L'aventure interactive selon Penumbra (preview)

Nerces Contributeur
20 décembre 2007 à 11h00
0
00F0000000678616-photo-penumbra-black-plague.jpg
Après la sortie d'une démonstration technologique, Penumbra est devenu un véritable jeu d'aventure avec lequel Frictionnal Games nous a prouvé qu'il était possible d'apporter des innovations au genre. Les Scandinaves ont depuis rejoint Paradox Interactive et disposent ainsi de plus de moyens pour mettre au point la suite. Une suite que nous avons eu l'occasion de découvrir à Copenhague en compagnie des principaux responsables de la petite équipe de développement. Penumbra : Black Plague, c'est parti.

Chéri... Je suis rentré !

Pas grand-chose à voir avec le Shining de Stanley Krubik, mais tout de même, Penumbra : Black Plague repose tout entier sur l'atmosphère un peu malsaine qui se dégage de l'aventure. Les développeurs ont déjà tenté le coup avec Penumbra : Overture, mais certains éléments de gameplay comme la présence de plusieurs armes avait tendance à gâcher un peu l'expérience de jeu. Pour ce nouvel opus, les deux responsables de Frictionnal Games, que nous avons eu l'occasion de rencontrer à Copenhague, avaient deux objectifs en tête. Deux idées-forces que l'on peut schématiquement résumer à ceci : plus d'horreur et plus d'aventure.

00F0000000678604-photo-penumbra-black-plague.jpg
00F0000000678606-photo-penumbra-black-plague.jpg
00F0000000678608-photo-penumbra-black-plague.jpg

Le principe du jeu restera donc identique à celui d'Overture. Dans un monde représenté en vue subjective, le joueur incarnera un certain Philip que nous ne présenterons pas pour ne pas dévoiler l'intrigue du premier volet. Disons simplement qu'il se réveille dans une pièce étrange sans savoir trop savoir ce qu'il fait là. À la recherche de son père, il doit explorer un complexe souterrain et déjouer divers puzzles. Ces énigmes n'ont toutefois pas grand-chose à voir avec ce que nous proposent de nombreux point & click. Elles reposent effectivement majoritairement sur la possibilité d'attraper et manipuler des objets avec la souris.

00F0000000705004-photo-penumbra-black-plague.jpg
En associant un moteur physique très évolué et le système de mouvements / actions simulés par le déplacement de la souris permet de distinguer Penumbra de la concurrence. Les développeurs ont donc tenu à accentuer encore ce concept et les objets peuvent être manipulés plus précisément jusqu'à les empiler par exemple. Les différents problèmes mis en œuvre disposent en outre de plusieurs solutions afin que le joueur ne se sente pas trop enfermé. Dans le même ordre d'idées, les développeurs ont tenu à bannir les allers-retours si fréquents avec les jeux d'aventure : les objets nécessaires à la résolution d'un puzzle seront le plus souvent à proximité.

Ceci doit également permettre de maintenir l'atmosphère et de ne pas distraire le joueur afin de répondre au second objectif, le plus d'horreur. Philip est en quelque sorte malade et entend une voix dans sa tête. Une voix qui passe son temps à le titiller et qui forme pour ainsi dire une seconde personnalité. En trompant Philip, en lui donnant de fausses informations, elle participe au sentiment d'insécurité ressenti par le joueur qui se demande comment démêler le vrai du faux. L'ambiance s'installe donc petit à petit, à mesure que le joueur explore le complexe et se rend compte qu'il n'est pas seul.

00F0000000704996-photo-penumbra-black-plague.jpg
00F0000000705000-photo-penumbra-black-plague.jpg
00F0000000704998-photo-penumbra-black-plague.jpg

Diverses créatures plus ou moins hostiles errent effectivement dans les lieux et, sans trop en dévoiler, il convient de préciser que pour leur faire face, le joueur n'a plus aucune arme. Il est toujours possible de saisir n'importe quel objet pour en faire une arme improvisée, mais il ne s'agira que de freiner, rarement de les mettre hors d'état de nuire. Il est également possible de tendre des pièges à ces créatures, mais sans fusil, sans couteau, le joueur se voit attribuer le rôle de la proie... Un rôle qui ne donne pas confiance en soi, mais qui permet d'instiller une atmosphère toute particulière que la bande-son semble plutôt bien souligner.

Techniquement et compte tenu de la petite équipe en place, Penumbra : Black Plague est sympathique. Il n'est pas question de le comparer à Crysis, mais le rendu semble suffisant pour que l'ambiance souhaitée puisse s'installer. Depuis Overture quelques progrès sont observables avec notamment de nouveaux effets graphiques pour la fumée ou la chaleur. Si le complexe souterrain marque le début du jeu, d'autres décors sont au programme afin de varier les situations. Il ne nous reste plus qu'à attendre une version plus avancée pour vérifier ces impressions globalement positives. Une version qui ne devrait pas tarder, Black Plague est attendu pour le premier trimestre 2008.
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top