Obsidian 900D, le nouveau boîtier XXL de Corsair

le mardi 16 avril 2013
0096000004811254-photo-logo-corsair.jpg
Il y a plus de 3 ans maintenant, Corsair sortait son premier boîtier, l'Obsidian 800D. Depuis, la marque a décliné sa gamme avec des modèles moins luxueux et surtout moins imposants que le 800D, qui attendait son successeur. Le 900D est désormais là pour reprendre le flambeau, avec des dimensions encore plus impressionnantes !

Le nouveau fleuron de la gamme Obsidian est à comparer à l'énorme Cooler Master Cosmos II que nous testions début 2012, tant au niveau des mensurations qu'à celui de la capacité d'accueil. Et en la matière, Corsair a fait fort, nous le verrons.

Sachez également que le duel est d'autant plus intéressant que l'Obsidian 900D est commercialisé à un prix très proche du Cosmos II. Nous comparerons donc évidemment ces deux boîtiers, ainsi que le 800D, afin de découvrir quelles évolutions Corsair a apportées à son boîtier haut de gamme.


Présentation

Corsair Obsidian 900D
Caractéristiques générales
Matière Acier, aluminium, plastique
Couleur Noir
Format HPTX, XL-ATX, E-ATX, ATX, µATX
Dimensions (HxPxL) 700 x 650 x 240 mm
Poids 16,5 Kg
Capacité d'accueil
Emplacements 5,25" 3
Emplacements 2,5" / 3,5" 9
Slots d'extension 10
Accessoires
Ventilateurs 3x 120 mm en façade (aspiration)
140 mm à l'arrière (extraction)
Ports en façade 2 x USB 3.0
4 x USB 2.0
1 x Sortie casque
1 x Sortie micro
Autres Possibilités d'ajouter 11 ventilateurs
Deux cages à disques durs en option
Dans les grandes lignes, le 900D reprend le look du 800D : anguleux, massif, bref, une armoire ! Les choix de matériaux sont également assez similaires à ceux pour lesquels Corsair avait opté il y a 3 ans : le chassis et les paroies sont en acier (bien épais), la façade est en aluminium et le reste (encadrements avant et arrière) est fait de plastique). Un assemblage qui semble solide... et lourd.

Lourd, c'est le mot : avec 16,5 kg sur la balance, le 900D pèse son poids ! Certes, on reste loin des 22 kg (!) du Cosmos II, mais tout de même... Esthétiquement donc, l'Obsidian 900D séduira sans doute les amateurs de sobriété. Reste qu'avec près de 70 cm de haut, 65 cm de profondeur et 24 cm de large, il faudra lui trouver de la place, beaucoup de place, et ces dimensions ne conviendront sans doute pas à tous.

Comme sur le 800D, Corsair a fait le choix de la fenêtre plexiglas. Démodée diront certains, indispensables diront d'autres ; toujours est-il que vous avez intérêt à jouer du chiffon si vous souhaitez que cette fenêtre conserve son intérêt, car les traces s'accumulent vite ! Il en va de même sur la peinture choisie par Corsair, qui a la fâcheuse tendance à marquer.

Cette peinture mate n'est pas désagréable à l'oeil, mais ne nous semble pas de la meilleure qualité qu'il soit. Elle a d'ailleurs tendance à s'écailler facilement. Une petite déception sur un boîtier de ce standing.

Autre reproche au niveau des finitions : le panneau qui cache la connectique en façade est gondolé, tout comme la partie supérieure du boîtier. Là encore, ce n'est pas digne d'un boîtier à plus de 300 euros. Dans le domaine, Cooler Master nous a livré une partition bien meilleure avec son Cosmos II. Enfin, le panneau de connectique fait un peu « cheap » : non pas que la connectique soit chiche (même si nous aurions préféré 4 ports USB 3.0 et 2 ports USB 2.0 plutôt que l'inverse), mais la forme laisse à désirer.


A l'intérieur

Pour accéder à l'intérieur de la tour, Corsair a reconduit le système d'ouverture inauguré sur le 800D, et l'a même amélioré en élargissant les boutons du mécanisme, à l'arrière de la tour. Il suffit dès lors d'appuyer sur ces derniers pour voir le panneau basculé. Il n'y a plus qu'à le soulever et c'est terminé ! Pour replacer les parois, c'est encore plus simple : posez-les sur le rail prévu à cet effet, appuyez sur le bouton, poussez-les vers le boîtier, et c'est tout. La seule difficulté, et elle est mince, réside dans le positionnement de la paroi sur le rail.

