Publicité sur Internet : les solutions de filtrage

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
08 octobre 2007 à 18h46
0

Couper les coupures publicitaires

012C000000614644-photo-pub-tv.jpg
Quel que soit le média, les rapports entre la publicité et les lecteurs/spectateurs/utilisateurs sont toujours tendus. Qu'il s'agisse des multiples coupures de pub qui saucissonnent nos séries ou films préférés, des magazines à l'intérieur desquels il faut parfois chercher les articles entre les pages de publicité ou, sur le Web, de ces satanées bannières Flash, on aimerait toujours pouvoir supprimer tout, à l'aide d'un lance-flammes si besoin est !

Ne nous voilons pas la face, le Web est particulièrement touché par ce phénomène. Sans doute que la publicité y est relativement récente et que de nombreux utilisateurs se souviennent encore des débuts de l'Internet grand public où les publicités étaient encore rares. Sans doute aussi que la publicité s'y est installée, le plus souvent, avec peu de délicatesse pour un média basé sur la lecture. Vous n'imaginez pas, lorsque vous feuilletez votre journal, que la page se tourne brutalement pour afficher, l'espace de quelques secondes, un encart publicitaire qui vous empêche de lire votre article, ou que cet encart se mette à bouger et à parler (bien qu'un certain transporteur utilise depuis peu des affiches animées que vous pouvez notamment croiser dans les couloirs du métro).

L'agacement face à la pression publicitaire grandissante a poussé les développeurs à créer des solutions pour bloquer ces contenus, non sans un jeu perpétuel du chat et de la souris avec les annonceurs qui inventent sans cesse de nouveaux formats capables de passer au travers. Néanmoins, la plupart des navigateurs disposent de solutions, intégrées au logiciel ou disponibles sous forme de plug-ins, pour se débarrasser des publicités trop gênantes. Des solutions sur lesquelles nous nous proposons de maintenant faire le point.

Pourquoi tant de pub ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de s'interroger sur la nécessité de la publicité dans les médias en général, et sur le web en particulier. La publicité n'est pas une torture inventée par de vilains sadiques qui voudraient pourrir la vie des internautes ou des spectateurs : elle est une source de revenus indéniable. On peut prendre l'exemple intéressant de l'audiovisuel, ou plusieurs modèles cohabitent.

Les chaînes publiques sont financées par l'État et notamment par la redevance. Elles dépendent donc assez peu de la publicité : c'est de moins en moins le cas, mais une chaîne comme Arte est, par exemple, très peu concernée. On trouve ensuite les chaînes à péage, où la publicité est occasionnelle, mais dont les revenus proviennent là encore en majorité d'une autre source (l'abonnement, dans ce cas). Le dernier cas est évidemment celui des chaînes privées et gratuites comme et M6 dont la publicité est la principale source de revenus, ce qui se voit très nettement à l'antenne.

Dans le domaine du Web, l'abonnement a été, pendant un temps, une piste expérimentée par plusieurs acteurs. On ne peut pas franchement dire que le résultat soit probant : le gratuit est trop ancré dans la culture du Web pour changer les habitudes, à part pour quelques sites spécialisés tels que les banques d'images. Partant de ce constat, il reste peu d'options pour un site à vocation professionnelle, si tant est qu'il souhaite se développer, et la publicité est évidemment une piste privilégiée. Mais quid de l'utilisateur dans tout cela ?

012C000000614648-photo-pub-skyblog.jpg


Jusqu'où la publicité peut aller ?

Il faut bien l'avouer, certains annonceurs ne reculent devant rien pour que leur message soit visible, quitte à gâcher complètement l'expérience de l'utilisateur. La multiplicité des formats et les technologies actuelles permettent pourtant d'intégrer la publicité de manière assez intelligente au contenu. Les annonceurs n'étant pas fous, ils savent qu'une publicité bien conçue et agréable à regarder sera plus efficace qu'un matraquage abrutissant. Force est de constater que ça n'est pas toujours le cas en pratique, l'option matraquage étant toujours assez populaire.

Les flashs sonorisés par défaut, les fenêtres pop-up empêchant de lire le texte pendant plusieurs secondes ou les pages intermédiaires agaçantes lors de la lecture d'un article sont monnaie courante et sont à la limite entre publicité et nuisance. D'autres la franchissent allègrement en proposant des publicités douteuses pour des sites de smileys animés et sonores, des sites de jeu en ligne, des faux logiciels de sécurité (que l'on désigne sous le nom de rogues) ou, pire encore, en polluant le texte de pop-ups du style Intellitext.

