NVIDIA GeForce 6800 Ultra

14 avril 2004 à 15h00
0

ForceWare série 60.xx



Pour l'instant et comme à chaque lancement d'une nouvelle génération de puces graphiques, les pilotes fournis par NVIDIA ne sont pas vraiment optimisés pour tirer le meilleur profit de le nouvelle architecture GeForce 6. NVIDIA travaille en effet sur la prochaine génération des ForceWare, la série 60. Nous avons employé pour ce test les pilotes 60.72 en version beta qui n'apportent que de petites nouveautés. Non encore certifiés WHQL, ces pilotes intègrent un compilateurs PS 3.0 affiné, diverses optimisations, une prise en charge de plusieurs modèles HDTV ainsi qu'une fonction QuickZoom qui permet de rapidement zoomer sur une partie de l'écran. On trouve également dans ces pilotes un assistant de configuration pour régler la sortie TV ou HDTV ainsi que la possibilité de définir soi-même les timings de l'écran avec une précision redoutable. Avec la série 60, NVIDIA supporte l'OpenGL Shading Language et propose une nouvelle version plus complète de la gestion des profils de jeux. Les utilisateurs de Windows Media Center Edition seront en outre ravis d'apprendre que NVIDIA a développé de nouveaux assistants de réglage de l'image offrant une bien meilleure intégration à cette version spécifique de Windows XP.

000000B400083429-photo-nv40-drivers-60-72-1.jpg
000000B400083430-photo-nv40-drivers-60-72-2.jpg
0000008C00083704-photo-nv40-forceware-60-72-synchronisation-avanc-e.jpg

Un aperçu des ForceWare 60.72

Souvenez-vous, pour obtenir des performances descentes en DirectX 9.0 avec la famille NV3x, NVIDIA procédait au remplacement de shaders dans les Drivers ou à des optimisations directement intégrées dans les jeux. Celles-ci jouaient essentiellement sur l'ordre d'exécution des instructions qui était primordial pour ne pas voir les GeForce FX s'effondrer. Aujourd'hui grâce à sa puissance brute et à son impressionnant nombre de pipelines, le NV40 n'a plus besoin de ces optimisations d'autant que son architecture n'est pas soumise aux mêmes contraintes, même si le support du FP24 n'est toujours pas au rendez-vous. Les optimisations spécifiques aux GeForce FX continueront malgré tout d'exister dans les ForceWare 60.xx et n'auront à priori aucune incidence sur les performances du NV40 et de ses dérivés.

Durant nos tests nous n'avons rencontré aucun problème de compatibilité majeure avec la plupart des titres récents (Far Cry, Prince Of Persia Sands Of Time, Splinter Cell : Pandora Tomorrow, Rise Of Nations, Age Of Mythology, Need For Speed Underground, etc.), à l'exception notable de GunMetal qui disparaît de l'écran aussitôt après s'être lancé. Les ForceWare 60.72 sont l'occasion pour NVIDIA de restaurer le filtrage trilinéaire, du moins uniquement pour les GeForce 6.


NVIDIA GeForce 6800 Ultra : la carte



Après avoir compulsé en long, en large et en travers, l'impressionnante liste des fonctionnalités du NV40 ou plutôt du GeForce 6800 Ultra, on se dit que la carte de référence est forcément un monstre. NVIDIA nous a en effet habitué, depuis feu le GeForce FX 5800, à nous concocter des cartes pachydermiques aux systèmes de refroidissement toujours plus élaborés et massifs. Le premier contact avec le GeForce 6800 Ultra est rassurant puisque la carte conserve les mêmes dimensions que les GeForce FX 5700 Ultra ou 5900 Ultra avec une profondeur de -seulement- 21.5 cm. La carte est dotée d'un PCB vert comportant huit couches. Passé cette première -bonne- surprise, on découvre avec effroi que la dite carte est pourvue de deux connecteurs Molex ! Il est en pratique indispensable de raccorder deux connecteurs à la carte pour que celle-ci ait suffisamment de puissance pour fonctionner correctement. Mais contrairement aux NV35 et NV38 qui disposaient tous deux d'un imposant bloc d'alimentation, le GeForce 6800 Ultra est pour sa part doté d'un nombre réduit de composants gérant l'alimentation. Les sorties offertes par la carte sont tout aussi surprenantes puisque pour la première fois, NVIDIA propose sur une carte haut de gamme (non destinée au monde professionnel) une double connectique DVI. L'adaptateur DVI/VGA sera donc indispensable si vous disposez encore d'un bon vieux CRT. Ajoutons qu'une sortie TV est également présente à l'arrière de la carte.

