ECS GameUnion K7S7AG

11 février 2003 à 10h00
0
0190000000056584-photo-logo-ecs.jpg
Après avoir développé une gamme entière de Cartes Graphiques architecturées autour des différentes évolutions du Xabre, ECS s'attaque maintenant aux Cartes mères. Comprenez par là que le constructeur taiwanais s'est mis en tête de créer des cartes mères embarquant une solution graphique intégrée. Après tout pourquoi pas ?

La première carte mère Athlon de la toute nouvelle gamme 'GameUnion' dont nous avons pu disposer pour tests est la K7S7AG, qui est équipée d'un chipset SiS 746 et d'une puce graphique de type Xabre 200. Le concept est assez intéressant mais n'a pas grand-chose de novateur puisqu'il se rapproche du fameux nForce 2 ou du i845GE. Enfin c'est vite dit, car il n'est pas ici question de chipset intégré mais de puce graphique soudée à la carte mère... A première vue, ce choix a le mérite d'être moins complexe tout en étant plus économique, ce que nous vérifierons dans ce test. Tout-en-un cette carte mère est donc susceptible de séduire nombre d'intégrateurs qui pourront proposer des machines Athlon au meilleur prix.


SiS 746

00B4000000056582-photo-chipset-sis-746.jpg
Le jeu de composant sélectionné par ECS pour sa GameUnion est comme vous l'avez compris de marque SiS et se compose d'un northbridge 746 au demeurant assez ancien et d'un southbridge 693 tous deux reliés par l'intermédiaire du bus MuTIOL 1G qui permet aux deux composants d'échanger jusqu'à 1Go d'informations par seconde. Le SiS 746 intègre un contrôleur mémoire prenant en charge la DDR333 et délivrant une bande passante maximale de 2.7 Go par seconde, ce qui convient parfaitement aux Processeurs Athlon XP à FSB266. Bonne nouvelle le chipset SiS 746 supporte les processeurs Athlon à FSB 133 et 166 et est d'ores et déjà compatible avec le Barton 3000+ via une simple mise à jour BIOS. Dernier détail, le SiS 746 gère l'AGP 8x et peut éventuellement fonctionner avec de la DDR400 bien que l'utilisation de ce type de mémoire n'améliorera pas les performances.

Le southbridge est des plus classiques et intègre la prise en charge USB 2.0, la gestion des disques dur en ATA-133, et le support réseau 10/100. La partie audio n'a pas été oubliée puisque le southbridge est doté d'un contrôleur audio de type AC 97 capable de gérer six canaux audio.


0190000000056583-photo-diagramme-chipset-sis746.jpg

Diagramme du chipset SiS 746

Xabre 200

00B4000000054153-photo-logo-xabre.jpg
Alors qu'Intel ou NVIDIA se cassent la tête à créer des chipsets véritablement intégrés au sens premier du terme, SiS a choisi la solution de facilité. En effet le Xabre 200 n'est pas incorporé au Northbridge mais se matérialise sous la forme d'un GPU soudé à même la carte mère ! Question intégration on a tout de même vu mieux... Un bon point tout de même, contrairement au nForce 2 IGP, le Xabre 200 ne puise pas sa mémoire vidéo dans la mémoire système et a recours aux 64 Mo de mémoire DDR intégrés à la carte mère. Il s'agit de mémoire DDR de marque Samsung et affichant un temps d'accès peu enviable de 5.0 ns. Le Xabre 200 utilise l'interface AGP 8x (bien qu'il ne soit pas capable de saturer l'AGP 4x), et est cadencé à 200 MHz contre 400 MHz pour la mémoire. L'un des atouts du Xabre 200, face notamment au nForce 2 IGP est bien entendu sa prise en charge totale de DirectX 8.1 qui lui permet notamment de supporter les fameux Pixel Shaders. De fait il est possible d'utiliser avec le Xabre 200 les jeux les plus en vogues tels Medal Of Honor, Unreal Tournament 2003, etc. Raffinement suprême le Xabre 200 est en mesure d'effectuer un lissage d'écran en FSAA 2x et 4x.

