Windows Vista Service Pack 1 à l'heure du test

01 juin 2018 à 15h36
0
0000012200385001-photo-bo-te-microsoft-windows-vista-busbo-te-microsoft-windows-vista-ultimate.jpg
Après cinq longues années, Microsoft donnait début 2007 un successeur à Windows XP, son système d'exploitation mondialement connu, avec l'avènement du très attendu Windows Vista. Avec un cycle de développement pour le moins tumultueux, Windows Vista nous arrivait fin janvier 2007 sous la forme de cinq éditions différentes, de l'édition basique à la mouture intégrale. Bien que finalisé en novembre 2006, soit trois mois avant sa commercialisation effective, Windows Vista a connu un démarrage pour le moins difficile.

Il faut en effet se souvenir que l'environnement informatique a mis de longs mois avant de s'adapter au dernier système de Redmond, les divers partenaires de Microsoft ayant eu du mal à proposer des cartes graphiques ont notamment posé de nombreux problèmes et AMD, tout comme NVIDIA, ont pris leur temps pour corriger les bugs et autres incompatibilités avant de revenir à un niveau de fonctionnalité équivalent à celui offert sous Windows XP. Parallèlement à ces problèmes, de nombreux bugs ont été découverts dans Windows Vista, avec notamment des problèmes critiques en matière de performances, sans parler des problèmes de compatibilité ou de problèmes plus spécifiques en matière d'alimentation ou de gestion de l'énergie par exemple.

Un an après, Microsoft revient avec le tout premier Service Pack pour le système d'exploitation qui fait « wow ». Le point sur ce qu'il faut attendre de ce Service Pack en matière de fonctionnalités mais aussi en termes de stabilité, compatibilité et performance.

0000010900809436-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-8.jpg

Installation

Avant d'aborder le sujet des nouveautés apportées par ce premier Service Pack, il nous faut évidemment évoquer son mode d'obtention et son installation. Bien que le Service Pack 1 soit diffusé au bas mot sous trois formes différentes par Microsoft, la plupart des utilisateurs l'obtiendront via l'application Windows Update. Windows Update qui va, préalablement à l'installation du Service Pack 1, récupérer et installer une mise à jour indispensable, référence KB938371, qui prépare le système au Service Pack 1. A noter, pour l'édition Professionnelle de Windows Vista, tout comme pour l'édition Intégrale, qu'une seconde mise à jour relative à BitLocker est également requise, il s'agit du hotfix KB935509.

0000009600809422-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-1.jpg
0000009600809424-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-2.jpg
0000009600809426-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-3.jpg
0000009600809430-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-5.jpg

Ecrans d'installation du Service Pack 1 de Windows Vista


Une fois cette ou ces mises à jour récupérées, Windows Update va télécharger le module d'installation du Service Pack 1, sous la forme de la mise à jour KB937287. Celle-ci ne requiert aucun redémarrage et initialise l'installation du Service Pack 1 en tâche de fond. Il faut attendre en moyenne 15 minutes avant de relancer Windows Update pour procéder au téléchargement effectif des composants du Service Pack 1. Intelligent, car basé sur la couche de service de Vista, le système de mise à jour est annoncé comme capable de ne télécharger que les portions de code requises par votre configuration système : inutile par exemple de récupérer les mises à jour du Media Center si votre Vista est une version professionnelle. L'idée étant bien sûr de réduire la taille de la mise à jour et le temps nécessaire à son téléchargement. Car si dans sa version complète le Service Pack 1 revendique une taille de fichier 434 Mo pour l'édition 32 bits, il devrait fort heureusement être plus léger une fois téléchargé via Windows Update (dans les 70 Mo). La mise à jour de l'édition 64 bits est un peu plus volumineuse puisque le fichier complet fait plus de 700 Mo.

000000B400885802-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-installation-1.jpg
000000B400885806-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-installation-3.jpg
000000B400885822-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-installation-5.jpg

D'autres écrans de l'installation du Service Pack 1


Du côté de l'installation, et outre les pré-requis quelque peu abscons en terme de mises à jour nécessaires, le Service Pack 1 nécessite au bas mot deux redémarrages du système et une bonne dose de patience. L'installation se fait selon quatre étapes successives, et d'un poste à l'autre nous avons observé des temps d'installation compris entre 45 minutes et une bonne heure. Alors qu'officiellement Microsoft a retardé la disponibilité publique du Service Pack 1 à cause de problèmes de compatibilité avec certains pilotes de périphériques, nous n'avons rencontré le problème évoqué que sur une seule des douze machines où nous l'avons déployé. Pas franchement gravissime, le problème en question nous a simplement conduit à réinstaller les pilotes graphiques NVIDIA.

