produits. Je pense que la même chose s'est produite pour le mini-ITX ou le nano-ITX. De mon point de vue, c'est frustrant car vous créez une demande pour un produit et après vous avez des problèmes à répondre à la demande. C'était le pire cauchemar de l'équipe marketing... Dans ce sens c'était vraiment décevant. Notre priorité cette année est de nous exécuter, autrement certaines personnes vont être exécutées.

Vous savez, je pense qu'entre la fin des années quatre-vingt dix et deux-mille VIA a décollé, nous étions des superstars grâce à quelques produits : PC133, mémoire DDR et nous avons très tôt supporté la plate-forme AMD. A cette époque, VIA était le seul fabricant sérieux de chipset à supporter AMD, mais les choses ont bien changé : le marché est beaucoup plus concurrentiel avec NVIDIA, ATI, Intel et cela a été difficile de maintenir notre position. Evidemment les problèmes que nous avons eus avec Intel par le passé ne nous ont pas aidés.

Clubic.com : En quoi les problèmes avec Intel vous ont-ils pénalisés ?



- Richard Brown : Les problèmes légaux nous ont coûté de l'argent et des parts de marché sur la plate-forme Pentium 4.

Clubic.com : Oui mais vous partiez de zéro en ce qui concerne le Pentium 4 ?



- Richard Brown : Et bien à l'époque du Pentium III nous avons détenu jusqu'à 50% de parts de marché, avec le Pentium 4 alors que nos produits étaient prêts avant même ceux d'Intel, les problèmes légaux nous ont empêchés de réaliser une transition en douceur. Sans ces soucis nous aurions pu nous maintenir et transférer nos parts de marché du Pentium III au Pentium 4. Malheureusement cela ne s'est pas produit pour diverses raisons. Je pense que pour VIA, qui a plusieurs produits, c'était une transition particulièrement difficile à réaliser alors que pour une compagnie avec un seul produit à succès cela aurait été facile. Maintenant nous avons pris la décision stratégique de nous orienter vers les Processeurs, le graphique et je crois toujours que c'était la bonne stratégie. Comme vous pouvez le voir l'intégration, ou la plateformisation -qu'importe comment vous l'appelez- est en train de devenir de plus en plus importante. Mais en même temps je pense que ça prend du temps pour apprendre à le faire convenablement et j'ai dû commencer à regrouper différents pôles sous la même bannière pour avoir une ligne réussie de produits. Pour les chipsets nous continuons donc à bien nous porter et l'activité CPU a continué à grandir sensiblement ces dernières années. Nous sommes maintenant dans une situation où cette activité est rentable, progresse et rencontre un certain succès. Pour la 3D je pense que nous avons encore une certaine distance à parcourir avant que nous soyons sérieusement de retour sur le marché graphique.

Clubic.com : Quels sont vos objectifs pour 2005 ?

000000fa00118334-photo-via-richard-brown.jpg
- Richard Brown : Nous sommes en Février alors je vais être optimiste ! Je pense que nous sommes raisonnablement optimistes. L'an dernier nous avons beaucoup appris. Nous avons effectivement fait beaucoup d'erreurs, mais j'ai le sentiment que nous avons appris de ses erreurs. Actuellement nous venons tout juste de lancer un chipset Pentium 4, le PT890 Pro qui je pense sera un bon produit et nous aidera à regagner un certain succès sur ce créneau. En ce qui concerne les processeurs, ces dernières années nous ne nous sommes pas vraiment fait un nom. Sur l'entrée de gamme nos chipsets avec graphique intégré ont une certaine part de marché mais sans réel leadership, mais on constate un regain de la demande dans ce domaine ce qui devrait nous aider. Le marché des chipsets Athlon K8 va être difficile, mais nous sommes toujours forts en particulier sur le segment intégré.

Clubic.com : Quelle plate-forme devrait connaître selon-vous la plus forte croissance en 2005 ?



- Richard Brown : On peut présumer qu'il s'agira de la plate-forme Intel. Simplement parce que nous partons d'une base plus réduite. Notre présence sur les segments entrée ou haut de gamme est toute récente... Si l'on regarde l'offre actuelle AMD vous avez VIA, NVIDIA et ATI, c'est assez amusant car ces compagnies viennent du monde graphique et non de l'industrie du chipset.