Lors de nos précédents tests, il faut bien avouer que le Xabre 400 nous avait laissé un mauvais souvenir à cause notamment de Drivers plus "alpha" que "beta" et de performances assez moyennes. Avec le Xabre 600 les choses ont positivement évoluées même si le circuit graphique de SiS n'est pas encore à la hauteur de ce que propose la concurrence. Le Xabre 200 qui équipe notre K7S7AG utilise bien entendu la même architecture que les Xabre 400 et Xabre 600 et la seule différence majeure qui sépare ces divers modèles est la fréquence de fonctionnement du GPU et de sa mémoire. Avec le Xabre 200 nul doute que les performances seront assez limitées. Toutefois et c'est là où SiS a une idée de génie, les performances 3D d'un Xabre 200 soudé à même la carte mère devraient être au moins aussi bonnes que celles d'un nForce 2 IGP ! Dans ce cas pourquoi investir dans un onéreux nForce 2 IGP plutôt que dans une K7S7AG qui est en plus optimsée DirectX 8.0 ? Certains reprocheront au Xabre la faible fidélité de son rendu, toutefois sur une plate-forme tout intégrée, les utilisateurs n'ont cure d'avoir un graphisme magnifique dans la mesure où ils recherchent en général les performances et le prix. Mais en poursuivant ce raisonnement et en gardant la même optique, ne serait-il pas plus avantageux d'acheter une carte mère et une carte graphique par trop chers plutôt qu'une carte mère tout intégrée sensiblement plus cher ? C'est ce que nous verrons dans notre test.


Design carte-mère

La GameUnion K7S7AG est au format ATX et présente des bords arrondis. Son PCB violet lui donne fière allure. On retrouve divers composants sur la carte dont la puce Xabre 200 qui est surmontée d'un couple radiateur & ventilateur et entourée de huit puces mémoire de 8Mo chacune. Le northbridge du SiS 746 est recouvert d'un radiateur de couleur orangée et frappé du logo ECS, alors que le southbridge est lui aussi pourvu d'un radiateur.

Près du socket processeur deux bancs mémoire peuvent accueillir un maximum de 2Go de DDR200/266/333/400. La carte mère offre divers connecteurs internes : il y a trois ports PCI, un connecteur CNR, deux ports IDE et un port floppy. Ce dernier est fort mal positionné puisqu'il est placé à l'extrémité gauche de la carte mère alors que les ports IDE sont à l'autre extrémité. Votre cable floppy devra donc être d'une bonne longueur. Vous aurez peut être noté dans l'énumération des connecteurs d'extension, l'absence flagrante du port AGP. Hélas ce n'est pas un oubli, la carte mère n'offrant aucun port AGP ce qui compromet gravement la pérennité d'une telle plate-forme.

0118000000056580-photo-carte-m-re-ecs-k7s7ag.jpg

La carte mère est assez exigeante en ce qui concerne l'alimentation. Outre le classique connecteur ATX, la carte est également munie d'un connecteur ATX 12 volts. Il faudra donc disposer d'une alimentation récente à la norme "ATX 2.03". A l'arrière de la carte on trouve deux connecteurs PS/2, un connecteur série, un connecteur parallèle, une sortie VGA DB15, quatre ports USB 2.0, une prise RJ45, un connecteur FireWire et une rampe de trois jacks audio. Autant dire qu'ECS n'a pas lésiné sur la connectique ce qui constitue un plus non négligeable. Un câble optionnel peut même augmenter le nombre de ports USB disponibles à 6. La gestion du FireWire est assurée par une puce RealTek RTL8801B (PHY).

En interne seuls deux connecteurs sont présents pour relier à la carte mère divers ventilateurs. Le premier connecteur sera occupé par le ventilateur du processeur alors que le second pourra contrôler le ventilateur du boîtier ou de l'alimentation. Précisons que le connecteur du ventilateur CPU est fort mal entouré : il faudra insérer votre câble avec délicatesse en prenant grand soin de ne pas tordre ou écraser les résistances avoisinantes.


BIOS

Le BIOS de la K7S7AG est des plus standards mais offre toutefois certaines fonctions inédites, comme la possibilité de rendre les périphériques de stockage USB accessibles depuis DOS. L'overclocking est assez facile à mettre en oeuvre sur cette carte grâce au mode de configuration CPU PnP. Celui-ci vous permet de régler manuellement la fréquence du FSB, ainsi que la fréquence mémoire. Les timings mémoire sont bien entendu ajustables.

Les Performances

00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances de la K7S7AG nous avons utilisé la configuration suivante :

  • Carte mère K7S7AG
  • AMD Athlon XP 2000+
  • 2x256Mo de DDR333 CAS 2.0 Corsair
  • Disque dur 40Go UDMA100 7200RPM
Puis nous avons comparé les résultats obtenus avec ceux délivrés par des systèmes similaires dont le détail est ci-dessous :

  • Carte mère Abit KX7-333
  • AMD Athlon XP 2000+
  • 2x256Mo de DDR333 CAS 2.0 Corsair
  • Disque dur IBM 40Go UDMA100 7200RPM
  • Carte graphique MSI GeForce 4 MX460 - 64MB

  • Carte mère Leadtek K7NCR18D-Pro
  • AMD Athlon XP 2000+
  • 2x256Mo de DDR333 CAS 2.0 Corsair
  • Disque dur IBM 40Go UDMA100 7200RPM
  • Carte graphique MSI GeForce 4 MX460 - 64MB
Tous nos systèmes fonctionnaient sous Microsoft Windows XP Professional Service Pack 1 et utilisaient les derniers Drivers disponibles à la date du test.


