AverMedia Game Broadcaster HD : la capture en interne

Aurélien Audy
09 août 2013 à 16h32
0

AverMedia Game Broadcaster HD

La société taïwanaise AverMedia est une des plus dynamiques (et distribuées) dans le domaine des cartes d'acquisition vidéo. Elle propose pas moins de huit modèles au catalogue. Ayant rencontré des problèmes de fonctionnement avec la Live Gamer Portable que nous voulions tester initialement, nous nous sommes rabattus sur la carte interne Game Broadcaster HD, nom de code C127.

012C000006276088-photo-avermedia-0.jpg
012C000006276092-photo-avermedia-2.jpg


La carte, son potentiel

À la différence des autres boîtiers de notre sélection, la C127 est une carte interne, à enficher dans un port PCI-Express. Autre singularité, et pas des moindres : la carte intègre deux entrées, mais pas de sortie. C'est donc le logiciel RECentral qui affichera le flux de la console sur le moniteur du PC, en fenêtré ou en plein écran. Rien ne vous empêche bien sûr de raccorder le PC à un téléviseur, ou à un moniteur et un téléviseur (en mode étendu) si votre carte graphique vous le permet. La C127 est donc composée d'une entrée HDMI et d'un port VGA, sur lequel vient se greffer un adaptateur YUV (fourni). Ceux qui voudront passer en analogique YUV devront donc utiliser la carte son de leur PC. Un adapteur RCA - mini jack figure également dans la boîte (dans le cas le plus fréquent où la carte son ne serait pas pourvue d'entrées RCA).

012C000006276096-photo-avermedia-4.jpg
012C000006276094-photo-avermedia-3.jpg


La Game Broadcaster HD supporte une capture jusqu'au 1080p à 30 im/s. La carte encode à la volée en H.264 (.MP4) à 20 Mbps au maximum. L'audio étant lui capturé en AAC à 128 kbps. En réduisant sa capture à 720p, on accède à une cadence d'images supérieure, 60 im/s en l'occurrence. Pour ceux qui veulent (et qui peuvent surtout), la capture non compressée est proposée. Mais pour digérer de l'AVI brut (800 Mbps de flux vidéo en moyenne), le PC doit avoir les reins solides et du stockage à revendre ! Sur notre machine de test, ça ne passe pas. Nous sommes certes en dessous de la configuration recommandée par AverMedia côté processeur (qui table sur un Core i5 750). Cependant, l'occupation des ressources ne dépasse pas 7 % du CPU en cours de capture 1080p non compressée (contre 35 à 80 % en MP4, selon la résolution). C'est donc bien le disque dur qui fait goulot d'étranglement.

Quid du pass-through ? Contrairement à ce que stipule AverMedia sur son site, « l'entrée vidéo supporte un signal jusqu'à 1920x1080@60 fps », le simple affichage sans capture saccade. C'est très visible sur un jeu comme WipEout HD, en 1080p@60fps, où on a plus l'impression de voir du 30 fps, en YUV comme en HDMI. Et la carte produit même des sauts d'image très pénibles, qui bizarrement (et heureusement) disparaissent quand on lance l'acquisition. Le pass-through ne consomme pourtant que 5% du CPU en moyenne : c'est élevé pour du pass-through, qui normalement ne consomme rien du tout, mais insignifiant au regard de notre configuration.

01C2000006276708-photo-avermedia-cpu.jpg
Le simple affichage consomme environ 5 % des ressources CPU, pas de quoi expliquer le manque de fluidité, et encore moins les sauts d'image.


Le logiciel et les résultats

RECcentral officie désormais, remplaçant Aver MediaCenter. L'interface se découpe en capture et diffusion en continu. Le premier volet, qui nous intéresse le plus, est lui-même découpé en débutant, amateur et pro. Didactique en théorie, mais un peu trop zélé à notre goût : Elgato n'a pas besoin d'en faire autant pour proposer une ergonomie claire et efficace. D'autant que le mode pro reste très accessible : choix de la source, de la connectique utilisée, réglages audio (jeu et enregistrement externe d'une voix off), réglages vidéo (dont les paramètres d'image quand on entre en YUV) et touches de raccourcis (lancer l'enregistrement, faire une capture d'écran). Les paramétrages peuvent être sauvegardés sous forme de profils personnels. On clique sur « Prête », la fenêtre d'affichage du flux vidéo arrive enfin. C'est un peu frustrant de ne pas l'avoir en permanence, même en petite prévisualisation, comme chez les concurrents. Et d'autant plus gênant qu'on ne sort pas sur un affichage tiers, mais sur le PC.

Interface du logiciel RECentral
Interface du logiciel RECentral
Interface du logiciel RECentral
Interface du logiciel RECentral
Interface du logiciel RECentral
Interface du logiciel RECentral


Pour ce qui est de la diffusion en continu, RECentral permet un accès direct à différentes plateformes, sous réserve de disposer d'un compte : TwitchTV, UStream, Own3D, NicoNico, etc. Pas de passerelle vers YouTube ou les réseaux sociaux en revanche ni de fonction d'édition de ses captures.

012C000006276082-photo-avermedia-capture5.jpg


La qualité de capture

La qualité est-elle au rendez-vous ? Malgré des défauts pénalisants à l'usage, les résultats sont heureusement de bonne facture. L'encodage à la volée en MP4 facilite la tâche, et même si l'image est un peu plus compressée que chez Elgato (20 contre 30 Mbps en 1080p, ça ne saute pas aux yeux), elle reste détaillée et bien colorée. Par ailleurs, pouvoir disposer d'une capture en 720p à 60 im/s est un véritable atout, même si les principales plateformes de publication de vidéos sur Internet (YouTube, Dailymotion, Vimeo, etc.) ré-encodent en 25 ou 30 im/s. Vous pouvez pour mieux apprécier le résultat.







Conclusion

AverMedia passe ici un peu à côté de son sujet. Si la perspective d'une carte interne ne pose pas de problème en soi, l'absence de sortie a elle de quoi faire grincer les dents. Par ailleurs, les sauts d'image qui viennent parasiter le simple visionnage ne sont guère supportables, on en oublierait presque que le pass-through n'est pas fluide. Sauf quand on capture et que les sauts et divers scintillements disparaissent. La consommation CPU est également assez massive, au point où les utilisateurs jouant exclusivement sur PC auront aussi vite fait de capturer de façon logicielle via FRAPS par exemple. C'est dommage, parce que la qualité de capture, encodée à la volée en H.264, est de bonne facture. Et le logiciel, bien qu'un brin chargé, reste facile à appréhender.

AverMedia Game Broadcaster HD

4

Les plus

  • Bonne qualité de capture
  • Encodage en MP4 à la volée
  • Adaptateurs YUV fournis
  • Intégration du live streaming

Les moins

  • Visu pas fluide et avec sauts d'image
  • Pas de sortie vidéo
  • Usage CPU trop élevé
  • Pas d'édition, ni de partage YouTube

Qualité de capture8

Connectique4

Logiciel6

Fonctionnalités5



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top