Une fois ouvert, le 900D laisse apparaître l'un de ses principaux atouts : un espace gigantesque ! Naturellement, le nouveau boîtier de Corsair accepte les cartes mères aux formats XL-ATX et HPTX, et présente une particularité assez singulière : la possibilité d'accepter deux blocs d'alimentation. Le 900D n'est pas le premier boîtier à proposer telle option, puisque le Cooler Master Stacker le permettait déjà il y a presque 10 ans.

Quel intérêt nous direz-vous ? Nul pour l'écrasante majorité d'entre nous. Mais pour ceux qui souhaitent installer une configuration très musclée dans ce boîtier (carte-mère bi-CPU, quad-SLI...), la présence de deux alimentations peut l'assurer. D'autres trouveront un intérêt autre : celui de remplacer un bloc puissant, mais bruyant par deux blocs plus modestes, mais pourquoi pas passifs. Quoi qu'il en soit, une telle juxtaposition de deux blocs risquent d'entrainer un coup de chaud, les entrées d'air se faisant plus réduites. Et il vous faudra utiliser un adaptateur pour dupliquer le connecteur 24 broches de la carte mère.

Si on trouve dans le 900D de la place pour deux alimentations, on trouve aussi de quoi mettre 10 cartes fille. De quoi accueillir des configurations à 4 cartes graphiques, même si ces dernières occupent deux emplacements. Le 900D ne vous limitera pas non plus au niveau de la taille des GPU, pas plus qu'à celui de la profondeur du ventirad.


De la place, il y en a aussi pour les disques durs, et si le 800D se « contentait » de 6 emplacements 3,5 pouces, le 900D passe dans un autre monde, puisqu'il peut accueillir pas moins de 9 disques durs. Et Corsair ne s'est pas arrêté là, puisqu'il vous est possible d'ajouter deux cages à disques durs supplémentaires, moyennant finance. La capacité peut ainsi être portée à 15 unités. Là encore, on peut se poser la question de la pertinence d'une telle surenchère, même si ceux qui comptent utiliser le 900D comme boîtier serveur y trouveront peut-être leur compte.

Notez au passage que trois des emplacements pour disques durs bénéficient d'un branchement à chaud. Dommage que de la façade sur le 800D, ces emplacements aient été relégués à la partie basse du boîtier. Enfin, précisons que ces cages sont amovibles, permettant ainsi de configurer l'espace comme bon vous semble. Un plus pour le flux d'air.

Système de ventilation, flux d'air

De ventilation justement, parlons-en. Avec l'espace disponible au sein du 900D, Corsair a prévu pas moins de 15 emplacements pour ventilateurs ! Par défaut, le 900D est équipé de 4 ventilateurs : un AF140L (140 mm) en extraction à l'arrière du boîtier et trois AF120L (de 120 mm, donc) en façade (dont un en partie basse) pour l'aspiration. Certains pourront trouver cela un peu juste pour un boîtier de cette taille ; pour notre part, c'est un de trop.

En effet, Corsair n'a prévu aucun moyen d'étendre la capacité d'accueil des cartes mères en ce qui concerne les connecteurs pour ventilateurs. Si bien que notre configuration de test ne peut alimenter que 3 des 4 ventilateurs disponibles. Autre limitation du système de ventilation de cet Obsidian 900D : l'absence d'un système de régulation, que l'on trouve pourtant sur nombre de boîtiers bien moins onéreux. Conséquence : si la carte-mère est capable, via réglages dans le BIOS, de réguler la tension d'alimentation en fonction des températures, elle ne peut le faire que sur un des deux ventilateurs. Le dernier AF120L, non régulé, s'est montré particulièrement bruyant...


Notez la présence de 4 filtres à poussières amovibles : l'un est placé à l'avant, l'autre dans la partie haute du boîtier, et les deux derniers sur les côtés de la partie inférieure du boîtier. Ces deux filtres sont aimantés sur les parois et se retirent donc très facilement. Toutefois, ce système a pour inconvénient une stabilité toute relative. Enfin, l'Obsidian 900D est capable d'accueillir un radiateur de 480 mm, dans le cadre d'un refroidissement liquide.

Le montage, à l'usage

Disons-le tout de suite, le montage de notre configuration dans ce 900D fut un régal. L'espace disponible au sein de ce boîtier n'y est bien sûr pas étranger. Chaque opération est plus simple, chaque geste plus facile. Les passes-câbles sont nombreux et parfaitement fixés, le système de montage des lecteurs optiques très efficace et ne nécessite pas d'outil.

