AMD Athlon 64 3500+, 3800+ & Athlon 64 FX 53 Socket 939

01 juin 2004 à 06h00
0
00059551-photo-amd-logo.jpg
Alors qu'Intel s'apprête à lancer en grande pompe sa nouvelle plate-forme Socket T et PCI-Express dans le courant du mois de juin, son concurrent de toujours, AMD, ouvre le premier les hostilités en dotant ses Processeurs Athlon 64 du fameux Socket 939 attendu depuis déjà quelques mois. Dès son lancement en septembre dernier, l'Athlon 64, alors au format Socket 754, était promis à évoluer vers un nouveau support plus proche du Socket 940 utilisé par les Athlon FX et autres processeurs Opteron. Le passage à ce nouveau format est synonyme de performances accrues grâce à l'intégration d'un contrôleur mémoire double canal et à l'utilisation d'un bus HyperTransport plus rapide.

AMD profite donc de cette transition attendue vers le Socket 939 pour ressortir l'Athlon FX-53 et pour introduire dans la foulée un tout nouveau tout beau, Athlon 64 3800+. Cela, en complément d'un Athlon 64 3500+ sorte d'équivalent à l'Athlon 64 3400+ mais en version Socket 939. De quoi remettre au goût du jour, la famille des processeurs Athlon 64 en lui permettant de voir arriver sereinement les Pentium 4 de nouvelle génération. Le maître mot de cette nouvelle collection printemps/été 2004 est donc axé sur les fonctionnalités plutôt que sur le processus de fabrication celui-ci n'évoluant pas encore.


0000012C00089636-photo-athlon-64-socket-939.jpg


Nouveau socket : 185 pins de plus ou un pin de moins ?!

Pour rappel, l'une des innovations apportée par l'architecture K8 d'AMD est l'intégration, au sein même du processeur, d'un contrôleur mémoire alors que celui-ci était jusqu'à maintenant présent dans le chipset. Le but recherché étant de minimiser les temps de latence afin de maximiser l'efficacité de la mémoire. Cette démarche s'est avérée payante puisque pour la première fois les Processeurs AMD 64, du moins dans leur mouture FX, pouvaient mettre à mal les Pentium 4 d'Intel sur leur terrain de chasse privilégié : celui des performances mémoire.

Depuis l'origine les Athlon 64 disposent d'un contrôleur mémoire simple canal, là où leurs grands frères, les Athlon FX, bénéficient d'un contrôleur mémoire double canal. Malgré des performances tout à fait satisfaisantes, les Athlon 64 pouvaient être mis en difficulté par les Pentium 4 d'Intel et notamment dans les tests multimédias du fait de leur bande passante mémoire limitée. En effet, là où un Athlon 64 peut échanger un maximum de 3.2 Go par seconde avec la mémoire, un Pentium 4 peut traiter le double de données avec quelques 6.4 Go par seconde d'où des performances souvent meilleures. Pour expliquer le choix d'AMD de faire l'impasse sur le contrôleur mémoire double canal avec les Athlon 64, il faut remonter à l'époque de la conception de l'architecture K8. A cette date la DDR400 n'avait, nous disait-on, aucun avenir puisque le JEDEC la boudait. Tout cela alors que les contrôleurs mémoire 128 bits n'étaient pas encore à l'ordre du jour. L'appuie surprise d'Intel pour la DDR400 a fait rapidement évoluer les choses et a quelque peu bouleversé les plans d'AMD. Du coup la firme américaine a revu au dernier moment les spécifications du contrôleur mémoire de ses Athlon 64 pour qu'ils supportent la PC3200 et non la seule PC2700. Le passage au Socket 939 est aujourd'hui l'occasion pour AMD de nous proposer un processeur intégrant un contrôleur mémoire double canal, expliquant au passage l'inflation du nombre de broches.