000000DC00809434-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-7.jpg

Fin de l'installation !


Signalons au passage qu'il n'est pas possible, au sens où on l'entendait autrefois, de slipstreamer le Service Pack sur le disque d'installation de Windows Vista. Rappelons que la procédure du slipstream consiste à créer un nouveau disque d'installation de Windows en y injectant les modifications apportées par les derniers Service Pack afin d'éviter l'installation de ceux-ci après l'installation effective de l'OS. Mais revenons-en au Service Pack 1 de Vista : vu le nouveau système de déploiement usité par Microsoft, le fameux WIM ou Windows Imaging Format, il faut d'abord déployer l'image d'un Vista standard, installer le Service Pack 1 et recréer une image WIM à posteriori...

Windows Vista Service Pack 1 : le point sur les nouveautés palpables

Nous l'avons écrit à longueur de brèves mais il est bon de le rappeler une fois encore, le Service Pack 1 de Windows Vista n'a rien de comparable au Service Pack 2 de Windows XP. Comprenez qu'avec ce Service Pack vous n'aurez pas de nouvelles fonctions, Microsoft le réduisant à une collection de correctifs en tout genre. Toutefois, il serait faux de croire que les ingénieurs de Microsoft n'ont fait que compiler les hotfixs sortis depuis la commercialisation de Windows Vista en un Service Pack. En effet, le noyau de ce Windows Vista Service Pack 1 a été développé parallèlement au nouveau noyau de Windows Server 2008. Les deux noyaux partagent donc nombre de points communs et le Service Pack 1 profite en conséquence de certaines optimisations et améliorations apportées au noyau Windows NT 6.0. Parmi celles-ci on notera, dans l'édition 64 bits de l'OS, des modifications à la technologie PatchGuard pour que des compagnies de sécurité comme McAfee et puissent interfacer leurs technologies avec certaines fonctions du noyau de Vista. Microsoft propose dorénavant une API qui permet aux applications en question de travailler avec la technologie PatchGuard. Rappelons que Microsoft avait fait le choix d'interdire toute modification du noyau de son système d'exploitation, dans son édition 64 bits, afin de garantir une sécurité maximale et de réduire les risques d'attaques en tout genre. Seulement voilà, les grands noms de la sécurité informatique ont crié au scandale, forçant Microsoft à faire marche arrière... Dommage, pour une fois que Redmond faisait preuve de bon sens !

Passées ces considérations quant au cœur du système, le premier démarrage de votre Windows Vista Service Pack 1 ne devrait pas changer vos habitudes puisque le bureau demeure identique à celui que vous avez connu jusqu'alors. Faute de nouveautés visibles et palpables, il faudra chercher des différences d'ordre beaucoup plus subtil. Ainsi, la commande « Rechercher » située dans le volet droit du menu démarrer disparaît alors que de nouvelles icônes permettent de distinguer les lecteurs HD-DVD et Blu-ray dans le poste de travail. On notera au passage que le Service Pack 1 n'intègre pas de pilote par défaut pour le lecteur HD-DVD externe de la Xbox 360, ceux-ci étant toujours téléchargés par le biais de Windows Update.

000000DC00884974-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-3.jpg
000000DC00884972-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-2.jpg

A gauche, le lecteur HD-DVD vu par Vista RTM, à droite le même lecteur vu par le SP1


Parmi les changements visibles, le module de défragmentation a également évolué puisque son interface permet dorénavant de sélectionner les volumes qu'il est possible de défragmenter. A la demande de sieur Google, Microsoft propose, en plus de la disparition pure et simple de la seconde commande « Rechercher » du menu démarrer, la possibilité de configurer le moteur d'indexation des fichiers utilisé par défaut par le système. Rendez-vous pour cela dans l'application « Programmes par défaut » et cliquez sur « Choisissez vos programmes par défaut » : vous trouverez une nouvelle rubrique baptisée « Navigateur Recherche Windows » qui vous permettra de définir tout autre moteur d'indexation de fichiers que celui de Microsoft. Pourquoi pas...