Ziff Davis CPUMark 99

0223000000056645-photo-ecs-k7s7ag-cpumark-99.jpg

Le test CPUMark 99 mesure, comme son nom l'indique, les performances brutes d'un processeur. A processeur identique on constate que la plate-forme nForce 2 donne les meilleurs résultats. Le KT333 la suit de près alors que la carte mère K7S7AG termine dernière. D'après ce test le nForce 2 est 5% plus performant que le chipset SiS 746 employé par la carte mère GameUnion que ECS nous a confié. On note au passage que le chipset VIA KT333 devance le SiS 746 de quelques 2%.


PCMark 2002

0257000000056646-photo-ecs-k7s7ag-pcmark-2002.jpg

PCMark 2002 se compose de deux parties distinctes : le test des performances processeur et le test des performances mémoire. Le test processeur ne révèle pas d'écart pharaonique et notre vénérable Athlon XP 2000+ obtient un score 3,5% plus élevé sur notre machine nForce 2 que sur notre machine SiS 746. Par ailleurs on observe que le chipset KT333 est légèrement plus performant (0,3%) que le chipset SiS 746.

Le test mémoire révèle des écarts beaucoup plus susbtantiels. Ainsi le nForce 2 offre une bande passante mémoire 23% plus élevée que celle du SiS 746 ! Le chipset VIA KT333 est lui aussi plus performant que ce que nous avons pu observer sur la carte mère ECS K7S7AG avec un résultat 9% plus élevé. Ce premier test mémoire permet de mettre en évidence l'une des grosses lacunes du chipset et de la carte mère : un contrôleur mémoire trop étriqué.


SiSoft Sandra 2002

0258000000056647-photo-ecs-k7s7ag-sisoft-2002-cpu.jpg

On ne présente plus SiSoft Sandra, l'un des benchmarks synthétiques les plus complets... Le premier test de SiSoft Sandra 2002 mesure uniquement les performances brutes du processeur. Sans surprise les différences entre nos trois différents systèmes sont assez faibles. Si entre KT333 et SiS 746 c'est blanc bonnet et bonnet blanc on remarque que le nForce 2 permet d'obtenir des performances légèrement meilleures.

Le deuxième test de SiSoft Sandra 2002 mesure la bande passante mémoire. Ici la K7S7AG se fait encore tirer l'oreille puisqu'elle termine dernière systématiquement. Ainsi le nForce 2 délivre une bande passante mémoire 11% plus importante que celle du SiS 746 alors que le chipset VIA KT333 obtient un score 7,5% supérieur au chipset SiS. Ce deuxième test confirme donc les faibles performances du contrôleur mémoire du chipset SiS746 ce qui devrait notablement pénaliser la carte mère K7S7AG.


SYSMark 2002

0220000000056651-photo-ecs-k7s7ag-sysmark-2002.jpg

SYSMark 2002 est un benchmark applicatif qui utilise des applications réelles pour évaluer les performances d'un système. Les résultats relevés sont assez intéressants puisque l'on constate que la machine à base de K7S7AG termine devant notre système KT333 grâce à une avance inférieure à 2%. Le nForce 2 termine pour sa part premier mais son avance sur le SiS 746 est assez limité puisqu'elle ne dépasse pas les 2,3%.


Quake III Arena

0224000000056649-photo-ecs-k7s7ag-quake-iii-arena.jpg

Quake III Arena a toujours été réputé pour être un benchmark très dépendant du bus mémoire. En l'employant on devrait donc pouvoir confirmer les résultats précédents qui démontrent la faiblesse de la bande passante mémoire autorisée par le chipset SiS746. Une fois de plus le nForce 2 termine premier avec un framerate 20% plus élevé que celui du SiS746 qui, pour ne pas changer, termine dernier. Notre machine nForce 2 est suivie de très près par la configuration VIA KT333 dont le framerate est 6% inférieur à celui du nForce 2 mais 13% supérieur à celui du SiS746.


Pour mesurer les performances 3D de la K7S7AG nous avons utilisé la même configuration précédemment détaillée. Etant donné que la carte n'est pourvu d'aucun slot AGP nous avons utilisé notre machine nForce 2 pour tester les autres Cartes Graphiques présentes dans ce comparatif. Enfin nous n'avons pu inclure les résultats provenant du nForce 2 IGP faute de disposer de la plate-forme adéquate.