0000011800089539-photo-amd-socket-939.jpg

Le Socket 939 dans tous ses états


Athlon 64 3800+ & Athlon 64 FX 53 : les spécifications

00060045-photo-hypertransport-logo.jpg
Toujours gravés en 0.13µ SOI les nouveaux Athlon 64 au format Socket 939 se basent sur le core NewCastle en révision CG qui constitue une sorte de dérivé du noyau ClawHammer des Athlon 64 de première génération. Le contrôleur mémoire exploite ici de la DDR400 sur deux canaux et le lien HyperTransport reliant le processeur au chipset passe de 800 MHz à 1 GHz par voie, soit 2 GHz en mode bidirectionnel. Cette nouveauté n'en est pas vraiment une, la plupart des Athlon 64 supportant déjà cette fréquence, en combinaison avec certains chipsets et de manière non officielle. L'arrivée d'un bus HyperTransport à 2 GHz permet d'offrir un débit de 8 Go par seconde, contre 6.4 Go par seconde auparavant, ceci dans le but de délivrer de meilleures performances lors de l'utilisation intensive des diverses fonctionnalités embarquées par les chipsets de dernière génération tout en étant adapté à l'arrivée prochaine du bus PCI-Express. En additionnant la bande passante mémoire à la bande passante de l'HyperTransport on peut dire que les Athlon 64 Socket 939 offrent une bande passante totale de 14.4 Go par seconde, contre 9.6 Go précédemment. Revenons quelques instants sur le contrôleur mémoire pour préciser que celui-ci est encore limité au niveau de sa souplesse puisqu'il ne pourra pas faire fonctionner simultanément quatre barrettes de 512 Mo en mode DDR400, lui préférant un mode DDR333, au détriment des performances.

000000F000089542-photo-athlon-64-3800-athlon-64-fx53-socket-939.jpg

AMD Athlon 64 3800+ & AMD Athlon 64 FX 53

Le passage au Socket 939 par AMD ne se fait hélas pas sans sacrifice et c'est ainsi la quantité de mémoire cache de second niveau qui en fait les frais. Alors que les Athlon 64 étaient jusqu'à présent dotés de 1 Mo de mémoire cache L2, les derniers nés en Socket 939 n'en intègrent plus que 512 Ko. Ceci ne devrait pas trop pénaliser les performances, le contrôleur mémoire double canal venant compenser la diminution de la mémoire cache et à fréquence égale un Athlon 64 Socket 939 devrait être sensiblement plus rapide que son équivalent au format Socket 754. Le choix fait par les équipes d'ingénieurs d'AMD de brider la mémoire cache s'explique vraisemblablement par une logique de rentabilité de la part du fondeur. En effet, les 1 Mo de cache des Athlon 64 au format socket 754 se sont avérés assez coûteux en terme de process industriel, le déchet étant assez important du fait de la complexité du die du processeur. En réduisant la taille du cache de second niveau, AMD améliore ses yields et comme un bonheur n'arrive jamais seul, peut continuer à promouvoir ses Athlon FX qui disposent pour leur part des fameux 1 Mo de mémoire cache. Du coup, si un Athlon 64 Socket 754 comptait quelques 106 millions de transistors, on en dénombre plus "que" 68.5 millions sur les nouveaux Athlon 64 au format Socket 939. Cette cure d'austérité profite aussi au die qui voit passer sa taille de 193 mm² à 144 mm² alors que les fréquences évoluent finalement assez peu. L'Athlon 64 3800+ est cadencé à 2.4 GHz, contre 2.2 GHz pour son prédécesseur, l'Athlon 64 3400+, soit une augmentation de fréquence d'environ 10%. Question voltage on reste à 1,5v et les deux nouveaux venus supportent la technologie Cool 'n Quiet. Dernier point d'importance, le passage à ce nouveau Socket semble avoir des répercussions sur la consommation électrique. Alors que les Athlon 64 en Socket 754 consomment quelques 81,5 Watts, les Athlon 64 en Socket 939 consomment près de 104 Watts, soit plus que le Prescott ! Du coup les Athlon 64 de nouvelle génération chauffent et il n'était pas rare de voir notre 3800+ flirter avec les 60°C.

000000F000089545-photo-athlon-64-3800-athlon-64-fx53-socket-939-back.jpg

A gauche : Socket 939 - A droite : Socket 754

L'Athlon FX 53, aujourd'hui proposé en version Socket 939, se distingue de ses prédécesseurs non seulement par son format mais aussi et surtout par sa capacité à fonctionner avec des barrettes mémoire conventionnelles. Souvenez-vous, les Athlon FX exigeaient jusqu'alors de la mémoire ECC Registered pour fonctionner. Ce choix rendait le coût des plates-formes Athlon FX tout simplement exorbitant et c'est donc avec plaisir que l'on voit AMD faire marche arrière en proposant un support mémoire beaucoup plus souple. Du reste, le support des barrettes mémoires standards est la seule nouveauté introduite par le passage au socket 939 de l'Athlon FX 53 qui reste cadencé à 2.4 GHz et comporte 106 millions de transistors.

