Retour au Convention Center : dossier E3 2008

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
05 août 2008 à 14h00
0

Command & Conquer : Alerte Rouge 3 (c) Electronic Arts

Alerte Rouge 3 débute alors que les Soviétiques sont dans une bien mauvaise situation. Les Alliés ont fait avancer le front jusqu'à Moscou et rien ne semble en mesure de les arrêter. Dans une tentative désespérée de changer le cours des choses, les Soviétiques ont décidé d'utiliser la machine à remonter le temps qu'ils ont élaborée en secret afin de tuer Albert Einstein. Responsable d'une bonne part des avancées technologiques des Alliés, le scientifique est aussi et surtout celui qui a voyagé dans le temps afin de tuer Hitler et ainsi permettre cette réalité alternative ou prédomine l'opposition Alliés / Soviétiques. De retour dans le présent et alors que les choses prennent la tournure espérée, avec un reflux des Alliés, les Soviétiques voient émerger une troisième faction : l'Empire du Soleil Levant.


Dans l'univers d'Alerte Rouge, c'est bien la première fois que les développeurs décident ainsi de proposer une véritable troisième force. Du coup, c'est aussi la première fois que nous avons droit à trois véritables campagnes solos (entre 8 et 10 missions chacune) sachant que celle du Japon ne devrait être accessible qu'une fois celle des Alliés ou des Soviétiques bouclée. Avant d'entrer dans la description détaillée cette nouvelle faction, il convient toutefois de voir dans quelle mesure les développeurs ont tenté de réinventer Alerte Rouge 3, leur objectif ayant été clairement affiché dès l'annonce du jeu : il est question d'en faire un jeu de stratégie temps réel dans lequel le joueur est directement au cœur de l'action, dans lequel il a le moins possible à se soucier de la gestion des ressources.

00F0000001483344-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg
Cette volonté se remarque tout d'abord par l'absence des traditionnels champs de ressources à récolter avec une unité spécialisée. Ici, il s'agit de « points de ressources » à côté desquels le joueur doit construire une raffinerie. Ensuite, l'unité « moissonneuse » travaille sans intervention de notre part. Ces points de ressources deviennent évidemment des emplacements stratégiques et selon la carte, ils seront en plus ou moins grand nombre. Ils seront même présents sur les mers afin de mettre en avant le rôle majeur que ces dernières vont jouer dans Alerte Rouge 3. Les développeurs ont tenu à ce que les combats navals soient autrement plus intéressants et plus riches que les tentatives auxquelles nous avons pu assister par le passé... Notre hôte semblait alors mettre de côté Supreme Commander.

Cela étant dit, l'aspect naval d'Alerte Rouge 3 semble effectivement très poussé. Les unités présentent pour peupler les mers sont tout d'abord très variées et particulièrement impressionnantes. Mieux, de nombreuses unités en apparence terrestres sont en réalité amphibies et les techniciens peuvent par exemple sortir un petit canot pneumatique « de leur poche » afin d'emprunter la voie des mers et rendre les affrontements encore un peu plus riches. Les développeurs ne se sont toutefois pas arrêtés en si bon chemin et ils nous permettront ni plus ni moins que de construire des bases en pleine mer ! Toutes les structures ne peuvent pas être bâties sur l'eau et si nous n'avons pas la liste précise, le fait de pouvoir construire loin des côtes un chantier ou des bâtiments d'unités est déjà une petite révolution !

00F0000001464940-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg
00F0000001464938-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg
00F0000001464936-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg

La mer prenant une telle importance, Electronic Arts se devait de proposer un rendu irréprochable de l'eau et c'est en grande partie pour cela que le moteur graphique a été mis au goût du jour. Il s'agit bien sûr de la même base utilisée pour Command & Conquer 3, mais avec de nettes améliorations sur lesquelles nous auront d'autres occasions de revenir. Une seule chose à retenir pour le moment : le rendu de l'eau est effectivement remarquable avec des effets d'onde et de vagues saisissants. Notre hôte ne s'est pas attardé sur le sujet, car il était impatient de nous parler d'une autre « petite révolution » : une campagne intégralement et depuis le début pensée pour être jouée aussi bien en solitaire qu'en coopératif online. Chaque mission a en fait été conçue pour un seul joueur, mais aussi pour deux amis.

