Hercules VideoAction!

01 juin 2018 à 15h36
0
0096000000055831-photo-logo-hercules.jpg
Le constructeur Hercules, dont les écrans, cartes son et autres Cartes Graphiques connaissent un succès qui ne se dément pas, continue son offensive sur le marché de la vidéo numérique en lançant un tout nouveau produit à destination du grand public : la VideoAction!. Avec cette solution, Hercules compte surfer sur la vague DivX en proposant aux utilisateurs un moyen simple de numériser, monter, puis sauvegarder leurs films à ce format. Bien sûr la VideoAction! permet également de sauvegarder vos oeuvres sur DVD ou au format MPEG 2.

Ceux qui pensaient avoir tout vu en matière de solution d'acquisition vidéo seront certainement surpris par ce produit qui s'annonce à la fois novateur et atypique. La VideoAction! réunit en effet de classiques fonctions d'acquisition vidéo analogique et numérique à un processeur prenant en charge la décompression matérielle des flux DivX et MPEG2. Une première dans ce domaine qu'il nous fallait absolument tester !

01E0000000060763-photo-bo-te-hercules-videoaction.jpg

Carte Hercules VideoAction!

En ouvrant la boîte de la VideoAction! on découvre une carte d'acquisition au format PCI. De couleur bleue cette carte est équipée d'un microprocesseur Sigma Designs EM8475 qui gère les fonctions avancées de décodage DivX et MPEG2. Elle comporte également une puce HINT servant de bridge PCI pour offrir une prise en charge du FireWire grâce à sa puce Agere FW-323. La capture vidéo analogique est pour sa part gérée par un composant Conexant BT878. Le PCB de la carte accueille également une prise mini Molex pour alimenter les ports FireWire ainsi qu'un port IEEE1394 interne. La carte offre une connectique assez riche avec deux ports FireWire, une sortie audio optique, une sortie audio jack 3.5mm, une entrée et une sortie vidéo au format S-Video. Une fois la carte insérée dans un slot PCI libre, il vous faudra procéder à l'installation de ses pilotes. Cette étape est relativement fastidieuse dans la mesure où les pilotes livrés par Hercules ne sont pas signés numériquement, Windows XP vous demandera donc un certain nombre de confirmations pour valider leur installation.

Hercules livre la VideoAction! avec bon nombre d'accessoires indispensables au raccordement de vos appareils. Outre les câbles IEEE1394, composite et minidin7 vers S-Vidéo, Hercules a eu la bonne idée de fournir un adaptateur Péritel permettant de relier n'importe quel téléviseur dépourvu d'entrée S-Vidéo à la carte. Cet adaptateur fonctionne dans les deux sens, grâce à un commutateur 'In-Out' et il permet de relier notamment un magnétoscope ne disposant pas de sortie S-Vidéo à la Video Action! autorisant ainsi l'acquisition du signal vidéo. La VideoAction! ne gérant pas directement l'acquisition audio, Hercules a doté son dernier bébé d'un câble assez particulier muni d'une paire de connecteurs RCA à une extrémité et de deux connecteurs mini jack de l'autre. Typiquement la prise RCA doit être raccordée à votre téléviseur ou magnétoscope, alors que le premier connecteur jack doit être relié à la sortie 'Audio Out' de la VideoAction! et le second connecteur jack à l'entrée 'Line-In' de votre carte son ! Dans le cadre d'un enregistrement en provenance d'un magnétoscope il est conseillé de débrancher le premier jack de la VideoAction! pour éviter tout problème de parasite. Vous l'aurez compris, les divers raccordements ne sont pas forcément évidents, mais heureusement le constructeur a eu la bonne idée d'inclure un petit guide explicatif assez clair qui vous guidera pour réaliser les connexions adéquates correspondant à votre utilisation. Pour finir sur la connectique, sachez qu'Hercules propose également deux convertisseurs Minidin7/Composite avec la Video Action !.

0118000000060779-photo-carte-hercules-videoaction.jpg

Carte Hercules VideoAction !