000000DC00089540-photo-afx-3800-cpuz.jpg
000000DC00089541-photo-afx-53-cpuz.jpg

Les derniers-nés d'AMD vus par CPU-Z


D'autres nouveaux Athlon 64...

A côté des deux modèles de processeurs que nous évoquions à l'instant, AMD profite du lancement de son Socket 939 pour lancer à ce format l'Athlon 64 3500+. Ce dernier se distingue de l'Athlon 64 3400+ avec un contrôleur mémoire double canal, deux fois moins de mémoire cache L2 et une fréquence qui reste identique à 2.2 GHz. En outre, le fondeur complète son offre avec l'Athlon 64 3700+ au format Socket 754, commercialisant ainsi une solution de mise à niveau pour les possesseurs de plates-formes AMD 64 de la première heure. Si le Socket 939 est amené à être la nouvelle plate-forme de choix pour les processeurs K8, le Socket 940 n'est pas mort pour autant puisqu'il reste réservé aux seuls processeurs serveurs Opteron. Enfin, AMD a revu le design de ses boîtes de processeur pour les rendre plus attractives (le processeur est visible de l'extérieur) et plus solides.

Les plates-formes de test : MSI & MSI

00054840-photo-logo-msi.jpg
Pour mener à bien ce test, nous avons reçu deux Cartes mères de référence signées MSI : la MSI K8N Neo 2 et la MSI K8T Neo 2. Toutes deux en version Platinium et munies d'un Socket 939, l'une utilisait un chipset NVIDIA nForce 3 250 Gb, l'autre un chipset VIA K8T800 Pro. Si il n'y a pas grand-chose à dire sur les deux chipsets, ceux-ci ayant déjà fait leur preuve, la seule nouveauté vient de leur implémentation, maintenant officielle, du bus HyperTransport à 1 GHz. A défaut de nous étendre sur les chipsets en question nous pouvons détailler un peu les deux cartes mères de référence que nous avons pu évaluer.


MSI K8T Neo 2 Platinium

Commençons par la MSI K8T Neo 2 Platinium. Au format ATX et arborant un PCB noir aux embouts arrondis la carte est munie de quatre bancs mémoire DDR, d'un Socket 939 de cinq ports PCI et d'un port AGP 8x. Le northbridge du K8T800 Pro est ici surmonté d'un radiateur passif et MSI nous propose ses maintenant traditionnelles fonctionnalités Corecell dont la fameuse fonction Dynamic Overclocking qui avait en son temps fait couler beaucoup d'encre. Muni d'un southbridge VT8237 offrant nativement la gestion de deux ports Serial-ATA, MSI a complété les fonctionnalités du K8T800 Pro avec l'adjonction d'un contrôleur Promise PDC20579 portant ainsi à quatre le nombre maximum de périphériques Serial-ATA pouvant être raccordés au système. Question fonctionnalités annexes MSI place la barre assez haut avec cette K8T Neo 2 qui dispose d'un contrôleur FireWire VIA, d'un contrôleur réseau Realtek de type Gigabit Ethernet et d'un codec audio Realtek ALC850. Ce dernier est de première catégorie puisqu'il s'agit du modèle le plus haut de gamme chez Realtek offrant un support du son sur huit canaux (7.1).

0000011800089547-photo-msi-k8t-neo-2.jpg

Carte mère MSI K8T Neo 2 Platinium

Le circuit d'alimentation de la carte mère est surplombé en partie par des radiateurs passifs, alors que la carte exige un connecteur ATX 12 volts, en sus du connecteur ATX standard, pour fonctionner. Sa connectique est des plus riches avec deux ports PS/2, quatre ports USB 2.0, un port parallèle, un connecteur ethernet, deux prises FireWire dont une quatre broches et une double rampe de connecteurs audio regroupant diverses entrées/sorties analogiques et numériques. Bien qu'encore dotée d'un BIOS en version beta, la carte nous a parue relativement stable et il n'y a pas grand-chose à lui reprocher d'autant que la puce Promise que nous évoquions précédemment lui confère également des fonctionnalités RAID avec un canal IDE capable de gérer les modes RAID 0, RAID 1, RAID 0+1. Terminons ce rapide tour d'horizon par un point sur l'agencement de la carte qui est irréprochable contrairement à celui de sa sœur la K8N Neo 2.


