Hitman : Code 47, portrait-robot d'un tueur professionnel

Denis Brusseaux
10 mars 2016 à 13h02
0
C'est sous la forme d'une aventure en six épisodes (et autant de pays) que la série Hitman opère son grand comeback ce mois-ci. Elle en profite, au passage, pour clarifier son traitement de Code 47, son tueur implacable, autrefois tenté par l'héroïsme traditionnel. Pour comprendre ce qui s'est passé, un détour par Charles Bronson s'impose...

Oubliez les deux films d'action hollywoodiens adaptant officiellement le jeu vidéo Hitman : ces produits impersonnels (Hitman, Xavier Gens, 2007 ; Hitman : Agent 47, Aleksander Bach, 2015) se sont chacun contentés de greffer les quelques indices identifiables de la licence (crâne chauve du héros, code barre sur la nuque, cravate rouge et seringue de poison) sur des canevas de blockbusters passe-partout, diluant finalement Code 47 dans une formule qui ne lui convenait pas du tout. S'il fallait trouver un seul long-métrage ayant saisi - avant l'heure - l'esprit du personnage, ce serait à n'en pas douter Le Flingueur (The Mechanic, 1972) de Michael Winner avec Charles Bronson, pauvrement refait en 2011 avec Jason Statham.

Dans le film original, Bronson campe Arthur Bishop, un tueur à gages de la mafia, spécialisé dans les meurtres déguisés en accidents. Patiemment, il étudie les habitudes de ses futures victimes (étalant au mur toutes les pièces du dossier pour mieux s'en imprégner) et met en place des stratagèmes machiavéliques.

0320000008372366-photo-clubic-f-vrier-hitman-01.jpg
Une silhouette raide, neutre, ni agressive ni passionnée : Hitman version 2016 tend à se confondre avec les armes qu'il utilise.

Ainsi, dans la très longue séquence qui ouvre le film (quinze minutes sans aucun dialogue), on voit comment il programme en différé une fuite de gaz (à l'aide d'un simple chewing-gum) dans un chambre d'hôtel puis fait en sorte que l'occupant, à son retour, s'endorme en buvant du thé (il a remplacé les sachets par du somnifère). Posté dans l'immeuble d'en face, notre assassin n'a plus qu'à viser la gazinière sabotée à l'aide d'un fusil sniper, faisant exploser l'appartement, tout en sachant que la balle ne sera jamais retrouvée. Et tandis que les pompiers accourent, il disparaît dans la nuit, personne n'ayant même remarqué sa présence. Ce scénario semble sorti tout droit d'une mission d'Io Interactive, et la ressemblance ne s'arrête pas là.

Peu à peu, Arthur Bishop jette son dévolu sur un jeune homme dont il a tué le père, et chez qui il sent des dispositions pour le meurtre, au point d'en faire son partenaire. Et c'est là qu'intervient le monologue le plus explicite du film, lorsque le professionnel expose sa philosophie du métier : « Cela permet de rester à l'écart de tout et d'être son propre maître ». Pour lui, ce « job » n'est pas différent de celui de mécanicien - sens littéral de Mechanic, le titre original - c'est-à-dire qu'il règle un problème avec technicité, sans aucun état d'âme.

0320000008372368-photo-clubic-f-vrier-hitman-02.jpg
Sous le vernis du film d'action de série B, le Flingueur avec Bronson est l'un des plus beaux portraits de tueur professionnel.

Mais sous ce vernis de froideur se dissimule une problématique plus ambivalente : Arthur Bishop fait tout pour ressembler lui-même à une machine - dans la VF, « Mechanic » est d'ailleurs improprement traduit par « mécanique » - il en a la raideur, l'efficacité, le mode de vie déshumanisé (voire la séquence romantique qui se transforme peu à peu en une scène de sexe tarifé), l'indifférence aux souffrances (il peut regarder une femme se suicider sans sourciller), mais dans le même temps, il se sent seul et désire transmettre quelque chose. Il a besoin d'un héritier, un fils spirituel.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top