Google Chrome, les applications c’est fini, mais rassurez-vous, les extensions sont toujours là

16 janvier 2020 à 14h19
0
Google Chrome

Google vient d'annoncer son calendrier concernant la fin de vie des applications Chrome, une fin prévue de longue date puisque l'éditeur l'évoquait déjà en 2016.

Moins de 1 % d'utilisateurs. C'est le chiffre qu'évoquait Google il y a déjà quatre ans indiquant que les applications disparaîtraient progressivement du Store. Cette décision était prévue pour 2018, mais il semble que la firme soit quelque peu en retard.

La disparition des applications

Google justifie son choix de supprimer progressivement les applications par les progrès « substantiels » qui ont été entrepris par les navigateurs modernes.

Selon le géant américain, le Web serait « en bonne position pour répondre à la grande majorité des cas d'utilisation ». Il est vrai qu'une application est très souvent une déclinaison portable, et la majeure partie d'entre elles peuvent être supportées, à l'instar de Google Earth ou Figma.

La première date de ce nouveau calendrier publié par Google est mars 2020. Officiellement, le Store de Chrome n'acceptera plus d'autres applications. D'ici juin, Google mettra un terme à son support sur les principales plateformes : Mac, Linux et Windows.

Cela concerne également les entreprises qui pourront cependant étendre le support jusqu'à décembre de la même année.

Enfin pour les utilisateurs de Chrome OS, pour qui ce système d'application avait été initialement développé, la date butoir à retenir est juin 2021.

Quelle est la nouvelle solution de remplacement ?

Selon Google, concernant les utilisations qui ne peuvent se faire par un site Web ou une application classique, la solution, ce sont les Progressive Web Apps. Ces dernières reprendront le rôle principal des applications Chrome. Le géant américain a d'ailleurs mis en place une page expliquant les procédures pour amorcer cette transition, qui s'adresse aux développeurs et aux sociétés.

Elles permettent, par exemple, de mettre en cache les sites Web directement sur votre appareil, dans le but d'accéder aux fonctionnalités, même en mode hors-ligne. Une sorte de réponse packagée pour Google afin d'optimiser le site Web à votre terminal, et de créer une « Web application », téléchargeable (depuis un navigateur et non un Store).

L'autre solution concerne les extensions, qui ne disparaîtront pas pour autant. Rappelons que Google, au moment d'annoncer son projet d'arrêter le support des applications Web en 2016, avait déclaré que seulement 1 % des usagers « utilisaient activement des applications Chrome ».

Source : TheVerge.com
Modifié le 16/01/2020 à 14h42
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Huawei va implanter une usine en France
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
Tesla Roadrunner : un projet de batterie électrique qui augmente l'autonomie tout en faisant baisser les prix ?
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top