MSI K8N Neo 2 Platinium

Avec son PCB noir aux embouts arrondis, la K8N Neo 2 Platinium ressemblerait presque à la K8T Neo 2 si MSI n'avait pas employé un design des plus curieux. Les quatre bancs mémoire sont ici positionnés au sommet de la carte et ce de manière horizontale ce qui fait que le processeur et son socket sont pratiquement collés contre le port AGP. En outre MSI a eu la très mauvaise idée de coller les composants d'alimentation de la carte contre le socket du processeur : du coup la mise en place du ventirad est des plus périlleuses puisque la fixation de l'accroche en plastique se fait pratiquement systématiquement en heurtant les condensateurs... En sus l'un des étages MOSFET se trouve à un endroit assez inattendu puisque soudé au dos de la carte mère. Pour couronner le tout, les connecteurs IDE et floppy sont serrés les uns aux autres avec en prime la prise ATX alors que deux des branchements Serial-ATA se retrouvent au dessus du port AGP ! Du coup la mise en place des divers câbles est assez délicate ce qui nous fait dire que l'agencement de la carte est d'une rare médiocrité. A se demander à quoi pensait les ingénieurs à l'origine de ce désastre lorsqu'ils ont conçu la carte !

0000011800089546-photo-msi-k8n-neo-2.jpg

Carte mère MSI K8N Neo 2 Platinium

Fort heureusement la carte se rattrape par ses fonctionnalités. Son chipset nForce 3 250 Gb n'est ici surmonté d'aucun système de refroidissement alors que la carte dispose de cinq ports PCI et d'un connecteur AGP 8x avec ergot de fixation et tenue rouge comme sur la K8T Neo 2. Grâce au niveau d'intégration élevé du nForce 3, MSI n'a ici recours qu'à un simple PHY Marvell pour proposer la gestion de quatre canaux Serial ATA, exit donc la puce Promise. La partie réseau est contrôlée à la fois par le nForce 3 250 Gb mais aussi par une seconde puce Realtek, elle aussi en Gigabit Ethernet. Du coup la carte mère est finalement dotée d'un double contrôleur réseau ce qui permet de l'utiliser comme routeur. La partie audio est ici aussi gérée par le tout récent codec AC'97 Realtek ALC850 et grâce au chipset nForce 3 250Gb, ici en révision A2, la carte offre une prise en charge du RAID aussi bien en Serial-ATA qu'en RAID. Question connectique la carte dispose de quatre ports USB 2.0, un port série, un port parallèle, deux ports PS/2, deux prises Ethernet, une prise FireWire et une double rampe de connecteurs audio analogiques et numériques. Notez que les deux cartes mères MSI voient leur dernier port PCI peinturluré en orange, celui-ci pouvant accueillir un module Wi-Fi optionnel. Enfin la carte dispose de la fonction CoreCell avec le Dynamic Overclocking et son BIOS permet de verouiller la fréquence du bus PCI ce qui est toujours pratique en cas d'overclocking justement.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour mesurer les performances de ces nouveaux Processeurs Athlon 64 nous avons utilisé la configuration dont le détail figure ci-dessous et nous avons tenté de mettre en évidence un écart entre la MSI K8N Neo 2 à base de nForce 3 250 Gb et la MSI K8T Neo 2 utilisant un VIA K8T800 Pro.
  • Processeurs AMD Athlon 64 3800+, Athlon 64 3500+ & Athlon 64 FX 53
  • Cartes mères MSI K8N Neo 2 Platinium et MSI K8T Neo 2 Platinium
  • 2x512Mo Corsair TwinX PC3200 LL
  • Sapphire Radeon 9800 XT
  • Disque dur Hitachi/IBM 120Go UDMA100 7200 RPM
Nos systèmes étaient naturellement équipés de Windows XP Professionnel Service Pack 1 et utilisaient les derniers Drivers disponibles à la date du test. Test qui ne serait pas complet sans une comparaison avec les précédentes générations d'Atlon 64 mais aussi avec les processeurs Pentium 4 d'Intel. Nous détaillons ci-dessous les configurations nous ayant servis à mesurer les performances de ces processeurs :
  • Processeurs AMD Athlon 64 3400+, Atlon 64 FX 51 & Athlon 64 FX 53
  • Carte mère Gigabyte GA-8KNNXP (BIOS F9) & Asus SK8N
  • 2x512Mo Corsair TwinX PC3200 LL - 2x512Mo Corsair 512RE-3200LLPT (pour les Athlon FX)
  • Sapphire Radeon 9800 XT
  • Disque dur Seagate 120 Go UDMA 100 7200 RPM
Du côté d'Intel notre configuration de référence était la suivante :
  • Processeurs Intel Pentium 4C 3.2 GHz, Pentium 4E 3.2 GHz, Pentium 4 Extreme Edition 3.2 & 3.4 GHz
  • Asus P4C800 Deluxe Rev2
  • 2x512Mo Corsair TwinX PC3200 LL
  • Sapphire Radeon 9800 XT
  • Disque dur Seagate 120 Go UDMA 100 7200 RPM
Précisons que nous avons pris soin de désactiver les fonctions d'overclocking dynamiques des deux cartes pour garantir l'exactitude de nos mesures. De plus si la carte mère MSI K8T Neo 2 utilisait un bus cadencé précisément à 200 MHz, la carte K8N Neo 2 tournait à 200.9 MHz sans qu'il ne nous soit possible d'intervenir sur la fréquence du bus.


