Chrome bloquera par défaut les plugins Silverlight, Java et Unity en janvier

26 novembre 2014 à 11h17
0
La société Google a confirmé qu'elle cessera de prendre en charge les plugins pour Chrome basés sur l'ancienne architecture standardisée.

Initialement développées pour le navigateur Netscape, les interfaces de programmation NPAPI permettent d'intégrer des plugins au sein du navigateur. Afin d'améliorer la stabilité de Chrome et d'optimiser ses performances, Google a décidé de les retirer.

07776935-photo-npapi.jpg


A l'heure actuelle, il existe encore plusieurs plugins faisant usage de ces API, c'est par exemple le cas de Silverlight, Java et Unity. La société Google elle-même dispose de plusieurs services reposant sur ces API, par exemple Google Talk et Google Earth. Enfin, elles ont été utilisées par Facebook pour son module de chat vidéo.

Pour le moment, les plugins reposant sur NPAPI sont bloqués par défaut, mais quelques-uns sont placés en liste blanche. A partir de janvier 2015, cette liste blanche n'existera plus et les internautes devront manuellement activer les plugins. Au mois d'avril, la prise en charge de l'architecture NPAPI sera à son tour désactivée par défaut, et tous les plugins basés sur cette ancienne architecture seront retirés du Chrome Web Store.

Google fera quelques exceptions pour les entreprises souhaitant voir certains plugins en liste blanche, mais en septembre 2015, le support de NPAPI sera complètement retiré. Les éditeurs devront alors avoir migré vers des solutions plus modernes, principalement en faisant usage des éléments du HTML (<audio>, <video>, WebRTC...)

Télécharger Microsoft Silverlight pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
scroll top