La suite de l'installation

Après avoir installé les pilotes de la VideoAction!, il vous faudra supporter le douloureux processus d'installation des logiciels livrés avec la carte. Si on ne peut que féliciter Hercules de livrer les logiciels Ulead VideoStudio 7.0 et MediaStudio Pro VE 7.0, le moins que l'on puisse dire est que le processus d'installation n'est pas unifié. Il faudra en effet installer manuellement et séparément chacun des logiciels qui vous proposeront à plusieurs reprises d'installer les codecs Windows Media 9 et DivX 5.05 pourtant déjà présents sur le système. Une fois cette étape terminée, la carte est enfin prête à être utilisée.

Lecture de DVD et autres DivX

Certains verront en la VideoAction! une solution idéale pour la lecture de DVD et autres DivX sur des machines modestes. Ici, Hercules aurait pu obtenir un bon point s'il avait daigné livrer un lecteur logiciel adapté au marché francophone. Malheureusement, le fabricant a opté pour le Xmedia Player développé par Sigma qui combine plusieurs défauts comme une interface en anglais ou un réglage par défaut en NTSC... Si l'interface du logiciel est assez soignée on ne peut pas dire que l'ergonomie soit au rendez-vous. Pour lire un simple DivX il faudra en effet ouvrir la playlist et ajouter manuellement le fichier que vous désirez visualiser. Le lecteur offre des contrôles classiques : lecture, pause, stop, suivant, précédent, avance et retour rapide et son interface autorise le réglage du volume et l'activation du mode muet. Elle permet également de naviguer rapidement au sein d'un fichier en déplaçant un petit curseur. Quelques paramètres avancés sont accessibles pour spécifier au lecteur d'utiliser la sortie audio S/PDIF ou d'appliquer un ratio 4:3 ou 16:9 pour la lecture de DivX. Il est également possible de modifier les valeurs de contraste, luminosité et saturation ainsi que le mode d'affichage 16:9, avec ou sans bande noire. Sachez enfin que la puce Sygma offre une résolution maximale en sortie de 720x576 pixels et intègre un filtre anti-scintillement. Bien sûr la sortie vidéo de la carte est utilisable pendant la lecture de vos DivX ou DVD, que vous pourrez donc regarder sur votre téléviseur.

Globalement la lecture des DVD, fichiers MPEG2 et autres DivX est relativement fluide avec un taux d'occupation processeur ne dépassant que rarement les 2%. La puce Sygma semble donc plutôt efficace bien qu'elle ait recours à quelques fonctions logicielles avec les DivX 3.xx ce qui fait grimper le taux d'occupation entre 3 et 5%. Durant nos tests, le lecteur Xmedia Player a parfaitement su lire nos fichiers DivX 3, DivX 4, DivX 5 ainsi que des fichiers encodés en XviD, MPEG2 et MPEG1.

0145000000060786-photo-hercules-video-action-player.jpg

Hercules Video Action Player


Enregistrer en live un DVD en DivX ?

0127000000060788-photo-logo-divx.jpg
Lors de notre test nous avons découvert une fonction inédite avec la VideoAction! qui devrait séduire les utilisateurs avancés. Si la carte est à la base dépourvue d'un quelconque encodeur matériel elle peut tout de même encoder en direct vos DVD au format DivX de manière logicielle. Bien sûr Hercules ne met pas en avant cette fonction pour les raisons que l'on devine, et au sortir du carton la manipulation est impossible à réaliser. Toutefois en saisissant une simple ligne de commande il devient possible, sous réserve que votre machine soit suffisamment puissante, d'enregistrer au format DivX le DVD que vous visionnez. Exit les longues et fastidieuses périodes de ripage : l'encodage à la volée vous fera gagner un temps précieux.

Pour réaliser un encodage logiciel en simultané il suffit d'utiliser le logiciel de capture vidéo livré par Ulead en plus du Video Action Player. Les paramètres disponibles pour la compression sont légion et il est possible de choisir un autre encodeur que le DivX comme le DV, le MPEG2 ou l'Indeo ou tout autre codec présent sur votre machine. Sur notre machine de test, un Pentium 4 3.06GHz, le logiciel d'encodage accaparait à lui seul près de 30% des ressources système. Précisons qu'il est possible d'encoder sans problème avec une résolution de 720x576.


Montage vidéo

Si vous êtes l'heureux possesseur d'un Caméscope Numérique, la Hercules VideoAction! vous donnera entière satisfaction grâce à son support natif de l'interface FireWire. En effet, la carte est reconnue par Windows comme un adaptateur FireWire standard et ne nécessite aucun driver particulier. De ce fait, l'exploitation de l'IEEE1394 est possible depuis n'importe quelle application compatible et on retrouve la facilité d'utilisation qui a toujours fait le succès de cette norme.

