NVIDIA GeForce 6800 Ultra

14 avril 2004 à 15h00
0
000000C800083419-photo-nv40-logo-geforce-6800-ultra.jpg
Après de longs mois d'attente, NVIDIA se décide finalement à dévoiler le successeur de la famille GeForce FX. Pour le lancement de cette nouvelle puce graphique haut de gamme que l'on connaissait jusqu'alors sous le nom de code NV40, NVIDIA n'a pas hésité à mettre les petits plats dans les grands en conviant une grande partie de la presse mondiale sur la côte ouest des Etats-Unis avec au programme : hôtel de luxe, limousines, bimbos plantureuses et restaurants fins gourmets. Le NV40 adopte le nom commercial plutôt sobre de GeForce 6800 et devrait définir, du moins c'est ce que NVIDIA espère, de nouvelles références tant en termes de performances que de fonctionnalités.

On ne manquera évidemment pas de noter la disparition du suffixe FX. NVIDIA ayant manifestement envie de se débarrasser de l'image relativement négative induite par la famille NV3x. Le NV40 est à ce titre identifié par NVIDIA comme la sixième série de Processeurs GeForce. Il s'agit d'ailleurs d'un produit capital pour la firme de Santa Clara et ce pour deux raisons. Il doit tout d'abord permettre à NVIDIA de retrouver un leadership incontestable sur le marché de la 3D, mais du succès du NV40, va dépendre le succès de toutes ses futures déclinaisons. Il ne faut en effet pas oublier que cette nouvelle architecture NV40 sera à la base de toutes les futures cartes entrée et moyen de gamme de la compagnie.

Techniquement, et sans rentrer dans les détails, le NV40 est un chip graphique DirectX 9.0 de seconde génération. Il a pour difficile mission de succéder aux NV35/38 dont l'architecture avait été particulièrement critiquée. De l'aveu même du CEO de NVIDIA, Jen-Hsun Huang, tout le monde a son lot d'idées stupides mais l'important est d'apprendre de ses erreurs. Si le NV35 était un premier pas dans ce sens, le NV40 est définitivement la réponse de NVIDIA aux critiques qui avaient fusées contre le NV30. La clef de cette possible réussite se cache dans les spécifications hors normes du NV40 et dans son support du Shader Model 3.0 qui officialise le support des shaders en FP32. Il faut bien dire, qu'outre un nombre de pipelines beaucoup trop limité, le GeForce FX 5900 était pénalisé par une puissance de calcul trop faible en Pixel Shaders 2.0 : ce point essentiel pour les jeux de dernière génération a été l'un des axes de développement du GeForce 6800. Cela permettra-t-il à NVIDIA de reconquérir sa couronne, perdue au moment de la sortie du R300 ?


0000012C00083421-photo-nv40-chips.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top