000000FF00884970-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-1.jpg
000000F500809534-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-10.jpg

Choix du volume à défragmenter, changement du moteur d'indexation des fichiers : une nouvelle possibilité du SP1


On notera pour l'anecdote que l'édition 32 bits du Service Pack 1 de Windows Vista indique dorénavant 4 Go de mémoire disponible à divers endroits du système, lorsque 4 Go sont installés, sans toutefois les exploiter pleinement du fait des limitations déjà connues. Par ailleurs Microsoft a revu l'interface graphique présentant les mérites des « Bonus » de l'édition Intégrale, vous savez les fameux Ultimate Extras. Disparues les mentions de programmes révolutionnaires offert gracieusement par Microsoft, Redmond affichant dorénavant un descriptif beaucoup plus sobre, preuve s'il en est que les Ultimate Extras sont... morts.

000000F500885118-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-5.jpg

Disparues les promesses sur les bonus de l'Edition Intégrale


Windows Vista Service Pack 1 : Des changements pour le programme WGA

Avec le Service Pack 1 de Vista, Microsoft altère le fonctionnement de son programme WGA ou Windows Genuine Advantage. Rappelons que ce programme permet à Microsoft d'interdire le fonctionnement des copies pirates de son système d'exploitation en désactivant certaines de ses fonctionnalités lorsque le système ne passe pas les vérifications d'usage. Avec le Service Pack 1, le mode RFM (Reduced Functionnality Mode) qui s'enclenchait à l'expiration du délai de grâce de l'activation, est supprimé purement et simplement. Pour mémoire, en mode RFM l'utilisateur ne pouvait accéder qu'à Internet Explorer et ce pendant 60 minutes. Le deuxième mode dit NGS ou Non-Genuine State qui s'activait lorsque la vérification en ligne de l'authenticité de la licence échouait (lors d'un téléchargement par exemple) et qui avait pour effet de désactiver les fonctions Aero et ReadyBoost est également supprimé. A la place de ces deux modes, les utilisateurs dont le système échoue à l'activation ou à la validation, se verront notifiés par une série de messages. Au démarrage et pendant une quinzaine de secondes, un écran fixe sur fond noir indique à l'utilisateur qu'il doit activer sa copie. Puis toutes les heures, une boîte de dialogue vient rappeler à l'utilisateur qu'il doit activer son système alors que le fond d'écran du bureau est remplacé par un écran noir.

000000F500885826-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-activation-wga.jpg
000000F500885824-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-activation.jpg

Première notification au démarrage du système, puis message de rappel chaque heure


Parallèlement, Microsoft profite du Service Pack 1 pour rendre inopérantes les deux méthodes les plus courantes permettant de désactiver les mécanismes de protection de Windows. Ainsi les machines sur lesquelles un Vista RTM pirate a été installé seront mises à jour vers le Service Pack 1 tout en restant fonctionnelles, mais l'utilisateur se verra invité à activer sa copie selon les nouveaux mécanismes WGA décrits plus haut.

Windows Vista Service Pack 1 : les autres changements

Alors que le Service Pack 1 ne transcende pas les fonctionnalités de Windows Vista, il ajoute la prise en charge de certaines technologies. Ainsi un système Vista en Service Pack 1 est-il dorénavant compatible avec la technologie exFAT : les mémoires Flash comme les Secure Digital ou les Compact Flash peuvent être formatées en utilisant ce format de fichiers. Celui-ci offre divers avantages à commencer par une taille maximale de stockage supérieure et une taille de cluster différente en plus d'optimisations diverses pour des performances accrues. Contrairement à la prise en charge SD DMA, également introduite avec ce premier Service Pack, le formatage exFAT est possible sur n'importe quel type de support à base de mémoire Flash quelque soit le lecteur employé. Attention toutefois, tous les appareils photos ne seront pas à même de lire une carte formatée en exFAT. Quand au SD DMA mentionné plus haut, il s'agit d'un nouveau type de contrôleur pour lecteur de carte Secure Digital dont le principal avantage sera une utilisation moindre des ressources processeur.

0000011800886940-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-exfat.jpg

Formatage exFAT : possible mais attention les appareils photos lisant ce format sont... inexistants


Intégrant une version mise à jour de la bibliothèque 3D de DirectX 10, le Service Pack 1 de Windows Vista est doté de Direct3D 10.1. Cette révision mineure de l'API propose quelques nouveautés et améliorations notamment au niveau de la précision de calcul ou du filtrage des textures. Pour l'heure, seules les puces AMD Radeon HD de série 3000 sont nativement compatibles avec DirectX 10.1. Comme c'est le cas pour chaque nouvelle version de DirectX, les améliorations apportées ne profiteront qu'aux jeux et programmes spécialement développés pour. Pour l'heure, aucun développeur majeur n'a annoncé son intention de développer des jeux en visant spécifiquement Direct3D 10.1.

