La grande offensive AMD : Radeon HD 4850/4870

25 juin 2008 à 06h00
0

Et NVIDIA refait parler de lui avec le GeForce 9800 GTX+

0000007800439192-photo-logo-nvidia-geforce.jpg
On aurait pu croire qu'après le lancement la semaine dernière des GeForce GTX de la série 200, NVIDIA laisserait AMD tranquillement proposer ses Radeon HD 4000. Il n'en est rien et la firme au caméléon sort de son chapeau une carte inattendue, la GeForce 9800 GTX+. Derrière ce nom pour le moins peu inspiré, se cache ce que NVIDIA présente comme une tueuse de Radeon HD 4000.

Techniquement, la puce qui anime le GeForce 9800 GTX+ reste un G92 avec 128 processeurs de flux et une prise en charge DirectX 10. La grande nouveauté vient de la finesse de gravure de cette puce puisque NVIDIA passe du 65nm au 55nm, toujours chez TSMC. Ce changement permet à NVIDIA de revoir les fréquences à la hausse et c'est ainsi que les processeurs de flux opèrent à 1836 MHz quand le reste de la puce est cadencé à 738 MHz. Face au GeForce 9800 GTX premier du nom, le gain en terme de fréquence est de 148 MHz pour les processeurs de flux et de 63 MHz pour la puce, soit respectivement une hausse de 8 et 9%.

 GeForce 9800 GTXGeForce 9800 GTX+Radeon HD 3870Radeon HD 4850Radeon HD 4870GeForce GTX 280
InterfacePCI-Ex. 16x - Gen2PCI-Ex. 16xPCI-Ex. 16xPCI-Ex. 16x - Gen2PCI-Ex. 16x - Gen2PCI-Ex. 16x - Gen2
Gravure0,065 µ0,055nm µ0,055 µ0,055 µ0,055 µ0,065 µ
Transistors754 Millions754 Millions666 Millions956 Millions956 Millions1,4 Milliards
RAMDAC2x 400 MHz2x 400 MHz2x 400 MHz2x 400 MHz2x 400 MHz2x 400 MHz
T&LDirectX 10DirectX 10DirectX 10.1DirectX 10.1DirectX 10.1DirectX 10
Stream Processors128128320800800240
Unités ROP161616161632
Mémoire embarquée512 Mo512 Mo512 Mo512 Mo512 Mo1024 Mo
Interface mémoire256 bits256 Bits256 bits256 bits256 bits512 bits
Bande passante70,4 Go/s64 Go/s73,4 Go/s59 Go/s107 Go/s142 Go/s
Fréquence GPU675 MHz738 MHz775 MHz625 MHz750 MHz602 MHz
Fréquence Stream Processors1688 MHz1836 MHz775 MHz625 MHz750 MHz1296 MHz
Fréquence mémoire1100 MHz1000 MHz1,12 GHz993 MHz (GDDR3)900 MHz (GDDR5)1107 MHz

Caractéristiques comparées du GeForce 9800 GTX+ aux autres puces


Le reste des caractéristiques de la carte coïncide avec le précédent mais tout récent GeForce 9800 GTX puisque nous sommes toujours en présence d'une puce interfacée en PCI-Express 2.0 avec support du SLI et du 3-Way SLI alors que côté mémoire, NVIDIA reste fidèle à la GDDR3 et à un bus de 256 bits. Faute de nouveauté réelle, hormis cette évidente montée en fréquence, NVIDIA tente de mettre en avant ses technologies visant à utiliser la puce graphique comme un coprocesseur.

NVIDIA GeForce 9800 GTX+ : on avait dit pas le physique !

000000A500300446-photo-ageia-physx-graw-avec-ppu.jpg
Après nous avoir exposé les bienfaits du Folding@Home ou du transcodeur vidéo nommé Badaboom lors du test du GeForce GTX 280, NVIDIA se sert du GeForce 9800 GTX+ comme d'une plate-forme de lancement pour ses pilotes PhysX. Rappelons que la firme au caméléon a racheté il y a quelques mois déjà Ageia, une startup américaine qui s'était fait connaître pour la mise au point du PPU, le premier processeur dédié exclusivement au traitement des effets physiques. Hélas, celui-ci n'avait pas rencontré le succès escompté et Ageia s'était depuis recentré sur le développement d'un moteur logiciel prenant en charge les simulations physiques, utilisé pour le coup par plusieurs concepteurs de jeux vidéo.

