Google explique sa politique d'extensions en réponse à la colère des bloqueurs de pub

Mathieu Grumiaux Contributeur
17 juin 2019 à 09h25
0
Google Chrome mobile

Le moteur de recherche énonce les raisons techniques qui l'ont conduit à modifier en profondeur le fonctionnement des extensions. Google souhaite renforcer la sécurité des utilisateurs en réduisant l'accès aux requêtes réseau.

Les développeurs de bloqueurs de pub pour Chrome sont vent debout depuis la décision prise il y a plusieurs semaines par Google de revoir le fonctionnement de l'API Web Request.

L'accès aux requêtes réseau sera restreint pour empêcher l'accès aux données personnelles

Cette interface de développement permettait aux éditeurs d'accéder aux requêtes réseau dans le navigateur et leur servait ainsi à bloquer certains éléments d'une page web, et en particulier les annonces publicitaires.

Le problème pour Google était que l'extension avait un accès sans restriction à toutes les informations relatives à une requête réseau, et cela pouvait poser de graves problèmes de sécurité, tous les développeurs n'étant pas animés des meilleures intentions.

Web Request va désormais être remplacée par l'API Declarative Net Request. Elle permet aux fabricants d'extensions d'avoir un contrôle plus précis des informations dont ils ont besoin depuis le navigateur, sans recevoir d'informations sensibles ou non pertinentes pour leur fonction.

Google a renforcé son équipe de modération des extensions

Google indique dans un billet de blog que ce changement ne dérange en rien le fonctionnement des bloqueurs de pub. Les développeurs de ces logiciels n'auront qu'à modifier leur code pour prendre en compte ces changements et utiliser les données dont ils ont besoin pour restreindre l'affichage de certains éléments.

Le moteur de recherche explique dans le même temps avoir renforcé son équipe de validation d'extensions. Le nombre de salariés analysant le fonctionnement des logiciels Chrome a augmenté de 400 % et la taille de l'équipe gérant les utilisations abusives des extensions de 300 %.

Et ces efforts payent puisque le taux d'installations d'add-ons malveillants a baissé de 89 % en 2018. Ces modifications techniques devraient continuer à réduire le nombre de logiciels dangereux sur Chrome et faire du navigateur une plateforme plus sûre pour ses centaines de millions d'utilisateurs.

Source : Neowin
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top