ECTS 2002 - Reportage en Albion

Par
Le 04 septembre 2002
 0
00fa000000054190-photo-ects-2002-en-direct-du-earl-s-court.jpg
L'édition 2001 avait laissé la plupart des participants sur leur faim et certains se hasardaient même à considérer que ce serait la dernière édition du show londonien. Pendant l'année qui suivit les organisateurs semblaient redoubler d'efforts pour rendre à ce salon unique son charme d'antan. La capitale britannique hébergerait donc cette année encore une édition du European Consumer Trade Show, ECTS 2002, l'un des trop rares salons dédiés aux jeux vidéos puisqu'il se partage ce "marché" principalement avec l'E3 et le Tokyo Show.

En l'an de grâce 2002, l'ECTS a décidé de déménager une nouvelle fois. Les locaux immenses mais peu pratiques de l'eXcel ont été troqués pour ceux plus modestes du parc d'exposition d'Earl's Court et les organisateurs ont promis à toute la profession la venue des plus grands pour un salon placé sous le signe de l'optimisme. Les Sony, Microsoft, Electronic Arts, Infogrames devaient être présents pour rendre ce salon plus riche, plus dense, en un mot plus passionnant !


On m'aurait menti ?


Jeudi 28 août 2002, il est 9h30 GMT et le salon ouvre ses portes aux membres de la presse internationale qui ne peuvent pas encore déambuler dans les allées de l'ECTS. Ils n'ont en effet, et jusqu'à 10h00, accès au seul Press Office histoire de se familiariser un peu avec les lieux. Mais déjà, le doute commence à se lire sur le visage de certains représentants des plus grandes revues : le salon semble bien petit et le Press Office est aussi peu convaincant que l'an passé.

10:00 GMT - Une voix nous souhaite la bienvenue à l'European Consumer Trade Show et nous annonce que l'édition 2002 a maintenant ouvert ses portes. Evidemment le stand presse se vide en quelques secondes et nous faisons comme les autres journalistes une première petite reconnaissance histoire de tâter le terrain. Alors que ce tour d'horizon était prévu pour durer deux bonnes heures, en moins de cinquante minutes le constat est sans appel : le salon sera tout simplement pire que l'an passé !

Après une vérification des différentes conférences prévues et les premiers instantanés effectués, il devient même clair que l'ensemble des produits présentés ne suffira pas à occuper les trois jours d'un journaliste consciencieux. L'ECTS 2002 s'annonce comme un échec et si les "consoleux" auront peut-être eu quelques raisons de se réjouir, le monde PC était sous-représenté lors du salon. Quelques stands avaient bien des petites choses très sympas à montrer mais force est de constater qu'aucune grande annonce n'a eu lieu, que les nouveautés les plus attendues n'ont pas daigné se montrer et que bien peu d'éditeurs étaient réellement présents sur le salon en lui-même.


Un salon ouvert au public ?


Au contraire de l'E3 américain, l'ECTS proposait cette année l'intéressante alternative d'être en partie ouvert au public (la fameuse Playstation Experience). Il semble cependant que cela ait fait fuir certains éditeurs qui sont de plus en nombreux à préférer créer des événements parallèles pendant la durée du salon. Evénements parallèles qui sont certes intéressants, mais qui n'ont pas l'avantage d'être intégrés au salon et qui sont évidemment interdits au public ! On se dit alors qu'une solution intermédiaire serait peut-être l'idéal pour que tout le monde en profite et qu'enfin l'ECTS retrouve son statut de grand salon européen : une ouverture en semaine pour les professionnels et le week-end pour le public !

012c000000054266-photo-ects-2002-infogrames.jpg
012c000000054267-photo-ects-2002-ping-pong-virtuel.jpg

A gauche l'inutile stand Infogrames et à droite un jeu de ping-pong virtuel plutôt marrant.

Sony qui devait vraisemblablement avoir financé une très grosse partie du salon avait d'ailleurs très bien ciblé sa venue à l'édition 2002 : attirer le public et pas spécialement les professionnels ! La Playstation 2 malgré son énorme succès est la console de nouvelle génération la plus ancienne et ses performances sont certainement un bon cran en-dessous des concurrentes de chez Microsoft ou Nintendo. Un bon coup de pub de la taille de l'ECTS ne pouvait pas faire de mal et le fabricant nippon avait donc convié nombre de ses partenaires à la Playstation Experience.

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
scroll top