012C000000614646-photo-pub-casino.jpg


Tout comme il est possible de prévenir l'installation de logiciels malveillants grâce à Ad-Aware Antivirus Free ou Spybot Search and Destroy, il est heureusement possible de se protéger de certains contenus grâce à des solutions logicielles.

Bloquer les fenêtres pop-up

Disons le tout de suite, les fenêtres pop-up ne font plus partie des formats les plus utilisés et pour cause, la quasi-totalité des navigateurs propose leur filtrage par défaut. On les rencontre tout de même parfois et il peut être bon de rappeler le fonctionnement de ces filtres.

01F4000000614440-photo-fen-tre-pop-up-publicitaire.jpg
Les fenêtres pop-up sont toujours présentes sur certains sites

Tout d'abord, on constate que sur les principaux navigateurs, l'option de blocage des pop-ups indésirables est activée par défaut. Rendez vous sur une page contenant de la publicité en pop-up et vous verrez logiquement un avertissement apparaître en haut de votre fenêtre de navigation, vous prévenant que la fenêtre a été bloquée.

01F4000000614444-photo.jpg
La plupart des navigateurs bloque ces fenêtres par défaut

Si ce n'est pas le cas, le filtre a peut-être été désactivé par inadvertance. Il est néanmoins assez simple à retrouver. Avec , rendez vous dans les options Internet, puis dans l'onglet Confidentialité. Avec Mozilla Firefox, il faut chercher dans l'onglet Contenu des options. Opera est le moins cachottier : l'option se trouve tout simplement dans l'onglet Général.

012C000000614432-photo-ie7-blocage-des-pop-up.jpg
012C000000614434-photo-firefox-blocage-des-pop-up.jpg

Les options de blocage se trouvent dans les préférences des navigateurs


Bloquer les pop-ups, jusqu'où ?

Le problème du blocage des pop-ups réside comme souvent dans les dommages collatéraux qu'il peut occasionner. Même si les filtres anti pop-up gèrent en général assez bien la distinction entre les fenêtres indésirables et celles clairement appelées par l'utilisateur. Parfois, la confusion s'opère : il peut arriver que pour certains sites, le téléchargement d'un fichier appelle une pop-up bloquée par le filtre en question. Les filtres anti pop-ups des navigateurs permettent heureusement de gérer les exceptions.

01F4000000614462-photo-firefox-options-de-blocage.jpg
Des exceptions peuvent être configurées manuellement

Lors de l'affichage d'une alerte, vous aurez ainsi généralement le choix entre autoriser les pop-ups de manière temporaire ou permanente sur le site visité. Vous pouvez ainsi tester la fenêtre bloquée : s'il s'agit effectivement d'une publicité, ne touchez pas au filtrage. Si, en revanche, il s'agit d'une fenêtre qui devrait être affichée ou qui bloque le téléchargement d'un fichier, vous pouvez autoriser le site en question à afficher les fenêtres pop-up. Si le site propose à la fois des faux positifs et de vraies publicités, vous pourrez autoriser temporairement l'affichage des fenêtres pour la page visitée.

Bloquer les bannières et les publicités flash

Comme nous l'avons vu, les pop-ups ne sont qu'une des nombreuses formes de publicité sur le Web, et pas les plus difficiles à bloquer. Les bannières et les pop-ups Flash nécessitent une intervention plus en profondeur, notamment via l'installation de plug-ins

Adblock Plus : le blocage publicitaire avec Firefox

Les utilisateurs de Mozilla Firefox peuvent compter sur une solution particulièrement efficace pour bloquer les contenus publicitaires : l'extension . Plus qu'un simple outil de blocage des pop-ups, permet de filtrer les bannières et les scripts publicitaires à la source, en se basant sur des éléments récurrents de leur adresse : les bannières publicitaires proviennent en général de serveurs dont l'adresse est facilement identifiable, contenant par exemple des éléments comme « /ads/ » ou «/banners/».

Cette liste de filtres peut être créée par l'utilisateur, mais vous dispense de sa création : après avoir installé le plug-in, il vous propose de choisir entre plusieurs listes préétablies par une communauté d'utilisateurs. Choisissez celle qui correspond le mieux à votre emplacement géographique.

01F4000000614496-photo-adblock-choix-de-la-liste.jpg
Des listes de filtres sont déjà établies par la communauté

En cliquant sur le bouton ABP ajouté à la barre de navigation, vous pouvez afficher une liste des contenus filtrés ou non dans un panneau. Les contenus bloqués sont affichés en rouge. Depuis cette liste, il vous est possible de replacer un contenu bloqué en liste blanche. Le filtrage des contenus, comme celui des pop-ups, a en effet son revers : il arrive que l'extension soit trop agressive et bloque des publicités dont le filtrage nuit au design ou au bon fonctionnement du site.

