Retour au Convention Center : dossier E3 2008

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
05 août 2008 à 14h00
0

Bayonetta (c) Sega

Un jeu envoûtant ? ... et pour cause, le joueur dirige une charmante sorcière. Charmante, le mot est faible, puisque ce qui nous a d'abord frappé c'est l'indéniable classe de cette dernière. Toute vêtue de cuir et laissant deviner ses jolies formes, notre tueuse sait captiver son monde. Une démarche gracieuse, toute en déhanchés, et des acrobaties d'une souplesse surhumaine impose d'ores et déjà Bayonetta comme une rivale crédible à l'indéboulonable Dante. Nous serions d'ailleurs tenté d'annoncer la victoire de la belle sorcière sur le terrain du character design. Une petite demi-heure nous a suffit pour oublier le ténébreux fils de Sparda, créé, rappelons-le, par le même Kamiya. Première excellente impression également face aux environnements présentés. Une majestueuse cathédrale, toute de nobles pierres construite, et sa cour verdoyante ornée en son centre d'une imposante fontaine. Des couleurs explosives et rehaussées d'une fort belle lumière viennent magnifier l'ensemble. Bref, visuellement, Bayonetta devrait ravir les possesseurs de PlayStation 3 et Xbox 360.

00F0000001467410-photo-bayonetta.jpg
00F0000001323526-photo-bayonetta.jpg

Viennent alors les premiers combats contre des créatures angéliques mais néanmoins hostiles. Evoluant dans une dimension parallèle à celle des humains, Bayonetta ne semble pas la bienvenue sur le territoire des anges. Tant mieux pour nous qui pouvons alors découvrir le style de combat dévastateur de la sorcière. Equipée de revolvers aux mains comme au pieds, la ravissante Bayonetta peut donc combiner corps à corps et coups de feu. Le résultat est saisissant de classe : paumes au sol et jambes en l'air, notre sorcière enchaîne les coups de pieds circulaires puis, de retour sur ses pieds, multiplie les combos poings pieds les plus stylisés, sans oublier d'arroser ses ennemis d'une pluie de balles. Un ballet meurtrier et jouissif. Mais les capacités surnaturelles de Bayonetta ne s'arrêtent pas là puisque son répertoire de coups compte également quelques techniques spéciales, très spéciales.

En effet, Bayonetta n'utilise pas que ses membres mais aussi ses cheveux. Dis comme ça cela peut paraître étrange. Visuellement le résultat est saisissant. Après avoir copieusement martelé ses adversaires, la sorcière peut leur infliger une correction supplémentaire, capillaire cette fois : usant d'une sorte de téléportation dimensionnelle, les cheveux de Bayonetta, sous forme de gigantesques poing ou pied, viennent écraser ses adversaires en surgissant du ciel, du sol ou encore des côtés. Kamiya a vraiment des idées aussi déjantées que visuellement éclatantes. Les possibilités semblent d'ailleurs beaucoup plus étendues que ce à quoi nous avons assisté. Au terme d'un duel contre un boss titanesque, Bayonetta s'est fendue d'un finish move de grande classe : empruntant la forme d'un cerbère, sa chevelure a mis terme au combat en broyant le géant sous ses crocs, colorant sa victoire de gerbes de sang. Enfin, dernière technique de combat dévoilée durant cette présentation, l'invocation d'instruments de torture. Sans nous en préciser les modalités d'exécution, notre démonstrateur (Mr. Hashimoto, remercions-le au passage) a réalisé sous nos yeux ébahis deux de ces invocations macabres : la première, une guillotine, remplissait son office en décapitant un ennemi; la seconde, une paroi hérissée de pointes acérées s'est chargée d'en empaler un second. Enfin, précisons qu'un système d'amélioration des armes et d'acquisition de nouvelles invocations devrait être accessible entre les missions, à la manière d'un Devil May Cry. La boucle est bouclée ?


Vous l'aurez compris, Bayonetta nous a fait grande impression. Aussi bien techniquement qu'en termes de gameplay, la nouvelle production de Kamiya promet d'envoyer sévère. Terriblement imaginative, peut-être pourra-t-elle remplir le contrat que s'est fixé son créateur : imposer un nouveau maître étalon au genre beat them all 3D. La réponse lors d'une hypothétique session de jeu, manette en mains cette fois.

NDLR : aucune capture d'écran n'ayant été à ce jour diffusée par Sega, cet article n'est illustré que de quelques artworks.
Modifié le 20/09/2018 à 14h31
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
Le navigateur Microsoft Edge s'enrichit de nouvelles fonctionnalités
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Clap de fin pour Hadopi ? Le Conseil constitutionnel déclare ses pouvoirs contraires à la Constitution
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
Siemens Gamesa annonce une éolienne d'une puissance de 14 MW pour l'offshore
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Le responsable des vols habités à la NASA démissionne, une semaine avant le vol de Crew Dragon
scroll top