Clubic.com : Quelles sont vos parts de marché aujourd'hui sur la plate-forme AMD et sur la plate-forme Intel ?



- Richard Brown : Si l'on regarde la regarde la globalité d'après Mercury@jvfr nous détenons 19% du marché. Plus spécifiquement nous possédons entre 65 et 70% de parts de marché pour AMD contre 10 à 15% pour Intel.

Clubic.com : Selon-vous quel a été le lancement VIA le plus important l'an dernier ?



- Richard Brown : Je serai très prudent sur la façon dont nous décrivons un lancement. Si l'on parle de produits que nous avons livrés alors il s'agit certainement du K8T890 qui est important et a montré que nous étions toujours très présents et forts sur la plate-forme AMD en offrant un chipset PCI-Express. L'annonce la plus significative que nous avons faite est la plate-forme EPIA & EPIA-SP et le Nano-ITX. Maintenant le problème est que nous ne livrons pas de gros volumes et c'est une déception.

Clubic.com : Supporterez-vous le SLI de NVIDIA avec vos chipsets Dual-GFX ?



- Richard Brown : Techniquement ce n'est pas un problème.

Clubic.com : Certes mais NVIDIA offre un mode de fonctionnement en 8x des deux ports PCI-Express alors que le Dual-GFX propose de faire fonctionner un port en 8x et l'autre en 4x. Du coup est-ce que votre implémentation Dual-GFX n'est pas déséquilibrée par rapport à celle de NVIDIA ?



- Richard Brown : Je pense qu'il y a beaucoup de poudre aux yeux avec les histoires de configurations PCI-Express 16x, 8x, 4x. Je suis sûr que si vous faites l'essai vous verrez qu'il y a très peu de différences entre ces divers modes de fonctionnement. Je pense qu'ici le problème vient plus de la façon dont NVIDIA active la reconnaissance du SLI dans ses Drivers. NVIDIA semble avoir pour opinion qu'ils ont créé le SLI et si vous regardez la façon dont ils travaillent avec les fabricants de Cartes mères, ils ont un programme de certification avec plein de conditions...

Clubic.com : Vous voulez-dire que le SLI n'est que du marketing ?



- Richard Brown : Je pense que c'est principalement du marketing. C'est une bonne technologie, intéressante au demeurant, mais c'est quelque peu trompeuse pour le consommateur. C'est amusant car ça me rappelle l'OverDrive d'Intel. Les gens aiment l'idée de pouvoir mettre à jour leur système en rajoutant de la puissance quand ils en ont besoin mais dans les faits très peu ont profité de cette opportunité avec les OverDrive d'Intel. Je pense que le SLI a beaucoup de similitudes : vous pouvez acheter une carte graphique pas chère maintenant et en rajouter une seconde plus tard quand vous aurez besoin de plus de performances. Malheureusement il y a divers problèmes techniques et logistiques (est-ce que les drivers supportent différentes marques de cartes ?, etc). Et la question est de savoir à quel point le SLI est réel au délà du marketing. Deuxièmement le coût d'un système SLI est plutôt élevé et NVIDIA ajoute à ce coût avec toutes ces histoires de licences. Bien sûr cela peut être stratégique et dans leur intérêt de leur point de vue, mais je pense que cela aurait beaucoup plus de sens s'ils ouvraient leur technologie.

Mais quel est le vrai business de NVIDIA ? Son métier premier est de vendre des puces graphiques, alors vraiment je ne pense pas que cela devrait les préoccuper de savoir si la carte mère est à base de nForce 4, de VIA, d'ATI ou d'Intel. Ils essayent de rendre leur technologie propriétaire et ça n'a pas de sens même si c'est du très très bon marketing de leur part.

Clubic.com : Prévoyez-vous d'offrir une technologie similaire au SLI pour les cartes ATI ?



- Richard Brown : Si vous regardez le bus et l'architecture PCI-Express c'est assez simple, techniquement, à implémenter. Je ne peux pas dire si nous offrirons un tel système pour ATI, NVIDIA ou les deux, mais je pense que d'ici un mois ou deux vous verrez une annonce de notre part. Encore une fois, le SLI n'est pas impossible à réaliser.