000000DC00890860-photo-test-vista-sp1-dx-10-1.jpg

Les propriétés de DirectX 10


Parallèlement, Microsoft introduit la prise en charge des machines dotées d'un firmware UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) dans l'édition 64 bits du système alors que cette même édition supporte dorénavant le démarrage depuis le réseau des PC EFI. On retrouvera également dans ce Service pack des améliorations du décodeur MPEG2 utilisé par le module Media Center de Vista ou encore la prise en charge native de la seconde génération de Media Center Extenders. Du reste, le chiffrement BitLocker profite de nouvelles méthodes d'authentification et il est enfin possible de crypter les volumes autres que le volume de démarrage ! Signalons également les optimisations supposées des technologies ReadyDrive, ReadyBoost et SuperFetch, des technologies qui avaient particulièrement marqué les esprits par leur inefficacité.

Windows Vista Service Pack 1 : des correctifs salutaires ?

Parmi les nombreux correctifs intégrés dans le Service Pack 1 (selon les sources entre 300 et 500), Microsoft indique avoir résolu moult problèmes de stabilité et de compatibilité. Citons notamment les améliorations de la couche réseau ou encore le comportement moins erratique des fonctions de mise en veille ou d'hibernation. Comprenez par là que les chances de récupérer un ordinateur totalement fonctionnel à la sortie de la mise en veille sont plus grandes. Dans le même registre, Microsoft indique avoir amélioré le temps nécessaire à un retour bureau fonctionnel depuis un PC en hibernation ou en veille. En matière de compatibilité, le Service Pack 1 offre, nous dit-on, une meilleure prise en charge de nombreux pilotes d'imprimante.

Du côté des performances, Microsoft est censé avoir corrigé les problèmes de lenteur lors de la copie des fichiers, qu'il s'agisse des copies locales de disque à disque ou des copies de fichiers sur le réseau local : deux problèmes particulièrement agaçants relevés avec la version commerciale de Windows Vista. Ainsi, le Service Pack 1 est-il censé utiliser moins de bande passante sur le réseau pour la navigation dans les dossiers partagés alors que le système est réputé plus réactif lors des manipulations de fichiers multimédias. De même le fameux bug de calcul de l'estimation du temps restant avant la fin d'une copie de fichiers est lui aussi annoncé comme résolu. Performances toujours, Windows Internet Explorer 7 est présenté comme moins gourmand au niveau de son utilisation processeur alors que le traitement des JavaScript est lui plus rapide.

000000F000886528-photo-windows-vista-service-pack-1-rtm-sp1-9.jpg

Windows Internet Explorer 7.0


Plus généralement, au sujet de l'alimentation, le Service Pack 1 change certains comportements de Windows Vista en la matière. Pour préserver l'autonomie des ordinateurs portables, Windows Vista Service Pack 1 revient sur le problème de le la synchronisation verticale, celle-ci était coupée au bout de quelques instants d'inactivité. Plutôt que de maintenir une VSync perpétuelle, le Service Pack 1 la suspend au bout de 160ms si aucun changement n'intervient à l'écran ce qui permet au processeur d'entrer (ou de rester) en état de veille. Seul problème un simple déplacement du curseur ou une simple icône qui clignote suffisent à réactiver la synchronisation verticale et donc à réactiver notre processeur. Microsoft estime que ce changement permet d'améliorer l'autonomie globale d'un portable de 1 à 2%. Dans la même veine, le Service Pack 1 désactive dorénavant l'alimentation de la puce audio, s'il s'agit d'un circuit HD Audio, et ce au bout de trente secondes toujours afin d'économiser un peu d'énergie.

Signalons bien sûr l'intégration de divers correctifs de sécurité que ce soit au niveau du système d'exploitation ou de ses applicatifs comme Windows Internet Explorer 7.0 ou Windows Mail. Au chapitre de la sécurité, Microsoft indique avoir revu le comportement de la fonction UAC de contrôle des comptes afin de la rendre un peu moins invasive : selon les informations communiquées par Microsoft, le nombre d'alertes reçues aurait été divisé par quatre.
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
Pour tester les performances du Service Pack 1 de Windows Vista, nous avons eu recours à la configuration ci-dessous :
  • Carte mère MSI P7N SLI Platinum (nForce 750i)
  • Processeur Intel Core 2 Duo E8500 - 3,16 GHz
  • Carte graphique GeForce 8600 GTS
  • 2 Go DDR2 OCZ PC10000 @ DDR2-800
  • 2x Disque dur Western Digital Raptor 150 Serial-ATA
Sur cette machine nous avons d'abord installé la version commerciale ou RTM de Windows Vista, avec toutes les mises à jour Windows Update et les derniers drivers et BIOS disponibles à la date du test.