Pour ce qui est de l'acquisition vidéo analogique, les choses sont un peu plus délicates. Commençons par la bonne nouvelle : Hercules livre le périphérique avec un driver TWAIN permettant à n'importe quelle application d'utiliser la carte comme source de capture. A cette première bonne nouvelle s'ajoute le second effet kiss cool : le support en entrée du format SECAM. Maintenant que nous avons vu les points positifs, il nous faut aborder le sujet de l'acquisition vidéo à proprement parler qui est moins réjouissant. La carte étant dépourvue d'un quelconque support audio, il faut configurer le logiciel de montage pour utiliser d'un côté la VideoAction! en source de capture vidéo et de l'autre votre carte son en source de capture audio. En pratique cela ne pose pas de gros problèmes, le logiciel configurant dans bien des cas les paramètres et les sources d'acquisition automatiquement. Toutefois on peut craindre à terme des problèmes de désynchronisation du signal vidéo et du signal audio, leurs signaux étant traités différemment. Techniquement la carte est capable de délivrer une résolution maximale de 720x576 pixels en capture.

Une offre logicielle (dé)cousue de fil blanc

Hercules reste fidèle à Ulead et propose la Video Action ! avec les logiciels VideoStudio 7.0 SE DVD, DVD MovieFactory 2 et MediaStudio Pro 7.0 VE DVD tous en version française. Le premier logiciel se destine aux utilisateurs novices ou plus généralement au grand public, alors que MediaStudio Pro 7.0 VE DVD se veut un logiciel professionnel capable de faire de l'ombre à Pinnacle Edition ou Premiere.

Commençons par un rapide tour d'horizon de VideoStudio 7. Ce logiciel dispose d'une interface ergonomique qui séduira à n'en pas douter nombre d'utilisateurs. La composition de l'interface emploie les mêmes ficelles déjà utilisées maintes fois avec une "timeline" horizontale regroupant les clips vidéos et proposant un affichage en mode "storyboard" (on ne voit que la vidéo) ou en ligne de temps (où l'on peut mixer les clips vidéos et les pistes son). Au centre de l'application, qui occupe par ailleurs tout votre espace de travail sans que cela ne soit paramétrable, un moniteur vous permet de visionner vos clips. Au sommet de l'application on trouve une barre d'onglets qui change l'affichage et les options disponibles en fonction de l'activité sélectionnée : Capture, Edition, Effet, Incrustation, Titrage, Audio et Partage. Si l'interface est relativement claire, le logiciel n'atteint toutefois pas le niveau de son concurrent direct, Pinnacle Studio 8 qui reste à nos yeux supérieur notamment de par son concept de scission du montage en trois étapes nettement distinctes ce qui facilite grandement la tâche de l'utilisateur débutant. A l'issue de la capture le logiciel effectue un montage automatique en ajoutant les clips à la "timeline" et en s'offrant le luxe d'ajouter automatiquement des transitions entre deux scènes différentes.

Bien sûr vous avez le champ libre pour changer les effets de transition et quelques options avancées sont disponibles. Il est ainsi envisageable de ralentir ou d'accélérer le flux vidéo ou bien encore d'ajouter un fondu audio tout comme il est possible de fractionner un clip en plusieurs scènes. Chaque bribe de vidéo est entièrement éditable, vous pouvez enlever les séquences qui ne vous conviennent en déplaçant simplement les équerres représentant le point d'entrée et le point de sortie du clip actuel. Les effets (transitions et autres) proposés par le logiciel ne sont guère nombreux mais il faut reconnaître qu'ils sont de qualité, d'autant qu'Ulead propose une intéressante fonction d'incrustation vidéo qui permet d'incruster une image ou une vidéo par-dessus la vidéo existante en ajoutant des effets de défilement et en choisissant son positionnement. Le module de titrage est classique et propose quelques styles de titres avec un échantillon d'animations diverses et variées... Les utilisateurs avancés apprécieront la possibilité de désolidariser la bande son des clips vidéos pour la traiter à part mais contrairement à ce que propose Studio 8, il n'est pas possible de modifier par un graphique le volume des différents passages.

