Google, Microsoft et Mozilla s'unissent pour unifier le rendu des navigateurs web

Google, Microsoft et Mozilla se sont associés afin de faciliter la vie des développeurs web et d'assurer un rendu uniforme pour certaines propriétés CSS.

Plus précisément, l'idée est d'offrir une expérience similaire sur les navigateurs Chromium , Gecko et WebKit pour les éléments les plus utilisés sur les sites web modernes. Ce projet est baptisé Compat2021.

Vers un rendu uniformisé

Google explique que le fruit de ces travaux découle de plusieurs sondages effectués auprès des développeurs web, et notamment MDN DNA (Mozilla Developer Network Developer Needs Assessment). D'autres remontées émanant des développeurs eux-mêmes ont été collectées au sein des sondages State of CSS et State of JS.

Pour cette année, l'objectif est donc d'éliminer les problèmes de compatibilité de rendu en prenant en compte les usages, mais également le nombre de bugs rapportés au sein des répertoires open source de Chromium, Gecko et Webkit.

Google, Microsoft et Mozilla travaillent avec Igalia, l'un des principaux contributeurs de Chromium et de Webkit, le moteur de rendu sur macOS, également utilisé dans un certain nombre de systèmes embarqués et dans certains environnements de bureau sur Linux.

Répondre aux priorités des développeurs

Les Flexbox CSS sont issus du standard CSS3 et permettent d'optimiser la mise en page responsive (ou flexible) des sites internet, selon la taille de l'écran. À l'heure actuelle, des bugs sont principalement présents sur le rendu des images dans Chromium et WebKit. Les Flexbox sont notamment utilisés au sein des framework Bootstrap 4 et Foundation 6.

Les éditeurs travailleront également à l'uniformisation de CSS Transforms. Largement utilisé sur le Web, cet élément offre des propriétés permettant de répliquer des effets afin de dynamiser les pages et nécessitant par le passé l'usage de JavaScript.

Parmi les autres éléments, notons CSS Sticky, utilisé par exemple pour ancrer la position de la première ligne d'un tableau, à la manière d'un logiciel natif. Les navigateurs devraient par ailleurs s'accorder sur le rendu des ratios permettant de conserver la même longueur et la même largeur pour un élément placé au sein d'une page.

Dans un monde idéal, une même page web présente le même aspect, quel que soit le moteur de rendu du navigateur. À l'heure actuelle, Google Chrome dispose d'une part de marché de 66,47 %. Il n'est donc pas surprenant de voir les développeurs optimiser leurs pages pour Chromium, dont le moteur de rendu Blink est un dérivé de WebKit. WebKit est d'ailleurs utilisé au sein Safari , en deuxième position avec un taux d'usage 10,27 %, devant Firefox à 8,17 %.

Source : Google

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Quel est le meilleur service de SVoD pour vos films et séries du week-end ?
PlayStation : plus de 40 jeux et DLC devraient bientôt être disponibles sur Steam
Le gouvernement américain suspend (définitivement ?) le ban de Xiaomi
Voiture électrique : quelle solution de recharge choisir ?
Le nouveau Google Assistant prend des couleurs pour l'arrivée d'Android 12
Première séquence de gameplay et première cinématique pour Total War: Warhammer 3
Shadow and Bone : la nouvelle série de fantasy de Netflix serait-elle l'élue ?
Avis Coinhouse (2021) : une plateforme crypto sécurisante mais encore trop lacunaire
Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
Haut de page