Ordinateur ou smartphone, lequel est le plus vulnérable aux logiciels malveillants ?

09 décembre 2021 à 10h00
Sponsorisé par
Norton
0
Sponsorisé par Norton
malware © shutterstock.com

Pendant longtemps, on a considéré que les smartphones étaient plus sécurisés que les ordinateurs. Mais les choses ont vite changé et, avec la démocratisation des smartphones, de plus en plus de malwares ont vu le jour et se répandent souvent comme une trainée de poudre. Alors, en 2021, nos téléphones intelligents sont-ils plus ou moins vulnérables que nos ordinateurs ? La réponse dans ces lignes.

Si l’on en croit les données rassemblées par AV-TEST, les ordinateurs, et notamment ceux sous Windows, restent des cibles privilégiées pour les attaquants. Et ce, même si une majorité des utilisateurs dans le monde accèdent à Internet avec un smartphone. Cette tendance peut s’expliquer par la multitude d’attaques possibles sur un ordinateur, contrairement au smartphone dont les vecteurs restent plus limités. L'autre raison étant que les ordinateurs restent le moyen le plus simple pour accéder à un réseau d’entreprise. Une cible souvent recherchée par les attaquants, en particulier ceux sponsorisés par un État. Cependant, votre smartphone reste vulnérable et il est nécessaire de ne pas baisser votre garde.

L’ordinateur, une cible toujours privilégiée

On pourrait penser qu’avec l’émergence de l’utilisation des smartphones dans le monde, ces derniers deviendraient une cible privilégiée pour les attaquants. Et pourtant, le rapport 2019/2020 d’AV-TEST a conclu le contraire : au premier trimestre 2020, 83% des malwares étaient développés pour les ordinateurs sous Windows. En novembre 2021, le site AV-ATLAS indique que plus de 800 millions de malwares et applications potentiellement indésirables (PUA) existent pour le système d’exploitation de Microsoft, contre plus de 50 millions pour Android et presque 1,8 million pour Mac. La préférence des hackers pour Windows s’explique pour plusieurs raisons : la popularité du système d’exploitation, mais aussi le nombre de vecteurs d’attaques, comme souligné par AV-TEST. Par exemple, un hacker pourra profiter sur Windows de failles issues de fabricants dont les applications sont largement plébiscitées, en plus de celles intégrées au système d’exploitation.

Cependant, à la différence des téléphones Android ou des appareils Mac, les ordinateurs sous Windows sont davantage protégés par des logiciels antivirus selon l’organisation. Ces derniers temps, nous avons pu constater que les menaces sur smartphones se multipliaient. Si le spyware a fait les grands titres à travers le monde, Pegasus de NSO Group ne concernait pas l’utilisateur moyen. D’autres virus plus discrets continuent de se propager, visant souvent à soutirer de l’argent à leurs victimes. Installer Norton 360 Deluxe sur ordinateur est ainsi une solution efficace pour se prémunir de ces problèmes.

Les menaces sur smartphone : Android visé par les trojans

Applications, publicités malveillantes sur navigateur, messages contenant des liens malintentionnés, les malwares peuvent se propager sur votre appareil de plusieurs façons. Et si les chiffres montrent une préférence des hackers pour Windows, il reste de plus en plus courant pour les smartphones d’être infectés. D’après Check Point, en 2020, 97% des entreprises ont été menacées par une attaque sur mobile au moins une fois dans l’année. Aussi, 46% d’entre elles ont vu au moins l’un de leurs employés télécharger une application malveillante pouvant mettre leur sécurité en péril.

Mais tous les smartphones ne sont pas égaux face aux menaces. Si l’iPhone n’est pas épargné, Android reste la cible privilégiée des attaquants. Cette préférence s’explique par le côté ouvert du système d’exploitation et la possibilité d’installer des applications sans avoir à passer par le Google Play Store, au contraire d’un iPhone où il est impossible de se passer de l’App Store si son téléphone n’a pas été modifié. Il est donc plus facile pour les hackers de distribuer des applications malveillantes et d’échapper à la vigilance de Google.