000000C800083423-photo-nv40-la-carte-1.jpg
000000C800083424-photo-nv40-la-carte-2.jpg

Une bien belle carte !

Le système de refroidissement employé par NVIDIA sur sa carte de référence est pour une fois modeste. Il est en effet constitué d'un simple radiateur métallique surplombant la puce et recouvert d'une gaine en plastique à l'extrémité de laquelle souffle un large ventilateur. L'air chaud est ici expulsé à l'arrière de la carte en passant par divers radiateurs. Du côté de la mémoire on voit ici les bénéfices de la DDR3. Chaque composant faisant 256 Mbits, il ne faut que huit puces pour offrir une capacité de 256 Mo, du coup la face arrière de la carte ne comporte aucune puce mémoire ni système de refroidissement. En outre nous avons pu constater que contrairement à la DDR2, la DDR3 chauffe très peu. Pourtant, malgré la simplicité apparente du refroidissement employé sur les puces mémoire, NVIDIA a tout de même opté pour une plaque métallique munie de radiateurs plus ou moins importants et traversée par un heat-pipe sur toute sa longueur. Le radiateur dédié à la mémoire repose sur des pads thermiques protégeant les puces. NVIDIA utilise ici des composants Samsung au format FBGA certifiés à 500 MHz mais cadencées à 550 MHz avec une tension de 1.8 volts. Physiquement, la carte n'occupe qu'un seul slot mais son imposant radiateur condamnera vraisemblablement un port PCI. A l'usage on s'aperçoit rapidement que le ventilateur du NV40 est bruyant. Bien sûr on est très loin du NV30, mais le GeForce 6800 fait dans sa version actuelle plus de bruit qu'un GeForce FX 5900/5950 ou qu'une Radeon 9800XT. NVIDIA nous indique toutefois que le système de refroidissement actuellement employé sur les cartes de référence est amené à évoluer vers une version single slot plus discrète comme vous pouvez l'apercevoir sur les photos.

000000B400083425-photo-nv40-la-carte-3.jpg
000000B400083426-photo-nv40-la-carte-4.jpg

Plus de détails du GeForce 6800 Ultra

Dépourvue de fonctions VIVO, la carte de référence NVIDIA fait appel à deux TMDS Silicon Image pour gérer les sorties DVI ce qui est censé produire une meilleure qualité d'affichage. Chose étonnante pour une carte graphique, le GeForce 6800 est muni d'une sorte de buzzer à l'utilité franchement peu évidente (alerte en cas de surchauffe, utile uniquement pour le debugging, etc ?). Sachez enfin que notre GeForce 6800 était muni de la révision A1 du NV40 celle-ci ayant été jugée suffisamment stable pour être commercialisée.


Quid de la qualité du rendu ?



Au delà des performances, la qualité de rendu délivrée par une puce 3D reste un paramètre important dans le choix de celle-ci. Par le passé nous avons pu voir divers constructeurs, et pas forcément les plus anodins, tricher en diminuant la complexité graphique des scènes pour obtenir de meilleurs scores. Aussi quelques vérifications s'imposent du côté de la qualité graphique en utilisant 3DMark 2003.

000000DC00083723-photo-nv-40-rendu-nv38.jpg
000000DC00083724-photo-nv-40-rendu-nv40.jpg
000000DC00083729-photo-nv40-rendu-r360.jpg

NVIDIA GeForce FX 5950 Ultra, NVIDIA GeForce 6800 Ultra, ATI Radeon 9800 XT

En observant attentivement ces screenshots on note quelques minimes différences entre le rendu du NV38 et du NV40. Ce dernier semble traiter avec plus de précisions les contours de certains objets et notamment les pierres agrémentant le ruisseau. Face au Radeon 9800 XT, les différences sont minimes et tout se joue sur la définition du bord des objets. Dès lors il apparaît bien difficile de préférer l'un ou l'autre des rendus tant les différences sont infimes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top