Les ransomwares affichent une hausse de 63 % en Europe depuis le début de l'année

28 juillet 2022 à 09h50
2
rançongiciel © Shutterstock
© Shutterstock

L'agence SonicWall livre un panorama de la cybersécurité au niveau mondial alors que le premier semestre de l'année 2022 vient de s'achever.

Malgré plusieurs surprises à la clé, l'Europe reste l'une des cibles majeures des pirates du Web.

Quand le malware prend le pas sur le ransomware

Les rançongiciels font tristement partie de l'actualité tech au quotidien, et pour cause, comme le relève SonicWall dans son rapport, pas moins de 623 000 spécimens ont été recensés pour la seule année 2021. Leur diminution de 23 % au premier semestre 2022 par rapport au bilan de l'année précédente est surtout due au conflit actuel entre la Russie et l'Ukraine. De fait, comme le justifie SonicWall, bon nombre de hackers russes voient leur action limitée par la guerre en cours, ce qui ne devrait pas empêcher un retour au premier plan du rançongiciel dans les années à venir selon la firme.

Les malwares, quant à eux, sont en hausse pour la première fois depuis de longues années. On relève 11 % de virus en plus au premier semestre 2022 par rapport à l'ensemble de l'année 2021, et parce qu'une surprise en appelle une autre, les cibles ont également changé.

Tout d'abord, les lieux d'activité réguliers de la cybercriminalité que sont l'Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni connaissent une baisse notable. Alors que le pays de l'Oncle Sam fait en temps normal partie des plus ciblés au monde par les rançongiciels, les attaques par ce biais y ont diminué de 42 % ces six derniers mois par rapport à 2021. L'Europe connaît, elle, une augmentation de 63 %, et un ciblage de l'activité russe sur cette zone n'est pas un facteur d'accroissement à exclure.

De la nécessité de protéger les objets connectés

Si les virus augmentent, c'est aussi parce qu'ils se diversifient et que les cibles nouvelles se multiplient. À titre d'exemple, les objets connectés, particulièrement vulnérables car rarement protégés par une solution antivirus, sont en première ligne. Les données qu'ils contiennent sur leurs utilisatrices et utilisateurs intéressent les hackers. Ainsi, plus de 57 millions de virus ciblant l'internet des objets sont en circulation, soit une hausse de 77 % entre 2021 et ce premier semestre 2022.

Les menaces chiffrées ont augmenté de 132 % au cours des six derniers mois par rapport à l'ensemble de l'année 2021, tandis que la technologie Real-Time Deep Memory Inspection (RDTMI), lancée en 2018 par SonicWall, est plus que sollicitée. En moins de cinq ans, les variantes de virus découvertes ont augmenté de 2078 %, avec 270 000 nouveaux cas relevés rien qu'entre les premiers semestres 2021 et 2022 (+45 %). Autant dire qu'il vaut mieux apprendre à se protéger.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
_Troll
Est ce qu’il y a quelqu;un en tant que particulier qui a deja eu un ransomware ?
Pernel
Personnellement non (je fais attention) mais d’après certains forums, certains ont été touchés chez QNap (et surement chez d’autres).
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Très belle remise sur cette barre de son et son caisson de basse
Intel : le plus gros Core i9 Raptor Lake explose son prédécesseur de 60 % en décompression
Des employés de Microsoft ont publié des informations d'identification cruciales sur GitHub
Mini-LED et Alder Lake-P : MSI présente ses nouveaux portables Prestige
Avec ces 4 offres folles, vous trouverez forcément votre nouveau forfait mobile
Smartphone Samsung : le grand champion de l’autonomie n’est pas forcément celui auquel vous pensez
Ford teste une nouvelle technologie de feux avant révolutionnaire
pCloud propose des réductions à couper le souffle sur ses solutions de stockage en ligne (-80%)
Pour la rentrée, cet écran gamer Samsung Odyssey G5 32 pouces est à prix fou !
Sony travaillerait sur un launcher PlayStation pour PC
Haut de page