Clubic.com : Il y a pratiquement un an vous annonciez le VT8239 avec audio intégré. Qu'en est-il aujourd'hui ?



- Richard Brown : Et bien nous avons tout reporté sur le VT8251. Nous offrons ici soit une implémentation AC'97, soit la solution High Definition Audio. Sur toutes les implémentations audios, vous avez besoin d'un codec externe, avec le VT8251 nous offrons une implémentation complète en 24 bits, 192kHz. Nous aurons également notre propre codec que les fabricants de cartes mères pourront choisir d'utiliser ou non.

Clubic.com : Avez-vous fait évoluer les spécifications du southbridge VT8251 ? Sur les premières roadmaps, il ne supportait que le Serial-ATA et maintenant il semble supporter le Serial-ATA II.



- Richard Brown : Oui les spécifications ont été révisées. Nous supporterons donc avec ce southbridge à la fois le Serial-ATA 150 et le Serial-ATA II. L'idée est que le VT8239 n'était qu'un produit de transition et avec le VT8251 nous essayons d'avancer en offrant une solution complète. Je crois qu'il faut toujours lire les roadmaps VIA avec beaucoup de précautions. Nous les publions tout simplement pour avoir un retour de nos clients sur ce qu'ils pensent des fonctions et sur ce qu'ils voudraient voir apparaître dans nos chipsets.

Clubic.com : Quand devrait-on voir apparaître le VT8251 sur le marché ?



- Richard Brown : Je pense que les premières cartes mères avec VT8251 devraient voir le jour à l'époque du CeBIT c'est-à-dire début mars. Nous livrons déjà aux fabricants les toutes premières fabrications du VT8251.

Clubic.com : Avec le PT880 Pro vous supportez à la fois l'AGP et le PCI-Express ?



- Richard Brown : Nous avons trois produits : le PT880 Pro qui supporte l'AGP et le PCI-Express, le PT890 Pro qui offre 16 + 4 voies PCI-Express 1x et le PT894 Pro qui offre le DualGFX. Je pense que le PT880 Pro sera probablement notre plus grosse vente.

Clubic.com : Sera-t'il possible d'utiliser une carte graphique AGP et une carte graphique PCI-Express avec le PT880 Pro ?



- Richard Brown : Oui.

Clubic.com : L'implémentation AGP du PT880 passe par le northbridge ou le southbridge via une émulation PCI ?



- Richard Brown : L'AGP est géré par le northbridge du PT880 Pro. Nous offrirons donc un véritable bus AGP, totalement fonctionnel et opérationnel.

Clubic.com : Quand sera-t'il disponible ?



- Richard Brown : J'espère que Gigabyte annoncera ses cartes d'ici trois semaines. Leur design est quasiment terminé. Nous essayons ici d'offrir de la flexibilité pour que les gens qui ont une carte graphique AGP 8x n'ait pas à en racheter une immédiatement. C'est assez impressionnant de voir qu'une carte graphique coûte plus cher qu'une carte mère ! Notre chipset devrait offrir des scénarios d'utilisation assez intéressants et sera bon pour les intégrateurs système.

Clubic.com : Avec ce chipset, pourra-t-on mélanger une carte graphique ATI en PCI-Express et une carte NVIDIA en AGP ou vice-versa ?



- Richard Brown : Oui.

Clubic.com : Comment va se passer le support mémoire. Verra-t'on des cartes offrant des slots DDR et DDR2 ?



- Richard Brown : Il semble probable que la plupart des fabricants choisissent la mémoire DDR pour le PT880 Pro. Vous savez si vous écoutiez Intel il y a un an, la DDR2 devrait aujourd'hui représenter 50% du marché, ce qui n'est pas le cas ! Pour être clair, il n'y aura pas de cartes supportant à la fois la DDR et la DDR2.

Clubic.com : Que pensez-vous de l'arrivée prochaine de NVIDIA sur le marché des chipsets Intel ?