3DMark 2001 SE

0256000000056666-photo-ecs-k7s7ag-perf-3d-3dmark-2001se.jpg

3DMark 2001 SE permet de se faire une bonne opinion des performances d'un circuit graphique. Le Xabre 200 s'en tire d'ailleurs plutôt bien puisqu'il obtient des résultats fort honorables. En 1024x768 le Xabre 200 devance notre Xabre 400 de référence ainsi que la Radeon 7500. Si on en croit les chiffres obtenus, le Xabre 200 est 9% plus rapide que l'ATI Radeon 7500 et 2% plus rapide que le Xabre 400. Les cartes GeForce 4 MX440, Radeon 9000 Pro et Xabre 600 devancent tout de même assez nettement le Xabre 200 et l'on note que le Xabre 600 arrive premier dans les résolutions courantes de 800x600 et 1024x768.

En 1600x1200 les choses changent et le Xabre 200 s'avère être la puce graphique la plus lente avec un score 15% inférieur à celui du Xabre 400 et 44% inférieur à celui de la Radeon 9000 Pro. La GeForce 4 MX440 AGP 8x fait jeu égal avec le Xabre 600 et surclasse le Xabre 200 de près de 48%.


Quake III Arena

0257000000056667-photo-ecs-k7s7ag-perf-3d-quake-iii-arena.jpg

Poursuivons notre évaluation 3D avec Quake III Arena. Ici les résultats du Xabre 200 sont beaucoup plus décevants puisqu'à une exception près il termine dernier dans toute les résolutions. Ainsi en 1024x768 notre K7S7AG délivre des performances 94% inférieures à celles d'une banale Xabre 600. L'écart entre le Xabre 200 et la deuxième carte la moins performante de ce test est tout de même de 36% en faveur de la Radeon 7500. En 1600x1200 les choses ne s'arrangent guère et le Xabre 200 devance le Radeon 7500 de 7%. Malgré ce score encourageant, la GeForce 4 MX440 AGP 8x est 35% plus rapide que le Xabre 200 alors que ce dernier se fait griller par son grand frère le Xabre 600 qui est 54% plus rapide.


AquaMark 2.3

0255000000056668-photo-ecs-k7s7ag-perf-3d-aquamark-2-3.jpg

On ne le dira jamais assez, Aquamark mesure les performances PixelShaders des cartes 3D DirectX 8.0. Malgré sa fréquence rikiki, le Xabre 200 devrait s'en tirer avec les honneurs vu qu'il gère les Pixel Shaders ce qui est rare pour ainsi dire inexistant sur nombre de cartes graphiques d'entrée de gamme. Sans surprise donc, en 1024x768 le Xabre 200 bat la GeForce 4 MX440 AGP 8x en étant 9% plus rapide. Il est bien entendu devancé par les autres Xabre qui ont pour eux des vitesses de fonctionnement plus élevées. La Radeon 9000 Pro arrive systématiquement première et devance le Xabre 200 de 55% tout de même... En 1600x1200 le Xabre 200 montre une fois de plus ses limites et se fait rattraper par la GeForce 4 MX440 qui ne gère pas du tout les Pixel Shaders... Ainsi dans cette haute résolution la carte NVIDIA est 22% plus rapide que le Xabre 200 alors que le Radeon 9000 Pro est 76% plus véloce !

Précisons que les bons résultats du Radeon 9000 Pro sont plus que normaux dans la mesure où il gère nativement les Pixel Shaders grâce à sa prise en charge complète et matérielle de DirectX 8.1.


Serious Sam II

025A000000056669-photo-ecs-k7s7ag-perf-3d-serious-sam-ii.jpg


Serious Sam II est un jeu exigeant qui utilise l'OpenGL. Le moins que l'on puisse dire en regardant ce graphique est que le Xabre 200 n'est pas à la fête. Quelque soit la résolution notre vaillante K7S7AG se fait royalement étendre par toutes les autres cartes graphiques. En 1024x768 le Xabre 200 est 43% plus lent que la GeForce 4 MX440 AGP 8x alors que la Radeon 9000 Pro demeure 45% plus rapide que notre Xabre 200. Les choses se confirment en 1600x1200 où le Xabre 200 décroche de bien piètres résultats.


