Modern Warfare 2 : l'appel du devoir se fait en solo ?

le 21 novembre 2009 à 09h30
0
00F0000002616006-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
En l'espace de cinq ans, Infinity Ward est parvenu à passer du stade de « petite équipe qui débute » à celui de « référence absolue dans le domaine du jeu d'action à grand spectacle ». Après le retentissant succès de Modern Warfare premier du nom, Activision comptait beaucoup sur le dernier bébé du studio californien et on peut dire qu'il n'a pas été déçu. Plus de 500 millions de dollars ont été engrangés en une semaine sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC. Est-ce à dire qu'il s'agit du jeu de l'année ?

Afghanistan, Brésil, Russie : les Marines sur tous les fronts



Modern Warfare 2 nous arrive alors qu'Infinity Ward est déjà auréolé d'une très solide réputation notamment acquise sur le précédent opus, Call Of Duty 4. Histoire de ne pas revenir sur les tenants et aboutissants du scénario et de pouvoir entrer dans le vif du sujet, nous vous invitons à consulter le test PlayStation 3 / Xbox 360 dans lequel Maxence revient sur tout ce qu'il faut savoir... Maintenant que vous savez combien Makarov est vraiment méchant, que vous connaissez la Task Force 141 et ses membres (Allen, Ramirez, Sanderson...) et que vous avez une idée plus précise du contexte géopolitique dans lequel se situe le jeu, nous pouvons y aller.


Avec Modern Warfare 2, Infinity Ward n'innove donc que très peu. Il s'agit toujours de participer à une succession de missions mettant en scène différents personnages en lutte contre le terrorisme international. Modern Warfare 2 reste fidèle à la marque de fabrique Infinity Ward et l'immersion est donc une fois encore au cœur de la campagne solo. Très spectaculaire, celle-ci nous emmène un peu partout sur la planète (Afghanistan, Brésil, Russie et même États-Unis) pour une suite de missions généralement courtes (on excède rarement les 45 minutes), aux objectifs plutôt basiques, mais remarquablement denses et rythmées.

00F0000002616008-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
La variété est également de mise et pas seulement au niveau des environnements qui nous font découvrir une favela de Rio de Janeiro, une plate-forme pétrolière en Sibérie ou la fameuse Pennsylvania Avenue de Washington. Il est effectivement question de piloter quelques engins (motoneige, zodiac), d'utiliser du matériel « fixe » (mitrailleuses) et d'agir de manière différente selon les situations. Ainsi, certaines missions sont empruntes d'infiltration, alors que d'autres font plus dans le « rentre-dedans », mais même dans ce dernier cas, les situations varient et l'attaque dans la favela est très différente de la mission dans l'aéroport moscovite (fictif) Zakhaev.

« Malgré des mécaniques de jeu entièrement basées sur l'utilisation de scripts, Infinity Ward a réalisé un remarquable travail »



Rien à redire sur la forme qu'adopte cette campagne solo : on en prend plein les yeux et malgré des mécaniques de jeu entièrement basées sur l'utilisation de scripts, Infinity Ward a réalisé un remarquable travail de sorte qu'il est assez difficile de critiquer le déroulement des missions. On peut en revanche trouver à redire sur le scénario même du jeu qui est certes spectaculaire, mais qui use et abuse des rebondissements hollywoodiens « lourdingues ». L'ensemble se prend beaucoup trop au sérieux pour finalement enfoncer des portes ouvertes ou tomber dans les clichés les plus énormes du cinéma d'action.

00F0000002616010-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
Nous aurions aimé qu'Infinity Ward fasse preuve d'un peu plus de retenue ou que le studio saupoudre le tout d'un peu d'humour et de second degré voire qu'il fasse preuve d'un zeste de cynisme... Cela dit, ces errements sont rapidement oubliés et le vrai problème de la campagne est à chercher ailleurs. Tout d'abord, elle est trop courte et le défaut est d'autant plus perceptible qu'elle est entraînante. Même en commando (troisième niveau de difficulté sur quatre), il ne faut guère plus de sept heures pour voir le générique de fin, mais surtout elle repose entièrement sur un système de progression par l'échec.

Pour ne pas se balader, les habitués devront au moins jouer en commando, mais il faut alors faire avec les limitations d'un gameplay qui vieillit gentiment : impossible par exemple de se pencher pour repérer l'ennemi. Du coup, on se découvre, on se fait tuer et comme on sait où est l'adversaire, on ne refait pas la même erreur la seconde fois. Un tel système de progression n'est guère gratifiant pour le joueur, même s'il assure une certaine difficulté à l'ensemble. On aurait évidemment préféré que l'intelligence artificielle des ennemis soit assez évoluée pour offrir un réel défi, mais ne soyons pas trop durs, elle ne se défend pas si mal et les ennemis sont par exemple capables de manœuvres de contournement intéressantes

00F0000002616012-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616014-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616016-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg

Quoique vieillissante, la technologie mise en œuvre permet l'installation d'une bonne ambiance


Quand « Soap » glisse vers l'opéra-« Roach »



Parallèlement à la campagne et alors que l'on regrette amèrement l'absence d'un mode coopératif, Infinity Ward propose - comme pour se racheter - une section Opérations Spéciales. Nous ne revenons pas sur la nature de ces missions, Maxence l'a très bien fait pour les versions PlayStation 3 / Xbox 360 et le contenu PC est strictement identique. En revanche, nous regrettons que le défi soit trop relevé pour être joué en solo. D'un côté, nous avons une campagne exclusivement jouable en solo et de l'autre des missions indépendantes les unes des autres, mais qu'il est vivement conseillé de faire à plusieurs... Dommage qu'Infinity Ward n'ait pu / voulu élargir les options des joueurs.