Notez également la large ouverture prévue par Corsair pour l'installation du ventirad ainsi que son très bon cable management: on dispose d'un espace conséquent entre le support de la carte-mère et la paroi, d'une part, et d'astucieux serre-câbles, d'autre part. On apprécie enfin la délicate intention de Corsair, qui livre, comme ce fut le cas sur le 800D, deux rallonges pour le câble CPU.

Tout n'est pas rose cependant : le montage d'unités au format 2,5 pouces nécessite toujours l'utilisation de vis. Ce n'est pas le cas pour les disques durs 3,5 pouces, mais les racks amovibles prévus par Corsair manquent de solidité au niveau des fixations : ces dernières ont souvent tendance à se détacher lorsque l'on monte un disque dur.

Performances

Nous avons voulu le vérifier par quelques relevés de températures et de pression acoustique. Voici la configuration utilisée :
0000008c05146328-photo-corsair-air-series-dans-un-carbide-300r.jpg
  • Carte-mère Asus P7P55D Deluxe,
  • Processeur Intel Core i5 750 2,66 GHz,
  • Ventirad Noctua NH-C14 (un seul ventilateur en 5V)
  • 4 Go de mémoire DDR3-1066,
  • Alimentation Corsair AX 750 (semi-passive),
  • Carte graphique NVIDIA GeForce GTX 480
  • SSD OCZ Vertex 2 pour le système
  • Disque dur Hitachi 3 To @ 7 200 RPM pour le stockage

La température de la pièce au moment des tests était de 25 °C, la pression acoustique ambiante de 33,1 dB(A). Les tests ont été réalisés sous Windows 7 64 bits Edition Ultimate, Service Pack 1. Les mesures de nuisances sonores sont effectuées à 15 cm devant, sur les côtés et au-dessus du boîtier.

  Temp. CPU Temp. HDD Temp. GPU
Configuration au repos 30°C 34°C 51°C
Configuration en charge 48°C 35°C 93°C

Malgré les températures assez élevées du moment, le 900D a conservé nos composants à des températures relativement basses. Mais on ne peut s'empêcher de rêver à un peu mieux dans un boîtier disposant d'autant d'espace. Et c'est probablement ces dimensions qui empêchent le flux d'air d'être plus efficace : les distances sont telles que l'air frais semble se disperser avant d'atteindre les composants. Finalement, les performances en refroidissement sont à peine supérieures à celles de boîtiers moins onéreux.

  Haut du boîtier Droite du boîtier Gauche du boîtier Face au boîtier
Boîtier seul 41,9 dB(A) 40,6 dB(A) 41,5 dB(A) 40,8 dB(A)
Configuration complète 42,1 dB(A) 41,1 dB(A) 41,6 dB(A) 41,1 dB(A)

Si cela s'accompagnait de nuisances sonores contenues, nous n'aurions pas trouvé grand-chose à redire. Hélas, l'Obsidian 900D est une vraie turbine ! La faute, comme nous le soulignions plus haut, à l'absence de régulation. En termes de performances, il est clair que le Cosmos II reste au-dessus du boîtier Corsair.

Conclusion

0078000005893914-photo-boitier-pc-corsair-obsidian-900d.jpg
Avec le 900D, Corsair renouvelle son haut de gamme avec un boîtier aux dimensions exceptionnelles. La capacité d'accueil s'en trouve décuplée face au 800D, et l'espace disponible est un réel avantage au moment du montage.

L'Obsidian 900D séduit également par son système d'ouverture ou de fermeture des portes, ou encore par son cable management, probablement le meilleur que nous avons rencontré aujourd'hui.

Cependant, si le 900D est une vitrine pour Corsair, elle n'est pas au niveau de celle de Cooler Master : le Cosmos II est mieux fini, et propose des performances d'un meilleur niveau, notamment du point de vue des nuisances sonores. L'absence de régulation est pour nous une absence vraiment regrettable pour un boîtier à ce prix. Un prix qui nous semble du coup trop élevé : le 800D, à sa sortie, était commercialisé autour de 250 euros. Pour se permettre de faire grimper le prix à ce point, Corsair aurait dû mieux faire.

Corsair Obsidian 900D

Les plus
+ De l'espace ! / Capacité d'accueil
+ Performances en refroidissement
+ Cable management
Les moins
- Imposant et lourd
- Pas de régulation / bruyant
- Finition perfectible
- Prix trop élevé
3
Design
Ergonomie
Refroidissement
Silence


Modifié le 01/06/2018 à 15h36