Navigateurs : Opera 38 intégrera un VPN gratuit

22 avril 2016 à 11h03
0
Un an après le rachat de SurfEasy, Opera concrétise sa promesse d'un navigateur offrant des options de vie privée avancées. La version 38, actuellement en phase de test, intègre en effet un client VPN gratuit natif, qui permet de chiffrer ses échanges sur un réseau public, mais aussi de se faire identifier sur le réseau comme un internaute naviguant depuis un autre pays.

Cette nouvelle fonctionnalité est accessible au travers de la version Développeur d'Opera, via le menu Réglages, au chapitre vie privée et sécurité. Elle n'est pour l'instant intégrée que sur les versions ordinateur du navigateur (Windows, OS X et Linux), mais devrait certainement être portée, à terme, sur les déclinaisons mobiles.

Dans ce contexte, un VPN, ou Virtual Private Network permet de mettre en place une connexion chiffrée entre la machine de l'internaute et un serveur distant, qui sert alors de relais dans la suite des échanges de données sur Internet. A partir de ce moment, c'est le serveur relais qui est identifié comme la source de la connexion, ce qui offre un anonymat relatif au véritable client.

D'après Opera, la mise en place de cet outil sert des desseins divers : masquer sa navigation aux yeux du réseau local, contourner les mécanismes de censure ou les pare-feu, cacher son adresse IP réelle ou renforcer la sécurité des échanges lorsqu'on navigue via un point d'accès ouvert aux quatre vents.

01F4000008421134-photo-opera-38-int-gre-un-vpn.jpg

L'option VPN permet de surveiller la quantité de données échangées ainsi que de choisir un emplacement géographique

Le service est assuré par SurfEasy, dont les serveurs assurent ce rôle de relais. Il est gratuit et illimité et propose pendant cette phase de test une qualité de connexion satisfaisante, mais celle-ci pourrait se dégrader si le volume d'utilisateurs augmente significativement.

Les curieux devront toutefois garder en tête qu'à la différence d'un VPN installé au niveau du système d'exploitation, Opera ne gère que les connexions réalisées par l'intermédiaire du navigateur, ce qui sur le plan fonctionnel rappelle finalement plus le modèle du proxy.

Opera assure ne garder aucune trace des échanges et indique que de nouveaux pays seront bientôt ajoutés à la liste des accès, limitée pour l'instant aux Etats-Unis, au Canada et à l'Allemagne.

L'éditeur norvégien est actuellement engagé dans une procédure de rachat menée par la société Qihoo 360, accompagnée d'autres investisseurs venus de Chine.

La dernière version stable en date d'Opera est la 36, proposée au téléchargement depuis nos serveurs.

Modifié le 13/09/2019 à 13h31
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ubuntu passe en version 16.04 LTS
B&O Beoplay A1 : un bel objet faisant office d'enceinte Bluetooth
Help : un court-métrage spectaculaire à 360°, par le réalisateur de Star Trek 3
Evernote fait peau neuve sur Windows
Google : 1 milliard de dollars en R&D par mois
Hubble a 26 ans : la NASA dévoile une fascinante image de la nébuleuse de la Bulle
Blu-ray Ultra HD : 20 films Universal en 2016 en France
Résultats Microsoft : Lumia en baisse, cloud en hausse
Moteur de recherche : Google ajoute les podcasts, et bientôt les programmes TV
Dropbox stoppe le support pour Windows XP
Haut de page