Cette plate-forme nous a servi de base pour les tests de performance de Windows Vista RTM. Afin de nous rapprocher le plus possible d'un scénario réel, nous avons appliqué toutes les mises à jour Windows Update sur cette configuration avant de procéder aux divers tests. Puis nous avons appliqué le Service Pack 1 avant de recommencer les mêmes tests, dans les mêmes conditions, sur la même machine donc.

Attention : L'installation du Service Pack 1 entraîne l'effacement de toutes les données utilisées par Windows Vista pour l'optimisation des accès disque. Il faut donc quelques heures d'utilisation pour que Vista reconstitue son prefetcher ainsi que les éventuelles données ReadyBoost afin de revenir au même niveau de réactivité.

Temps de démarrage

00890850-photo-test-vista-sp1-startup-time.jpg

Ce premier test consiste à mesurer, chronomètre en main, le temps nécessaire au démarrage de Windows Vista, depuis la disparition du BIOS jusqu'à l'apparition d'un pointeur non occupé sur le bureau Windows. Les résultats sont exprimés en secondes ce qui implique une lecture inversée du graphique. Sur une machine relativement propre, le Service Pack 1 apporte un gain certes modéré mais tout de même appréciable de deux secondes par rapport à la version commerciale de Windows Vista.

Far Cry v1.4 - 1280x1024x32

00890852-photo-test-vista-sp1-farcry.jpg

Petit détour sous le vénérable Far Cry, un jeu qui montre un niveau de performances similaire entre Windows Vista RTM et le Service Pack 1 de Windows Vista. Ce dernier affiche même un très léger avantage, si faible toutefois qu'il reste dans la marge d'erreur de la mesure.

3DMark 06 - 1680x1050

00890848-photo-test-vista-sp1-3dmark-06-full-1680x1050.jpg

Nous restons dans la 3D, avec un test complet de 3DMark 06 effectué en 1680x1050. Le graphique parle de lui-même, les deux systèmes, sur la même configuration, procurent des performances absolument identiques.

PCMark 05 - Test processeur

00890854-photo-test-vista-sp1-pcmark-05-cpu.jpg

Après l'aparté sur les performances 3D, des performances qui sont identiques entre les deux éditions de Windows Vista, nous passons aux performances processeur par le biais de PCMark 05. Parfaitement synthétique, bien que basé sur des scénarii plus réels que passé un temps, PCMark 05 place les deux versions de Windows Vista à égalité.

PCMark Vantage - Test des performances disque dur

00890856-photo-test-vista-sp1-pcmark-perf-hd.jpg

Toujours avec PCMark, mais cette fois-ci dans sa dernière édition « Vantage », nous testons les performances disques durs obtenues sous Windows Vista puis sous Windows Vista Service Pack 1. Nous procédons ici à deux tests : le test de performances de notre second disque dur Serial-ATA, un modèle Western Digital Raptor 150 Go 10000 tours/minute, puis le test de notre disque dur externe de 500 Go Western Digital interfacé en USB 2.0. Pour ce qui est du disque dur Serial-ATA, PCMark Vantage nous donne un indice de performances identique entre Windows Vista RTM et Windows Vista Service Pack 1. Du côté du disque dur externe en USB 2.0, on constate un indice légèrement en recul pour le Service Pack 1 face à la version commerciale de Windows Vista.

Copie de fichiers vers disques Serial-ATA et USB 2.0

00890858-photo-test-vista-sp1-copie-hd-hd-hd-usb.jpg

Après le synthétique nous passons au concret en mesurant, chronomètre en main, le temps nécessaire à la copie de fichiers depuis notre premier Raptor 150 Go au second. Nous procédons au même test toujours depuis un Raptor 150 vers notre disque dur USB 2.0 externe de 500 Go. Dans les deux cas nous utilisons quatre fichiers de 860 Mo chacun soit un peu plus de 3,2 Go de données à transférer. Les résultats sont donc exprimés en secondes, la lecture du graphique s'en trouve inversée.

