🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Un rapport affirme que les ransomwares augmentent le taux de mortalité dans les hôpitaux

01 octobre 2021 à 08h35
7
hopital.jpg © Pixabay
© Pixabay

Voilà un nouveau rapport qui fait froid dans le dos. Alors que de nombreux établissements médicaux font régulièrement face à des malwares les empêchant d'exécuter certaines de leurs missions efficacement, les virus vont bien au-delà que causer des perturbations et engendrer des pertes financières.

Le rapport en question permet d'établir que, sur 600 établissements questionnés aux États-Unis, 40 % ont au moins subi une attaque par malware au cours des deux dernières années. Des actions suffisamment graves pour retarder des soins… et engendrer la mort de patients, selon les sondés.

Le virus mortel n'est pas que bactériologique

C'est un rapport aux conclusions bien tristes. L'étude, commandée par l'agence de cybersécurité Censinet, établit un lien de corrélation entre les attaques par malware et l'accroissement du nombre de décès au sein des établissements médicaux victimes de ces cyberattaques. Aux États-Unis, ce sont près de 600 structures œuvrant dans le domaine de la santé qui ont accepté de participer à cette étude, sans pour autant transmettre de données concrètes. Ce qui oblige, de fait, à prendre avec davantage de recul le rapport en question.

Néanmoins, le bilan serait largement négatif pour les patients. En effet, et pas qu'au pays de l'Oncle Sam, de nombreux établissements de santé ont signalé diverses attaques par le biais de virus. Si le malware peut plus ou moins être efficacement traité, les cas de ransomwares , où il est demandé de payer une rançon pour libérer l'appareil bloqué par le virus informatique, sont bien plus contraignants, aussi bien au niveau du blocage que des pertes financières engendrées.

Ainsi, 40 % des structures questionnées dans l'étude affirment avoir subi au moins une cyberattaque par ransomware au cours des deux dernières années. Un chiffre d'autant plus lourd avec la rétrospective de la pandémie de COVID-19 et de la tension générée par le virus au sein des établissements médicaux de tout type.

Un quart des établissements affirme que le nombre de décès a augmenté

Conséquence des virus informatiques selon les établissements de santé, les malwares auraient, pour un quart des sondés, engendré davantage de décès qu'en temps normal, notamment lorsqu'il est question de ransomwares. 67 % des établissements ayant subi une cyberattaque ont été victimes d'un virus nécessitant une rançon. Cela a engendré des retards de consultations ou des reports d'intervention dans 70 % des cas, selon les sondés. Pire encore, sur les 67 % des établissements, 33 % ont été attaqués à plusieurs reprises au cours des deux dernières années.

S'il convient, une fois encore, de prendre les résultats d'une telle étude avec des pincettes, étant donné le faible nombre d'établissements interrogés et l'impossibilité concrète de vérifier leurs dires, le phénomène se serait largement accru depuis le début de la pandémie de COVID-19, et la décrue n'est pas encore amorcée.

Sources : Censinet , The Verge

Vous naviguez sur le web quand, tout à coup, votre écran se fige. Un message menaçant s'affiche, vous prévenant que tous vos documents importants, de vos photos de vacances au dernier avis d'imposition, sont maintenant chiffrés, illisibles et inaccessibles. Le ransomware, ultra lucratif, a le vent en poupe ; quelle est la bonne conduite à tenir en cas d'attaque ?
Lire la suite

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
Bombing_Basta
Est-ce que ça cause plus de morts que l’absence d’une solide sécurité sociale aux USA ?<br /> 20000 balles par an pour se traiter contre le diabète par exemple…
max6
Quelle étude il s’agit juste d’un rapport basé sur de oui-dire qui ne sont étayé par aucun chiffre commandé par commandée par l’agence de cybersécurité Censinet à on ne sait pas qui donc impossible de vérifier les sources.<br /> Je suppose que cette agence veut surtout augmenter le nombre ces clients mais en tout état de cause ce n’est certes pas celle que je choisirais, non que je doute que ces attaques par ransomwares ai pu causer une surmortalité mais parce que leur manière de procéder relève réellement du catastrophisme.<br /> Peut être auriez-vous du rajouter dans le titre après rapport «&nbsp;non documenté et sujet à caution&nbsp;»
nicgrover
Combien de lecteurs de Clubic auront fait un malaise cardiaque à la lecture de cette news…
Gh0st_D0g
Faut empêcher les médecins d’aller sur des sites olé olé au travail…
kiddass33
On leur dit que le COVID n’est pas un ransomware ?<br /> Parce que ces derniers temps c’est plutôt ce genre de virus qui envoie les gens à la morgue.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

CyberGhost propose un prix délirant sur son VPN pour les soldes !
Ce VPN propose désormais des serveurs à 10Gb/s pour des connexions plus rapides et plus stables
Soldes NordVPN : cette offre sur ce VPN est tout simplement incroyable !
Piratage : finalement le service de gestion de flux Xstream-Codes est déclaré « légal »
CyberGhost : le meilleur VPN du marché fracasse les soldes d'été !
VPN pas cher : CyberGhost, NordVPN et Surfshark sont à prix vraiment MINI !
Google alerte sur un nouveau logiciel espion, votre smartphone est-il infecté ?
Safari : cette faille vieille de 5 ans permettait à des hackers d'infecter vos appareils Apple
Pendant les soldes, profitez d'un prix fou sur le VPN de CyberGhost
Le chiffrement du Cloud MEGA mis à mal par des chercheurs
Haut de page