Une fois le montage vidéo achevé le logiciel permet d'exporter votre oeuvre sur un caméscope DV ou plus communément vers un fichier au format de votre choix : DV, MPEG2, DivX ou bien encore de graver directement un DVD. La génération du fichier vidéo final nécessite un rendu qui s'effectue en même temps que l'écriture dudit fichier. Voilà pour les grandes lignes du logiciel qui malgré ses fonctions élaborées pèche par une certaine lourdeur entrainant des ralentissements importants. Sur notre machine plutôt costaude, un Pentium 4 3.06GHz, l'acquisition a été douloureuse, à tel point que l'interface du logiciel a disparu pendant le processus nous obligeant à utiliser la touche ESC pour arrêter la capture. La lecture de notre projet qui durait une dizaine de minutes occupait près de 45% des ressources du système, et le flux vidéo était régulièrement saccadé. En bref, le logiciel a besoin d'être grandement optimisé pour être exploitable...

015E000000060782-photo-ulead-videostudio-7.jpg
015E000000060783-photo-ulead-videostudio-7-2.jpg

Ulead VideoStudio 7.0

Ulead DVD MovieFactory 2 est un petit logiciel sans prétention dédié à la création de DVD. Il permet de graver vos vidéos sur DVD, VCD ou SVCD et son fonctionnement est relativement simple grâce à un assistant qui prend en charge les étapes de la création du projet. Le logiciel vous permet d'ajouter à votre projet des vidéos déjà existantes sous forme de fichier sur votre PC ou de capturer directement votre vidéo depuis une source existante. Quelques commandes simples sont disponibles comme le fractionnement des vidéos et la création de chapitres peut être faite de manière automatique. Le menu peut être personnalisé en changeant le fond d'écran, le titre ou la musique d'ambiance et un indicateur d'espace vous montre en permanence la taille occupée par votre projet. Le logiciel permet également de graver vos photos numériques sur DVD sous forme de diaporama pour les projeter à vos proches. Efficace, MovieFactory 2 LE rempli parfaitement son office mais on regrette l'absence dans cette version allégée de la fonction permettant de graver en direct sur DVD la vidéo capturée par votre système.

0118000000060784-photo-ulead-dvd-moviefactory-2-0.jpg
0118000000060785-photo-ulead-dvd-moviefactory-2-2.jpg

Ulead DVD MovieFactory 2.0

Terminons par Ulead MediaStudio Pro 7.0. Si le logiciel a changé nous restons toujours aussi circonspect à son égard. Son interface n'a que très peu évoluée et on ne pourra s'empêcher d'être paniqué à la vue de celle-ci tant elle est touffue et peu ergonomique. Elle se compose d'une gigantesque timeline comportant plusieurs pistes, de deux moniteurs de prévisualisation (source et aperçu) et d'une palette 'Bibliothèque de production' regroupant les divers effets spéciaux disponibles. Le comportement du logiciel peut parfois surprendre ainsi lorsque vous cliquez sur la touche lecture du moniteur aperçu, une nouvelle fenêtre apparaît et votre vidéo se lit dans celle-ci. En réalité cette fenêtre apparaît lorsque le logiciel effectue un rendu (assimilation des transitions, incrustation de titre, mixage de deux vidéos, etc.). Une fois le rendu effectué, la vidéo sera bien lue dans le moniteur aperçu comme on peut s'y attendre. Lors du rendu, une série d'indicateurs apparaît et précise le temps écoulé, le temps restant, l'espace disque utilisé avec d'autres informations... Pour capturer vos vidéos, le logiciel fait appel à une application séparée baptisée 'Video Capture' qui offre il est vrai beaucoup de réglages mais n'est pas intégrée au Video Editor. Tout comme VideoStudio, le logiciel Video Capture permet de désentrelacer la vidéo lors de la capture, pour peu que vous ayez pris soin d'activer l'option adéquate dans les préférences de l'application. En bref, l'utilisation de ce logiciel professionnel est particulièrement déroutante et il serait bon qu'Ulead regarde un peu du côté de la concurrence plutôt que de s'entêter à développer un logiciel effroyablement rebutant.