00F0000002616018-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
Il est maintenant temps d'aborder le sujet « qui fâche » : le multijoueur. Pas de miracle, Modern Warfare 2 ne propose donc pas de serveur dédié et c'est un outil de matchmaking qui choisi les participants et détermine lequel hébergera la partie. Du coup, les joueurs se retrouvent avec un ping « moisi » et les parties sont limitées à des 9 contre 9 alors que les cartes paraissent bien petites... loin des 32 contre 32 du précédent opus ! Pour autant, le système d'expérience, les armes / compétences spéciales et la conception même des cartes sont vraiment bien fichus et pourvu que l'on ne tombe pas sur des andouilles, les parties sont très agréables.

D'autant plus agréables d'ailleurs qu'elles profitent de la qualité des décors solos et que malgré l'aspect vieillissant de la technologie d'Infinity Ward, la réalisation est très correcte et finalement peu gourmande. L'aspect graphique est parfois gâché par des textures vraiment « vilaines », mais la composition des environnements est remarquable et nous plonge immédiatement dans l'ambiance. Une ambiance d'ailleurs doublement soutenue par l'excellente bande-son et l'utilisation intelligente du 3D Vision. Il faut bien sûr être équipé (carte NVIDIA, moniteur 120 Hz) pour en profiter, mais le résultat, s'il réduit un peu notre précision, est assez bluffant en mode solo. Sur le plan purement technique, Modern Warfare 2 est loin de Crysis, mais il parvient à capter notre attention et c'est bien là l'essentiel.

Conclusion



Il est délicat de conclure le test d'un jeu aussi paradoxal que Modern Warfare 2, car Infinity Ward souffle sans cesse le chaud et le froid. Ainsi, la campagne solo est un concentré d'action aux missions aussi variées que rythmées qui ne nous laisse pas une seconde de répit. Hélas, elle souffre d'un scénario douloureusement caricatural qui se permet tous les excès sans prendre de recul ou jouer la carte du second degré. En outre, sa longueur et le principe de progression basé sur la mise en échec du joueur sont vivement critiquables. Il en va plus ou moins de même pour le mode multijoueur qui reste très agréable à jouer, mais tellement loin des standards du genre sur PC.
Si le jeu est finalement identique aux versions consoles, nous ne pouvons oublier la régression multijoueur effectuée par Infinity Ward pas plus que nous ne pouvons passer sous silence le tarif inédit pratiqué par Activision pour un jeu PC. Nous saluons toutefois la performance solo réalisée par le studio et l'incroyable ambiance de cette campagne. Modern Warfare 2 constitue donc l'une des meilleures expériences simple joueur que vous puissiez trouver à l'heure actuelle pour un jeu d'action sur PC, mais il ne faut pas espérer en avoir pour ses longues soirées d'hiver : à vous de voir si cela justifie les 60 euros demandés par Activision !

Call Of Duty : Modern Warfare 2

Les plus
+ Solo haletant
+ Coop' fun et relevé
+ Réalisation spectaculaire
+ Bande-son made in Hollywood
Les moins
- Scénario confus et lourdingue
- Mode multijoueur en net retrait
- Tarif élevé pour un jeu PC
Réalisation
Prise en main
Durée solo / coop
Durée multi
3

|clubic||fin|
|jvfr|
Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Call Of Duty : Modern Warfare 2 sur PC|fin|

00F0000002616262-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616270-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616282-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616284-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616298-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616312-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616318-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616340-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616350-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616376-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616420-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616422-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616452-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616462-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00F0000002616470-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Vers de nouveaux iPad Pro avec une meilleure antenne en 2020 et compatibles 5G en 2021 ?
Amazon automatiserait les licenciements liés à la productivité de ses salariés américains
L'App Store victime d'un bug qui empêchait le téléchargement d'applications et de mises à jours
Orange Cash, c’est fini : fermeture du service programmée en novembre
Avec Alexa, Amazon peut facilement obtenir l'adresse exacte de ses utilisateurs
Le OnePlus 7 aura bien un triple module photo dorsal
Microsoft vaut maintenant 1 billion de dollars
Google évite son redressement fiscal de plus d'un milliard d'euros
🎯 French Days 2019 : les tops bons plans du vendredi !
Comparatif 2019 : notre sélection des meilleures souris gamer
Galaxy Fold : Samsung force iFixit à dépublier son article de démontage
Nintendo : la Switch
Samsung : 116 milliards de dollars pour prendre le pas sur Intel
Mario Kart Tour : le jeu en bêta sur smartphone dans quelques semaines
Plus de sang ni de cadavre : la Chine étrangle un peu plus le jeu vidéo
scroll top