00F0000001464944-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg
Si vous n'avez aucune connaissance en ligne, il sera également possible de demander l'aide d'un co-commandeur géré par l'intelligence artificielle. Chacune des trois factions disposera de trois co-commandeurs permettant ainsi de compenser nos propres faiblesses ou de tester différentes approches de la même mission. Les ordres que l'on peut donner à cet assistant sont relativement simples alors qu'avec un allié humain, nous pouvons aller beaucoup plus loin puisque les développeurs ont imaginé un système de voix sur IP pour accompagner le jeu. Cet assistant devrait être tout à fait capable si l'on en croit notre hôte, sans toutefois qu'il soit possible de lui laisser faire tout le travail : impossible effectivement de gagner une mission en se tournant les pouces dans notre coin.

Au niveau des combats à proprement parler, la règle du papier / caillou / ciseaux sera toujours de mise, mais il est question de davantage de finesse. Ainsi, plusieurs réponses à un même problème seront possibles et les développeurs comptent ici beaucoup sur le fait que certaines unités soient amphibies. Ils comptent également sur le système de double compétence que possède chaque unité et qui permet d'ajouter encore aux éléments que chaque joueur devra avoir à l'esprit avant de lancer un assaut. Le but étant toujours de proposer des parties multi rapides, mais en allongeant un peu les affrontements. Les développeurs visent plutôt les 20 - 30 minutes que les 10 minutes qui sont peu à peu devenues la règle sur Command & Conquer 3. Pour changer cette donne, ils comptent enfin sur l'arrivée des Japonais.

00F0000001483346-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg
00F0000001483352-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg
00F0000001483348-photo-command-conquer-alerte-rouge-3.jpg

La troisième faction du jeu se distinguera effectivement par son aspect « ultra technologique » et l'absence de structures / unités directement pensées pour le combat aérien. En lieu et place des classiques avions que l'on retrouve chez les Alliés / Soviétiques, l'Empire du Soleil Levant pourra compter sur nombre d'unités « polyvalentes ». Plusieurs troupes on effectivement la possibilité de se transformer et c'est ainsi que le Mecha Tengu, une unité conçue pour lutter contre l'infanterie ennemie, devient le Jet Tengu, une unité aérienne dédiée à l'interception. Même chose avec le Sea Wing destiné au combat en mer et qui se métamorphose en Sky Wing, une sorte de bombardier. Seules quelques unités ont cette faculté, mais cela suffit à donner au Japon une stratégie de combat très originale.

À côté de ces unités « spéciales », l'Empire du Soleil Levant peut compter sur des unités plus « standards », mais pas moins redoutables. Ainsi, le Shinobi est une sorte de super soldat d'élite dédié au combat « furtif ». De base, il se distingue par ses shuriken qui lui permettent d'éliminer pratiquement n'importe quelle unité d'infanterie adverse en restant à distance. Au travers d'une amélioration, il se dote d'un katana qui lui permet de massacrer ses ennemis au corps à corps également. Ce principe d'améliorations est intéressant, car il distingue encore le Japon. En lieu et place d'un bâtiment dédié à ces upgrades, le Japon dispose effectivement d'une option générale (nanotech) propre à chaque bâtiment et qui permet, ensuite, d'accéder aux upgrades des différentes unités.


S'il reste encore beaucoup de choses à détailler / préciser concernant Alerte Rouge 3, il nous faut tout de même mettre un terme à cette preview que nous complèterons sans doute très prochainement. Entre la nouvelle faction, le mode coopératif, les changements au niveau du gameplay et le principe des co-commandeurs, le nouveau Command & Conquer s'annonce déjà intéressant. La précision du moteur graphique et l'utilisation de la physique sont d'autres éléments à retenir alors que la Games Convention de Leipzig devrait nous permettre de vous en apprendre encore davantage !
Modifié le 20/09/2018 à 14h31
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top