017C000000060777-photo-ulead-media-studio-pro-7-0-1.jpg
017C000000060778-photo-ulead-media-studio-pro-7-0-2.jpg

Ulead MediaStudio Pro 7.0

Terminons tout de même sur une note positive en évoquant les fonctions offertes par MediaStudio Pro 7.0. En sus des traditionnelles fonctions de montage, le logiciel propose un certain nombre d'effets de transition, tous paramétrables, et il est possible de modifier les options de colorimétrie. Un module titrage très complet permet de réaliser des titres animés ou incrustés par dessus une vidéo existante. Le Video Editor supporte l'incrustation vidéo et chaque vidéo peut être animée avec un ensemble varié de trajectoires prédéterminées. Du côté des fonctions avancées, le logiciel intègre plusieurs filtres audio et vidéo. Vous pouvez, par le biais de ces filtres, inverser les couleurs de la vidéo, accentuer la mise au point, obtenir un effet de mosaïque, de flou ou d'ondulation, augmenter la luminosité ou le contraste et bien plus encore. Les filtres audio permettent pour leur part d'ajouter quelques effets d'ambiance comme un écho, un effet panoramique ou un effet de résonance et le logiciel peut utiliser les filtres DirectX déjà présents sur la machine. Du côté de la gestion audio vous pouvez modifier le volume de certains passages d'une piste audio par simple ajustement de l'axe médian ou bien sortir du logiciel pour lancer l'Audio Editor qui vous permettra de traiter plus finement l'audio si tant est que vous puissiez supporter son interface dans le plus pur style Windows 3.1. Une fois votre projet créé, le logiciel vous propose de l'exporter sous forme de fichier, de l'enregistrer directement sur une cassette DV, ou de graver un DVD. La gravure de DVD passe par le logiciel Movie Factory sauf si vous optez pour la création d'un DVD-VR (rééditable).

Conclusion

Nous arrivons au terme de ce test, et il est temps de conclure sur la VideoAction!. Avec ce produit, sans équivalent sur le marché, Hercules a réussi à nous bluffer ! Le fabricant fait souffler un vent de nouveauté dans le petit monde des produits de montage vidéo en réussissant l'intégration d'un décodeur hardware assez souple à des fonctions d'acquisition vidéo aussi bien numériques qu'analogiques. L'offre d'Hercules est comme toujours complète et on ne peut que féliciter le fabricant pour la multitude de câbles livrée et l'impressionnant package logiciel qui, sans être parfait, permet d'exploiter toutes les fonctions de la carte dès le déballage.

Certes on reprochera au produit la phase d'installation qui est laborieuse tout comme on reprochera au constructeur de n'avoir pas jugé nécessaire de traduire le lecteur vidéo. Complète et flexible la VideoAction! renferme des trésors cachés comme la possibilité d'enregistrer un DVD en DivX de manière simultanée : un must que l'on apprécie même s'il faut s'adonner à un petit bidouillage pour y parvenir. Au final, la carte remplit parfaitement son office en permettant de lire sans problème de fluidité aucun les DivX et autres fichiers MPEG2 que ce soit sur votre moniteur ou sur votre téléviseur. Qui plus est, la VideoAction! permet l'acquisition de vidéos analogiques et numériques mais aussi l'exportation du signal vidéo sur une source numérique ou analogique. Seul bémol, la carte n'intègre aucun circuit audio ; l'utilisateur devra donc se compliquer la vie avec un câblage retors destiné à sa carte son. Quoiqu'il en soit avec un prix public conseillé de 249€ TTC, la VideoAction! est une très bonne affaire que nous conseillons tout particulièrement aux amoureux de DivX qui se sentent l'âme d'un cinéaste.


Hercules Video Action !

6

Les plus

  • Compatible analogique et numérique
  • Décodage matériel DivX & MPEG 2
  • Belle offre logicielle
  • Sortie vidéo

Les moins

  • Logiciel VideoStudio trop lourd
  • Installation cauchemardesque
  • Pas d'encodage matériel
  • Pas de capture audio

0

Fonctionnalités8

Qualité visuelle8

Pack logiciel7

Prise en main6

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quelques mises à jour de logiciels : Nero 6 ...
iTunes / Napster : la guerre des chiffres (màj)
Hidden & Dangerous 2 en test sur Clubic
Une offre 'PING ADSL' chez France Télécom
De l'or pour Need For Speed: Underground
Quelques mises à jour de logiciels : Nero 6 ...
Hercules VideoAction! sur Clubic.com
Antec présente son boîtier P160
America's Army disponible en version 2.0
FireStarter seulement pour Windows 2000/XP
Haut de page