01F4000000614498-photo-adblock-contenus-bloqu-s.jpg
Les contenus bloqués apparaissent en rouge

Les listes de filtres peuvent également être mises à jour automatiquement : la publicité sur le Web étant en perpétuelle évolution, il arrive que les filtres deviennent obsolètes. Pour mettre à jour vos listes, ouvrez les paramètres d' (menu Outils, puis Adblock Plus), puis dans le menu Filtre des préférences, choisissez « Mettre à jour tous les abonnements ».

Si un contenu passe au travers du filtre par adresse, il vous est néanmoins possible de le bloquer manuellement. Vous remarquerez ainsi sur les contenus en Flash ou en Java une étiquette « Bloquer » vous permettant de le désactiver et de garder ce réglage en mémoire. Les images peuvent également être filtrées individuellement : une option « Bloquer l'image avec Adblock Plus » apparaît dans le menu contextuel (clic droit).

  • Télécharger Adblock Plus pour Windows, Linux et Mac OS X (nécessite Firefox)
01F4000000614612-photo-adblock-blocage-des-contenus-flash.jpg
Cliquez sur l'étiquette Bloquer pour filtrer un contenu Flash ou Java




IE7Pro : le blocage sous Internet Explorer

Les utilisateurs d'Internet Explorer 7 peuvent se tourner vers IE7pro, une extension aux fonctionnalités multiples (gestes de souris, raccourcis clavier, scripts utilisateurs...) intégrant notamment un outil très proche d'Adblock Plus. Tout comme son modèle, IE7pro inclut en standard un grand nombre de filtres qui permettent de bloquer la plupart des contenus publicitaires.

01F4000000614610-photo-ie7pro-blocage.jpg
IE7Pro offre une solution complète pour les utilisateurs d'Internet Explorer 7.0


Le plug-in permet d'ajouter ses propres filtres, mais ne propose pas, en revanche, d'abonnement à différentes listes de filtres préétablis, et de mises à jour de celles-ci, les mises à jour passant tout simplement par les nouvelles versions du plug-in.

01F4000000614608-photo-ie7pro.jpg

Filtrer manuellement les pages web

Le filtrage automatique du contenu peut être efficace, mais il est possible d'être encore plus précis dans ce qu'on souhaite afficher ou non sur une page web, là encore grâce à des extensions pour Mozilla Firefox et une fonctionnalité similaire intégrée au navigateur Opera.

Greasemonkey et Platypus

Derrière ces noms énigmatiques d'animaux se cachent deux extensions bien connues des utilisateurs avancés de Firefox. Greasemonkey permet, via des scripts, de personnaliser complètement l'affichage d'une page web en modifiant son aspect visuel ou sa mise en page. L'utilisation en elle-même de Greasemonkey est assez complexe, mais les scripts Greasemonkey sont à la base de plusieurs extensions intéressantes comme Better GMail qui permet de modifier en profondeur l'interface du webmail de Google.

simplifie l'usage de Greasemonkey en offrant une barre d'outils permettant de remodeler n'importe quel site web à sa guise et notamment de couper/coller ou effacer certains blocs dont les publicités. L'interface est très intuitive : après avoir choisi son outil, il suffit de passer la souris sur un des blocs de la page pour le surligner. Un clic et le bloc a été coupé, supprimé ou encore isolé. Les changements apportés à la page peuvent être sauvegardés et seront conservés lors de la première visite.

01F4000000614564-photo-platypus.jpg
Platypus permet de supprimer des blocs d'un simple clic


La méthode a néanmoins ses limites : comme toujours, supprimer des blocs d'une page détruit la mise en page du site et peut ainsi nuire à son ergonomie : Platypus ne génère pas de blocs de remplacement : il supprime simplement le bloc en question, faisant remonter les autres éléments. Une colonne d'actualité peut ainsi se retrouver décalée. D'autre part, certaines publicités ne peuvent pas être supprimées sans emporter avec elle des blocs de textes nécessaires.

  • Télécharger Platypus pour Windows, Linux et Mac OS X (nécessite Firefox)
01F4000000614566-photo-platypus-probl-me-de-mise-en-page.jpg
Des problèmes de mise en page peuvent apparaître


FlashBlock : bloquer les animations Flash

Autre extension pour Firefox, cette fois-ci réservée aux contenus en Flash, fonctionne sur le même principe que le blocage manuel d' : l'extension identifie tous les contenus en Flash d'une page web et permet de les activer ou désactiver à loisir. Cette approche peut être intéressante, car elle ne défigure pas le design de la page web : les animations sont remplacées par des cadres de même taille, agrémentés d'un bouton de lecture. Toutes les animations sont désactivées par défaut : libre à vous de le tester, pour les bloquer s'il s'agit de publicités ou pour les afficher, dans le cas de vidéos communautaires par exemple. A noter que cette fonctionnalité est également intégrée à Camino sur Mac OS X.

