Traffic Giant

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
15 juillet 2001 à 16h09
0
0190000000049325-photo-traffic-giant.jpg
Après Industry Giant, voici venir le second volet de la série économique de JoWooD Productions : Traffic Giant. Le titre ne laisse pas de doute sur le contenu de cette simulation, il s'agira bien sûr de diriger un consortium de transport au travers de missions aux objectifs précis mais néanmoins variés.

De part son titre comme son principe il est évident que Traffic Giant est encore plus proche du célèbre Transport Tycoon que son ainé Industry Giant. Ici plus question de s'embêter avec les indsutries, d'essayer de gérer l'élaboration d'une chaîne de transformation cohérente ou de devenir le nabab des Jouets pour enfants ! Il n'est plus question que de transport et encore, du transport des personnes seulement !


Trams, bus, trains...

Tout commence par le choix des options graphiques et sonores, qui se résume à une brève page sur laquelle se trouvent tout juste une vingtaine d'options ! La résolution démarre au 800x600 et peut monter jusqu'au 1280x1024, mais ne vous inquiétez pas trop le jeu tourne très bien même sur un Pentium II 300 avec 64 Mo de mémoire ! Il faut dire que ce n'est pas la réalisation technique de ce genre de jeux qui risque de satisfaire les possesseurs de GeForce3... Mais après tout ce n'est pas ce que leur demande leurs fans.

0096000000049326-photo-traffic-giant-une-ville-bien-d-servie.jpg
Ensuite Traffic Giant propose de démarrer une mission de la campagne, ou bien de lancer un "endless game", qui vous conduirait à jouer une partie sans fin qui ne s'achèverait que quand vous le décideriez. Alors que le mode campagne est censé vous amener à relever des défis de plus en plus compliqués, l'"endless game" dispose de 3 niveaux de difficulté pour mieux coller à votre style : facile, moyen, difficile avec en plus la possibilité de définir 2 orientations réaliste/simplifié et entrepreneur/représentant.

Le mode campagne vous place dans une situation donnée avec des objectifs précis à accomplir. Le plus souvent ces buts seront d'ordre financier avec comme seule contrainte un impératif de temps. Pour chaque mission, il y a 3 niveaux de réussite, représentés par des étoiles qui définissent donc votre talent. Si vous réussissez à décrocher deux étoiles ce sont les deux prochaines missions qui vous seront accessibles, alors que si vous atteignez les trois étoiles vous aurez l'opportunité de choisir l'une des trois prochaines. Ce système de progression simple et efficace évitera aux meilleurs joueurs de se faire toutes les missions dites de "débutants" sans pour autant imposer une difficulté excessive pour les jeunes joueurs.


0096000000049327-photo-traffic-giant-des-bus-dernier-cri.jpg

Tout les chemins mènent à Rome

C'est peut-être vrai en ce qui conerne la capitale italienne mais dans Traffic Giant, il vous faudra établir les itinéraire de tout vos équipements afin de déservir le maximum d'habitants et accessoirement générer le plus de profits possibles ! Le placement de vos stations n'est pas à prendre à la légère dans la mesure où de lui dépendra les voyageurs potentiels.

Il faut en fait réussir tout simplement à réunir les zones résidentielles aux zones industrielles et commerciales en prenant le moins de détours possibles afin que les habitants n'aient pas le sentiment de passer leur vie dans les trasports en commun. Plus vos routes seront efficaces plus les gens auront envie d'utiliser vos véhicules et donc plus vous gagnerez d'argent.

0096000000049324-photo-traffic-giant-filtres-de-couleurs.jpg
La première mission (qui fait office de didacticiel) est assez facile à réussir, puisque la ville est extrêmement bien structurée. Déterminer les zones d'habitation et les zones commerciales est un jeu d'enfant, et les trajets de vos transports seront simples à mettre en place. En revanche très rapidement les villes deviendront plus désordonnées, vous obligeant à longuement peser le pour et le contre avant d'installer votre nouvelle ligne de tram !

La tâche est tout de même facilitée par l'emploi de couleurs permettant de voir simplement où habitent les travailleurs de telle ou telle structure et grâce à la fonction zoom (sur 3 niveaux). La représentation graphique, quoique simple, permet de se faire une idée très précise des besoins de chaque zone, le jeu n'est que rarement brouillon, par exemple lorsque votre compagnie aura plus d'une centaine de véhicules. Cette réussite est à l'image de l'ensemble de la réalisation : sans fioriture mais tout à fait efficace. En outre au vue des productions acutelles, Traffic Giant fait figure d'économe, avec son Pentium II 300 recommandé et ses 115 Mo d'espace disque !


0096000000049328-photo-traffic-giant-le-jeu-peut-vite-devenir-un-peu-confus.jpg

Terminus, tout le monde descend !

Alors que Industry Giant 2 est annoncé pour la fin de l'année, ce Traffic Giant permet de voir les progrès fait par JoWood dans ce genre si particulier de la gestion économique. La plupart des défauts d'Industry Giant ont été gommés et le jeu n'en est que plus agréable.

La réalisation est de plus haute tenue et les mécanismes du jeu plus compréhensibles. On peut tout de même faire encore quelques reproches qui empêchent Traffic Giant d'égaler un titre comme Transport Tycoon et en premier lieu la relative compléxité qui survient après quelques heures de jeu.

Reste un titre très sympa à jouer dont les missions se renouvellent avec bonheur mais qui ne pourra séduire que les aficionados du genre, tant la difficulté à tout gérer devient vite problématique pour les débutants.

Graphisme : 12/20
Bande son: 13/20
Intérêt : 14/20
Durée de vie : Jusqu'à la disponibilité d'Industry Giant 2 ?

Nerces

Spécialiste Hardware et Gaming

Spécialiste Hardware et Gaming

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les év...

Lire d'autres articles

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les évolutions depuis quarante ans. Fidèle du PC, mais adepte de tous les genres, je n'ai du mal qu'avec les JRPG. Sinon, de la stratégie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais à tout... avec une préférence pour la gestion et les jeux combinant plusieurs styles. Mon panthéon du jeu vidéo se composerait de trois séries : Elite, Civilization et Max Payne.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet