Ecosia va lancer une carte de crédit en bois qui financera la plantation d'arbres

18 octobre 2020 à 13h00
17

Les personnes qui s'inscrivent avant le 1er décembre recevront leur carte de paiement début 2021 gratuitement. Plus de 10 000 personnes ont déjà participé le premier jour.

Fabriquée par la start-up TreeCard, cette nouvelle carte bancaire veut promouvoir une consommation plus éthique en limitant l’usage des matières plastiques et en participant à des projets de reforestation.

TreeCard : une carte de débit gratuite et écolo

Le moteur de recherche Ecosia a dévoilé jeudi 15 octobre TreeCard, une carte bancaire gratuite qui utilise 80% de ses profits pour des projets de reforestation.

Fondée à Londres en 2020, la FinTech TreeCard a eu l’idée de fabriquer des cartes bancaires à partir de bois plutôt que du plastique. À partir d’un seul arbre, la société assure qu’elle peut produire plus de 300 000 cartes. Ces dernières sont fabriquées en bois de cerisier certifié FSC, un label qui assure que forêts dont sont issus les arbres sont gérées dans une démarche durable et respectueuse de l’environnement.

Et pour le fonctionnement ? À chaque paiement, le commerçant physique ou en ligne sera prélevé d’un léger montant sur la transaction. Ce montant est issu de l’interchange, généré par MasterCard. Par la suite, ces fonds serviront à financer des projets de plantation d’arbres menés par Ecosia. Un arbre a besoin de 50€ de fonds pour être planté.

Financer la reforestation par les transactions monétaires

Pour la gestion du quotidien, une application mobile sera adossée à la carte. L’application affichera un historique des transactions effectuées, et comme sur Ecosia, un compteur informera le propriétaire de la carte sur le nombre d’arbres qu’il a participé à financer. Tout comme sur une carte bancaire classique, il sera possible de faire opposition en cas de perte ou de vol.

L'application bancaire de TreeCard, @TreeCard

Quant aux arbres plantés, ils seront répartis à travers 38 projets disséminés dans les zones clés de la biodiversité. « Ecosia ne plante pas de monocultures ou d'espèces non indigènes invasives », précise l'entreprise. « Les arbres sont surveillés de près grâce à la technologie satellite et à des visites sur le terrain. Ils ne sont comptabilisés que s'ils survivent plus de trois ans ».

Étroitement associé au projet, Ecosia se veut transparent sur les liens qui l'unissent à la FinTech : « Nous avons financé le lancement de TreeCard en échange de 20 % des parts de l'entreprise et de 80 % des revenus, » explique le moteur de recherche. « En d'autres termes, nous avons réalisé un investissement qui nous aidera à planter encore plus d'arbres, puisque les cartes de débit, tout comme les moteurs de recherche, peuvent générer beaucoup d'argent ».

Les premières TreeCard devraient arriver début 2021. Le service se déploiera d'abord aux États-Unis avant de s'étendre à d'autres pays.

Source : Neowin, Ecosia

17
16
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test du Google Pixel 4a 5G : il cachait (très) bien son jeu
Comment un antivirus détecte-t-il un virus ?
The Americans : l'espionnage en pleine guerre froide n'a jamais été aussi passionnant (et accessible)
Raspberry Pi : notre top 10 des projets les plus insolites
C'est officiel, le film Willow (de 1988) aura droit à une suite, sur Disney+
Road trip électrique : tout ce que vous devez savoir pour voyager sereinement
eToro (Avis 2020) : notre test de cette plateforme crypto alléchante mais risquée pour les débutants
Retour dans la matrice avec Matrix Reloaded, au delà des apparences
Après Lewis Hamilton, Nico Rosberg rejoint l'Extreme E
Xbox Series X : nos impressions après trois semaines de test
scroll top