  • Télécharger Flashblock pour Windows, Linux et Mac OS X (nécessite Firefox)
0190000000344507-photo.jpg


Opera : la suppression de blocs en standard

Ce qui est disponible en option avec Mozilla Firefox est, comme souvent, proposé en standard par Opera. Ainsi, le navigateur alternatif intègre un outil de blocage de contenus à l'approche similaire. Pour l'activer, il suffit d'effectuer un clic droit sur la page visitée et de choisir « Bloquer le contenu »

01F4000000614568-photo-opera-blocage-des-contenus.jpg
Opera inclut un outil de blocage des contenus


La page change alors d'aspect : seuls les éléments que l'on peut filtrer (images, bannières...) ne sont pas grisés. Vous pouvez alors sélectionner ceux que vous souhaitez filtrer, puis cliquer sur le bouton Terminer pour recharger la page. L'approche d'Opera est assez simple et permet surtout d'éviter les erreurs puisque seuls certains éléments de la page peuvent être bloqués.

Quelle attitude à adopter face à la publicité ?

On le voit bien, les solutions pour bloquer les contenus publicitaires sont nombreuses et efficaces : les messages sont effectivement bloqués et ne viennent plus importuner l'internaute. Il convient néanmoins de se poser quelques questions et notamment celle de l'attitude à adopter : un site web offre un contenu à ses utilisateurs, financé en partie par la publicité. On pourrait donc penser que bloquer ce contenu équivaut à le priver de cette source de revenus. On peut néanmoins poser le problème dans l'autre sens : cela fait plus de 40 ans que la publicité existe à la télévision et que les téléspectateurs profitent de ce moment pour zapper sur la chaîne d'en face ou vaquer à d'autres occupations. Cela n'a jamais empêché les annonceurs de se bousculer pour vendre leur lessive ou leur yaourt aux heures de grande écoute.

01F4000000614440-photo-fen-tre-pop-up-publicitaire.jpg


La question qui se pose, comme souvent, est une question de respect, de part et d'autre. D'un côté, les sites qui diffusent de la publicité ne peuvent pas se permettre n'importe quoi. Il fut un temps où le volume sonore des coupures publicitaires à la télévision était une véritable torture pour les oreilles. Il en va de même pour le web : une publicité trop envahissante tue le message d'origine et détourne l'utilisateur. Du côté de ce dernier, on peut également déconseiller l'attitude qui consiste à s'enfermer dans une forteresse. Un détail que de nombreux internautes oublient souvent concerne l'utilisation des cookies : en les bloquant systématiquement, il empêche au site de mémoriser que l'utilisateur a déjà visionné une publicité (souvent le cas avec les pop-up en flash). En les activant, il ne pourrait voir la publicité qu'une seule fois ! De même, le blocage systématique des contenus publicitaires peut dégrader la mise en page du site, et donc le travail des développeurs et graphistes qui ne placent pas n'importe quel élément au hasard. En laissant ou IE7pro activé par défaut, on peut ainsi se retrouver à pester contre l'ergonomie d'un site alors que le problème vient de l'internaute.

Quoi qu'il en soit, en l'absence de modèle économique alternatif, le débat est loin d'être clos : la gratuité est devenue un standard sur le Web et la publicité, malgré ses défauts, reste incontournable pour rendre un site viable sur le plan commercial. Le risque est essentiellement que le contenu passe au second plan par rapport aux messages publicitaires ou que le jeu perpétuel du chat et de la souris conduise certains annonceurs peu scrupuleux à créer des contenus encore plus intrusifs.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Apple : la mise à jour 1.1.1 de l'iPhone déjà 'hackée'
Nuxeo lance EP 5.1, plate-forme open source de gestion de contenus
600 dollars : mais où s'arrêtera Google ?
Les cartes son Asus s'officialisent
Orange World dopé par le Rugby et arrivée du guide Champérard 2008
Le métro et les boss d'  Hellgate London  illustrés
Clés USB pour étudiants : premières distributions
1ères conclusions de l'afsset sur la nocivité du WiFi
K9A2 PLatinum : MSI dévoile le chipset 790FX d'AMD
Seesmic.com : Loïc LeMeur se lance dans le 'microvlogging'
Haut de page