- Richard Brown : Bien que j'ai été un peu surpris par l'annonce, je savais que NVIDIA travaillait là-dessus depuis quelque temps. Je pense que d'une certaine façon cela montre que NVIDIA a un gros problème : sur les trois dernières années, leurs revenus provenaient de la XBox et cela va baisser cette année. De plus la compétition est très dure sur l'activité graphique et ils ont perdu du terrain face à ATI sur un marché de plus en plus compétitif. Ils doivent donc développer leur activité chipset. L'annonce de NVIDIA indique qu'ils vont proposer des chipsets haut de gamme pour le Pentium 4, mais nous ne pensons pas que le volume est sur ce segment. C'est pour cela que nous pensons que le PT880 Pro a beaucoup plus de sens car le volume se fait essentiellement sur le marché grand public. Mais nous ne sous-estimons pas NVIDIA, nous sommes leur concurrent depuis un bon moment même si lorsqu'ils sont arrivés avec leur solution AMD ils avaient plus ou moins l'intention de nous « tuer » nous nous sommes pourtant maintenu. Je ne vois donc aucune raison de ne pas maintenir notre position sur le marché Intel. Il manque à NVIDIA une solution avec graphique intégrée.

Clubic.com : Le point que vous soulevez est intéressant car quand vous demandez à NVIDIA pourquoi ils ne font pas d'IGP ils vous répondent que cela coûte cher et que personne ne veut payer pour.



- Richard Brown : Il y a quatre ans nous livrions 70% de chipsets standards et 30% de chipsets avec IGP. Aujourd'hui cette tendance s'est renversée et nous vendons plus de chipsets avec IGP que de chipsets seuls. C'est la même chose pour Intel. Cela n'a donc pas de sens quand NVIDIA dit que le marché des chipsets est aussi important que celui de l'IGP. Oui certaines personnes demandent du haut de gamme avec les toutes dernières fonctionnalités et il ne fait aucun doute que NVIDIA fait du bon boulot pour satisfaire cette frange de la population, mais la grande majorité du marché reste l'IGP et nous continuerons à nous adresser à ce marché. Nous aurons une solution DirectX 9.0 dès le second trimestre avec le PM890 et le K8M890 pour AMD. Nos efforts continuent de se concentrer sur le graphique intégré et NVIDIA est à mon sens, comment dire, peu sincère quand il parle de l'IGP.

Clubic.com : Que pensez-vous des derniers chipsets d'ATI pour la plate-forme Intel ou AMD ?



- Richard Brown : Je pense qu'ATI est une grande société. Je ne comprends toujours pas pourquoi un acteur majeur du graphique comme NVIDIA peut être si agressif et déplaisant quand l'autre acteur est un compétiteur raisonnable. Nous vivons dans un marché très compétitif et je pense que certains comportements desservent les acteurs du graphique. ATI est une très bonne compagnie, leurs chipsets mobiles rencontrent un certain succès, mais pour les solutions de bureau ils ont encore du travail à faire notamment avec les problèmes qu'ils ont au niveau du southbridge. Je pense qu'il leur faudra un certain temps pour comprendre le dynamisme de ce business comparé au graphique. Sur le long terme, ATI sera un concurrent très sérieux même si actuellement il ne nous gêne en rien. Il leur faudra un certain nombre d'années pour gagner du terrain et devenir de plus en plus forts. Il est temps que je me trouve un nouveau job, je pense .

Clubic.com : Oui, car vous ne voulez pas travailler pour NVIDIA si j'ai bien compris ?



- Richard Brown : C'est normal pour NVIDIA d'être en compétition avec ses concurrents, mais vous avez deux choix : soit vous vous comportez raisonnablement et justement, soit vous faites comme NVIDIA en dénigrant systématiquement la concurrence. Je ne suis pas sûr que cela vous amène quelque part, c'est OK quand vous êtes le numéro un, mais ce n'est sûrement pas aussi bon quand vous êtes à égalité avec un autre acteur et que vous vous montrez agressif.

Clubic.com : Vous pensez que NVIDIA est trop agressif ?



- Richard Brown : Je pense que l'agressivité est une chose, mais il y a aussi l'attitude et j'ai lu des propos de NVIDIA plutôt blessants que je ne considère pas vraiment nécessaires. Le marché graphique l'an dernier a été complètement déraisonnable : une semaine NVIDIA disait qu'ATI trichait, et la semaine d'après c'était ATI qui disait que NVIDIA trichait. C'est comme cette histoire de Pixel Shaders 3.0 qui n'existent pas. Quel genre d'image ce comportement donne de l'industrie quand deux acteurs majeurs s'entre-déchirent ? L'an dernier ATI et NVIDIA ont donnés une mauvaise image en s'accusant tous les jours à tour de rôle de tricher.

