Escape From Paradise City : welcome to the jungle ?

Nerces Contributeur
30 août 2007 à 10h30
0
00F0000000575861-photo-escape-from-paradise-city.jpg
Jeune équipe danoise, Sirius Games met en ce moment la dernière main à Escape From Paradise City. Il s'agit simplement de son second projet après le Gang Land sorti en mars 2004 dans l'Hexagone sous l'impulsion de Focus Home Interactive. On prend visiblement les mêmes et on recommence puisque le studio de Copenhague est à nouveau partenaire de l'éditeur français pour ce nouveau titre que nous avons eu l'occasion de découvrir cet été à Paris. Adam Gregersen, fondateur et patron de Sirius Games, avait fait le déplacement pour nous présenter son bébé et répondre à quelques questions.

Où l'herbe est verte et les filles sont jolies...

Malgré son titre, Escape From Paradise City n'a pas grand-chose à voir avec la chanson des Guns N'Roses et il se rapproche bien davantage du premier titre de Sirius Games, Gang Land. Ainsi, il conserve la notion de territoires et le principe de conquête de quartiers dans une ville rongée par le crime. Le joueur prend le contrôle de trois personnages dans un contexte qui rappelle un peu le film Nikita de Luc Besson : condamnés, les trois « héros » ont le choix entre un séjour en prison ou donner un coup de main au gouvernement en infiltrant la ville. Leur but est en définitive très simple : une fois dans la ville, ils doivent mettre un terme aux agissements d'un puissant syndicat qui a littéralement fait exploser le crime.

00F0000000575863-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000575858-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000575860-photo-escape-from-paradise-city.jpg

La violence explose dans les rues de Paradise City

En dépit de ce que les vidéos peuvent laisser croire, Escape From Paradise City n'est pas un jeu d'action à la Grand Theft Auto. Il s'agit en réalité d'un jeu de stratégie auquel les développeurs ont ajouté quelques éléments plus souvent liés aux jeux de rôle comme la progression des trois héros et l'acquisition de nouvelles compétences / pouvoirs. Chaque carte du jeu est décomposée en plusieurs quartiers, le but du joueur étant de contrôler un maximum de ces quartiers afin d'être toujours plus puissant. La conquête d'un territoire permet d'obtenir de nouveaux points « d'expérience » qui permettent ensuite de débloquer de nouvelles compétences plutôt variées telles qu'un appui aérien du gouvernement ou le soutien d'hommes de main.

00F0000000575862-photo-escape-from-paradise-city.jpg
Attention cependant, pour exploiter ces nouvelles compétences, il faut se rendre chez un spécialiste. Seule une telle visite permettra d'utiliser le nouveau pouvoir or ces spécialistes ne sont pas présents dans tous les quartiers. En fait, les différentes zones de la ville ont chacune leurs particularités : certaines permettent d'engranger de l'argent, d'autres disposent de spécialistes et d'autres enfin présentent simplement un intérêt stratégique. La progression du joueur se fera donc en fonction de ses besoins immédiats. La conquête en elle-même est assez basique : il faut rassembler ses forces pour tout d'abord attaquer les hommes de main du boss de la zone, ensuite, c'est le patron en personne que l'on combat pour achever la prise de contrôle.

Les développeurs souhaitaient que l'ensemble soit très facile à prendre en main et que les joueurs n'aient pas à se torturer l'esprit. Cela dit, si le jeu paraît simple d'accès, Adam Gregersen nous a bien fait comprendre que terminer la campagne solo serait une autre paire de manches. S'il est possible de zoomer au plus près de l'action (fonction largement utilisée sur les différentes vidéos), le joueur exploitera vraisemblablement une vue plus lointaine dans laquelle il contrôlera ses personnages un peu comme dans World Of WarCraft par exemple. Pour se battre, il faut utiliser les différentes compétences à disposition et chercher, autant que possible, à réaliser les combinaisons gagnantes : tout est question d'enchaînements pour réaliser les attaques les plus efficaces.


Attention toutefois à ne pas se méprendre, durant les missions, il est possible de donner des ordres simples aux alliés de son héros, mais il est important de préciser que le joueur ne contrôle véritablement que l'un des trois personnages dont nous parlions en début d'article. La campagne solo commence ainsi avec Nicholas Porter, un spécialiste du combat à distance. Quelques missions plus tard, nous passerons à Angel Vargas plus à son aise dans le combat au corps à corps pour terminer avec Boris Chekov qui se sert de son influence pour faire travailler les autres. Le joueur ne contrôle jamais ces trois héros en même temps, mais pour la dernière des seize missions du jeu, il pourra choisir son préféré.

Difficile d'estimer la durée de vie du jeu en solo, mais si l'on en croit Adam Gregersen, elle serait proche des vingt heures sachant bien sûr que cela dépend du niveau du joueur et de la difficulté sélectionnée. Ensuite, les amateurs se tourneront vers le multijoueur qui permet à huit humains de s'affronter en LAN selon deux modes de jeu. L'assassinat impose, en un temps limité, de tuer un maximum d'autres joueurs pour l'emporter alors que le mode domination nécessite de contrôler le plus de quartiers. Ces deux modes semblent bien suffisants pour s'amuser à plusieurs, mais il faudra attendre pour juger de la variété des cartes proposées. On attendra également avant de se prononcer sur la réalisation technique de Paradise City. Le jeu est beaucoup plus riche que Gang Land avec des véhicules dans la ville et un monde plus vivant, mais le champ de vision peut paraître faible... À voir donc avec la version finale du titre qui sort le 18 octobre prochain.

00F0000000557891-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000575864-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000575859-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000557892-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000573368-photo-escape-from-paradise-city.jpg
00F0000000557893-photo-escape-from-paradise-city.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h52
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
FUELL annonce l'arrivée de ses vélos électriques en France pour début novembre

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top