Ziff Davis CPUMark 99

00089792-photo-socket-939-cpumark-99.jpg

Ce bon vieux CPUMark 99 nous apprend sans grande surprise que les processeurs Athlon 64 tiennent, comme toujours, la dragée haute aux Pentium 4 en matière de puissance de calcul. On constate que selon la plate-forme utiliséé, NVIDIA ou VIA, les processeurs Athlon 64 sont plus ou moins performants. C'est le chipset nForce 250 Gb qui semble ici donner les meilleurs résultats : si avec l'Athlon 64 FX 53 l'écart entre les deux chipsets est insignifiant, le nForce 3 250 profite à l'Athlon 64 3800+ dont les performances augmentent ici de près de 2%. Il est intéressant de constater que l'Athlon 64 3800+ affiche de meilleures performances que l'Athlon 64 FX 51 tandis que le passage du socket 940 au socket 939 n'affecte nullement les performances de l'Athlon 64 FX 53. La différence constatée entre les deux systèmes équipés de ce processeur n'est en effet que de 1,5%. Par rapport à l'Athlon 64 3400+, l'Athlon 64 3500+ affiche ici un score moindre du fait d'une moindre quantité de mémoire cache.


3DMark 2001 SE

00089795-photo-socket-939-3dmark-2001se.jpg

Premier constat avec 3DMark 2001 SE, l'Athlon 64 3800+ fait aussi bien, voire légèrement mieux que son auguste prédécesseur l'Athlon 64 FX 51. Si la plate-forme NVIDIA donne un résultat légèrement supérieur à celui de notre carte mère VIA avec un processeur Athlon 64 3800+, les rôles sont inversés avec l'Athlon 64 FX-53. On note ici que l'Athlon 64 FX 53 en version Socket 940 est moins rapide que la version Socket 939. Ceci s'explique tout simplement par l'utilisation du processeur Socket 940 sur une plate-forme nForce 3 150, dont les performances sont notoirement inférieures à celles des nForce 3 250 et VIA K8T800 Pro du fait d'une implémentation partielle du lien HyperTransport. Ici l'Athlon 64 3800+ est 6.6% plus performant que son prédécesseur l'Athlon 64 3400+, et surpasse le Pentium 4 3.4 GHz Extreme Edition de près de 3.6%. L'Athlon 64 3500+ est ici 3% plus rapide que son équivalent au Socket 754, l'Athlon 64 3400+.


Return To Castle Wolfenstein - Enemy Territory

00089798-photo-socket-939-rtcw.jpg

Dans la série des tests 3D, Return To Castle Wolfenstein bouleverse la règle qui voulait que les Pentium 4 soient dominateurs en OpenGL. En effet si les Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.2 ou 3.4 GHz font mieux que l'Athlon 64 FX 51, ils sont rattrapés et dépassés par les derniers Athlon 64. L'Athlon 64 3800+ l'emporte sur le Pentium 4 Extreme Edition d'une courte tête du moins lorsqu'il est associé au système VIA, puisque le passage au chipset nForce 3 250 augmente ses performances de quelques 4%. Les 512Ko de mémoire cache L2 supplémentaire de l'Athlon 64 FX 53 lui confèrent des performances à peine 2% supérieures à l'Athlon 64 3800+ qui, rappelons-le, fonctionne à la même fréquence et dispose du même contrôleur mémoire. L'Athlon 64 3500+ bénéficie ici d'un réel boost de performances face à l'Athlon 64 3400+ grâce à un gain de 15%. Le passage du Socket 940 au Socket 939 semble ici pratiquement indolore, le framerate de l'Athlon 64 FX 53 variant assez peu.


