ATI Radeon Xpress 200

Par
Le 06 novembre 2004
 0
000000dc00107056-photo-logo-chipset-ati-radeon-xpress-200.jpg
Comme il l'avait promis il y a plusieurs mois de cela, ATI se lance aujourd'hui dans l'aventure des chipsets pour Cartes mères en dévoilant le Radeon Xpress 200. Certes, ce nouveau-né n'est pas le premier chipset conçu par ATI, mais c'est en tout cas le premier à être dédié à la plate-forme Athlon 64 d'AMD. ATI entend ainsi titiller son rival de toujours à savoir NVIDIA, d'autant que le canadien proposera une version avec solution graphique intégrée de son Radeon Xpress 200, chose que NVIDIA a pour l'instant laissée de côté.

De récents chiffres créditaient les chipsets d'ATI d'un peu plus de 4% de parts de marché, soit autant que NVIDIA. Pourtant, les chipsets d'ATI se sont faits beaucoup plus discrets que la célèbre famille nForce même si ATI annonce avoir écoulé quelque 15 millions d'unités sur ses trois dernières années. La force d'ATI a été de savoir proposer ses solutions à des partenaires OEM, comme Acer, HP, Toshiba ou encore NEC, qui ont tous à un moment donné utilisé ses chipsets que ce soit pour des machines de bureau ou des Ordinateurs Portables. ATI espère dorénavant conquérir de nouveaux horizons avec la famille Radeon Xpress 200 qui apporte à la manière du récent nForce 4 le support du bus PCI-Express et offre une nouvelle option aux aficionados de l'Athlon 64.


De l'intérêt de la solution graphique intégrée ?


Cela provoque des coliques néphrétiques aux représentants d'ATI et de NVIDIA, mais il faut bien avouer qu'aujourd'hui le leader incontesté du graphique n'est ni l'une ni l'autre des deux sociétés, puisque c'est tout simplement Intel qui s'adjuge la part du lion en terme d'unités écoulées avec ses chipsets Intel Extreme Graphics. Pourtant ceux-ci sont loin d'offrir des performances 3D convaincantes et NVIDIA avait le premier tenter une percée sur le marché des chipsets avec solution graphique intégrée à l'époque des nForce & nForce 2 IGP. Hélas pour l'américain, l'accueil réservé à ses solutions n'a pas été des plus chaleureux, malgré de bonnes prestations pour l'époque, et NVIDIA a depuis jeté l'éponge estimant en outre que les fabricants de cartes mères rechignaient bien souvent à mettre la main au portefeuille préférant niveler par le bas les performances graphiques de leurs cartes mères.

NVIDIA out, ATI avait bien tenté de s'imposer avec son Radeon 9100 IGP qui supportait les Processeurs Pentium 4. Si le chipset en lui-même semblait offrir de très bonnes performances grâce à un contrôleur mémoire de haut vol, la version graphique n'a pas séduit les masses et fort peu de cartes mères Radeon 9100 IGP ont finalement été disponibles. Il faut dire qu'ATI a joué de malchance avec les bugs successifs de son southbridge qui ont retardé de plusieurs mois la disponibilité effective de son chipset. Du coup le Radeon 9100 IGP a essentiellement percé sur le marché des cartes mères micro-ATX et Asus fut l'un des rares constructeurs de cartes mères à proposer à la fois des designs ATX et micro-ATX basés sur ce chipset. Alors que l'on aurait pu croire ATI quelque peu refroidi par son essai Radeon 9100 IGP non transformé, le canadien remet le couvert en proposant le Radeon Xpress 200 qui intègre un véritable circuit graphique de classe DirectX 9.0. Avec cette nouvelle solution pour processeurs AMD, ATI dit vouloir à la fois viser le marché des solutions de bureau, mais aussi celui des utilisateurs domestiques en leur offrant de bonnes performances de jeu. ATI n'oublie pas non plus les utilisateurs éclairés qui pourront profiter du Radeon Xpress 200P, nom de code RX480, qui dépourvu de graphique intégré, offre d'après son créateur de très bonnes capacités d'overclocking.

0000011800107133-photo-ati-xpress-200-p-carte-m-re-illustration.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Cartes graphiques AMD

scroll top