Brave intègre les domaines Unstoppable en « .crypto » élargissant ainsi l’accès au Web 3.0

Brave se rapproche de Unstoppable Domains pour proposer une prise en charge native des domaines « .crypto ».

Les utilisateurs du navigateur Brave peuvent désormais accéder à 30 000 sites décentralisés et 700 000 noms de domaine blockchain .

Brave intègre Unstoppable Domains

Lancé en 2018, Unstoppable Domains construit des noms de domaine sur la blockchain, le droit de propriété de chaque domaine prenant ainsi la forme d’un token non fongible (NFT) . Plus précisément, lorsqu’un utilisateur revendique un domaine, celui-ci est frappé en tant que NFT sur la blockchain Ethereum (ETH). Ces noms de domaine en .crypto peuvent pointer vers du contenu hébergé sur le Web, sur IPFS, ou vers des adresses de crypto-monnaies.

En pratique, cela signifie que les utilisateurs de Brave pourront naviguer à travers 30 000 sites Web décentralisés et 700 000 noms de domaine blockchain enregistrés par Unstoppable Domains, ce qui élargira considérablement l’accès au Web 3.0.

Brian Bondy, co-fondateur de Brave a déclaré à la suite de cette annonce : « Nous sommes ravis de travailler avec Unstoppable Domains pour permettre à un public plus large d’accéder à des DNS décentralisés. Chez Brave, nous voyons le Web 3.0 comme un tremplin vers l’avenir de la propriété numérique et de la décentralisation ».

Un grand pas pour le Web 3.0

Brad Kam, co-fondateur d’Unstoppable Domain considère quant à lui cette adoption comme un moment décisif pour le Web décentralisé et pour les systèmes DNS alternatifs en général. Alors que les DNS traditionnels s’accompagnent d’un long système d’approbation et d’organismes de réglementation, Brad Kam a expliqué : « L’ensemble du système de noms de domaine est une suite de smart contrats créés sur la blockchain, ce qui signifie que le navigateur Brave s’adresse directement à la blockchain au lieu d’aller chercher un serveur DNS ».

Ainsi, Brave bénéficiera de la prise en charge native des domaines Unstoppable dans deux grands domaines : son portefeuille de crypto-monnaies et ses sites IPFS. Dans l’ensemble, cela permettra aux utilisateurs du navigateur d’accéder à de nouveaux contenus.

Enfin, le fait que les navigateurs soient capables de résoudre ces domaines en .crypto tend à montrer que les systèmes de noms de domaine blockchain sont tout aussi viables que les services DNS traditionnels.

Basé sur Chromium et affichant une forte volonté de concurrencer les plus grands, Brave fait la part belle aux options de configurations. Qu'il s'agisse d'en améliorer les performances, d'optimiser sa navigation ou de le moduler selon ses préférences esthétiques, le navigateur tient ses promesses pour s'adapter aux exigences les plus spécifiques.
Lire la suite

Source : Brave

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
11
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le Bitcoin chute à moins de 30 000 $ : quelles causes et conséquences ?
La Chine poursuit sa guerre contre les crypto-monnaies en interdisant progressivement le minage sur son territoire
D’après la BCE, l’euro numérique va offrir une meilleure protection de la vie privée que les stablecoins
Des hackers envoient des Ledger trafiqués pour dérober des crypto-monnaies
Le Salvador se heurte aux réticences de la Banque mondiale dans son projet de donner cours légal au bitcoin
Porsche lance une plateforme dédiée aux tokens non fongibles (NFT)
Tim Berners-Lee va vendre aux enchères le code source originel du World Wide Web en tant que NFT
En Thaïlande, les
Projet Jura : la France et la Suisse testent une monnaie numérique pour les échanges transfrontaliers
Euro 2021 : l’Équipe de France se lance dans les NFT avec des cartes collectionnables sur la blockchain
Haut de page