3DMark 2001SE : FSAA 4x

0258000000056670-photo-ecs-k7s7ag-perf-3d-3dmark-2001se-fsaa-4x.jpg

Pour conclure le test des performances 3D arrêtons nous quelques instants sur les performances de la K7S7AG lorsque l'antialiasing est activé. Certes la cible de la carte n'utilisera probablement pas le lissage d'écran mais il demeure néanmoins intéressant de complèter notre test avec les performances FSAA qui sont généralement révélatrices de la puissance d'un GPU.

Vu les faibles performances du Xabre 200 son score lorsque le FSAA 4x est activé ne surprend guère. En 1024x768 le Xabre 200 est un poil de grenouille plus rapide que la Radeon 7500 mais se fait étaler par les autres cartes que sont les Xabre 400, Radeon 9000 Pro, GeForce 4 MX440 et Xabre 600. Dans cette résolution on note que le GeForce 4 MX440 est 57% plus rapide que le Xabre 200...


Bilan

En décortiquant tous ces résultats quel leçon doit-on retenir ? Tout d'abord la K7S7AG n'est clairement pas la carte mère la plus performante du marché et ne s'adresse pas du tout aux gamers invétérés. Ses performances bureautiques sont assez moyennes et nous ont quelque peu déçues. Pour ce qui est des performances 3D le constat est tout autre. Face aux cartes graphiques concurrentes le Xabre 200 intégré à la K7S7AG ne fait certes pas de merveilles mais obtient toutefois des performances bien meilleures que la plupart des chipsets avec graphique intégré. Fort de cet état de fait il ne faudrait pas oublier que la qualité de rendu du Xabre 200 est nettement inférieure à la qualité de rendu d'une GeForce 4 ou d'un Radeon, les ingénieurs de SiS omettant volontairement de traiter des détails et des instructions pour accélérer les temps de calcul. Le Xabre 200 de la K7S7AG est donc intéressant pour les joueurs disposant d'un budget limité et prêt à faire des concessions sur la qualité graphique.

Conclusion

En conclusion la K7S7AG n'est clairement pas la carte mère ultime. En effet, ses performances bureautiques sont assez moyennes et la carte est bien souvent à la traîne face aux cartes à base de nForce 2 SPP et de VIA KT333. Comme si cela ne suffisait pas, les choix techniques effectués par les ingénieurs d'ECS sont incompréhensibles et font que l'évolutivité de la carte est proche du néant... Parmi les graves lacunes on note l'absence de port AGP (une véritable hérésie) et la présence de seulement trois ports PCI.

Le Xabre 200 intégré délivre pour sa part d'honnètes performances à condition de prendre pour référence des Cartes mères équipées de circuits graphique intégrés. Ce constat change du tout au tout si l'on s'aventure à comparer le Xabre 200 à une banale GeForce 4 MX440 : ici les performances du Xabre sont nettement en retrait... Aussi en considérant le fait que le Xabre 200 est simplement soudé à la carte mère (et non intégré au chipset), que sa qualité de rendu est nettement inférieure à celle des solutions 3D signées ATI ou NVIDIA, la K7S7AG se destine principalement à des configurations petits budgets. On apprécie toutefois la connectique extrêmement complète. Avec la K7S7AG, les joueurs ayant peu de moyen pourront ainsi profiter de jeux 3D récents, y compris DirectX 8.1, sans pour autant se ruiner.

Au vu de ces constations l'utilisateur en quête d'une plate-forme peu onéreuse aura peut être intérêt à acquérir séparément une carte mère et une carte graphique d'entrée de gamme ou bien une solution nForce 2 IGP, ces deux choix pouvant se révéler beaucoup plus judicieux, évolutif, et économiquement viable que la K7S7AG. Au final le prix de la K7S7AG, qui est de 120€, n'est pas assez attractif à notre avis pour justifier tant de compromis.

ECS K7S7AG

2

Les plus

  • FireWire et support réseau intégrés
  • Optimisé DirectX 8.1
  • 64Mo de mémoire vidéo dédiée

Les moins

  • Absence de port AGP
  • Pas de support des Athlon FSB 166
  • Deux slots mémoire

Note globale5

Performances6

Performances 3D6

Fonctionnalités7

Fiabilité6



Modifié le 18/09/2018 à 12h00
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Logitech rappelle les Z-680
Leadtek revoit sa copie nForce 2 <b>(màj)</b>
AMD Barton 3000+ : on nous aurait menti ?
ECS K7S7AG en test sur Clubic
Pinnacle revoit ses prix... à la baisse !
Tropico 2 disponible en avril ?
555 Suivi conso... payant. INFO ou INTOX ?
MSN.fr premier portail du web tricolore ?
Kelkoo annonce un chiffre d'affaires de 15,3 millions d'euros en 2003
FDV Concept tout sucre, place sa solution CRM chez Béghin-Say
Haut de page