3DMark 2003 CPU

00089793-photo-socket-939-3dmark-2003.jpg

Le test processeur de 3DMark 2003 s'avère instructif puisqu'ici le Pentium 4 3.4 GHz Extreme Edition parvient à maintenir son rang : il termine sur la quatrième marche du podium. L'Athon 64 FX 53 reste néanmoins le processeur le plus rapide avec un gain de performances assez important lorsqu'il est utilisé avec le système NVIDIA plutôt qu'avec le système VIA. Cet écart se vérifie également avec l'Athlon 64 3800+ et peut éventuellement se justifier par un contrôleur AGP plus performant chez NVIDIA que chez VIA. Face à l'Athlon 64 3400+, l'Athlon 64 3800+ est ici 9% plus rapide. L'Athlon 64 3500+ fait ici très légèrement mieux que l'Athlon 64 3400+.


Unreal Tournament 2003

00089802-photo-socket-939-ut2003.jpg

Continuons nos tests avec un jeu 3D de renom, Unreal Tournament 2003. Ici aussi les Pentium 4 semblent à la traîne puisque même l'Athlon 64 3400+ affiche de meilleures performances que le Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz ! Du coup les nouveaux venus font encore mieux avec un Athlon FX 53 près de 38% plus performant que le meilleur des P4. Une fois de plus notre carte mère MSI à base de chipset NVIDIA s'avère plus performante que son équivalent à base de chipset VIA, alors que l'Athlon 64 3800+ est 21% plus rapide que l'Athon 64 3400+ et 15% plus performant que l'Athlon 64 FX 51. Enfin l'Athlon 64 3500+ se montre ici 12% plus rapide que l'Athlon 64 3400+ : ceci tend à montrer la sensibilité plus particulière de certains tests vis à vis de la bande passante mémoire.


Cinebench 2003

00089794-photo-socket-939-cinebench-2003.jpg

Sans quitter le domaine de la 3D, nous changeons de registre en passant du jeu à une application professionnelle pour mesurer les performances de nos systèmes lorsqu'il s'agit de calculer une scène 3D. Les Pentium 4 trustent ici le haut du podium grâce à leur technologie HyperThreading qui permet de rendre une scène 3D en deux passes, alors que les processeurs AMD le font en une seule passe. Du coup nos divers systèmes AMD sont très proches : les Athlon 64 3800+ et Athlon 64 FX 53 délivrant tous des performances similaires alors que l'Athlon 64 3500+ est à peine devant son prédécesseur l'Athlon 64 3400+. On notera pour la petite histoire que le Prescott affiche ici les mêmes performances qu'un Athlon 64 3800+ alors que son équivalent Northwood est largement devant.

SiSoft 2004 - Test processeur

00089799-photo-socket-939-sisoft-cpu.jpg

Le test processeur de SiSoft Sandra 2004 propulse les Pentium 4 en tête du classement avec un Extreme Edition 3.4 GHz largement dominateur. Les Athlon 64 sont ici dans un mouchoir de poche et l'Athlon 64 FX 53 semble faire aussi bien que son petit frère l'Athlon 64 3800+, les deux Processeurs affichant des résultats pour ainsi dire identiques. Ce test permet de constater l'étendu des progrès accomplis depuis l'Athlon 64 FX 51 et l'Athlon 64 3400+, les performances étant supérieures de pratiquement 10% avec les derniers processeurs d'AMD. SiSoft confirme, s'il en était besoin, qu'au niveau des performances brutes le passage de 940 broches à 939 broches n'a aucun impact sur l'Athlon 64 FX 53 alors que les performances de l'Athlon 64 3500+ sont similaires à l'Athlon 64 3400+.


SiSoft 2004 - Test mémoire

00089800-photo-socket-939-sisoft-m-moire.jpg

La rapidité des échanges avec la mémoire influe directement sur la rapidité de traitement du processeur et donc sur ses performances. Le test mémoire de SiSoft Sandra 2004 permet justement de mesurer les performances des différents contrôleurs mémoire. L'Athlon 64 inflige ici une belle leçon aux systèmes Pentium 4, son contrôleur mémoire étant 20% plus performant que celui de l'i875P ! En outre si d'un Pentium 4 à l'autre les performances de la mémoire sont similaires, la montée en fréquence des Athlon 64 permet de réduire la latence du contrôleur intégré et cela se ressent assez nettement sur les performances qui progressent de manière régulière.