Avec le rachat d'Ageia, NVIDIA s'est mis dans l'idée de proposer une accélération matérielle des effets physiques par la puce graphique en utilisant tout simplement sa technologie CUDA. Rappelons brièvement que CUDA permet d'utiliser la puce graphique comme un processeur généraliste. Sur le papier, cette ambition est plutôt louable. Oui mais voilà, dans son désir ardent de faire à tout prix parler de lui avec une technologie que ne propose pas AMD, NVIDIA nous prendrait presque pour des candides. Dans sa communication autour des pilotes PhysX, la firme évoque la prise en charge de 140 jeux optimisés PhysX. Certes, sauf que dans cette liste 138 des 140 titres se contentent d'un traitement purement logiciel de la physique... Certains jeux pourront effectivement exploiter la puce graphique comme un processeur physique via une mise à jour de l'API PhysX mais d'autres nécessiteront obligatoirement un patch, patch dont la sortie est au bon vouloir de l'éditeur du jeu.

Bref... pour le lancement de PhysX, NVIDIA propose à la presse un pilote supportant la bagatelle de ... deux titres : 3DMark Vantage et Unreal Tournament via une map spécifique... On a tout de même connu plus convaincant comme lancement. Et encore, nous n'avons pas abordé le vaste débat concernant l'à propos d'utiliser le GPU pour traiter la physique plutôt que l'un des cœurs du processeur de votre machine. Car quand Intel s'apprête à lancer des processeurs huit cœurs en 2009, il faudra bien les utiliser pour faire autre chose que du traitement de texte, et le calcul d'effet physique paraît un bon choix... Affaire à suivre !

NVIDIA GeForce 9800 GTX+ : la carte

Pour tester le GeForce 9800 GTX+, NVIDIA nous a fait parvenir une carte de référence. Celle-ci est en tout point identique au GeForce 9800 GTX avec un design double-slot. Si l'on aurait pu espérer que le passage en 55nm permette de faire une carte un peu moins encombrante, ce n'est hélas pas le cas. On se retrouve donc avec une carte interfacée en PCI-Express avec une longueur d'environ 27 centimètres et un système de refroidissement plutôt large. Comme sur toutes les dernières cartes NVIDIA, l'ensemble est caréné dans une coque de plastique ce qui protège les divers composants alors qu'un large ventilateur de type cage d'écureuil assure le refroidissement en expulsant l'air chaud à l'extérieur du système.

0000011D01407930-photo-nvidia-geforce-9800-gtx.jpg


Avec un double connecteur SLI, le GeForce 9800 GTX+ dispose de deux connecteurs d'alimentation PCI-Express six broches et embarque... 512 Mo de mémoire vidéo GDDR3. On retrouve en sortie deux connecteurs DVI et un connecteur mini-DIN pour les sorties vidéos analogiques. Précisons que la carte supporte la récente technologie Hybrid Power introduite par NVIDIA et permettant, sur les plate-formes nForce, de couper totalement son alimentation électrique pour basculer sur le chipset graphique de la carte mère lorsque les tâches en cours d'exécution ne requièrent pas une puissance 3D élevée.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Raspberry Pi : une carte d'extension offre la 5G au mini-ordinateur
Le disque dur externe Western Digital 2 To à moins de 70€ 🔥
Microsoft aide une ONG à nettoyer les océans grâce au machine learning
Bon plan antivirus : Nortont 360 Deluxe passe sous la barre de 35€
En Chine, Auchan cède sa filiale SunArt à Alibaba pour 3 milliards d'euros
Amazfit ZenBuds : des écouteurs pour dormir sur ces deux oreilles
L'opérateur RED by SFR casse les prix sur ses forfaits mobiles 4G
La Karma GSe-6 sera affichée à un prix de départ de 79 900 dollars
Basemark lance un nouveau bench GPUScore pour le haut de gamme et le Ray Tracing
Ubisoft : des hackers dérobent le code source de Watch Dogs: Legion et réclament une rançon
scroll top