Clubic.com : Quels sont vos plans cette année pour la gamme graphique DeltaChrome ?



- Richard Brown : Ce n'est un secret pour personne que nous avons eu quelques problèmes à exécuter la roadmap S3 et que notre présence sur le marché n'est pas à la hauteur de nos espérances. GammaChrome devrait apparaître d'ici le mois de mars ou d'avril et nous espérons que les performances pour le segment visé (l'entrée de gamme en PCI-Express) seront au rendez-vous.

Clubic.com : Sur l'entrée de gamme graphique, allez-vous utiliser des technologies comme l'Hyper Memory d'ATI ou le TurboCache de NVIDIA ?



- Richard Brown : Nous étudions actuellement une implémentation similaire à l'Hyper Memory mais c'est probablement notre filiale S3 qui l'annoncera.

Clubic.com : Vous visez donc dorénavant uniquement l'entrée de gamme en matière de solutions 3D ?



- Richard Brown : Oui.

Clubic.com : Aujourd'hui quel est l'état de votre relation avec Intel ?



- Richard Brown : Je crois que l'on peut dire que tout va bien de ce côté-là depuis l'accord d'échange de licences. Cela ne nous empêche pas d'être en compétition.

Clubic.com : Avec le succès d'Intel et de son Centrino prévoyez-vous de lancer un chipset pour Pentium M ?



- Richard Brown : Nous lancerons plus tard dans l'année le processeur C7 qui sera gravé en 0.09 µ et utilisera le SOI. Nous avons actuellement de bons chipsets comme le CM400 par exemple qui est très bien adapté aux mobiles. Cette année nous allons également développer notre offre. Actuellement quelques fabricants utilisent notre C3 pour les mobiles et nous avons même eu une offre avec Auchan il y a quelques mois et aussi avec Walmart pour offrir des portables autour des 500 dollars. Nous voulons également investir le segment des ultra-portables.

Clubic.com : En clair, vous n'avez aujourd'hui aucun plan de chipset pour Pentium M ?



- Richard Brown : Je pense que nous allons nous concentrer sur le développement de notre propre plate-forme, mais en vérité, nous allons introduire un chipset pour Pentium M. Le Pentium 4 n'aurait jamais du arriver sur les portables et nous ciblons maintenant le Pentium M. Beaucoup de gens ne le réalisent pas, mais nous avons vendu beaucoup de chipsets pour les solutions mobiles d'AMD.

Clubic.com : C'est surprenant car en France les portables AMD ne sont vraiment pas légion, ce qui est regrettable.



- Richard Brown : Je pense que tout le problème vient de ce qu'on appelle le power budget. Vous avez par exemple de gros portables pour le jeu avec des chipsets K8T800, comme le Ferrari d'Acer, qui utilisent nos chipsets... Nous allons continuer d'étoffer notre offre en proposant notamment un chipset avec graphique intégré de classe DirectX 9.0 pour le Turion. Que ce soit sur la plate-forme AMD ou Intel, le segment mobile devrait être important cette année.

Clubic.com : Est-ce que les performances toutes relatives du Pentium 4E d'Intel ont eu un effet sur vos ventes, les gens préférant se tourner vers une solution AMD par exemple ?



- Richard Brown : Nous sommes chanceux car nous couvrons les deux plates-formes. Ces six derniers mois, le processeur Sempron d'AMD est devenu très populaire et quasiment toutes les machines Sempron sont équipées d'un chipset VIA. Dès qu'il s'agit d'offrir des PC au prix agressifs, les constructeurs choisissent le Sempron et nos chipsets comme le KM400. Nous avons enregistré une belle croissance sur ce secteur. Du côté d'Intel, historiquement nos parts de marché ont toujours été basses et le Prescott ne nous a ni ralentis ni aidés à remonter.

Clubic.com : Merci d'avoir bien voulu répondre à nos questions !



Propos recueillis et traduits de l'anglais par Julien Jay
Modifié le 19/09/2018 à 16h44

Les dernières actualités Cartes graphiques NVIDIA

scroll top