PCMark 2004

00089797-photo-socket-939-pcmark-04.jpg

Outil synthétique, PCMark 2004 plaide en faveur des Pentium 4 qui sont ici premiers. D'après ce test, l'Athlon 64 FX 53 délivre des performances comparables à un Pentium 4C 3.2 GHz. Plus intéressant à processeur identique, c'est une fois de plus la plate-forme MSI à base de chipset NVIDIA qui l'emporte il est vrai de justesse, les écarts étant finalement assez faibles. D'après PCMark 2004 l'Athlon 64 3800+ est 13% plus performant que l'Athlon 64 3400+ tandis que la version 939 broches de l'Athlon 64 FX 53 s'adjuge un score 2% supérieur à celui de la version 940 broches, principalement du fait de la différence de chipset. L'apport du contrôleur mémoire double canal semble profiter à l'Athlon 64 3500+ qui voit ses performances évoluer de près de 6% face à l'Athlon 64 3400+.

WinRar

00089803-photo-socket-939-winrar.jpg

Le test WinRar consiste à mesurer le temps mis par chacune de nos diverses machines pour compresser quelques 250Mo de données. Les résultats sont ici exprimés en secondes. A ce petit jeu le Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz est le plus performant mais l'Athlon 64 FX 53 le rattrape en étant aussi rapide. Curieusement le nForce 3 250 Gb affiche ici de moins bonnes performances que le VIA K8T800 Pro, peut être à cause d'une faiblesse des pilotes IDE. Quoiqu'il en soit l'apport du contrôleur mémoire double canal est évident l'Athlon 64 3500+ et plus encore l'Athlon 64 3800+ étant 26% plus rapide que l'Athlon 64 3400+ ! Pour le reste il est difficile de départager l'Athlon 64 3800+ de son grand frère l'Athlon 64 FX 53 les deux processeurs ayant des scores similaires.


Encodage MP3 - LAME

00089796-photo-socket-939-lame.jpg

Notre test d'encodage MP3 se résume à convertir l'intégralité des pistes WAVE extraites de l'album "Dangerous" de Michael Jackson au format MP3 en utilisant LAME (NDLR : la rédaction s'excuse par avance des choix musicaux de son testeur). Là encore les résultats sont exprimés en secondes. Le Pentium 4 Extreme Edition 3.4 Ghz se montre le plus rapide et contrairement au test précédent l'Athlon 64 FX 53 ne parvient pas à l'égaler. Les derniers bébés d'AMD sont à l'origine de performances une fois de plus identiques et le gain constaté entre Athlon 64 3400 et 3500+ est ici très réduit. Du coup l'Athlon 64 FX 53 a d'orénavant bien peu d'intérêt puisque l'Athlon 64 3800+ fait aussi bien malgré une quantité moindre de cache L2. On note que l'Athlon 64 3400+ est plus lent de quelques vingt secondes par rapport à l'Athlon 64 3800+.


Encodage vidéo

00089804-photo-socket-939-wme9.jpg

Pour l'encodage vidéo nous mesurons le temps mis par chacune des configurations pour compresser au format WMV 9.0 un fichier AVI de notre cru. Les résultats sont donc exprimés en seconde et comme à l'accoutumée les Pentium 4 sont en tête ce qui démontre leur potentiel en matière de multimédia. L'écart entre l'Athlon 64 3800+ et son grand frère l'Athlon 64 FX 53 est minime tout comme d'ailleurs entre l'Athlon 64 FX 53 au format Socket 940 et ce même processeur au nouveau format Socket 939. L'Athlon 64 3800+ se montre ici 14% plus véloce que son prédécesseur l'Athlon 64 3400+, alors que le Pentium 4 3.2 GHz reste 5% plus rapide. Il est intéressant de constater l'importance de la bande passante mémoire, ce paramètre améliorant de quelques 6% les performances de l'Athlon 64 3500+ face au modèle 3400+.