D’après le rapport d’AV-TEST pour 2019/2020, les malwares les plus représentés sur Android sont les trojans. Parmi les plus présents, on peut citer xHelper qui s’est fait connaître par sa capacité à obtenir un accès persistant sur un téléphone, même après réinitialisation complète de celui-ci. FluBot est également un nom qui ressort régulièrement ces derniers mois. Ce trojan se propage via des SMS et envoyés aux contacts des victimes qu’il a déjà réussi à infecter. Il emploie également de fausses alertes de sécurité pour pousser ses cibles à télécharger des fichiers infectés. Ces deux malwares, qui ne fonctionnent pas de la même façon, ont malgré tout le même but : récupérer des informations sur l’utilisateur et lui soutirer de l’argent. Des objectifs rendus possibles par l'usage de publicités et de redirections sur des sites, mais aussi en volant directement les identifiants bancaires de l'utilisateur.

Les menaces sur ordinateur : ransomwares et cryptomonnaies

Comme pour les smartphones, tous les systèmes d’exploitation ne sont pas égaux face aux menaces. Aucun n’est épargné à 100%, mais le système d'exploitation de Microsoft dominant le marché, les utilisateurs sur Windows sont majoritairement visés. Quant à macOS et Linux, il reste utile d'être attentif et de s'en protéger, même si les malwares pour ces systèmes d’exploitation sont beaucoup plus rares et que, dans le cas de Linux, ils visent surtout les serveurs.

Quant aux types de menaces, elles se trouvent être un peu plus diverses que sur Android. Si les trojans continuent de représenter la majorité des malwares, les ransomwares et les mineurs de cryptomonnaies sont également des menaces sérieuses. Les premiers vont chiffrer les fichiers et dossiers d’un ordinateur afin de récupérer une rançon en échange d’une clé. Celle-ci permet de les déchiffrer quand ces deuxièmes menaces vont exploiter les ressources d’un ordinateur, comme la puissance de son CPU ou GPU, pour miner des cryptomonnaies pour le compte d’acteurs malveillants.

Ces malwares peuvent être distribués de plusieurs façons : phishing, sites malveillants, téléchargement de logiciels suspects, infection à partir de documents Word ou PDF. De plus en plus, les attaquants utilisent des infrastructures légitimes, comme OneDrive, pour distribuer leurs fichiers infectés et mettre en confiance leurs victimes. Comme le souligne AV-TEST, la popularité de ces attaques atteste un mouvement des hackers vers la monétisation, et ce par le biais d’une diffusion de masse de malwares, aussi bien contre les particuliers que contre les entreprises.

Cependant, comme susmentionnée, si les ordinateurs sous Windows sont plus menacés, ils sont également mieux protégés : il est désormais majoritairement acquis que l’utilisation d’un antivirus est nécessaire sur cette plateforme, au contraire de macOS ou Linux. Dans tous les cas, il est pourtant nécessaire de télécharger une telle solution de sécurité pour ralentir au maximum les menaces, aussi bien sur votre téléphone ou tablette que sur votre ordinateur.

Article proposé et conçu par La Rédaction Clubic en partenariat avec Norton
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers articles

Financez vos achats informatiques grâce à cet outil ultra pratique !
Remplacer Soyouz, une tâche incroyablement difficile
Pourquoi la capsule habitée Starliner n'est-elle toujours pas en service ?
Comment accéder simplement au Darkweb ?
Créer un site Web : combien ça coûte ?
Maintenant qu'Artemis I a décollé, découvrez sa mission !
À la découverte des missions sur la station spatiale chinoise
De Twitter à Mastodon : tout comprendre sur le réseau social décentralisé
Accessibilité des smartphones : un défi de taille pour les géants Google et Apple
Avec Friendship 7, John Glenn devient le premier Américain en orbite
Haut de page