Opera Software : « le web doit être ouvert pour tous »

01 juin 2018 à 15h36
0
0064000001591806-photo-jon-von-tetzchner.jpg
Au mois de janvier dernier, Opera Software portait plainte devant la Commission Européenne en pointant du doigt la monopole de Microsoft sur le marché des navigateurs. La firme norvégienne estime en effet que l'intégration d'Internet Explorer à Windows porte préjudice aux logiciels concurrents. Cet argument fut ensuite repris par la fondation Mozilla et Google qui ont publiquement soutenu la plainte d'Opera Software. Quelques semaines plus tard, Microsoft annonçait sur l'un de ses blogs officiels qu'Internet Explorer 8 pourrait être désinstallé de son prochain système d'exploitation Windows 7. |clubic|Clubic|fin| |neteco|NetEco|fin| s'est penché sur le sujet et s'est entretenu avec Jon S. von Tetzchner, PDG d'Opera Sofwtare.

Sur le blog Engineering Windows 7, Microsoft a clairement annoncé qu'Internet Explorer 8 pourrait être désinstallé du système d'exploitation Windows 7. Pensez-vous que cette initiative soit la conséquence directe de la plainte d'Opera Software déposée auprès de la Commission Européenne en janvier dernier ?

Jon S. von Tetzchner : Nous pensons effectivement que c'est la cas. Pour Microsoft, il s'agit d'une première car ils ont intégré Internet Explorer au sein-même du système de fichiers. Je pense que leur intention de permettre la désinstallation complète d'Internet Explorer 8 rendra Windows plus sécurisé.

Mais ne nous voilons pas la face, Microsoft a l'habitude de ne pas tenir ses promesses. Il s'agit d'ailleurs d'un point important de la plainte que nous avons déposée. Nous voulons que Microsoft tienne sa promesse et adopte finalement les standards du web. C'est bien beau de tenir des discours mais il faudrait songer à passer à l'action. Notre plainte oblige Microsoft à rendre le web plus ouvert et interopérable. J'aurais souhaité que les choses se passent autrement mais la réalité est là : nous avons dû procéder à des actions judiciaires.

Vous avez récemment annoncé que la désactivation d'IE8 au sein de WIndows 7 n'était pas suffisante. Dans la mesure où l'utilisateur requiert un navigateur initial afin de télécharger un logiciel alternatif, selon vous quelle serait la solution idéale ? Si Opera venait à être installé par défaut sur Windows, ne serait-ce pas au détriment de Firefox, Chrome ou Safari ? Peut-on réellement imaginer que Windows embarquerait par défaut l'ensemble des navigateurs existants? Concrètement quelle serait votre solution idéale ?

JSVT : Il est clair qu'aujourd'hui un ordinateur nécessite un navigateur. Nous ne suggérerons jamais qu'une machine soit livrée sans un tel logiciel. Cependant, il existe des manières de permettre à l'internaute de choisir son navigateur favori, lors de l'installation de Windows, par exemple. Ce serait facile de faire en sorte que Windows installe le navigateur via un mécanisme complètement transparent pour l'utilisateur.

Nous ne voulons pas rendre la tâche compliquée pour les gens souhaitant surfer sur Internet. Pour cette raison, l'approche que nous avons choisi protège non seulement les notions de choix et d'innovation sans pour autant contraindre l'utilisateur.

Selon un récent entretien recueilli par Beta News, vous expliquez qu'il n'est pas très important qu'une petite distribution de Linux embarque tel ou tel navigateur par défaut car cette distribution « ne change pas la dynamique du marché » contrairement à Windows. Cependant, cela ne contredirait-il pas votre argument initial, à savoir, le consommateur doit être en mesure de choisir son navigateur ?

JSVT : En ce qui concerne l'intégration d'un navigateur au sein d'un système d'exploitation, je comprends ce point de vue. Cependant ce n'est pas le cas. Windows est un cas à part car il représente plus de 90% du marché du système d'exploitation. A cause de la dominance d'Internet Explorer (grâce au monopole de Windows), les développeurs web sont forcés de coder pour Internet Explorer. Au final Microsoft s'est permis de faire l'impasse sur les standards du web. Pourtant ces derniers sont garants d'un web ouvert pour tout le monde et permettre une véritable interopérabilité. Si le lecteur de cet article devrait retenir quelque chose c'est bien que cette bataille a pour but de rendre le web interoperable et ouvert pour tous.

Que pensez-vous de la déclaration de Sundar Pichai, VP chez Google, qui expliquait : « nous allons probablement commencer des partenariats de distribution (...) il se pourrait que nous travaillions avec des fabricants OEM afin qu'ils vendent des ordinateurs sur lesquels Chrome serait pré-installé ». Ne s'agirait-il pas là encore d'établir une sorte de monopole similaire ? Avez-vous envisagé de tels partenariat OEM ?

JSVT : Pendant longtemps Microsoft a interdit ses partenaires OEM d'installer d'autres navigateurs. Même si les OEM peuvent désormais ajouter d'autres logiciels sur les PC tournant sous Windows, cela aurait pour conséquence d'établir un autre monopole sur le marché dominant du PC, qui pourrait par la suite affecter l'interopérabilité du web et son ouverture.

Bien sûr nous nous sommes penchés sur de tels partenariats OEM. Nous nous sommes même heurtés aux avocats de Microsoft chargés d'étudier la question des navigateurs alternatifs. Par ailleurs nous aurions dû payer les fabricants OEM pour installer Opera. Au final, cela revient très cher et je préfère dépenser de l'argent là où c'est utile comme dans la recherche et le développement pour s'assurer d'être au top de l'innovation et en promouvant les standards du web qui rendront l'Internet plus ouvert et plus interopérable.

Je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nouveau lot de changements pour la RC de Windows 7
Le navigateur Opera 10 met le Turbo
En France, les TIC représentent 13% de la consommation électrique annuelle
Les TIC consomment autant que 8 mégalopoles
Asus détaille son netbook tactile Eee PC T91
Gartner : le marché des OS mobiles dominé en 2008 par Symbian, Blackberry OS et WMobile
Infos  BioShock 2  : le héros est un Big Daddy (MàJ)
La sortie du Palm Pré sous Web OS est toujours incertaine
VX855 : chipset capable de décoder la HD chez VIA
Démo jouable et configuration de  Theatre Of War 2
Haut de page