Du côté de la copie de fichier de disque dur Serial-ATA à disque dur Serial-ATA, le Service Pack 1 s'acquitte de la tâche en une seconde de moins que la version commerciale de Windows Vista soit un résultat à nos yeux identique. Surprise en revanche puisque la copie de fichier depuis un disque dur Serial-ATA vers un disque USB 2.0 demande 8 secondes de plus avec le Service Pack 1. Ce que suggérait PCMark Vantage est donc confirmé par les tests pratiques, le transfert USB 2.0 est plus lent avec le Service Pack 1 de Windows Vista.

Copie de fichiers sur le réseau

00891288-photo-test-vista-sp1-copie-r-seau.jpg

Nous refermons cette série de tests avec une évaluation du temps nécessaire à la copie de 1,6 Go de données depuis notre machine de test vers une machine Windows du réseau. Ici nous mesurons, chronomètre en main, le temps nécessaire au déplacement des deux fichiers de 800 Mo. Les résultats sont exprimés en secondes et surprise le transfert depuis notre Windows Vista RTM ou notre Windows Vista Service Pack 1 nécessite un temps parfaitement identique : 150 secondes à chaque fois soit deux minutes et 30 secondes pour être précis.

Conclusion

000000B900438841-photo-microsoft-windows-vista-ces-07-mce-media-center.jpg
Un an après sa sortie commerciale, Windows Vista se dote, déjà diront les mauvaises langues, d'un premier Service Pack. Celui-ci n'a pas grand-chose de comparable au Service Pack 2 de Windows XP, Microsoft ne modifiant en rien les fonctionnalités de son dernier système d'exploitation. Il faut dire que contrairement à ce qui s'était produit avec Windows XP, Microsoft n'a pas besoin de revoir en profondeur son système d'exploitation pour des problématiques de sécurité, Windows Vista ayant dès le départ été pensé autour de cette thématique avec les conséquences que l'on connait, à savoir une compatibilité parfois hasardeuse et de trop grandes contraintes pour l'utilisateur qui doit sans cesse confirmer ses choix ou ses actions.

A défaut de revenir sur l'ergonomie ou les fonctionnalités de Windows Vista, Microsoft se contente avec ce Service Pack de corriger nombre de bugs de Windows Vista et d'améliorer sa compatibilité avec certaines applications tout en améliorant les performances dans certains domaines. Naturellement, Microsoft n'oublie pas d'ajouter la prise en charge de certaines technologies à son système alors qu'il répond aux demandes de certains concurrents comme Google pour la possibilité de modifier le moteur de recherche par défaut ou et McAfee pour un meilleur dialogue des logiciels de sécurité avec l'édition 64 bits de Windows Vista.

Alors au final... que penser de ce Service Pack ? Rien, serait-on tenté d'écrire, car il ne révolutionne pas Vista et ne le rend ni meilleur ni plus mauvais. Il corrige certes nombre de soucis, mais dans le cadre d'un usage quotidien il est bien difficile de distinguer un Vista RTM à jour d'un Vista Service Pack 1. Naturellement il serait ridicule de ne pas installer ce Service Pack, même si le procédé d'installation est particulièrement lourd... Nous regrettons du reste que Microsoft n'ait pas corrigé certains comportements absolument irritant de Vista comme l'apparition d'icônes « desktop.ini » sur le bureau lorsque l'on souhaite ne plus masquer les fichiers protégés du système... Et nous n'évoquerons pas ce satané Media Center qui nous dit à chaque lancement que la batterie de notre ordinateur (connecté au secteur via un onduleur) n'est pas chargée tout en nous indiquant un niveau de charge de... 100% !

Terminons sur les problèmes de performances : là encore le Service Pack 1 n'est pas aussi miraculeux que nous l'espérions. En effet, d'après nos tests, celles-ci demeurent globalement identiques alors que les transferts USB sont plus lents. Et là encore, les choses sont loin d'être simples car d'une machine à l'autre les gains de performance semblent différents, nos confrères américains ayant des expériences assez diverses en la matière. Au-delà de nos tests de performances pures, nous avons ainsi pu constater sur une de nos machines un temps de démarrage beaucoup plus long du système alors que globalement l'arrêt du système se fait, sur toutes nos machines, beaucoup plus rapidement ce qui est salutaire. En revanche, il est vrai que sur la machine nous ayant servi de plate-forme de test, le démarrage de Windows Vista Service Pack 1 est légèrement plus rapide.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google synchronise Outlook et Google Calendar
OVH domine le marché français des registrars
Office 2007 SP2 prendra en charge l'ODF et le PDF
Google Docs passe au format PDF
OVH lance son offre de téléphonie sur  IP
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page