SYSMark 2004

00089801-photo-socket-939-sysmark-2004.jpg

Terminons par SYSMark 2004 qui est, rappelons-le, un outil de test basé sur des applicatifs de la vie quotidienne (Word, Photoshop, Flash, 3DSMax, etc.). Traditionnellement favorable aux processeurs Pentium 4, SYSMark 2004 est la surprise de ce test, puisque l'Athlon FX 53 s'octroie ici la première place devant le Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz. L'occasion pour nous de constater qu'une fois de plus la carte mère MSI à base de chipset NVIDIA nForce 3 250 Gb délivre des résultats sensiblement meilleurs que son équivalent en chipset VIA ; curieusement la donne est inversée avec l'Athlon 64 3800+. L'Athlon 64 FX surclasse donc ses concurrents, alors que les Athlon 64 3800+ font ici mieux que le Pentium 4C 3.2 GHz. L'Athlon 64 3500+ s'adjuge un score identique à celui de l'Athlon 64 FX-51 et surpasse l'Athlon 64 3400+ de quelques 7%, preuve qu'en bureautique comme dans le jeu la bande passante mémoire a son importance. Les amateurs de chiffre retiendrons que l'Athlon 64 FX 53 est ici 4% plus rapide que l'Athlon 64 3800+, ce dernier étant lui même 15% plus véloce que l'Athlon 64 3400+.

Conclusion

Loin de révolutionner le genre, l'apparition du Socket 939 marque un tournant dans la gamme 64 bits d'AMD. Avec ce lancement, prévu et attendu de longue date, AMD lève le dernier obstacle qui pouvait empêcher les plus réticents d'entre nous à investir dans son processeur vedette et ce pour cause de manque de pérennité du Socket. Le Socket 939 étant prévu pour durer, l'Athlon 64 a maintenant de sérieux atouts pour s'imposer d'autant que les performances sont au rendez-vous. L'apport du contrôleur mémoire double canal est d'ailleurs sensible; les performances augmentant en moyenne de 5% à fréquence égale alors que la division par deux de la quantité de cache L2 semble finalement assez peu perceptible, du moins en 32 bits.

Sur le terrain des performances l'Athlon 64 3800+, et plus encore son grand frère l'Athlon 64 FX 53, se hissent donc facilement en tête de la plupart des tests. Reste que bien sûr Intel devrait répliquer d'ici quelques semaines avec le lancement simultané de nouveaux Processeurs, chipsets et surtout du PCI-Express. De quoi peut être faire re-pencher la balance de son côté si toutefois les performances sont effectivement là. En attendant AMD signe un beau retour puisqu'en continuant d'étoffer régulièrement son offre, vers le haut comme le vers le bas, la gamme Athlon 64 gagne en crédibilité et en visibilité. Hélas et ce sera notre seul regret il est loin le temps où AMD cassait les prix sur ses processeurs haut de gamme. Ainsi les premiers prix circulant chez les revendeurs font état de quelques $800 pour l'Athlon 64 3800+. En réalité AMD annonce un prix de $500 pour l'Athlon 64 3500+, $720 pour le 3800+ et de $799 pour l'Athon 64 FX 53 par quantité de mille ! De quoi (fra)casser sa tirelire...

AMD Athlon 64 3500+

6

Les plus

  • Contrôleur mémoire double canal
  • Bonnes performances
  • Instructions 64 bits

Les moins

  • Prix trop élevé
  • Seulement 512Ko L2
  • Chauffe importante

0

Performances8

Innovation8

Rapport qualité/prix6



AMD Athlon 64 3800+

8

Les plus

  • Contrôleur mémoire double canal
  • Très bonnes performances
  • Instructions 64 bits

Les moins

  • Chauffe importante
  • Seulement 512Ko L2
  • Pas de SSE3 (?)
  • Prix

0

Performances9

Innovation8

Rapport qualité/prix7



AMD Athlon 64 FX 53 (Socket 939)

6

Les plus

  • Fonctionne dorénavant avec de la DDR normale

Les moins

  • Intérêt limité face au 3800+
  • Le prix, le prix, le prix !

0

Performances9

Innovation8

Rapport qualité/prix4

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Scansoft lance PDF Converter 2.0
Deux socket Athlon 64 sur une même carte !
Un nouveau connecteur pour vos cartes graphiques !
Le NV45 en PCI-Express non natif ?
Hidden & Dangerous 2, une extension sur les rails
Une autre mise à jour pour l'émulateur Megadrive PicoDrive
Une vidéo du Motorola MPx220 en action
Nokia annonce le 5140 doté de la fonction
Nokia lance le 3220, téléphone d'entrée de gamme
L'ICANN va lancer de nouveaux noms de domaine clés
Haut de page